Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
20 Juillet 2019 à 18:39:53

Izazen  |  Messages récents
Pages: [1] 2 3 ... 10

 1 
 le: Aujourd'hui à 16:43:35 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H


Depuis l'étranger d'où est écrite cette étude, il y a un décalage horaire et sera poursuivie durant tout le séjour dans le Vermont (USA).


62, la beauté de ce qui est petit et
57, doux ou se modeler, influence pénétrante tel un vent.


 

62, la beauté de ce qui est petit, l’excès de petit
 ou voire même le petit défaut.


Les mots : découverte de l’extraordinaire dans l’ordinaire – maintien de la simplicité – ralentissement – grande attention – discrétion – sensibilité aux détails.

Mais aussi :
Xia : Petit, menu, mince. Peu, un peu de. Rapetisser, diminuer, s’amenuiser.
Guo : Traverser, franchir, aller au-delà, dépasser, surpasser, outrepasser, passer au travers, trop, excès, transgression, faute. Opérateur grammatical marquant le passage d’une limite ou simplement du temps.

Autres symboles :
Petit, germes – traversée – la petite traversée – ce qui est petit, en germe, traverse, va au-delà – au-delà des limites temporelles.

Le Ricci : prépondérance du petit, moment où la puissance en voie de développement reste faible et ne permet que de faibles résultats.


Au sommet d’une montagne, un tonnerre s’exprime !
Le tonnerre est mouvement, secousse, avancée, désir !
Alors que la montagne est rigueur, fermeté, sagesse.
L’écartèlement est complet entre ces deux courants opposés,
 dont la disposition  et le rythme sont à contretemps l’un de l’autre.

Siao est " petit "
Kouo est le " défaut ", cela devient alors "  les défauts du petit ".

En ce H62 il y a une image triple (plus loin une autre approche d'image est donnée par Dominique Bonpaix) contenue.

Premier dessin, celui du haut que l’on retrouve dans le H9,
est un trait vertical entre deux autres qui lui servent de canal,
 est le symbole de l’ Influx de l’impulsion pure de la Cause Initiale
qui vient stimuler l’univers pour tisser la toile de la Manifestation ;
 il  " traverse "  dit le dessin.

Deuxième image, un bec de lièvre : déjà vu
 en H28 où le " Souffle créateur
 traverse le Principe des idées archétypes et
leur donne la vie."

Et le troisième, une bouche et son mouvement
à ce H62, il anime les formes et
crée le Principe du langage qui sert à communiquer.

Ce pouvoir est l’expression dynamique de la Cause Initiale :
si lui est pur (le trait vertical), la forme ne l’est pas (bec de lièvre).

A l'approche du H63, hexagramme parfait,
 l' accomplissement , il y a tout un tout chemin
pour arriver dans l'antichambre.
Alors cela a le goût du parfait mais pas encore,
 il y a comme un  défaut dans ce H62.... qu'il faut surmonter…passer...
par un arrêt qui nous fait voir entrevoir le, les détails à retenir, notamment le son.

Donc, le son a existé avant la parole qui n’en est
 qu’un reflet de plus en plus imparfait à mesure
 que les plans se diversifient car il perd à chaque fois de sa puissance.

Dans le sens divinatoire de l’image,
 on a un objet ténu de sa nature et partagé en deux
 dans le dessin du haut de cet hexagramme,
 il attire l’attention sur tout ce qui est de peu d’importance.
En dessous, ce bec de lièvre ne donne pas l’aisance pour s’exprimer.

Aujourd’hui les petites choses l’emportent sur les grandes
 que la situation actuelle rend incapable de réaliser.
Il faut laisser de côté pour l’instant les affaires graves
et importantes pour s’occuper des détails.


"  Si le bruit des ailes de l’oiseau, contrairement à la loi naturelle,
 monte et s’élève, cela indique une difficulté ;
 si, au contraire, il se conforme passivement à cette loi et
 descend, ce sera l’indication d’une chose aisée et facile.
Descendre constitue la grandeur du présage heureux. "


On dit que l’heure est au petit, à la défiance.
La place est occupée par ceux qui prétendent,
 mais chez qui le talent fait défaut.
Chez l’impulsif ou l’extravagant,
les échecs répétés renforcent l’arrogance,
 la folie pousse à oublier les plus élémentaires convenances.
L’homme de peu s’empêtre dans ses errances, il perd le Nord et le sens commun.

Se refusant à entrer dans ces jeux où le mesquin le dispute au prétentieux,
l’homme de bien rappelle au petit la modestie tout en le tenant à distance.
Distance d’acteur, qui offre au vulgaire le reflet amplifié de sa duplicité.
Ce H62 éclaire une situation «  de porte-à-feux, où il s'agit de revoir ses objectifs à la baisse, il importe d'avoir une solide cohésion interne permettant de garder les pieds sur terre ».
« Le yi Jing pratique et interprétation pour la vie quotidienne » d'Arlette de Beaucorps et Dominique Bonpaix.

Cette dernière auteure en son « Yi Jing pour les nuls »
 donne une image du caractère ancien de ce H62.
« Pictogramme en deux parties : à gauche, sont dessinés trois petits traits verticaux représentant des graines. Trois ayant le sens de « grand nombre », suggère le force germinatrice de ce qui est encore petit. Cette partie exprime la force du Yin.

Dans la seconde partie, des traces sont dessinées au-dessus d'un pied, donnant l'idée générale du mouvement.
A droite, un trou (ressemblant à une bouche) est surmonté de lignes courbes. Le sens global de tous ces caractères est celui de « passer à travers », d' »aller au-delà », de « dépassement ».C'est l'excès de Yin.


Il y a en ce H62 des événements qui marquent un quotidien
apprentissage nécessaire et c’est en soi que l’explication
d’un tel hexagramme se trouve.

Comme le Tao restaure constamment l’équilibre en tempérant les excès5Yin ou Yang).
Dans certains domaines de notre vie,
 dépasser la mesure appelle à temps à ralentir toute action et
de reprendre contact avec l’Être intérieur ou le Soi.

L’être intérieur jaillit en un éclat comme ce jour qui naît, par le Tonnerre.
Comment rechercher en son for intérieur une grande  détermination à révéler cet Être en douceur ?


Le H57 a la manière de pénétrer graduellement,en douceur et
 conseille de s’adapter à ce qui doit être tenu, retenu,
 l’essentiel.


 

57, le vent, le doux, le pénétrant,
 adaptation sociale conforme ou se modeler.


Redoublement du trigramme Vent .
L’idée exprimée est d’entrer, de pénétrer.
Le supérieur se conforme à sa voie en donnant des ordres,
l’inférieur se conforme à la sienne avec le sourire.
Entrer en soi évite les combats intérieurs destructeurs.

Les mots : pénétration - approche en douceur - influence subtile mais profonde – modération – compréhension – non violence.

Mais aussi :
XUN : soumis, docile, complaisant, humble. Céder, concéder.

Autres symboles :
Deux mains tendent un plateau sur lequel se trouvent placés des insignes honorifiques, des arcs, des sceptres – accepter les choses comme elles viennent et non pas comme on voudrait qu’elles soient – se soumettre car calculer ne change rien au sort.

Le Ricci : douce pénétration, moment où l’on progresse insensiblement sans aucune violence.


Cet hexagramme incite à réfléchir et d'user de douceur.
Nous pouvons dire qu’il agit avec le tact utile, naturel comme le vent.
Seul dépend un but commun
nécessitant de s’adapter parfaitement à l’environnement ambiant.

L’image de l’idéogramme est d’entrer puis suivre mutuellement.
2 sceaux, deux mains, une table.
Voilà de quoi est composée cette image qui indique
des fonctionnaires investis d’un pouvoir (les sceaux) donnant des instructions.
On retrouve aussi le rite d’alliance entre humain et le divin
dans la consécration du vin par le rite de la messe.

Ce vent répété est aussi l’image de ces rites
 qui s’insinuent dans la population.
Il y a respect des usages, des lois !
Parfois un vent violent vient emporter les évidences et balaie les modèles.
Moment critique où les règles sont caduques,
où les barrières s’estompent.

Le redoublement du vent en cet hexagramme permet de n’être ni violent ni trop doux.
D’où si nous devons nous impliquer dans un vaste projet 
il est utile d'accepter l’hexa nucléaire H38  "l’opposition"
ou "divergence" .
Etant le noyau du H57, l’opposition étant la différence, la divergence,
 l’essentiel est qu’elle soit constructive et de permettre
 de "passer" en douceur tout propos ou sujet délicat voire controversé.

Tout diplomate excelle en la matière.

«  La colère n’a pas de vraie force ; elle se gonfle de vide. »
Sénèque.

De Jacques.E.Deschamps petite poésie dans "  64 réponses pour ouvrir sur soi
et la vie les portes de la sagesse. " Extrait de la " Douceur".

"…/…Grand vent brise le chêne et détruit les moissons,
vent léger sent les fleurs et caresse la peau.
C’est la douceur du vent qui porte sur la terre
le pollen de la fleur et son parfum subtil.

Là où l’épée se rompt sur le roc des falaises,
l’eau creuse son chemin sans violence et sans bruit.
C’est la douceur de l’eau qui façonne les berges et
le cours sinueux des rivières paisibles.

La force du bélier court souvent à l’échec,
la douceur de l’amour ouvre toutes les portes.
La rose ne peut pas abattre les murailles
mais son parfum s’envole et ignore les murs.

La douceur d’une main efface la raideur,
la douceur d’un regard efface le chagrin et
la douceur d’un mot ouvre le cœur fermé,
tout cela est aussi simple que RESPIRER. "


Ce H57, demande à se modeler, c’est aussi l’action de se plier.
Mouvement de contrainte certes sans se rebeller,
sans rechigner mais sans perdre de vue l'objectif et sans se décourager
pour l'atteindre.

Le Vent qui courbe les êtres et pénètre l’intérieur
 des situations cachées pour en remettre la forme à jour
et le retour à l'ordre de s'établir.


Le symbolisme des trigrammes favorise la souplesse.
H62 : le trigramme Montagne en bas est surmonté du trigramme Tonnerre.
H57 : le trigramme Vent (ou bois) est en bas comme en haut.

Ce qui surprend est le paradoxal montagne, tonnerre.
Immobilisme et dynamisme.
Deux énergies fortes l’une appelant à se stabiliser l'autre évoquant l'action énergique.
L'acceptation de ce côté paradoxal s'extériorisant par de la douceur.

La solidité de la montagne apporte une cohésion à toute action produite rapidement
parfois impulsivement et va secouer l’entendement humain.
Le fait que tout ébranlement produit un sursaut, une impulsion tel un feu allumé,
l’action décidée est de modeler en douceur, de retrouver le prana….
par et en un chemin facile, celui de notre corps physiologique.
Une alchimie s’y prépare encore faut-il rendre harmonieux toute progression.

Sortir d’une épreuve complexe ou ambiguë, est comme d’avoir espéré une issue
favorable, d’un naturel pareil au vent dont on ne sait d’où il vient.

Alors oui, si l’on prend toutes les précautions de manières douces,
on s’accoutume aux situations et de les reconnaître pour en avoir vécu
d’identique ou approchant,
on demeure modelé à ce ciel et cette terre .
D'où les idées les plus folles de naître et le rationnel les évacuant aussitôt.

Le guide est l’acteur de leçons à apprendre pour le plus grand bien
et d’apporter son lot d'apprentissages "disciplinant"
delà, les situations les plus contraignantes
d’être résolues comme par enchantement avec harmonie.

Cette association H62 et H57, incite à rester bien ancré au réel,
 le côté pragmatique de la vie,
 sa nature éloquente faite de changements répétés.

Coule de source alors un réel besoin d’utiliser sa grande capacité
de réceptivité c'est à coup sur l'émergence d'un nouveau potentiel
prospère du détail.

Il est évoqué en conclusion de rester lucide face à tout ce qui change et
jusqu’à :

 " se tenir pour avoir ensuite le geste utile harmonieux."

De cette association H62 et H57
on retiendra qu'un déclic s’opère :
engager une réaction énergique et prendre conscience de la situation,
sans se leurrer…c’est un peu " sortir  des casernes " et découvrir
l’extraordinaire à sa porte.

S’engager par la parole au " bon moment "
c’est trouver l’action harmonieuse dans et par la simplicité.
La communication parvenant à convaincre
par l’extraordinaire dans l'ordinaire.

 

Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels,
 cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées pour cette étude
 apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]

 2 
 le: Hier à 15:34:21 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H
Depuis l'étranger d'où est écrite cette étude, il y a un décalage horaire et sera poursuivie durant tout le séjour dans le Vermont (USA).


10, la marche ou démarche et
 64, pas encore traversé ou avant l’accomplissement.



10 la marche ou démarche.

Les mots : conduite – conscience de soi – progression avec prudence et sensibilité – comportement correct – action responsable.

Mais aussi :
Soulier. Marcher, marcher sur les pas de quelqu’un. Bonheur, chance. Accomplir, pratiquer. Rite. Conduite.

Autres symboles : chaussure – marcher – revenir au corps – acte sexuel – rituel – rituel de régénération du corps – ne pas s’arrêter.

Le Ricci : marche périlleuse, moment où l’on conjure les dangers.


Il y a fondamentalement deux façons de se conduire dans la vie :
 l’une provient de l’égo, l’autre de ce qui est essentiel.

Il y a aussi deux catégories de personnes pour bien se conduire :
 celles douées de raison et d'autres de bon sens....
mais les deux à la fois existent.

Si acquérir une conscience intérieure, se centrer et intégrer
ce qui rend apte à agir en fonction de l’essence,
nécessite parfois l’effort de tout une vie........
l’hexagramme de " la marche " traduit une situation
 dans laquelle la différence entre ces deux modes est perceptible.

C’est aussi ce que nous retrouvons dans l’image du caractère chinois,
 un homme suit son chemin,
et se trouve devant plusieurs voies possibles,
dont une seule doit être choisie.
Il s’agit donc de " bien choisir son chemin.

Les deux trigrammes sont en haut dans le ciel, le Ciel
et en bas la Brume. Ciel et brouillard.
Alors que le ciel éclaire un chemin,
le brouillard par contre obscurci ce chemin.
La démarche harmonieuse est d’y voir plus clair et évidement d’emprunter le bon chemin.

Il est dit : implacable, le ciel ordonne et suit son cours,
peu enclin à s’attarder sur ce qui musarde ou le freine.
Vive et légère, la brume entête et séduit,
comme une parole qui insinue ou insiste, et finirait par l’emporter.

Donc d’un côté, une rigueur qui peut être cruelle,
de l’autre une insouciance qui frôle l’arrogance :
 une telle rencontre appelle des précautions d’où une démarche responsable.

L’idéogramme signifie aussi décider, régler, prendre des mesures.
 C’est l’autre tentation à laquelle il faut résister,
 celle de vouloir s’affirmer brutalement sans tenir compte
du contexte ou des usages,
 alors qu’il s’agit d’avancer sans se raidir en veillant à garder l’attitude requise.

Cette aspiration d'acquérir la bonne démarche est faite de premiers pas confiants.
Le guide empli de bon sens, ne peut qu’enrichir cette marche ou plutôt la démarche…. il va instiller le sens de mettre de l'ordre, un point d'orgue.

Les marches, les démarches qui sont en marche bénéficient d’un guide,
il annonce un retour...retour à l'ordre, retour à une harmonie partagée.

C’est pour adhérer à une action harmonieuse qu'est nécessaire (même ayant trouvé la bonne marche) parfois un recul.
 Paradoxalement reculer est aussi une démarche.

Cette association est un regard porté sur "l'intérieur " d'une nouvelle démarche.
C'est comme laissé de côté le regard d'hier et avancer avec celui d'un nouveau jour.
Imitant l’eau guidée naturellement vers les canaux et les fleuves,
ce regard veille à établir des repères justes sans contrainte.
Le mot contrainte est important....marcher au pas est une méthode toute militaire.

Les êtres doivent se rencontrer dans une marche,
cette aspiration est amplifiée par un guide qui conseille de penser
 à ne pas figer la marche, démarche ......pour l'instant.

Car si nous nous approchons du Ciel,
cela ne doit pas se faire de manière désinvolte mais
 en respectant les rituels.
Trop près du yang est périlleux,
on n’approche pas impunément la puissance du Ciel.
On n’éveille pas ingénument le tigre en soi.
Tutoyer la souveraineté exige acuité et souplesse.
Seul l’être grand sait transformer l’aspiration en véritable vouloir.

Cette aspiration entre parfaitement en ordre
avec l'hexa guide, un nouveau périple se prépare
comme de repartir de zéro.
Transformer et encore transformer par la démarche.

 

 64, avant  l’accomplissement, la traversée ou pas encore traversé.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Feu.
Le feu sur l’eau décrit l’Ordre non établi
qui attend le lancement d'un nouveau cycle pour se réaliser.
Cet hexagramme final en fait conduit à la porte
 "de ce qui n’est pas encore. "

Ce  H64 du Livre des Changement étant le dernier hexagramme,
correspond plutôt au zéro,
 c’est en fait la non réalisation des " épousailles-fusion "
entre l’eau et le feu ou l’épanouissement du masculin-féminin.

Les mots du 64 : incertitude – doute et hésitation – perte de confiance – conditions instables – extrême vigilance – discorde –

Mais aussi :
Ne pas encore. Ne…pas, ne pas exister encore.
Réussir, mener à bonne fin. Compléter. Traverser.

Autres symboles :
Les branches sont en bourgeon – un fleuve à traverser d’une façon ou d’une autre – on ne sait pas comment seront les épis – indétermination – la traversée du gué n’est pas encore accomplie – la limite du masculin.

Le Ricci : Marche vers l’accomplissement, moment où les forces complémentaires se répondent sans encore atteindre le but.


Puisque le H63 est le seul hexagramme " parfait " du livre,
 c'est l'accomplissement,
 je dirais "réussi"  par des éveils successifs,
 des chemins harmonieux aboutissant à cet accomplissement.
Éphémère qu’est ce H63, après l’avoir atteint, un autre cycle s’engage,
tout neuf et plein de promesses-épreuves,

Si l'Etre divin fut antérieur à l'apparition de l'humain
 sous les dimensions actuelles
 qui le place (l’humain) dans une quête,
 il est alors sur la " route du retour au Divin ou l' Adam "
(selon Dominique De Souzenelle).

Cette recherche - après divers parcours plus ou moins longs les uns des autres,
plus ou moins par des éveils " ratés réussis " et d’autres
par contre " spontanés " ou plutôt imprévus –
 achevés,
relance l’homme sur une route harmonieuse.

Ce guide s'il fait repartir de zéro,
en quelque sorte, c'est comme tourner encore une fois la "Roue de la vie",
 être emmené vers un nouveau cycle de changements,
et de s'employer avec tout le talent requis.

Dans l’image chinoise nous avons un grand arbre
 dont les branchent continuent à se multiplier en hauteur ,
 ce qui évoque une "
croissance inachevée "
avec l’image d’un cours d’eau
qui traverse le champ d’une rizière et dont les épis de riz sont à maturité donc croissance achevée
(pour information le riz est la seule et unique céréale qui pousse dans l’eau
c'est dire qu'elle est exceptionnelle avec des caractéristiques yin yang et potassium/sodium équilibrées).
Donc cette image correspond au mot achevé.

Des mots croissance inachevée et l’achevé,
 il en découle alors la définition suivante pour l’hexa 64 de :
" inachèvement " ou le "pas encore traversé."

Comme la mer est à marée basse, un point d’inflexion est atteint,
 un processus de désorganisation touche à son maximum,
ce guide nous invite à une belle traversée qui reste à accomplir…
sans trop éblouir.
Il nous assure une détermination à nous lancer dans  la traversée.
Cette période de transition est parfois trouble car étant un redémarrage d’un cycle,
 ce H64 de ne pas nous faire craindre les réactions de la vie,
 la devise suivante est de mise:" toujours avoir confiance ".

Nous ne pouvons garder notre force d’agir
à se rencontrer (en soi) et rencontrer autrui,
 d’être accueillant et dans l’acceptation,
qu’avec une souplesse qui ne demande qu’à s’exprimer.
Et par exemple, retrouver d'anciens amis pour
lesquels on perdait espoir de les revoir.


 Pour ce départ d’une marche d'un cycle nouveau voici une parole du Dalaï Lama qui résume ainsi cette association particulière :

" Les émotions ne sont pas mauvaises en elles-mêmes,
au contraire, elles donnent des couleurs à l’existence.
Les difficultés commencent lorsque l’on s’y attache. "


Une pensée qui captive s’élève,
impose de respirer calmement, la tension se relâche et
l’on revient à la neutralité.
C’est la forme de méditation la plus simple et elle fonctionne…
Pour répondre à la question du quand, comment et dans quelle direction aller.

De plus en cette association
l’entente entre Eau et Feu est une alchimie qui donne la mesure
de tout pas à la fois yin comme yang,
c’est une pleine expression de l’unicité,
 et quoi de plus beau que d’aller en un pas naturel
comme découvrir une rive nouvelle ou continent
après avoir franchi un immense océan.

Une alchimie a lieu et s’en prépare une autre tout aussi harmonieuse.
Un déclic s’opère avec le guide, ne pas regarder en arrière de soi
mais engager une action énergique
au " bon moment " pour établir, rétablir de l’harmonie
en soi, puis seulement en l’autre et en autrui…..
en avant marche, ainsi  on trouve de la compagnie sur le chemin engagé,
au moment voulu et à l'endroit voulu.

Ordre et équilibre font place, l’harmonie est présente, c'est le moment idéal d'aller.




Guy H


[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels,
 cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées
 apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]

 3 
 le: 13 Juin 2019 à 19:40:18 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen



Marshmello ft. Bastille - Happier



 4 
 le: 11 Juin 2019 à 19:31:49 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen



Katy Perry - Never Really Over



 5 
 le: 11 Juin 2019 à 10:06:06 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H
"C'est un très beau nettoyage comme également
 gravir une montagne et en atteindre sa rive !"

 6 
 le: 10 Juin 2019 à 08:49:32 
Démarré par Guy H - Dernier message par Izazen

Une petite marche pour se nettoyer Sourire



 7 
 le: 09 Juin 2019 à 10:23:57 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H



55, l’abondance ou profusion et
18, remédier le corrompu ou travail sur ce qui est corrompu,
nettoyer les plaies.


Appliquer les lois de l'univers génère l'abondance,
un sommet est atteint, c'est briller comme le soleil à midi.
L’abondance est le délicieux moment où l’on récolte les fruits d’un travail
bien fait;
c’est la moisson qui recueille tout ce qui a été semé
et qui le redistribue avec prodigalité.
Le Yi Jing compare l’abondance au soleil lorsqu’il est au zénith,
 revigorant, enrichissant et illuminant tout ce qu’il touche.
Et lorsqu’une corruption est installée cela appelle qu'un changement de cycle s’impose
par une action vigoureuse qui ébranle.



55, l’abondance ou profusion est un tonnerre qui éclate au-dessus du feu.

L’union des êtres produit la perfection de la grandeur.
Le trigramme Feu est surmonté par celui de la Foudre,
cela signifie : profiter de la lumière pour se mouvoir avec intelligence.

Les mots : foisonnement – profusion – générosité – fertilité – mûrissement – récompenses – richesses intérieures – apogée – moisson.

Mais aussi :
Récolte abondante. Fertile, luxuriant, opulent. Abondant, copieux, nombreux, considérable.
Plein, replet.

Autres symboles :
Abondance – offrandes végétales dans un vase en bois destinées aux esprits – des rameaux – une montagne d’offrandes végétales – des sacs de grains.

Le Ricci parle aussi de :
Plénitude de l’abondance, moment où le développement atteint son apogée
avant de commencer à décliner.


L’image est un sacrifice rituel à l’occasion d’une double récolte.
Il s’agit donc d’" abondance ".
Et lorsqu’une telle abondance de richesse est là,
cela nécessite une solide capacité à éclairer et diriger.
L’abondance peut en faire " tourner la tête " à plus d’un.

Au sommet de la grandeur, le prince ne désire plus rien :
c’est le soleil à midi.
Le tonnerre couplé à l’éclair est l’image de la loi.
Un temps pour la définir, afin qu’elle soit promulguée sans l’ombre d’un doute :
c’est l’heure de mordre et unir (H21).
Un temps pour l’exercer, afin qu’elle s’applique sans la moindre faille :
c’est l’heure de la profusion.

Lorsque la clarté (feu trigramme du bas) domine le mouvement (tonnerre, trigramme du haut), on formalise les lois.
Mais lorsque le mouvement s’appuie sur la clarté,
 l’heure est à l’application des peines.


 "Tout comme la végétation se renforce lorsqu’on la taille,
 c’est en tranchant dans la profusion et
en éliminant le surplus que l’on procède
 à la nécessaire régulation de la vitalité." 


Donc l’homme de bien sait se dégager de la confusion qu’entraîne l’abondance.
Conflits, entremêlements, coteries, c’est pour tenir cette prolifération en respect qu’il tranche de manière juste,
 qu’il condamne,
 qu’il sanctionne :
élimination foudroyante de ce qui gangrène et fait perdre le Nord.
Assumant sans état d’âme la position centrale dont le roi est l’emblème,
 il maintient le juste équilibre entre vitalité et pléthore.


 "Les rites ,
c’est ce qui empêche que le mal se produise,
tandis que les lois,
c’est ce qu’on applique une fois que le mal est commis."

Seu-Ma Tsien

Sylvie Verbois dans son " Classique de la simplicité " émet
ceci comme signification qui se rapporte
 encore au monde agricole ou plutôt au monde de la nature.

 " La grandeur :
l’homme récolte ce qu’il a semé.
Sa présence est recherchée, ses idées sont écoutées.
Prospérité et abondance."


Le H55 représente une aire de culture au moment de la moisson,
tout autour le sol aplani sont dressées des bottes et gerbes.
Le moment est opportun pour agir.
Il convient de se rappeler que dans tout état de splendeur,
 il peut exister quelques morceaux obscurs et
 s’en souvenir au moment de l’aide est utile.
Rien ne sera précipité,
 s’attacher à sa réceptivité
 est d’effectuer un pas réfléchi
 avant d’en entamer un autre, tout comme se nourrir naturellement.

Et là, comme guide pour comprendre cette abondance débordante,
et d’œuvrer en harmonie apparaît un travail de longue haleine :
remédier avec le H18
d'où une réflexion utile : apporter un renouveau en bousculant l'ancien.

Participer à un travail de remédier, il n’est pas simple de l’engager.

H18. Hexagramme dont j’ai eu souvent à l’expliquer à des personnes
 qui se retrouvaient confrontées à cette situation et de leur avouer
 de rompre rapidement avec leurs habitudes.
 De leur dire que c’est en eux, par un lâcher prise
 que se trouve la solution à leur problème.
L’abondance (H55) a un rôle prépondérant quoique pas simple dans l’adversité du H18.


 

18. Le travail sur ce qui a été corrompu ou réparer les fautes, nettoyer les plaies.

Les mots : guérison – réparation – corrections des erreurs passées – épuration de la corruption – restauration de l’équilibre – action responsable.

Mais aussi :
Venin, poison, sortilège. Séduire, ensorceler.
Cause de désordre, affaire.

Autres symboles :
Un vase dans lequel se trouvent trois insectes venimeux – poison – venin – périmé – sortilège – séduire – ensorceler – nettoyer et canaliser – remettre de l’ordre.

Le Ricci : Passage à l’action, moment où l’on entre en action.


Un vase rempli de vers ou d’insectes grouillants est l’image des "soucis ".
En fait les soucis sont utiles, car ils incitent à la réflexion,
ce qui permet de les surmonter.

L’image est vent en bas et montagne en haut.
Le vent tournoie au pied de la montagne.
Ses bourrasques entêtantes tourmentent les êtres, les plantes dépérissent, les hommes sont énervés, tout semble à la fois agité et retenu dans une atmosphère lourde et délétère.
C’est un temps de pourrissement et de dégradation, mais qui contient
 malgré tous les ingrédients d’une régénération.

Alors "l’homme de bien" en stimulant le peuple engendre le pouvoir.
Le nom de cette figure évoque un poison, un venin, un maléfice mais ce peut-être aussi un remède,
 et l’on sait bien que les potions les plus amères sont parfois de puissants traitements.

Le vent est tourbillon, mais aussi force de persuasion ;
 la montagne est retenue mais aussi force d’élévation.

Nous avons donc en ce H18, le travail ardu de surmonter une corruption
celle qui a œuvré depuis trop longtemps,
cette situation dégradée ne faiblit pas l’homme de bien qui
 ne se lamente pas ni ne s’irrite,
et d’être inspiré de réflexions en abondance,
il va prendre à cœur son rôle qui consiste à éduquer le peuple.
Il incite à se défaire des éléments de corruption,
 réveillant le peuple, le stimulant, tel le vent,
il le guide et l’élève et en fait une montagne
d'où réussir une stabilisation des soucis.

En procédant d’un côté par la répétition et l’incitation,
de l’autre par le calme et la détermination,
il aide à engendrer une capacité nouvelle,
 potentielle chez tout être humain :
celle qui consiste à faire éclore son talent personnel
en une belle action conséquente même artistique.

Commençons d’abord par un travail de nettoyage (des plaies insiste N.Chassériau) et de retour à l’équilibre
 dans notre petit ego.
Accordons-lui tout notre amour et tout un enthousiasme de naître.
Le monde et soi-même de s’en sentir plus harmonieux.


Comment cette association H55 et H18 peut-elle s’exprimer  ?

H55 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Tonnerre.
H18 : le trigramme Vent (ou bois) en bas est surmonté du trigramme Montagne.

La danse d’un feu accompagné du tonnerre est une profusion qui s’exprime, s’ensuit
une énergie fécondante avec un apport imposant de la montagne, de la terre supplémentaire.
Est-elle de trop ? Annonce-t-elle une fin de cycle à cette profusion
 de feu-tonnerre ?

En ce vent et montagne est induit un comportement qui progressivement a développé :
 " des vers ou insectes venimeux, des serpents même peuvent en surgir. "
Cette dégradation pose une question, comment entamer un travail de longue haleine
en un milieu hostile et comment peut-il réussir ?

Remédier au corrompu, demande de l’opiniâtreté et apporte toujours une finalité heureuse.
Un peu d’enthousiasme pour s’atteler à la tâche ne fait que du bien. Lèvres scellées


La plénitude matérielle est comprise,
la maîtrise des richesses acquise.
Un monde (d’abondance, de pléthore)
 s’entrouvre où les consciences sont éclairées par la parole,
 c'est penser grand face à toute corruption qui a causé des plaies.

La profusion de s’agglomérer au travail de nettoyage des plaies.
Il y a toujours une part de risque.
Nathalie Chassériau en ce H18 indique :
"…/…il va donc falloir procéder par étapes.
1) Avant de soigner une plaie, il faut savoir ce qui l’a provoquée et identifier clairement ce qui a mené à la dégradation.
2) La plaie doit ensuite être vigoureusement nettoyée ; cette phase centrale est la plus délicate, celle qui " fait mal " : il faut avoir le courage d’affronter des vérités pénibles et de renoncer à des habitudes ou à des modes de comportement qui ne vous correspondent plus.

3) Pour finir, il faut suivre pas à pas le processus de « cicatrisation » pour éviter tout risque de rechute dans la corruption du passé."


D’où cette conclusion:

" Tenir sa place en toute confiance et se limiter
à l’instant présent, même si l’on est arrivé,
 pourquoi en serait-il autrement au moment de l’abondance ?"


Abondance et fin de cycle pour conclure :

Un flux d’énergie est déployé et s’apprête à renverser un cycle.
L’usure du temps de corruption freine tout cycle nouveau en formation mais
sans empêcher son avènement.
La profusion, l’abondance ouvrent des
espaces… et pour être à l’écoute de la nature universelle
une force incontestable d’usure œuvre à son usure
d’où paradoxalement :
« un peu d’usure ne peut nuire. »



Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels, cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]

 8 
 le: 07 Juin 2019 à 19:36:27 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen



P!nk - Walk Me Home






 9 
 le: 03 Juin 2019 à 15:15:22 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen




LSD - No New Friends (Official Video) ft. Labrinth, Sia, Diplo






 10 
 le: 26 Mai 2019 à 11:55:32 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen


Clara Luciani - La baie




Pages: [1] 2 3 ... 10
Izazen  |  Messages récents


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.532 secondes avec 15 requêtes.