Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
19 Janvier 2019 à 00:36:04

Izazen  |  Messages récents
Pages: [1] 2 3 ... 10

 1 
 le: Hier à 12:51:08 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H

19 , l’Approche bienveillante ou maitrise
et  23,  l’éclatement ou usure, fatigue, déclin, effondrement
 passage à un autre niveau.


Si le H19 présente une façon d’être bienveillant, avoir de l’empathie et soucieux de protéger, cependant avec le H23, c'est une autre paire de manche lorsque des événements peuvent contrarier de bons sentiments.



19 , l’ Approche bienveillante, maîtrise, gouverner ou
" Montée de la puissance, moment où une force positive va de l’avant " comme l’inspiration.

Le trigramme du bas est la Brume ou Lac et celui du haut est la Terre.
C’est la symbolique du rivage. La terre au dessus de l’eau provoque l’image de  surveillance. La brume est d’un apport efficace à se répandre, répandre une communication qui lentement prend corps et s’efface.

 Les mots :
Avancée – accueil chaleureux – conditions prospères – influence accrue – optimisme –détente – venue.


Mais aussi :
Abaisser ses regards sur, inspecter.
Daigner venir, honorer de sa visite. Approcher de, arriver, sur le point de, etc.

Autres symboles :
Un personnage aux bras grands ouverts – veille, protège, s’incline vers – trois ustensiles, trois bouches, le peuple.

Le Ricci : montée de la puissance, moment où une force positive va de l’avant.


Composé de six traits, les trois du bas composent le trigramme qui concerne la cause de la situation, ici c’est la brume (comme celle d'un lac) et son côté paisible apparaissant, disparaissant.

Le trigramme du haut qui concerne la perspective de la situation, ici est la terre, le don de soi ou l’élan réceptif.

Mais l’idéogramme chinois représente un ministre et un prince
qui s’incline avec sollicitude sur les voix du peuple
car il y a trois bouches dessinées exprimant la multitude.
Cet hexagramme est définit par le pouvoir de gouverner .

Et pour gouverner nous devons nous approcher du peuple, de ces voix.
En d'autres termes, nous approcher sur ce qui est en devenir.

Approcher c’est se pencher avec bienveillance
sur ce qui s’éveille pour l’aider à grandir.

C’est un moment de vitalité exubérante et plein de promesses
s’il est accueilli avec sollicitude afin que les énergies neuves
 et fraîches puissent se renforcer par l’échange avec des forces plus expérimentées.

On dit de ces moments d’ approche qu’une situation prospère est annoncée,
 mais accompagnée d’une mise en garde concernant les troubles que
 la prospérité ne manque jamais de générer.

 Cette mise en garde est nécessaire car une période d’expansion
ne peut durer éternellement et
que notre tâche consiste à soutenir activement cette situation nouvelle,
avec toute notre énergie et toute notre attention.

Sur 5 traits de l'hexa expliqués on parle de la manière de gouverner :

- en maintenant une ligne de conduite,
- en gouvernant le peuple par les sentiments (deux fois écrit),
- en n’utilisant pas de paroles suaves ni des phrases mielleuses,
- en gouvernant avec intelligence.
Quatre conseils à prendre en considération, à pas comptés!

Le guide à cette "approche"
 est celui qui participe à changer de niveau, changer les vieux vêtements.
Chaque jour il y a une leçon nouvelle à apprendre
 en regardant l’imprévu comme providentiel.

D’ailleurs le guide se charge de nous faire ressentir l’intuition
si utile pour tout remettre en place.
Le H23, pour cet hexa, c'est une autre paire de manche lorsque des événements peuvent contrarier tout changement de cap, quoique.

Si le H23 a un pouvoir d’usure et aussi de sape cela n’arrange pas une situation
pouvant devenir hautement audacieuse, se pencher sur les problèmes du peuple, de pratiquer des exploits par des approches nouvelles en se débarrassant des "vieux vêtements" que la communication véhicule.

   
  23, l’éclatement ou usure, fatigue, déclin, effondrement,
passage à un autre niveau.


Le trigramme Terre est sur monté par celui de la Montagne.
5 traits Yin repoussent l’ultime trait Yang.
Un but user, désagréger et dissoudre.

Les mots : impermanence – effondrement – détérioration – séparation – abandon-  capitulation -  élimination de ce qui est vieux – mort .

Mais aussi :
Mauvais, mal, malheur, infortune, bouché, obstrué, ne pas pouvoir avancer, ne pas pouvoir réussir, etc.
Prononcé FOU : Dénier, refuser, dire non, non, est-ce que…ou non ?

Autres symboles :
Érosion – élagage –une hache qui entaille branches et écorces – dépouillement – fragiliser – abuser – tirer sur la corde comme si on voulait qu’elle se casse – période avant le solstice d’hiver – désagrégation.

Le Ricci : Décadence, moment où les éléments de faiblesse se rassemblent pour ruiner ce qui est fort.


En cet hexagramme 5 traits Yin sont sur le point d’éjecter le seul trait Yang qui est au sommet.
 En fait en cet hexa il est fait mention d’un travail de " sape " qui  s’est infiltré et
 par une usure constante est parvenu au sommet de sa puissance et
indique que quelque chose dans la vie prend fin.

J’aime à dire qu’il n’y a pas d’hexa négatifs puisque l’harmonie œuvre
 en tous points du globe et tous les instants dans un univers de dualité .

Il y a toutefois à vivre des moments plus difficiles que d’autres et déjà en soi,
il est utile de penser aux moyens d’appréhender l’adversité
 qui en fait n’est qu’un " passage "  obligé comme  " traverser les ravins" de manière allègre, de passer à d'autres sentiments en commençant par voir avec un autre regard.
Toute adversité spontanée, c’est comme un avertissement important à saisir.

Cette "usure " indique dit-on de déposer les vêtements usés.
La fin de toute chose doit son existence à un renouveau, une vie nouvelle.
Tout se rénove de manière cyclique en se défaisant de ce qui est ancien.

Nous aimons les couleurs du printemps, de l’été et de l’automne,
 quand l’hiver s’installe et que les arbres sont dénudés,
 il devient plus difficile d’en apprécier la beauté austère.
Tout comme l’hiver est la saison de la vérité nue ,
 sans fioritures, le temps d’un éclatement.

Ce temps d’usure lancinante doit être compris avec
  détachement par un lâcher prise nécessaire et subtile.
Arrive donc une nouvelle compréhension en soi par l’apparition de l’usure spontané
et fait entrevoir les deux côtés d’une situation,
 selon l’objectivité ou la subjectivité.

En de telles circonstances, l’unique option est
de laisser la nature suivre son cours l’usure aidant l’excès.
Consacrer toute l’énergie à favoriser ce processus,
être ferme avec soi-même, évitant de s’apitoyer
 sur son sort et se préparer à déployer une nouvelle croissance.

Un Chaman opérant avec un savoir réputé dispose
d’un baromètre naturel,
 il sait le moment idéal pour avancer ou pas,
il sait le moment de cacher sa lumière ou pas,
il n’hésite pas lorsque son habit tombe à terre,
il ne le regarde même pas derrière lui,
et en endossant le nouveau,
 déjà il ressent son " confort " et ne subit
pas ou plus cette usure qui minait... son ego.

Il est devenu à l’image de l’Arcane majeur sans nom dans le Tarot
(désigné à tort comme fou),
un être portant un masque et un fardeau comme nul au monde.
Il est devenu "accompli".
Il ne se lamente pas même lorsqu’un animal le blesse
(voir la carte sans nom ou un chat mord la jambe).

Une manière subtile est de réagir par ce yin qui arrive à un paroxysme
(paroxysme de l'émotion) et c’est l’usure…qui n'use plus le chaman-devin.

Un flux d’énergie doit être déployé pour renverser un cycle usé,
une autorité à réprimer ou une usure du temps freine cette énergie.
Sachant que tout évolue comme il se doit, de manière parfaite,
cette énergie d’émotions fait reprendre progressivement… …
 de l’harmonie en soi.

Et en plusieurs textes d’autres hexagrammes du Yi King...
un petit plus... un temps de pensée utile y sont contenus.
 Juste le temps d’une observation supplémentaire et de ressentir
que l’usure devient modérée.

Ces H19 et H23, proposent une réflexion par un symbolisme parlant.
H19 : le  trigramme Brume (du lac) en bas est surmonté du trigramme Terre.
H23 : le trigramme Terre en bas est surmonté du trigramme Montagne.

Une communication parfaite si elle a lieu, l’empathie est présente comme la docilité, la souplesse, la réceptivité, l’intuition que des qualités yin.
 La confiance est acquise. La terre se permet d'être puissante, elle revient en bas du H23, là il y a beaucoup de terre jusqu’au sommet d’une montagne.

Sans conteste cela demande une effort très élaboré pour la gravir,
effort puissant jusqu’à saper les contreforts de cette montagne. Pas simple.

En cette association il est question d’actions influentes et d’appréhender des réactions énergiques, de se préparer à changer de niveau, changer son regard, modifier un point de vue,
cependant des événements peuvent contrarier une finalité harmonieuse.

Le " bon moment " à choisir n’échappe pas à celui qui est adepte
d’une communication providentielle et de se satisfaire du changement du cours des événements.
Comment cette association peut-elle faire entrevoir
une issue positive à un changement de cap à définir
sans que cela passe par un effondrement, un éclatement ?

Par un long travail d’observation de ces bons moments comme des mauvais…
qui peuvent poindre, on peut alors être appelé à gouverner.

Comme l’écrivait Zhu Xi :
"Qu’il s’agisse de se gouverner soi-même ou de gouverner les hommes,
il faut toujours procéder par la répétition de l’exercice et de la pratique ;
ce n’est qu’ensuite que la parfaite habitude assure la tranquillité. "
 

Une finalité heureuse à pareille situation est possible à qui sait utiliser son intuition et d’être à l’écoute des conseils du Livre…Il apporte toujours une aide précieuse à celui qui s’en approche humblement.

Suivre les mouvements produits par
 les changements demande parfois à ce que l’impulsivité
soit maîtrisée comme pour franchir un cap et
qu’une réflexion supplémentaire,
 une vision fugace,
un regard nouveau fait que l’on s’approche avec une grande tranquillité déconcertante !


 
Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels en France, (quoique) cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire.]



 2 
 le: 17 Janvier 2019 à 05:39:41 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H



64, avant l’accomplissement et 58, le joyeux ou échanger.



64, avant l’accomplissement.

Cet hexa du Livre des Transformations étant le dernier en fait il correspond à l'hexagramme ZERO.

Cet hexa est composé du  trigramme du bas par  :
" le feu ou ce qui s’attache "
et le trigramme du haut qui est " l’Eau ou l’insondable",
ensemble ils composent le :
64, avant l’accomplissement  "  le pas encore traversé ".
C’est en fait la non réalisation des " épousailles " entre l’eau et le feu.
Cette belle alchimie entre des éléments opposés mais complémentaires réussissent à s’ UNIR, de fusionner dans le 63, mais repartent de zéro dans le 64.

Les mots : incertitude – doute et hésitation – perte de confiance – conditions instables – extrême vigilance – discorde –
Mais aussi :
Ne pas encore. Ne…pas, ne pas exister encore.
Réussir, mener à bonne fin. Compléter. Traverser.

Autres symboles :
Les branches sont en bourgeon – un fleuve à traverser d’une façon ou d’une autre – on ne sait pas comment seront les épis – indétermination – la traversée du gué n’est pas encore accomplie – la limite du masculin.

Le Ricci : Marche vers l’accomplissement, moment où les forces complémentaires se répondent sans encore atteindre le but.[:color]

Puisque le 63 est le seul hexagramme " parfait " du livre
, le 63 est l'accomplissement je dirais "réussi"  par des éveils successifs, des chemins harmonieux aboutissant à cet accomplissement.

Car dit-on le : "Après l' Accomplissement "
est potentiellement existant avant tout accomplissement .
Nous avons là une très grande subtilité qui est chargée d'une très HAUTE information sur le plan de la spiritualité.

L' Etre divin fut antérieur à l'apparition de  l'humain sous les dimensions actuelles et cela le place ( l’humain) dans une quête,
alors  il est sur la " route du retour au Divin ou l' Adam "
qu'il cherchera après divers parcours plus ou moins longs les uns des autres,
plus ou moins par des éveils " ratés " et d’autres par contre " spontanés " ou plutôt imprévus.

L’homme de bien distingue soigneusement les choses afin qu’elles demeurent à leur place.

Donc le 63  fait place ensuite à cet hexa 64 de ce jour dont nous essaierons de comprendre sa nature et
de l’intégrer dans ce quotidien qui passe sous nos yeux.

Ce 64 est un DEPART de zéro, en quelque sorte la " ROUE "
 tourne encore une fois nous emmenant vers un NOUVEAU cycle.

Dans l’image chinoise nous avons un grand arbre dont les branchent continuent à se multiplier en hauteur ,
 ce qui évoque une " croissance inachevée " avec l’image d’un cours d’eau
qui traverse le champ d’une rizière et dont les épis de riz sont à maturité
 ( sachez que le riz est l’unique céréale qui pousse dans l’eau).
Donc cette image correspond au mot achevé.

Croissance inachevée et l’achevé ,
il en découle alors la définition suivante pour l’hexa 64 de :
" inachèvement ".

Pas encore traversé, inachèvement (le H64), c'est une situation où rien n’est en place.

Comme la mer est à marée basse, un point d’inflexion est atteint, un processus de désorganisation touche à son maximum, une traversée
reste à accomplir.

Le temps impose un regard à porter sur ce quotidien nouveau.

Le transitoire et l’impermanent se télescopant,
cela suggère l’attitude à adopter lorsque l’on doit prendre
les rênes d’une situation qui se défait :
ne pas chercher à tout bouleverser mais tenir compte de l’état actuel … …
car il nous faut repartir de zéro , c’est-à-dire reconstruire.

Reconstruire en ne s’effrayant pas des antagonismes,
 mais deviner leur complémentarité.
Ne pas rejeter le mélange,
 qui est la mesure de l’être.
Répartir le monde en deux pôles,
 quatre saisons, huit orients,
 sans perdre l’unité qui les éclaire secrètement.
Par-delà le trouble et l’indétermination,
une cohésion demeure, qu’un souverain trop jeune s’exerce à discerner.

Nicolas Bouvier " touche " au cœur de la situation de ce 64 :

" Comme une eau, tout le monde
 vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs.
Puis se retire et vous replace
devant ce vide qu’on porte en soi,
devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme
 qu’il faut apprendre à côtoyer,
à combattre et qui paradoxalement,
est peut-être notre moteur le plus sûr. ''
 

Comme rien n’est en place, l’élément eau du trigramme du bas va se transformer en feu.
C’est qu’une transformation radicale se fera, en pleine lumière, en un éclat brillant.
Ce début d’une autre voie, un autre chemin, une autre ère,
un recommencement est guidé par celui qui suit cette devise ( celle de Xunzi) :

"Il répond aux changements et se plie au mouvement du temps,
agissant au bon moment et s’ajustant à la situation.
A travers mille mouvements et dix mille changements,
 son dao reste un. "

Etablir l’harmonie avec soi-même,
 avec ses compagnons et avec la Nature,
demande de la souplesse qui est une mise à l’épreuve,
 le guide original apporte un enseignement magique , la joie et échanger.
H58.

 
 

Hexagramme 58, le joyeux ou échanger.
  est le symbole du lac répété deux fois
(ou brume ou nuages) en haut comme en bas.

Les mots : bonheur – ravissement – interaction – bonne volonté – franche communication – persuasion amicale – expression de soi –

Mais aussi :
Echanger, troquer. Transvaser (un liquide) changer ( de l’argent).

Autres symboles :
Le frère aîné est apte à intercéder auprès des ancêtres – aptitude au rituel – l’échange entre plusieurs plans – la prière – la joie – l’enchantement – la pratique des souhaits.

Le Ricci : l’enchantement, joie, moment où l’expression douce et joyeuse développe la conformité avec le Ciel et la concorde avec l’homme.


Comment inspirer la confiance ?
 Echanger d’abord, solder,
 payer et ensuite livrer… ses expériences, secrets, talents.

Deux images pour ce H58:
une bouche qui est symbole de la matrice
 où se préparent les forces accumulées
par un dynamisme de la pensée,
et les paroles harmonieuses d'advenir.[/b]

Cette forme de vie est le verbe,
porteur des germes de création bien avant qu’elle ait pris forme.
La Génèse dit : 
" Au commencement était le Verbe ".
Les neufs premiers hexa décrivent le Flux dynamique
jaillissant de la Cause Initiale descendant de plan.
En s’accroissant, il s’est discipliné et, par un entrelacement
de forces se divisant et se re-divisant,
 il atteint un aspect relatif de stabilité.

Ainsi est a Racine Primordiale de la Vie,
Base et trône du Pouvoir du Souffle
qui est créé et va créer, ces mots signifiant :

" rendre dense et compact  ".

Cet état de puissance immuable est l’image du TAO
 qui paralyse l’Influx indiscipliné,
Incontrôlé avec une rigueur sans merci pour permettre à ceux
qui le vivent  de redevenir
libres et sans attache à l’image du Principe.

La joie n’est pas la naïveté ;
Elle est l’expression extériorisée d’un esprit libre,
de l’innocence, de la pureté, du sourire intérieur.

Puisque la joie pétille de l’intérieur,
Elle est indépendante des circonstances extérieures,
et n’a nullement besoin de reconnaissance ou de gratification.
Tel un parfum, la joie imprègne subtilement
tout ce qui entre en contact avec elle et,
comme l’affirme ce vieux dicton :

  " Quand vous souriez, le monde entier sourit avec vous ! "

Que retenir des trigrammes en cette association ?
Du H64, nous avons le trigramme du bas Eau surmonté du trigramme Feu.
Du H58, le trigramme Brume (du lac) est redoublé.

Nous pouvons dire Ô combien l’alchimie à réussir entre l’eau et le feu est envisagée mais plein d’épreuves, d’enseignements avec une haute vue d'échanger, de s’exprimer en toute harmonie.
Je tente l'image: tout début d’échanger est un apprentissage et
 si l'harmonie est au rendez-vous alors c'est merveilleux, joyeux.

La vie invite toujours à stimuler,
 à inspirer et à diffuser une ardeur joyeuse.
Dans des circonstances d’aussi bon augure,
nous  ne pouvons qu’accepter d’échanger par des relations amicales.
Les Chinois attribuent une extrême importance à ces relations amicales et détendues avec
le voisinage, la famille ou les compagnons de travail.
Ainsi on supporte mieux les difficultés du quotidien voire même des périodes pénibles.

Et d'ajouter à cette association H64 et H58,
que l’entente entre Yin et Yang donne la mesure (Eau et Feu),
à la fois du yang et de son yin contenu en son intérieur et inversement.

C’est s’inscrire dans une optique d’accorder des paroles sereines avec son compagnon, sa compagne,
sa famille, les amis, ses collègues et d’être en mesure d’exprimer de la joie si douce !

Petit conseil :
"Lorsque nous voulons modeler quelque chose, ou quelqu’un,
commençons par adopter en soi une extrême souplesse,
puis trouvant une communauté de gens empruntant ce même chemin,
c’est de concert que le groupe à son tour apprend en toute confiance à se modeler !"


De cette association des H64 et H58,
on est inspiré par une alchimie en devenir et si l’on commençait par en sourire,
pensant à cet équilibre parfait en friches,
quoi de plus joyeux que de vivre ces instants de réflexions primaires.
La vie invite souvent à stimuler,
 à inspirer et à diffuser une ardeur joyeuse. Voyons les trigrammes en question.

H64 : le trigramme Eau en bas est surmonté du trigramme Feu.
H58 : le trigramme Brume ( du lac) est en bas comme en haut, le trigramme est dit redoublé.
L’eau n’a pas encore décidé de fusionner avec le feu, ce processus en est encore très loin.
Le sens d’échanger est parfait pour engager ce périple.
La souplesse est de rigueur et aucun crainte n’est ressentie. Toute peur s’en trouvant effacée.

Dans des circonstances d’aussi bon augure,
il ne reste qu'à accepter ce rôle
d’échanger en pleine réceptivité.


De l'association de ces H64 et H58
il y a à discerner les efforts patients
dans tous les échanges autour de soi.
Echanges de paroles, d'actions, d'expériences
en résumé : le savoir faire.

Se maintenir dans le  yin
avec une volonté d’échanger est un fort signe d’adaptabilité.
Ce qui est conseillé
c’est d’avoir une pensée yin et de la mettre en parole (yang) aussitôt,
ce qui a pour effet de démarrer toute situation en de bonnes conditions,
 disons joyeuses.


Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels en France, (quoique)
cela est complètement fortuit
car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire.]


 3 
 le: 30 Décembre 2018 à 10:30:36 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen



Puissant Mantra de purification de l'âme





Merci Guy   Lèvres scellées

 4 
 le: 15 Décembre 2018 à 20:35:00 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen


Je suis une part de la nature




 5 
 le: 29 Novembre 2018 à 19:42:08 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen


.
Alain Souchon - Foule Sentimentale




Oh la la la vie en rose

Le rose qu'on nous propose
D'avoir les quantités d'choses
Qui donnent envie d'autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c'est d'avoir
De l'avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car

Foule sentimentale
On a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Il se dégage
De ces cartons d'emballage
Des gens lavés, hors d'usage
Et tristes et sans aucun avantage
On nous inflige
Des désirs qui nous affligent
On nous prend faut pas déconner dès qu'on est né
Pour des cons alors qu'on est



Des

Foules sentimentales
Avec soif d'idéal
Attirées par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales

Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle


On nous Claudia Schieffer
On nous Paul-Loup-Sulitzer
Oh le mal qu'on peut nous faire
Et qui ravagea la moukère
Du ciel dévale
Un désir qui nous emballe
Pour demain nos enfants pâles
Un mieux, un rêve, un cheval

Foule sentimentale
On a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

 6 
 le: 18 Novembre 2018 à 19:55:58 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H
Izazen 
belle photo qui traduit cette lumière voilée
passant tout de même au travers de l'eau.


 7 
 le: 18 Novembre 2018 à 19:39:41 
Démarré par Guy H - Dernier message par Izazen



 8 
 le: 17 Novembre 2018 à 16:26:03 
Démarré par Moguilev - Dernier message par Izazen







Bonjour Moguilev  Sourire


et oui la désertification est le lot des petits forums au détriment des réseaux sociaux.
Le temps, les temps changent, l'échange change...c'est l'impermanence
  Sourire



 9 
 le: 17 Novembre 2018 à 12:08:16 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H




40 la libération ou délivrance
 et 36, l’obscurcissement de la lumière ou voilement.



40 la libération ou délivrance.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Foudre ou Tonnerre.
Si le Tonnerre exprime l’ébranlement, le trigramme Eau évoque le danger.

Les mots : libération – soulagement – approche nouvelle – fin des obstacles – découverte d’une solution – euphorie.

Mais aussi :
Diviser, détacher, délivrer, dénouer.
Expliquer, comprendre. Opinion. Dissiper, dissoudre. Décharger, débarrasser de.
Se soulager, besoin naturel.

Autres symboles :
Une corne – un couteau – des bovins – dénouer – un couteau servant à dénouer les noeuds fortement serrés – délivrer – décharger – détente – relâchement .

Le Ricci : libérations des tensions, moment où l’obstruction cesse et où les forces inhibées retrouvent leur liberté d’action.


L’image à gauche, un homme se penche sur un enchevêtrement.
A droite, l’homme emploi un poinçon en corne de bœuf
(c’est le caractère du mot manifestation).
Il s’agit donc de  " démêler un enchevêtrement. "

Se libérer, c’est sortir d’une situation contraignante et pénible.
C’est mettre fin aux tensions et connaître enfin les joies de la détente.
Cela veut dire aussi vouloir dire que plus rien ne vous retient,
Ce serait alors le détachement total.
Au cœur de la libération il réside le 63,
l’hexa le plus parfait : l’ accomplissement ou l’accompli.
Car après l’accomplissement de toutes les obligations,
 il est possible de se libérer.

Tonnerre et Pluie se stimulent : délivrance.
Ainsi l’homme de bien absout les excès et pardonne les fautes.

Tonnerre et Pluie violente : c’est l’orage, qui libère les tensions et détend l’atmosphère,
 la pluie qui vient laver de ce qui entravait
(C’est le seul trigramme où l’eau est employer pour le mot pluie),
 le tonnerre qui secoue pour emporter ailleurs.

Nous avons là les ingrédients Eau et Feu qui se bousculent et se séparent,
chacun affirmant sa direction :
l’une veut ramener là où les forces s’assemblent,
l’autre veut enclencher du neuf et ne peut attendre.
Éclairs et bourrasques : euphorie de l’orage, qui dissipe les lourdeurs,
 épure l’atmosphère, allège enfin de ce qui encombrait.

Seul l’homme de bien sait voir le lointain et, pour mieux l’inviter,
faire preuve de largesse.
Imitant la pluie qui nettoie et le tonnerre qui réveille,
il absout les fautes, afin que l’inquiétude et le ressentiment s’apaisent.

Face aux excès qui ont généré les tensions,
 qu’ils soient le fruit de l’exigence ou d’une illusion répétée ,
 il (l'homme de bien)pratique le pardon et l’oubli,
 car il connaît la difficulté d’éviter aussi bien l’exagération que le manque.

Se montrer indulgent, avec autrui comme avec soi,
pour voir les complications se dissoudre.
Dénouer, départager : en dégageant le présent du passé,
l’homme de bien lui insuffle déjà un air neuf.


" Ô vous que rafraîchit l’orage,
fraîcheur et gage de fraîcheur…"
Saint-John Perse.

Une conscience d’un lâcher prise a lieu
mais elle n’émerge pas en un éclat et plutôt s’inscrivant dans un brouillard.
Le H36 en parle si bien comme étant un précieux temps de prudence utile.



 36, l’obscurcissement de la lumière.

Le trigramme Feu est en dessous du trigramme Terre.
Le feu est caché, cela convie à la prudence et donne
l’avantage de la connaissance du danger.


Les mots : adoption d’un profil bas – difficultés – regard tourné vers l’intérieur – prudence et modération – atténuation du caractère brillant.

Mais aussi :
Ming : briller, éclairer, lumière, clarté, brillant, lumineux. Lucide, intelligent.
Distinguer clairement. Manifeste, évident.

Yi : Blesser, raser, exterminer. Egal. Peuples non chinois de l’Est.
Etranger. Cacher, invisible.

Autres symboles :
La clarté de la lune à travers la fenêtre – éclairage lunaire – lumière – lucidité – camouflage – intelligent – un arc de très grande taille – blesser – un potentiel caché – un oiseau blessé – gestation – châtiment, retranchement.

Le Ricci : obscurcissement, moment où ce qui est lumineux se voile en pénétrant dans l’obscure et y exerce son influence.


Le soir le soleil semble se noyer dans la mer ou s’enfoncer dans la terre
comme d’être blessé et sur le point de mourir.
En fait, Il se cache, et c’est l’obscurité qui règne,
jusqu’au retour de la lumière qui finira toujours par triompher des ténèbres.
C’est un peu le gage d’une réussite.

C’est ainsi qu’il convient d’agir comme parfois
est associé cet hexagramme avec l’arcane majeur 9
du Tarot, l’Ermite qui n’éclaire de sa lumière
que devant lui et la cache au poursuivant et de plus
 il sonde de son bâton les forces de la terre, le Yin.

La terre est sombre : elle confond les êtres dans sa pénombre
 et les confine dans le froid de l’hiver.
Elle n’aime guère l’éclat qui illumine d’un dessin trop vif, trop lucide, trop tranchant.
Ce qui met l’Homme de bien à savoir calquer
son attitude sur les circonstances,
 on dit qu’il gouverne le vulgaire en
 se servant de l’obscurité pour l’éclairer.
Paradoxal dirions-nous ?

A l’ombre imposée il est donc répondu une ombre choisie.
Un voilement volontaire pour favoriser une lente pénétration, une attraction.

Le guide sait ce qu’il fait,
alors pourquoi s’en plaindre
qu'en l'homme de bien il lui soit demandé une retenue de lumière,
il n’en est pas affecté,
les décrets du Ciel pénètrent partout
 alors mêmes aux endroits les plus ténébreux,
puisque à l’écoute de la Nature, cela se fait chaque jour
cela s’appelle œuvrer dans l’ombre.


Pour l'association de ces deux hexas,
en résumé lors de toute tension libérée cela a lieu souvent au grand jour
 et parfois en cacher l’issue est préférable voire la rendre invisible,
c'est se contenir et adhérer à une attitude de concentration.
L’enjeu fort bien calculé où se trouvent conjugués raison et bon sens.

Comment donc en ce H40 lui est-il imposé de vivre un empêchement ?
Et comment peut-il être vécu ?

En commençant par calmer son mental, ceci
en masquant sa personnalité.
Est-ce se voiler, oui mais cela se fait au grand jour.
Paradoxal, non ?

Que l’harmonie du nouveau cycle ne soit pas montrée au grand jour,
elle en demeure présente, étant un gage de réussite.
La mettre en "veilleuse ",
n’empêche pas de la voir rayonner,
c’est ce qu’il faut comprendre par " y exerce son influence ".

Ma Deva Padma apporte en sa version un propos éloquent, le voici : "
.../...
Nous souvenir que nos perceptions et interprétations sont teintées par nos états d'esprit éclaire non seulement d'une lumière différente ce que nous appelons la réalité,
 mais cela nous aide également à devenir plus responsables de nos actes
et de nos pensées.

Notre état d'esprit est mouvant et transitoire et, lorsque c'est le cas,
 il ne traduit pas la vérité.
Celle-ci est éternelle et immuable;
elle ne vieillit jamais,
elle transcende les limites
du temps et de l'espace.


 Cette association H40- H36 est porteuse de réflexions
afin de puiser en soi, loin des agitations quotidiennes,
l’élaboration d’un retour à une harmonie et non déboucher
 vers un « va t'en guerre ! ».

Les trigrammes sont éloquents.
H40 : le trigramme Eau en bas est surmonté du trigramme Tonnerre.
H36 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Terre.
Les trigrammes explosent de symbolisme.

Si l’insondable, l’imprévisible de l’eau est ajouté au fracas du tonnerre
 pourquoi en serait-il autrement ?
 Si le feu peut être maîtrisé, mis sous le boisseau, sous terre même,
pourquoi en serait-il autrement ?

Toute association d’hexagrammes s’équilibre et il est parfois difficile de s’en rendre compte même lorsque l’adversité s’en mêle.
Est recommandé de garder du sang froid tout en suivant les mouvements produits par les changements,
 l’univers existe par ces changements ininterrompus !

Ils imposent cependant de tendre à rester en harmonie croissante, décroissante,
ce qui permet de connaître les personnes puisant des aspirations d’harmonie
comme d’autres personnes sous l’influence de fils invisibles, imprévisibles, incommensurables.
 
On émet l’idée de procéder avec une conviction très forte
pour transformer les êtres et les choses.
Comme si l’on cache une jolie pièce du puzzle de la vie
et de la garder pour la mettre au jour le moment idéal venu.

Le livre des transformations est si changeant qu’il annonce d’être à l’écoute de ces changements et de les vivre dans le « ici et maintenant ! ».

Avancer dans les difficultés d'un lâcher prise, au grand jour et se cacher du jour,
 n'est pas une contradiction mais une subtilité à partager en soi.
 Autant de subtilités pour œuvrer habilement.
Il en va de la réussite du "grand parcours" de la vie.

D’ouvrir des espaces…
peut-être inconnus et voir émerger en soi de nouvelles capacités
pour le plus grand bien de l’humanité à commencer par œuvrer en coulisses n'est pas une difficulté insurmontable.

En ces H40 et H36 des situations contraignantes sont élucidées
par des espaces qui s’entrouvrent et pour être en accord harmonieux
 la manière d’apprivoiser le mental est la mise en pratique
d’une adaptabilité sans failles.

C’est se soumettre aux convenances du moment.

C’est de l’observation sur un "toit" que tout se joue,
d’un sommet où l’on produit une méditation pour
ne plus être désemparé lorsque l’on se délivre d’un fardeau,
 d’une souffrance
et de trouver à s’engager énergiquement, harmonieusement,
vivre une expérience sous l’influence du temps!

Et de proclamer : " Ô qu'il est bon d’accomplir dans la bonne humeur."

Ces deux H40 et H36 parlent du flux vital
qui poursuit un éternel chemin et fait ouvrir des espaces.

En toute délivrance il y a une perception subtile du détail qui éclaire,
à l’image de l’eau et du feu qui ne se combattent pas et sont complémentaires.
C’est situation est aussi à l’image du vent si haut dans le ciel,
 chassant à la fois les gros nuages comme les tout petits imperceptibles au sol
comme le brouillard
et ainsi de démêler audacieusement un enchevêtrement.



Guy H

[Aparté : les hexagrammes du jour font comme écho aux événements de ce 17 novembre dans le pays.]


 10 
 le: 16 Novembre 2018 à 22:28:03 
Démarré par Moguilev - Dernier message par Moguilev
Bonsoir euh ... Iza et Guy !  Sourire

Le jardin est bien calme. Limite ça fait peur  Indéci
Bon, dès qu'il y a un 4 eme, prévenez moi, et je reviens pour faire une belote !

En tous cas, j'espère que vous allez bien.

Ha tiens j'ai une amie, Iza aussi, et elle est bouddhiste ! la dernière fois qu'on s'est vus, j'ai eu droit à mon petit chapitre sur l'impermanence des choses; la vie est un flux, etc ....
Ha les Iza !  Sourire Sourire

Pages: [1] 2 3 ... 10
Izazen  |  Messages récents


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.084 secondes avec 15 requêtes.