Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
22 Mai 2018 à 21:15:05

Izazen  |  Messages récents
Pages: [1] 2 3 ... 10

 1 
 le: Aujourd'hui à 00:11:07 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H




4, la folie juvénile ou inexpérience de la jeunesse et
7, l’armée, armada ou discipline.



4, la folie juvénile, inexpérience de la jeunesse ou apprentissage.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Montagne.
En deux images est symbolisé le manque de discernement.
L’idée de l’Eau recèle le danger et lorsqu’elle est sous la Montagne
cela suggère le péril.
On agit alors pour rechercher la "  rectitude " cachée au fond de soi.


Les mots : impulsivité – manque de maturité – esbroufe – ignorance – apprentissage – impatience – comportement irresponsable.

Autres symboles :
Education – cochon dans son panier – un élève – un enfant ignorant, sans éducation – couvercle - recouvert.

Le Ricci dit : immaturité, inexpérience, tâtonnements de la vie commençante, moment où les jeunes interrogent les sages.

Et six indications importantes pour expliquer le cœur du côté juvénile,
pas si plaisant à passer.


1)   Apprendre est éprouvant.
2)   Il faut enseigner celui qui ne sait pas.
3)   Des initiatives prématurées et équivoques ne sont pas exclues d’apparaître.
4)   Celui qui ne sait pas et reste sans enseignement est chose bien triste.
5)   L’ignorance est le fait des jeunes, qu’il faut instruire.
6)   La difficulté à apprendre ne doit point nuire.


Image : un sanglier dans son repaire, camouflé par de la végétation.
L’idée exprimée est celle d’une
  " intelligence frustre ".

La sentence est : ce n’est pas le maître qui doit savoir, mais l’élève.

Nous avons là une belle image, au vrai sens du terme, chaque jour nouveau se présente comme une feuille blanche.
 Les leçons qui y sont écrites sont encore inconnues.
Certains apprentissages se déroulent sur plusieurs années, voire même plusieurs vies ;
 d’autres sont aussi immédiats que la découverte du feu qui brûle
 quand on met la main dessus.

Et comme la vie est pleine de compassion : si vous manquez un cours,
 l’opportunité de rattraper la leçon se présentera à coup sûr.

Deux façons d’être confronté à cet hexagramme :

A l’état latent, l’énergie de la pensée entraîne un état de sentiments désordonnés dès que les soucis pèsent trop.
Alors le cerveau se trouble, les oreilles n’entendent plus,
les yeux ne voient plus clair.
L’obnubilation mentale est en place.

L’homme doué conseille d’harmoniser la respiration
pour apaiser l’énergie de la pensée et reprendre un esprit logique
 pour éliminer l’inutile.
Fort de ces conseils,
 quel guide va aider à comprendre la situation du juvénile?

Le guide étant le H7, il s’agit d’acquérir une discipline un peu
comme à l’armée... mais aussi une vue disciplinée,
encore faut-il s’adapter à la discipline.



 7, l’armée ou discipline.  CHEU.
Ou éduquer la multitude.

Le trigramme Eau en bas et la Terre en haut qui recouvre l’eau…
l’eau se trouve au milieu de la terre, de là naît la multitude
regroupée puis du pouvoir exercé sur elle,
tout comme une armée.

Les mots :  exercice de l’autorité – mise en place de limites – prise du taureau par les cornes – élaboration d’une stratégie – mobilisation des forces.

Mais aussi :
Corps de troupes de 2500 soldats ; division. Armée, troupe, multitude. Général. Maître qui enseigne, professeur ; quelqu’un passé maître dans son art, artisan qualifié, artiste.

Autres symboles :
Discipline – général – professeur – maître – un drapeau sur les murs du camp annonce que le général est dedans – tristesse.

Le Ricci : ralliement, moment où, face au danger, on rassemble les énergies et établit la discipline.


Le caractère chinois est imagée par deux dessins.
A gauche, un mur, mais ce mur est petit comme inachevé : c’est la fondation.
A droite sont des racines sous terre.
CHEU est le " maître ",  fondement et racine de toute connaissance.

La sentence qui illumine cet hexa :

  "Un vieux maître, qui possède une longue expérience, ne peut se tromper."


D’une armée on dit qu’elle est un regroupement de foule, une communauté de gens qui sont à la fois disciplinés ( il vaut mieux)
mais cantonnés dans une caserne ils sont,
et restent inoffensifs par contre en cas de conflit,
 " sortant " des casernes là est le danger en tant que potentiel guerrier.

C’est pour cela que le trigramme du bas ( l'eau, yang en son intérieure) est en dessous de celui de la terre ( passive).
 Donc en dedans de l’armée se forge un potentiel guerrier, menaçant mais inactive extérieurement si on ne la voit pas encore,
 l’armée semble donc être paisible presque faisant partie du paysage...tout de même sont visible les casernes, les aérodromes militaire et les bases navales.

Cette armée représente l’action de discipliner les éléments
ou les personnes qui constituent la situation et de les diriger
vers la réalisation de l’objectif,
( ici progresser énergiquement vers le haut, en fait se lever !)
 dans les meilleurs conditions possibles.
( J’ajoute sans trop de " casse " en pertes humaines )

En résumé, l’armée n’est pas trop la chose facile à diriger.

Terre et Eau, l’image est symbolique :
la terre morcelée image de la multitude et l’eau symbolise la force cachée qu’elle recèle.

L’homme de bien connaît le courage du peuple
mais n’ignore pas la dureté qui lui est sous-jacente.
A même de percevoir le potentiel de violence d’une vigueur mal maîtrisée,
 il en comprend les ressorts,
 et plutôt que de condamner sa sauvagerie latente,
il la prend en charge pour en faire la substance d’un ensemble organisé.
Ce qui vaut d’apprendre pour un chef  militaire cela vaut pour l’individu.

Robert Van Gulik écrit à propos de l’un de ses personnages :

" Sa sauvagerie primitive était tenue
en respect par la noblesse de son esprit,
 tandis que sa violence se sublimait
pour devenir un courage presque surhumain. "


Ce guide révèle qu’à chacun de prendre en charge
les forces immatures qu’il abrite,
de reconnaître et d’accepter le farouche pour le civiliser
et le guider même soit-il innocent.
Aux paroles justes de canaliser cette entente entre tous.
En résumé, à chacun de transformer ses paroles comme
ses actes c’est une conformité à un peu de discipline !

Le Yi King en fait aide à appréhender
toutes les facettes du quotidien
ainsi que les échanges verbaux...en tout conflit à venir et d'en éviter
les proportions.

Et donc, les paroles sorties de la bouche doivent être canalisées.
Elles seront empruntées de vérité après en avoir été
 " préparées " en toute confiance .

En résumé, à chacun (ainsi qu'au jeune)
 de mesurer ses paroles comme ses actes,
c’est par cette conformité à un peu de discipline
 que toutes rencontres apportent de l'harmonie !

Le Yi King à tout moment aide à s'adapter,
 évitant aussi de sortir de ses "gonds".
 
Pas si simple dans les relations humaines. 


Phase transitoire que ce H4 accompagné du H7,
un peu de discipline n’est pas à négliger dans les relations humaines, voire intergénérationnelles.

Ces H4 et H7,
 proposent une réflexion par l’image des quatre trigrammes qu’ils composent, cela incite à observer comment opèrent entre eux leur symbolisme respectif.

Les trigrammes ont un symbolisme qui " parle ".
Le H4 Montagne au dessus de l’Eau……
puis le H7 Terre au dessus de l’Eau.

Eau se trouvant en bas pour les deux hexas
la Montagne (qui est un monticule de terre) dans un premier temps appelle à se stabiliser
la Terre ensuite dans H7 apporte sa sensibilité Yin. Souplesse, réceptivité et attention qui peuvent aider aussi à se stabiliser et l’Eau (danger en ces deux hexas) de ne pas déborder.

Le juvénile ne dépassant  pas sa petite folie, l’armée ne sort pas les armes.
Le " bon moment " à choisir, échappe parfois au juvénile
puis à l’harmonie de le replacer sur de bons rails.

C’est ainsi que Montagne et Terre "renforcent, rend fort" aussi,
le H4 avec la Montagne propose une retenue
tandis que le H7 dit : "  en avant " mais tout de même au pas.
Cela peut surprendre.

Et l’art de s’accorder aux mouvements débordant de l’univers,
fait accepter toute contrainte venant de la jeunesse.
Chaque jour est un pas nouveau pour voir,
s'adapter en regardant,
contemplant autrement qu’hier puis de grandir.

Et si l’on agit dans le cœur, par le cœur et pour le cœur, il en résulte
que toute action est porteuse de bonheur…
 apprendre à modeler en ce Cœur…… lieu où tout s’épanouit,
l'harmonie de s'exprimer,
voilà ce qui manque à tout départ impulsif:

 "…/… se tenir pour avoir ensuite le geste utile."

Voici ce qui attend le juvénile pour engager un essor harmonieux,
par une discipline exemplaire, voire  un peu martiale.




Guy H


 2 
 le: Hier à 10:01:04 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H



  28, l’excès ou grand excès et
62, le petit excès ou la beauté de ce qui est petit.


 

28, l’excès, l’excès de grand ou seuil critique.

Le trigramme Vent ou Bois est surmonté du trigramme Brume, Lac.
Deux traits yin enserrent quatre traits yang.
Il y a donc excès de grandeur et les extrêmes ne peuvent supporter cette force.

Les mots : stress – surcharge – épuisement – obsession – gloutonnerie – fardeau – inquiétude – point de rupture.

Mais aussi :
Da : Grand. Important, grandir. Adulte. Noble. Aîné.
Guo : traverser, franchir, aller au-delà, dépasser, surpasser,
outrepasser, passer au travers, trop, excès, transgression, faute.
Opérateur grammatical marquant le passage d’une limite ou tout simplement du temps.

Autres symboles :
Grand, important, déployé – traverser, franchir, aller au-delà – dépasser une limite – la grande traversée – aller au-delà de la carapace – grand mouvement de dépassement des normes – c’est l’apogée, le renversement. 
   
Le Ricci : dépassement, moment où une grande puissance surmonte les obstacles pour atteindre son but.


Si l’excès est un fardeau, il est supporté et supportable et
 comme l’hexagramme 1, l’élan créatif est le nucléaire d’où un poids supplémentaire
qui permet des actions fécondes et de surmonter  parfois l’insupportable.

L’idéogramme qui définit le caractère chinois désigne le sommet de la tête.
Un point au-delà duquel on ne peut aller – pour l’acupuncteur, ce point se situe tout en haut du crâne et se définit comme celui où toutes les énergies Yang  se rassemblent.

Le terme a plus largement le sens de sommet, cime, faîte d’un toit.
Et celui plus abstrait d’origine, d’essentiel.
Mais une autre définition d’image apporte un petit plus au sens du fardeau.

Un homme et trois pas.
Cet homme marque des pas, il avance.
Sa bouche est déformée par un bec de lièvre : en effet,
 il est gêné dans sa communication avec autrui,
 mais pas dans la liberté de ses mouvements.

Il peut entreprendre une action, mais il faiblit car son fardeau est important et
il se sent comme une arête du toit dont le milieu est fort,
 mais les extrémités sont faibles.
Cependant, s’il ne voit pas trop grand et ramène les choses à leur juste valeur,
 il trouve une voie praticable qui le satisfait.
Et son fardeau en devient allégé.

C’est en cela que le Yi King invite
 à demeurer seul, de fuir le monde sans chagrin et
de ne pas avoir peur de la solitude.

Les trigrammes du H28 :
Bois en bas et Lac ou Brume en haut.
Le bois est force d’enracinement, la brume aptitude à l’échange..
Le mouvement de l’un, tel celui des racines, est un renforcement intérieur ;
 le mouvement de l’autre, tel celui des brouillards matinaux,
 est une expression tournée vers le dehors.

Désir d’affirmation, qui exige de la force mais entraîne
souvent des complications avec  l’entourage ;
désir de communication, qui apporte un soulagement
 mais voile parfois les repères intérieurs.

Cette double aspiration peut se révéler pesante,
 ou égarer, ou même paralyser :
la forme symétrique de l’hexagramme donne une idée
 de la tétanisation que risque d’entraîner l’écartèlement
entre ces deux tendances.

Il faudra, pour éviter l’immobilisme,
 calquer son attitude sur ce double mouvement
 ( se rappeler que le bec de lièvre du marcheur,
ne l’empêche pas de poursuivre sa route
 mais le gêne au niveau de la communication).

Alors d’une part, il ne faut pas craindre de s’ériger seul sur ses références propres et
 de se manifester ; d’autre part, savoir se retirer pour renforcer ses convictions lorsqu’elles ne rencontrent pas l’écho espéré au dehors.
C’est ce va-et-vient souple entre ces deux attitudes
qui nourrit la force nécessaire à ce moment de passage.
Dans ce fardeau à porter, à supporter, voyons l’attitude de l’homme de bien.

Il n’éprouve pas d’inquiétude ni ne succombe à la tristesse :
 la sensation de solitude pas plus que la  nécessité du retrait
 ne lui font perdre sa direction.
Comme l’indique l’image de la poutre caractéristique de cet hexa,
c’est le moment où l’on doit ressentir le point où
les forces sont unifiées,
afin de pouvoir à la fois aller de l’avant et s’enraciner
 dans ses convictions propres.

S’exprimer, se renforcer : promouvoir ces deux pentes de la capacité personnelle
 est d’une grande exigence, mais savoir en soutenir le poids
tout en gardant sa fluidité permet d’accomplir
 la traversée sans se laisser submerger.
L’hexagramme nucléaire H1 est significatif de l’élan créatif à développer en pareille situation et évite tout débordement. La prise de conscience se résume à une citation très appropriée.


"  Le dragon est puissant et pourtant il se cache.
Il ne change pas selon l’époque.
Il ne réalise pas son œuvre en fonction du renom.
Il se retire du monde sans tristesse.
On ne le voit pas et cela ne l’attriste pas.
Lorsqu’il est joyeux, il passe à l’action ;
 lorsqu’il est anxieux il se met à l’écart. "

Extrait de : Le Dit du savoir.

La souplesse est donc mise à l’épreuve,
un guide s’associe à cette alliance entre Terre et Ciel, Yin et Yang,
Montagne et Tonnerre apportent une harmonie pour parvenir à un rééquilibrage
puisque le H28 évoque un susceptible effondrement,
le H62 œuvre pour un retour à l’harmonie. Voyons cela.


 

62, la beauté de ce qui est petit ou l’excès de petit,
 voire même le petit défaut.


Les mots : découverte de l’extraordinaire dans l’ordinaire – maintien de la simplicité – ralentissement – grande attention – discrétion – sensibilité aux détails.

Le Ricci : prépondérance du petit, moment où la puissance en voie de développement
reste faible et ne permet que de faibles résultats.


Au sommet d’une montagne, un tonnerre s’exprime !
Le tonnerre est mouvement, secousse, désir !
Alors que la montagne est rigueur, fermeté, sagesse, stabilité.
L’écartèlement est complet entre ces deux courants opposés,
 dont la disposition et le rythme sont à contretemps l’un de l’autre.
Siao est "petit"
Kouo est le "défaut", nous avons alors " les défauts du petit ".
Mais c’est une image triple en ce H62.

Premier dessin, celui du haut que l’on retrouve dans le l’hexa9,
 est un trait vertical entre deux autres qui lui servent de canal,
est le symbole de l’Influx de l’impulsion pure de la Cause Initiale
qui vient stimuler l’univers pour tisser la toile de la Manifestation,
il " traverse"  dit le dessin.

Deuxième image, un bec de lièvre :
nous l’avons déjà vu à l’H28 où
le  " Souffle créateur traverse le Principe
des idées archétypes et leur donne la vie.
"

Et la troisième image, une bouche et son mouvement.
En cet hexagramme 62, c’est ce mouvement in fine
qui anime les formes et
crée le Principe du langage servant à communiquer.
Ce pouvoir est l’expression dynamique de la Cause Initiale :
si lui est pur (le trait vertical),
la forme ne l’est pas (bec de lièvre).

Dans le sens divinatoire de l’image,
 on a un objet ténu de sa nature et partagé en deux.


  " Si le bruit des ailes de l’oiseau, contrairement à la loi naturelle,
 monte et s’élève, cela indique une difficulté ; si, au contraire,
 il se conforme passivement à cette loi et descend,
 ce sera l’indication d’une chose aisée et facile.
Descendre constitue la grandeur du présage heureux. "

dit le Yi-King.

 On dit que l’heure est au petit, à la défiance.
La place est occupée par ceux qui prétendent,
 mais chez qui le talent fait défaut.
Chez l’impulsif ou l’extravagant,
 les échecs répétés renforcent l’arrogance,
 la folie pousse à oublier les plus élémentaires convenances.

L’homme de peu s’empêtre dans ses errances,
 il perd le Nord et le sens commun.

Se refusant à entrer dans ces jeux où le mesquin le dispute au prétentieux,
l’homme de bien rappelle au petit la modestie tout en le tenant à distance.
Distance d’acteur, qui offre au vulgaire le reflet amplifié de sa duplicité.

Tout se passe
dans le présent et les décisions,
 les choix de décisions à prendre.
Des événements usent le quotidien,
il y a beaucoup à apprendre et
c’est dans l’observation tout autour de soi
que l’explication du H62 est encore à "fouiller" .

Ainsi le fait le Tao qui restaure constamment
l’équilibre en tempérant les excès.

Dans certains domaines de la vie,
 la mesure est dépassée et
il est temps de ralentir
 de reprendre contact avec
l’ Être intérieur qui demeure toujours souple.

Ce H62 en guide, invite à ne pas trop engager
des forces yang dynamiques et paradoxalement
(L’hexa nucléaire du H28 étant aussi le H1, le dynamisme puissance 10)
elles doivent s'exprimer puisque :
" c’est pour aujourd’hui !".

Comme le guide est composé d'un élément faible situé
 à une place forte,
 il est contraint d'établir une relation avec l'extérieur.
Il ne doit pas se prendre pour ce qu'il n'est pas,
ni se perdre dans la folie des grandeurs en toute innocence.
C'est ainsi que le Yi King donne cet avertissement:
que l'heure n'est pas aux grandes réalisations
(alors qu'il faut tout de même se décider)
et que celui qui n'est pas à la hauteur doit se montrer humble
en se concentrant sur les petites choses.

Comme le Tao restaure constamment
l’équilibre en tempérant les excès,
dans certains domaines de la vie,
la mesure est proche d’être dépassée,
c’est qu’il faut réduire les ambitions,
il est temps de ralentir
et de reprendre contact
avec l'Être intérieur ou le vrai soi.

A chacun d’en ressentir ces moments subtils.
Décidons le !

De ces deux hexas réunis,
on approche à l'essentielle d'une solution appropriée à tout excès.
Reconnaître les signes visibles du faste ou du néfaste,
 du favorable comme du défavorable.
L’observation du ou des petits défauts survenant dans le quotidien,
à notre œil de le (les) cerner (discerner) au bon moment.

Ensembles ces H28 et H62 évoquent
un excès qui doit occasionner de devoir lâcher quelque chose
et ainsi discerner les efforts patients
en tout échange autour de soi.
Echanges de paroles, d'actions, d'expériences
comme si l’eau coulait alors qu’elle avait été gelée.
A la communication de s’installer subtilement.

Vent et Brume, puis, Montagne et Tonnerre que du naturel participent pour s’accorder en communiquant malgré tout.

Les facteurs de communication sont présents avec paradoxalement une retenue ainsi qu’une dynamique se juxtaposant.
Belle gymnastique pour éviter tout basculement, effondrement du fardeau évoqué par le H28 et son excès au-delà de la norme.

Vent en bas et Brume en haut dans le H28
 Montagne en bas et fracas en haut dans le H62,
 c’est dire qu’une communication des plus subtiles doit être pratiquée par un devoir d’harmoniser.

Ces H28 et H62
 appellent cependant à faire prospérer dans une démarche responsable,
 à commencer par accepter de se conformer à la simplicité.

Ainsi le désir d’être conscient de chaque instant (du faste au plus néfaste)
fait que paradoxalement le présent apparaît harmonieux.
Vivre le moment présent le plus simplement.

Cette association H28 et H62, incite à mûrir nos paroles malgré un poids pesant résumé par l’image d’une rencontre entre deux personnes après tant d’années écoulées sans échanges et les mots ne venant pas de suite,
 un silence s’installe.

Afin de mieux se gouverner et gouverner les autres,
on fait accepter le farouche au prix d’un effort de retenue,
encore des qualités toutes yin.
C’est appréhender un présent qui tombe comme une pluie inattendue,
un orage imprévu qui ne fait aucun dégât et apporte plutôt à la terre un besoin de faire pousser des racines nouvelles de communication.



Guy H

 3 
 le: 14 Avril 2018 à 13:44:51 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen



S'émerveiller







 4 
 le: 12 Avril 2018 à 21:40:28 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H
 
Suffirait-il de discipliner nos paroles ?
L'harmonie aurait donc toute sa place !
C'est un choix stratégique !

Guy H

 5 
 le: 12 Avril 2018 à 16:02:54 
Démarré par Guy H - Dernier message par Izazen
Rapport à l'actualité internationale :

Stratégiquement ce serait à mon avis une erreur d'aller bombarder la Syrie depuis notre  base de Saint-Dizier  Huh Les russes sont prêts  pour une troisième guerre mondiale , nous pas !
  Triste


 6 
 le: 12 Avril 2018 à 01:23:00 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H


45, rassemblement, réunion, regroupement
 et 7, armée ou force collective.


En résumé : en tout rassemblement
il y a toujours des aspirations à aller plus loin,
ici en formation presque militaire.

Et pour appréhender des évènements que sont de grandes réunions,
il est conseillé d’être discipliné.


 

45, rassemblement, réunion.

Le trigramme Terre est surmonté du trigramme Brume ou Lac.
L’eau du lac est au dessus de la terre, d’où l’image
de rassemblement des eaux.

Les mots : amoncèlement – convergence – unification – assemblage – combinaison de forces – supériorité de l’ensemble par rapport aux parties.

Mais aussi :
Dense, touffu, épais. Se réunir, se rassembler. Foule, multitude.

Autres symboles :
Une foule dense se rassemble – une manifestation – des soldats aussi nombreux que des herbes dans la plaine – un rassemblement – gestion d’une énergie puissante et versatile.

Le Ricci : Le Ricci : concentration, moment où tout se regroupe autour du fort et en conformité avec le Ciel.


Le rassemblement des éléments de la situation ne doit pas se faire d’une manière désordonnée.
L’objectif est de réunir tout ce qui peut faire barrage aux nuisances et aux prédateurs.
L’union, on le sait, fait la force.

Regardons son image.
Des soldats, porteurs de vêtements à traîne coupée, sont rassemblés sous un toit comme les brins d’une touffe d’herbe.

TS’OUEI est le  "rassemblement discipliné" .
C’est ainsi que fut la maxime chinoise ( et en d’autres pays aussi), d’honorer ses ancêtres, c’est être en communion avec eux.

Une herbe seule est fragile mais plusieurs réunies et serrées les une contre les autres forment une masse, signe d’abondance.
Il en est de même des soldats qui individuellement ne sont pas grand-chose mais que leur uniforme et leur nombre rendent anonymes et forts.

Les forces s’entraident lorsqu’elles sont rassemblées et
elles doivent être organisées si on veut éviter le désordre et les  rendre utiles.

C’est en cela que cet hexagramme  conseille de ne pas refuser les disciplines que la vie impose, d’apprendre à les accepter car elles sont un remède à la peur
 et une assise pour la conscience.

" Obéis et tais-toi " , dit-on en discipline
ainsi on ne se ronge pas.

Alors, lorsque les êtres se rassemblent et s’entraident
 on peut entreprendre quelque chose  et le voir grandir.
 Mais il faut que chacun y mette de la générosité
 et un esprit de sacrifice à la hauteur des nécessités.

Trigramme Terre en bas et Brume en haut.
La terre est une masse informe, agrégat obscur et morcelé qui s’abandonne dans un demi-sommeil.
La brume qui s’en élève l’assemble sous ses voiles, elle gomme les différences, et donne l’illusion d’une unité trompeuse.

La terre abrite toute chose : elle est l’image de la foule et de la multitude.
La brume, elle, scintille et rapproche :
elle est l’espoir d’une communion où tout est partagé.
Quand tout est dispersé, c’est par le religieux que l’union se reforme.

" Quand le roi se relie, il y a un temple ".

C’est ainsi que dans les rassemblements,
le rituel était indispensable à la survie du groupe.
Le rituel étant nécessaire encore faut-il savoir le conduire.
Le chaman n’ignorait pas cela.

Le sacrifice exhibant la violence, intensifie l’émotion.
L’exaltation fait fondre les barrières et remonter ce qui était enfoui.
Alors la fièvre touche à l’irrationnel d’où risque d’implosion, de désagrégation.

Eradiquer les armes, c’est faire ressurgir la violence pour l’exorciser.
C’est prendre en main le danger toujours présent de la communauté humaine.
C’est savoir éveiller l’émotion par la ferveur du groupe,
et la canaliser par la force du rite.

En terme de relations humaines,
tout le problème est d’entrer dans une dynamique de confiance.
Pour la susciter,
il faut savoir faire appel à ce qui habite tout le monde
mais n’appartient à personne,
afin que ressurgisse une connivence oubliée.
Très ésotérique.


En réveillant ce qui relie inconsciemment les êtres,
 à savoir le sentiment d’une appartenance commune,
on les invite à participer à la manifestation
de cette convergence et de nouveau faire corps avec un but commun...
sous-entendu, la paix, l'harmonie.


Conseil : prenez votre plume et efforcez-vous de décrire  la situation
 aussi clairement que possible,
 comme si vous vous adressiez à un sage pour lui demander conseil.
Ce système qui paraît infantile à certains,
s’avère efficace chaque fois que l’objectif
est de cesser de tourner en rond et
 d’envisager de façon plus équilibrée
une question qui nous pose problème.

Ma Deva Padma ajoute:
Maintenir sa...

" conscience sur l’instant présent mettant fin à l’agitation intérieure… ".
User du yang sans compter, trouver " l’homme de bien ".


Un guide tel que l’H7 invite à se mettre en formation.
Hexagramme qui permet d'acquérir une discipline et de "s'armer".



7, l’armée, force collective ou discipline.  CHEU.
Ou éduquer la multitude.


Le trigramme eau en bas et la terre en haut qui recouvre l’eau…
l’eau se trouve au milieu de la terre, de là naît la multitude
regroupée puis du pouvoir exercé sur elle.
Tout comme l’armée.

Les mots : exercice de l’autorité – mise en place de limites – prise du taureau par les cornes – élaboration d’une stratégie – mobilisation des forces.

Mais aussi :
Corps de troupes de 2500 soldats ; division. Armée, troupe, multitude. Général. Maître qui enseigne, professeur ; quelqu’un passé maître dans son art, artisan qualifié, artiste.

Autres symboles :
Discipline – général – professeur – maître – un drapeau sur les murs du camp annonce que le général est dedans – tristesse.

Le Ricci : ralliement, moment où, face au danger,
 on rassemble les énergies et établit la discipline.


Le caractère chinois est imagée par deux dessins.
A gauche, un mur, mais ce mur est petit comme inachevé :
c’est la fondation.
A droite sont des racines sous terre.
CHEU est le " maître ",  fondement et racine de toute connaissance.
En quelque sorte le commandant qui dirigera une troupe de combattant.


La sentence qui illumine cet hexa :
 " Un vieux maître, qui possède une longue expérience, ne peut se tromper."

D’une armée on dit qu’elle est un regroupement de foule,
une communauté de gens qui sont à la fois disciplinés ( il vaut mieux)
mais cantonnés dans une caserne ils sont,
et restent inoffensifs par contre en cas de conflit,
 " sortant " des casernes là est le danger en tant que potentiel guerrier.

C’est pour cela que le trigramme du bas ( le danger) est en dessous de celui de la terre ( passive).
 Donc en dedans de l’armée un potentiel guerrier, menaçant mais extérieurement, l’armée semble être paisible,
presque faisant partie du paysage.

Cette armée représente l’action de discipliner les éléments ou les personnes qui constituent la situation et de les diriger
vers la réalisation de l’objectif,
 dans les meilleurs conditions possibles.
J’ajoute sans trop de " casse " en pertes humaines.
En résumé, l’armée n’est pas trop la chose facile à diriger.

Terre et Eau, l’image est symbolique :
la terre morcelée image de la multitude et l’eau symbolise
 la force cachée qu’elle recèle.

L’homme de bien connaît le courage du peuple mais n’ignore
 pas la dureté qui lui est sous-jacente.
A même de percevoir le potentiel de violence d’une vigueur mal maîtrisée,
 il en comprend les ressorts,
 et plutôt que de condamner sa sauvagerie latente,
il la prend en charge pour en faire la substance d’un ensemble organisé.
Ce qui vaut d’apprendre pour un chef  militaire cela vaut pour l’individu.

Robert Van Gulik écrit à propos de l’un de ses personnages :
" Sa sauvagerie primitive était tenue en respect par la noblesse de son esprit, tandis que sa violence se sublimait pour devenir
un courage presque surhumain. "


Ce guide , révèle à chacun de prendre en charge
 les forces immatures qu’il abrite,
de reconnaître et d’accepter le farouche pour le civiliser .
Difficile de civiliser le vent.

En résumé, à chacun de se transformer et de modeler ses actions
dans l’harmonie, en commençant par adopter une discipline
 qui ne soit pas une contrainte et tout rassemblement est couronné de succès.
Le Yi King par ces conseils est une aide précieuse
qui dans toutes les facettes du quotidien,
 s’avère d’une efficacité impressionnante.


La loi de l’équilibre est de se tenir
comme bien se comporter en société rassemblée.
Faire décroître le ferme et croître le souple au moment opportun
cette association H45 et H7 permet de faire vivre cette  pensée:


" Ô qu'il est bon d’accomplir en pleine confiance... "

j’ajoute et de rassembler en un but suprême qui ne soit pas démesuré.
Comme s’approchaient si près de la nature les Rois d’antan
 avec un art de s’accorder aux mouvements de l’univers…
c’est la condition d’une croissance pérenne.

Précieuse est l’action de préparer des réunions et si l’harmonie est présente,
on se laisse parfois à engager sur une grande échelle, des paroles sur l'avenir.

Suivre les mouvements produits par les changements demande parfois à rester en harmonie croissante, décroissante.
Les effets sont prodigieux !



Guy H

Aparté [ Il y a aussi un rapprochement à faire avec l'actualité nationale et internationale. Non pas par des bruits de bottes (quoique) mais tout une panoplie de déclarations de " va-t-en guerre  ." ]


 7 
 le: 13 Mars 2018 à 20:44:30 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H
Izazen,
il est des circonstances spontanées qui nous font réfléchir.
L'instant d'un arrêt, d'une pause et une idée de jaillir.

Ici ces hexa du jour peuvent permettre à "piquer" une phrase et de la retenir.
Puis à elle de faire son chemin comme celle-là : (du texte)

  Pour rester en harmonie avec le cours des choses et
 bénéficier ainsi des sources et ressources infinies du Ciel,
la sérénité est de mise face à un tout éventuel conflit naissant,
une sérénité remplie d’intuition et de spontanéité se faisant jour.


belle soirée à toi ....Guy H

 8 
 le: 13 Mars 2018 à 19:40:13 
Démarré par Guy H - Dernier message par Izazen


  Choqué Alors là trop fort c'est exactement le tirage que j'ai fait hier matin pour une question  professionnelle. La reprise.

J'ai lu aussi par contre que par le 22 le Yi king nous dit peut être nous n'avons pas donné au problème toute l’attention qu'il mérite nous limitant aux aspects extérieurs de la question...

 9 
 le: 13 Mars 2018 à 11:52:41 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H

22, la grâce , embellir ou la beauté et
 le 1, élan créatif, dynamique yang.



22, la grâce , élégance, embellir ou ornement.

Le trigramme Feu est surmonté du trigramme Montagne.
Le feu qui éclaire l’intérieur de la montagne est une image
d’une parfaite correspondance entre l’apparence et la réalité.

Les mots : parure – élégance – mis en évidence de la beauté – extérieur, reflet de l’intérieure  - vanité – charisme – expression de soi .

Mais aussi :
Eclatant, brillant, orné, élégant.

Autres symboles :
Ornement – le jaillissement d’une multitude de coquillages, de choses belles et précieuses – émergence, jaillissement de ce qui est précieux :
 la beauté naturelle – sans apparence – sans maquillage .

Le Ricci: Raffinement, moment où l'harmonie du fort et du faible
 contribue à leur mutuel embellissement.


Dans l’idéogramme , il y a trois plantes et en bas un coquillage, le cauris.
C’est le symbole de l’ornement par des colliers de cauris et qui servait à cette époque de monnaie.

Mais l’image en idéogramme est le Feu sous la Montagne.
Deux lumières se rejoignent ici.
A l’intérieur le feu qui brûle de monter –
 il est l’ardeur de l’éclat, il aime le visible et pousse à l’apparaître.

Au dehors la montagne qui retient et transmet
- elle est le seuil et la patience -,
et son silence parle d’une conscience autre.
Le geste ni l’allure ne sont les mêmes.

Vivacité de la flamme, rapidité de l’œil, intelligence
qui prend acte du visage des choses ,
éclairant aussitôt les affaires du monde.

Sérénité de la montagne, surplomb du regard,
 élévation qui s’appuie sur le dessus des choses
Et toujours s’inscrira dans un temps plus étale.
Ajustement de l’œil et du regard, pas trop de splendeur et
 pas trop d’aridité non plus.
Prendre donc soin de l’extérieur sans pour autant négliger l’intérieur.

Un jour sous les auspices de la beauté,
 c’est simplement à accueillir la beauté
quand elle se manifeste, à la réfléchir, à faire un avec elle,
 sans attente ni demande.

Contempler la beauté et la laisser s' imprégner
dans le quotidien c'est l'embellir et
un sens de l’esthétisme s’élèvera naturellement de soi .
La grâce indique le succès avec une recommandation,
qu'il n’est pas favorable de créer la forme pour elle-même.

L’unicité réussit à s’exprimer par le BEAU !

Laisser Mère nature être un modèle,
son élégance et sa générosité ne connaissent aucune limite,
 son aptitude à créer le beau n’est jamais moins que parfaite.
La beauté de la nature est amour.

Un guide à cette beauté naturelle est de créer un élan dynamique
et mettre tout en œuvre pour crier: embellir.
H1.



L’élan créateur.
L’hexagramme est composé du trigramme Ciel redoublé.
Activité, dynamisme énergique.

Les mots : principe actif yang  - force – ténacité – dynamisme – inspiration – ciel – masculinité – autorité – père .

Mais aussi : Ciel, firmament. Masculin. Le souverain.
Prononcé GAN, sec, séché par le soleil.

Autres symboles :
Le soleil réveille brumes et germes enfouis dans le sol – évaporation – séchage – le ciel – le souverain – ferme.

Le Ricci : l’élan, le dynamisme fondamental, la puissance active de transformation, considéré comme l’attribut du ciel.


Ces six traits Yang qui composent le un, c’est la manifestation du Yang.
L’origine de toutes choses, avancement jusqu’à l’état de perfection.
L’énergie vitale exprimée par ce H1 est à l’origine de tout commencement d’activité.

  " La marche du Ciel est puissante
ainsi l’homme de bien se fortifie sans cesse ".


Le Ciel est le souffle inépuisable de l’infini.
Esprit d’émergence et force de renouvellement,
 aptitude à concevoir, à initier, à orienter,
le Ciel est l’image d’un souffle créateur
 qui possède en lui-même la ressource nécessaire
pour aller de l’avant et se perpétuer sans cesse.


Le guide peut surprendre par une activité au-delà de la norme
 elle est un "souffle" nouveau dont les effets visibles
 (de nouvelles manières de se tenir) font la vertu de l’homme en famille (ou dans le clan, l'association, un groupe).

Se fond alors une gratitude  pour toutes les leçons apprises… par  cet hexa  UN.
François Cheng dit à propos de ce " souffle" YANG:

  "Quelque part, un souffle d’avant vie cherche à se muer en chant.
A cet effet ce souffle a besoin de prendre possession,
parmi les hommes,
de quelques êtres assez résistants pour supporter
 sa terrifiante pression,
assez tenaces pour se laisser
 pousser plus loin qu’eux-mêmes."


Cette association H22 et H1 fait rappeler une pensée :
" Ô qu'il est bon d’accomplir en pleine confiance...du Ciel "

Et j’ajoute dans l’art de la beauté, l’art mot nie !

Comme s’approchaient si près de la nature les Rois d’antan
 avec un art de s’accorder aux mouvements de l’univers…
c’est la condition d’une croissance pérenne.
 Ô combien l’univers est bien fait entre ce yin et ce yang,
 alors tout est en place, dans l’instant présent.
Précieuse est l’action judicieuse si l’harmonie demeure.

Pour cette association  nous pouvons avancer qu’en toute décision énergique
à prendre, parfois on s’interroge sur l’inspiration , l’art de penser grand,
ce qui permet à une libération d'énergie d’être déployer de manière grandiose. 

Cela en devient un plaisir de goûter à des chemins variés.
C'est cela un art de s’accorder aux mouvements de l’univers…
condition d’une croissance pérenne.

 Ô combien l’univers est bien fait entre ce yin et ce yang,
 alors tout est en place, dans l’instant présent.
Le flux vital poursuit un éternel chemin…
celui de voir grand et de réaliser de manière universelle.

  Pour rester en harmonie avec le cours des choses et
 bénéficier ainsi des sources et ressources infinies du Ciel,
la sérénité est de mise face à un tout éventuel conflit naissant,
une sérénité remplie d’intuition et de spontanéité sa faisant jour.

Et en un bel élan créateur,
tel que le UN,
la pensée devient prodigieusement belle jusqu’à embellir, sans maquillage.


Dès que le UN paraît c’est de l’harmonie en conserve.



Guy H

 10 
 le: 06 Mars 2018 à 09:37:20 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H
Quelles belles images du mouvement !

Ainsi est la Racine Primordiale de la Vie,
Base et trône du Pouvoir du Souffle
qui est créé et va créer, ces mots signifiant :
" rendre dense et compact  ".


On laisse suivre le mouvement,
 les yeux n'en perdent pas une miette de ces mouvements...
en attendant le suivant.

Merci Izazen de ces instants suivants !

Guy H

Pages: [1] 2 3 ... 10
Izazen  |  Messages récents


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.113 secondes avec 15 requêtes.