Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
22 Janvier 2022 à 08:27:42

Izazen  |  Messages récents
Pages: [1] 2 3 ... 10

 1 
 le: Hier à 19:49:44 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H

22, la grâce, embellir, la beauté ou la forme,
et 54, mariage de la cadette ou concubine, transmission des descendances.


Embellir, un feu à la base d’une montagne, lieu propice à l’embellir.
Un ciel vient accomplir et le tonnerre apportant une secousse toute naturelle.



22, la grâce, élégance, embellir ou ornement.

Le trigramme Feu est surmonté du trigramme Montagne.

Le feu éclaire l’intérieur de la montagne, belle image
d’une parfaite correspondance entre l’apparence et la réalité.
Les atours extérieurs et l’intérieur de la masse de terre qui impose de sa hauteur (de vue).

Un feu sous terre, un bijoux enfoui, un métal flamboyant;
 existerait-il un moyen pour le mettre à jour, même soit-il à des profondeurs ?


Les mots : parure – élégance – mis en évidence de la beauté – extérieur, reflet de l’intérieure  - vanité – charisme – expression de soi .

Mais aussi :
Eclatant, brillant, orné, élégant.

Autres symboles :
Ornement – le jaillissement d’une multitude de coquillages, de choses belles et précieuses – émergence, jaillissement de ce qui est précieux :
 la beauté naturelle – sans apparence – sans maquillage .

Le Ricci: Raffinement, moment où l'harmonie du fort et du faible
 contribue à leur mutuel embellissement.


Dans l’idéogramme, il y a trois plantes et en bas un coquillage, le cauris.
C’est le symbole de l’ornement par des colliers de cauris fabriqué dans l’antiquité en extrême orient..

Mais l’image en idéogramme est le feu sous la montagne.
Deux lumières se rejoignent ici.
A l’intérieur le feu qui brûle de montrer –
 il est l’ardeur de l’éclat, il aime le visible et
 pousse à le faire apparaître.

Au dehors la montagne qui retient et transmet – elle est le seuil et la patience,
et son silence nous parle d’une conscience autre.
Le geste ni l’allure ne sont les mêmes.

Vivacité de la flamme, rapidité de l’œil, intelligence
qui prend acte du visage des choses , éclairant aussitôt
les affaires du monde.

Sérénité de la montagne, surplomb du regard,
 élévation qui s’appuie sur le dessus des choses
Et toujours s’inscrira dans un temps plus étalé.
Ajustement de l’œil et du regard, pas trop de splendeur et pas trop d’aridité non plus.
Prendre donc soin de l’extérieur sans pour autant négliger l’intérieur.

Un jour sous les auspices de la beauté,
 c’est simplement à accueillir la beauté partout où elle se manifeste,
de la réfléchir, à faire UN avec elle,
 sans attente ni demande.

[A signaler que le cauri, monnaie d’échange du peuple chinois était utilisé à des fins magiques; à la fois talisman et ornement corporel, il servait de paiement pour les devins, on donnait une certaine somme de cauris à celui qui flambait l’écaille de tortue ou tirait les brins d’achillée.

Lors de cérémonies rituelles avant tout départ au combat, en campagne, en voyage, les hommes tressaient leur barbe puis l’ornaient de bijoux, entouraient leurs chevilles d’un bracelet de pierre ou de métal, et baguaient certains de leurs orteils. Ces parures avaient valeur de protection (talismans) et de liens avec le clan.]


Sylvie Verbois dans "Le classique de la simplicité."

Contempler la beauté et la laisser s’imprégner à la vie,
on en reste embelli et un sens de l’esthétisme s’élève naturellement,
une belle citation du peintre Marc Chagall l’évoque :

"Dans notre vie, comme sur la palette d'un artiste,
une seule couleur donne tout son sens à l'art et à la vie;
 c'est la couleur de l'amour. "

Souvent en ses chef d’œuvre Chagall y a mis
beaucoup de Yin par un bleu superbe.

Laissez Mère nature être un modèle,
son élégance et sa générosité ne connaissent aucune limite,
 son aptitude à créer le beau n’est jamais moins que parfaite.

La beauté de la nature est amour, de là d’écrire un vieil adage de circonstance :
« La grâce et la beauté sont bien peu de choses lorsqu’elles sont extérieures. »

Et donc accolé à ce H22, à cette beauté naturelle
un guide invitant à générer une vision commune liée au H54.
A vision nouvelle d’un partenariat troublé, un dialogue intérieur
d’éclairer et d’identifier un mal-être.
Le H54 appelle à réagir à bon escient, une citation subtile d’imager une action appropriée.

“ L’abandon à soi n’est pas l’abandon de soi, mais sa floraison.”
“ Whisper in the dark.”. Felicia Simion.




54, l’épousée ou mariage de la cadette.

Le trigramme Lac est surmonté du trigramme Foudre, Tonnerre.
Nous observons le mouvement et à la fois la satisfaction.
Positivité et négativité se correspondent mutuellement.
La génération des êtres signifie la transmission des souffles et la continuité de l’espèce.

Les mots : situation compromettante – subordination – victime de la séduction – manipulation – faible estime de soi.

Mais aussi :
Gui : revenir, rentre, retourner à. Se marier (en parlant d’une jeune fille). Rendre, restituer. Appartenir à. Annexer. Donner.
Mei : Sœur cadette. (Par extension) cousine plus jeune que soi.

Autres symboles :
Un mur – les pieds ne vont pas au-delà – une femme et les attributs représentant son pouvoir – une fille, une sœur, une cousine – une épouse et une jeune femme – retour ou apparition d’une jeune femme – désir hors norme.

Le Ricci : Engagement de la cadette, mariage mal assorti, moment où les êtres n’étant pas à leur place, rien ne peut progresser.


" Distinguer clairement avec le temps l’éphémère qui se délabre et de mener à terme ce qui perdure, » (D.Bonpaix, dans le Yi Jing pour les nuls.)

  "KUEIMEI" :  " Kuei " montre la fiancée
 qui marche hors des murs de sa maison
afin que l’époux en prenne la main : c’est  la jeune mariée…
Et "Mei " se compose d’une femme et d’un grand arbre,
symbole de la famille (arbre généalogique)
dont le dernier produit est un cadet, ici une cadette.

Keui mei est une cadette jeune mariée.
Souvent à ce H54 est lié des fiançailles, un mariage,
 une union déclarée ou fusion (à assouvir ?).
Et pourquoi pas de comprendre comment franchir des situations ambiguës ?

Les chinois ne disent-ils pas qu’épouser une jeune fille est la joie de l’homme,
et sa raison d’être.
C’est toutefois ce que l’hexagramme nucléaire (le cœur de l’hexa est le 63)
suggère car il est l’harmonie parfaite,
le accompli fait que certaines conséquences sont inévitables.

Si le conseil donné est d’avoir une vision que
 cette tranquillité du Lac sera perturbée par
l’agitation et l’impulsivité du Tonnerre :
 alors oui, les recommandations sont utiles
pour se préoccuper de l’avenir car se laisser emporter peut
par la suite avoir une portée toute positive comme négative.

C’est ainsi que toute initiative inopportune rend un désaccord inopérant.

Des incompréhensions peu à peu se révèlent,
des défections en germe pourtant dans l’empressement du contrat initial,
en résumé de l’impulsivité apparaît malgré tout.
 Puisque les divergences de vue affectent des choix troubles, cela compromet alors
une traversée de ravins.

L’homme de bien, (car ce H54 est un avertisseur) jauge les forces en présence.
Ses apprentissages sont légendaires,
il sait qu’en menant les affaires à leur terme
alors se départageront ce qui se détériore et
ce qui se trouve une consistance d’harmonie.

Ce que l’instant (inattendu, spontané) a suscité,
c’est le temps qui en révèle le bien-fondé et la teneur !
Et retenant la leçon des alliances incertaines,
il apprécie l’éphémère à sa simple mesure
 sans plus en faire l’étalon d’une longue échéance.
De ces deux hexagrammes (beauté et mariage),
une vision lucide s’instaure, voir ce qui perdure
et percevoir clairement l’éphémère.

Ô combien l’univers est bien fait entre ce yin et ce yang ,
 alors tout est en place, dans l’instant présent.......rien ne déborde plus,
c'est l'harmonie……
qui se trouve enfin dévoilée en cette association d'hexas
et de citer de nouveau la phrase:
".../...moment où le lumineux se répand sur l'obscur !"

Cette étude de susciter un flot de réflexions,
cependant à l’aide d’une perception intuitive,
cet autre regard
 on vibre alors à l’écho de cet ordre naturel
appelé Flux du Cosmos ou Harmonie.
 
Plonger en cet immense entraînement
journalier fait entrevoir peu à peu un gage de n'être pas dépourvu
lorsqu’ approche une fondation à établir, des générations à pérenniser.

Ce H54 est imagée par une mise au monde d'une vision personnelle
qui s'élève du plus profond de son être.
Une beauté intérieure de se révéler à l’extérieur.

C’est être prêt à donner naissance à un rêve
qui a pris forme en soi, depuis un certain moment.
Certains de parler d’un Yin d'élévation du regard
et d'autres de reconnaître un ou des karmas précis !

Est-ce un jour à "palper" le Tao ?
Là devant soi, le rendre tangible
le manifester par une action précise.

C'est un grand pouvoir que ce H54 traduit.

Sachant cela une citation prend toute sa valeur :

Le flux vital poursuit un éternel chemin…et puis si l’harmonie est présente,
un nouveau regard, une vue nouvelle prend corps progressivement.
C’est parfois en renversant une situation qu’un autre regard se fait jour.


Symbolisme des trigrammes :
H22 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Montagne.
H54 : le trigramme Brume (du lac) est surmonté du trigramme Tonnerre.

C’est d’une hauteur qu’un panoramique s’offre à la vue, toutefois si un feu illumine au pied d’une montagne, cela rehausse la stabilisation de celle-ci et ce feu de ne rester qu’en bas.
Seule la montagne de se dresser en beauté.

Comme ordre et équilibre sont présents, c'est le moment idéal d'aller
et de s’identifier à un arbre qui persévère
avec une extrême confiance toute naturelle.
Faire en sorte qu’une méditation dans les hauteurs soit des plus réussies
 pour observer les degrés de toutes les situations de la vie.

C’est la maîtrise du silence qui déclenche la phrase idéale et
 de l’utiliser à bon escient (parfois de dire non)
 avec comme visée essentielle,
 une progression harmonieuse à préserver ;
j’ajoute une progression douce.

On émet l’idée de procéder avec une conviction très forte
pour transformer les êtres et les choses !
Pour construire de nouveaux rapports harmonieux,
souvent cela commence par apporter un bouquet de fleurs inattendu.
En plein jour.
Parfois une vision nous manque, celle de faire le vide avant tout puis de remplir son soi,
 voir le chapitre 11 du Tao Te king. Tout est dépendant du vide.

 «  L’essentiel est invisible pour les yeux »  Le petit Prince.

"Celui qui se maîtrise lui-même détient la vraie puissance". . .

Il s’agit toujours de ne pas confondre puissance et toute puissance.
La subtilité est de se donner les moyens de ne pas succomber à tout débordement.
Retenir la goutte d’eau qui ferait déborder c’est aussi dominer le flux,
(de ne pas partir à vau l’eau)
le H54 permet de se ressourcer et ne pas subir un ébranlement.

Le grand et force sont en contact.
Il y a à discerner les efforts patients
en suivant sa destinée.
Un chemin fait d’échanges de paroles, d'actions, d'expériences
comme si l’eau coulait alors qu’elle avait été gelée.

 Ô combien l’univers est bien fait entre ce yin et ce yang,
 alors tout est en place, dans l’instant présent.
Le flux vital poursuit un éternel chemin…et puis si l’harmonie est présente.
Un nouveau regard, une vue nouvelle a lieu par une croissance progressive.
C’est parfois en renversant une situation qu’un autre regard se fait jour.


Ces hexagrammes invitent à la fois à chercher en soi l’authenticité intérieure(H22)
puis celle des autres, et comme la brume permet d’échanger, (H54) la brume de s’étendre,
la communication de trouver une place tonitruante. . . . . .
pour exprimer la beauté de la nature !

Le H22 se réfère souvent à l’art, comme de voir un tableau et en
 harmoniser ce qui se voit
et ce qui ne se voit pas.

Une œuvre artistique (peinture, sculpture, photographie ou vidéo) peut tout à fait être une source d’inspiration et la partager à plusieurs est un régal.

Voici une courte conclusion.
Il y a à exprimer,
échanger des paroles,
communiquer avec tout ce qui pourrait embellir une situation…
comme par exemple de belles anecdotes qui rendent
tangibles une idée forte, voir resplendir une situation harmonieuse…
et par une belle alchimie
de comprendre agréablement l’éphémère ou le durable.

 
 

Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels,
 et si cela était, complètement fortuit cela serait, car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]


 2 
 le: 20 Janvier 2022 à 14:02:51 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H



34, la puissance du grand et
le conflit ou sentence du juge, procès
ou plaider sa cause.


Le premier hexa H34, évoque un tonnerre dans le ciel, la terre en a besoin pour être éveillée, lui, l’homme d’apporter l’inspiration du ciel . On retrouve le besoin de lumière, d’engagement, d’aller jusqu’au bout des choses.

Le second H6, engage de plaider une cause mais pas seulement de la réussir sans accabler une partie adverse.

 Belle association, le H34, est une grande force qui s'exprime
 (à déployer ou pas selon chacun) ,
le guide d'apporter une "ouverture" bienvenue.




34, TA  TCH’ OUANG.
 grande robustesse, grande puissance, force, pouvoir.


Le trigramme Ciel est surmonté du trigramme Foudre, Tonnerre.
L’activité yang très énergique engendre le mouvement, expansion et croissance
s’appliquant à ce H34.

Les mots :  force de caractère – autorité – dignité – influence –confiance en soi – direction – condition maximale – puissance.

Mais aussi :
Da : Grand. Important, grandir. Adulte. Noble. Aîné.

Zhuang : Grand, beau, éminent. Exalter, louer. Fort, vigoureux, robuste. Fortifier. Gros,gras. Âgé de vingt-cinq à quarante ans, dans la force de l’âge. Florissant, fertile.

Autres symboles :
De la terre et du bois – un coffrage – un coffrage de bois exerçant une forte pression sur la terre – grande force – grande volonté – la force et la volonté à l’état brut.

Le Ricci : Non-errance, moment où la fidélité des êtres leur permet de procéder avec assurance.


Ta signifie " grand ".
Tch’ouang, on voit à droite un sage.
A sa gauche figure une solide pièce de bois, 
constituée de la moitié d’un arbre :

 c’est " la force tant physique (la pièce de bois) que morale "(le sage).
Ta Tch’ouang est une " grande force ".

Le Tonnerre (trigramme du haut) agit au-dessus du Ciel : grande force.
L’homme de bien n’adopte pas une démarche contraire aux rites.
Le tonnerre est la voix du ciel.
Il en exprime la puissance lorsqu’il prend l’aspect effrayant de la foudre.
Il en traduit les desseins lorsqu’il réveille brutalement la nature assoupie.
Il est la volonté qui s’affirme dans un geste résolu,
 la décision par où le monde va encore se réinventer.
 
Orages d'automne, poussée impétueuse qui traverse les êtres, 
désir soudain de se dresser quand on se sent habité par une force invisible…
Lorsque que le souffle de la créativité cherche à se traduire immédiatement en actes,
il prend aussitôt des allures impérieuses et 
vous emporte comme un courant.
Est-ce bien propice en pareil situation conflictuelle ?
 
Qui donc retiendrait la marche du Ciel ?
Un Tonnerre qui gronde au loin dans le Ciel ?
 
Lorsque le souffle de la créativité cherche à se traduire
 immédiatement en actes,
 il prend aussitôt des allures impérieuses 
et vous emporte comme dans un courant.
L’homme de bien ne confond pas fermeté et rigidité, 
affirmation et dureté,
 puissance et autorité. 

Il maîtrise la force et l'impulsivité afin de ne pas blesser.
Il sait combien le respect des usages, 
le soin porté aux convenances atténuent l’impact de la force, 
améliorant les chances de réalisation.

 Car les rites ne sont pas que théâtre : en ramenant les actions à des formes reconnues ,
 ils instaurent un jeu de relations qui permet à chacun de réguler son pas.

 Ce H34 invite à une liberté de choix : 
 fougue, obstination mais l’aveuglement guette l’être 
s’il ne sublime pas ses ardeurs.
Cette liberté est ambivalente, 
elle peut fertiliser ou blesser. 
Plus la poussée est forte et plus il importe de veiller aux usages : 
les rites sont les garde-fous du chemin qui va de la résolution 
à la réalisation.

Exprimer les rites c’est revenir à un travail réclamant toute notre attention, 
cela peut-être aussi revenir une méditation qui nous était familière
 et que nous avions abandonnée. 
 
Ce retour aux " rites " est un accord 
et comme les circonstances sont idéales, 
il faut en être convaincu en s’installant 
dans les relations familiales ou associatives. 
 
Attentifs à la saison, et au comportement 
que chacune d'elle appelle à 
l’être " accompli "
enseigne à calquer toutes actions sur le cours du ciel, le flux
et cet accord avec le temps permet 
à chacun d’épanouir sa nature propre.
C’est ce que nous pouvons approcher
 par la phrase certes ésotérique :
vivre une "ouverture" dans le "ici et maintenant ".
 
Avec quel guide d’aller vers plus d’authenticité à cette énergie yang ?
Faut-il ne rien faire pour les maîtriser ?
Se maîtrisent-elles d’elles-mêmes ?
Qu’un conflit éclate ?
Voici le H6.



6 : le conflit ou sentence du juge, procès
ou plaider sa cause.


Le trigramme de l'Eau est en dessous du Ciel.
On dit que la positivité du Ciel monte
et l'Eau, sa nature est de descendre...
il y a donc séparation, contestation.
 Une cause doit être plaidée.

Les mots : soif de pouvoir – hostilité – jalousie – entêtement – agressivité – peur – compétitivité – controverse.

Mais aussi :
Ajouter, augmenter, progresser. Utilité, profit, avantage. Aider, soutenir.

Autres symboles :
Le conflit – se plaindre – s’exprimer devant un supérieur – éclaircir des affaires d’ordre privé – pas de convivialité.

Le Ricci : conflit, moment où l’on rencontre l’opposition et où il faut user de diplomatie avec souplesse.


L'image se décompose en deux parties.
A gauche, une fleur sort d'une bouche.
A droite, un flux d'eau est divisé en deux, formant comme une île au milieu.

Voyons cette autre image de ce pictogramme.
A gauche, est représentée une bouche d'où sortent des ondes sonores.
La partie de droite possède un caractère de forme symétrique symbolisant une répartition réalisée de manière juste et équitable.

Le pictogramme est limpide bouche et fleur émettent
l'une des paroles, l'autre un parfum,
 les deux évoquent un aspect invisible de leur nature,
 des paroles de s'envoler comme le parfum suave d'une fleur.

Le guide œuvre tel un grand maître en se basant sur son image.
Il est encore question de la nature.
Un fleur sort de la bouche, cela figure la parole.
Elle discute, essaie de voir clair, de partager.
Tout se passe sur un fond d’inquiétude car l’accord et l’harmonie ne règnent pas...
Enfin pas encore ! Nathalie Chassériau apporte un plus par la définition de ce H6 : résoudre les problèmes.

Tout conflit est une discussion en cours qui n’aboutit pas sans difficultés.

Il faut éviter d’envenimer les choses et surtout ne pas aller jusqu’au ……procès.
Même si on est de bonne foi on risque de ne pas avoir le droit égal.
Mieux vaut composer.

Mais ce conflit peut-être seulement intérieur :
 une lutte entre le désir de possession et
celui de détachement entraverait la vue des choses.
Donc ne pas tomber dans la controverse ou du moins
 ne pas être intransigeant et ne pas aboutir à des réactions juvéniles.

Controverse – en ce H6 est demandé de ne pas être impulsif et de débuter une éducation essentielle, de commencer par élaborer soigneusement
 tout ce qui survient…de la lumière comme des ténèbres.

Souvent c'est le cas lorsque le H18 est mis en, à la suite d'une situation dégradée,
un trouble est à l'intérieur de soi mais qui permet cependant
de se prendre en main pour trouver un remède au désordre.

Redécouvrons cette belle phrase par ce guide :
"  A quoi bon asséner au vulgaire des vérités qu’il ne peut intégrer ? "

Pour éclairer l’insensé, pour répondre à celui
 chez qui l’éducation manque,
 une parole directe est inefficace,
 elle peut même blesser et provoquer
 des réactions agressives en retour.
Et comme dit Confucius :

 "Le Maître dit : pour ce qui est d’instruire un procès,
je ne suis ni meilleur ni pire qu’un autre ;
mais l’idéal serait de faire qu’il n’y ait pas de procès du tout.


Gardons mesure de tout ce qui survient de l'obscur comme du brillant,
du yin comme du yang.
 En résumé, ce H6 inestimable forge un regard intérieur à tout quidam qui aspire à s’éveiller.

H6, invite à prendre acte dès maintenant des conseils apportés par autrui, sinon,
 cela sera inévitablement " rejoué "  plus tard.
Dans un conflit, il y a beaucoup à apprendre
sur soi-même,
sur les peurs et
la vulnérabilité,
la force d'assumer la responsabilité de sa propre faiblesse
et la compassion à l'égard de la vulnérabilité des autres.
Cela peut figer l’individu, alors que la retenue s’impose.

La parole alors est importante, (comme forgée par un diplomate)
forte afin de rester maître de ce qu’on organise ;
 il est conseillé de réfléchir avant de se lancer dans une action débordante.
 Commençons très tôt à avoir cette discipline d'observation
et de contenir tout élan dynamique du H34.
Cela s'appelle gérer l'augmentation.
Et certains litiges de s’effondrent d’eux-mêmes.

Le livre des transformations est si changeant comme constant...
qu’il permet d'appréhender toute difficulté.
Apprivoiser les difficultés est un enjeu important et parfois
 les conditions sont propices alors que tout paraît insurmontable,
 c'est d'œuvrer ... habilement…
sans engager un " combat de rue ".

 C’est aussi se tenir simplement sachant que l’on se trouve
 au bon endroit au bon moment (spontanément) et ainsi de demeurer lumineux,
en composant et de ne pas chercher querelle.

Commencer très tôt à avoir cette discipline et
contenir tout élan dynamique avant de se poser en pleine lumière...
c'est la contenir par des paroles ou des silences.
 Les sens en chacun feront le reste.
 Une parole est bien à l'origine un silence contenu puis lâché, relâché.


 H34 et H6 , association de deux hexagrammes dont
l’un prépare à employer une énergie et de la faire
 aboutir au « grand jour »[H35]
l’autre, le guide invite à contenir un emportement, se préparer à défendre une cause en
éviter un conflit et d’aboutir à de l’ OUVERTURE.

En fait c’est de demeurer en confiance et avec patience
nos capacités en paroles seront prêtes à être déployées
au moment opportun,
évitant ainsi qu’elles soient débordantes
 telle est la subtilité de cette association.
Une grande idée parcourt ces H34 et H6 que l’harmonie est parfois salutaire.
Et de rester en harmonie coûte que coûte !

De porter notre regard sur la succession constante des changements
permet de rester en harmonie croissante, décroissante.
Ainsi connaître les personnes partageant des aspirations d’harmonie
est aisé comme d’autres étant sous l’influence de fils invisibles,
imprévisibles pas forcément en harmonie,
c’est la vie.

    Symbolisme des trigrammes.
H34 : le trigramme Ciel en bas est surmonté du trigramme Tonnerre.
H6 : le trigramme Eau en bas est surmonté du trigramme Ciel.

Si le trigrammes Ciel change de place il y a une remise en ordre qui s’instaure,
au H34, l’action du ciel va suivre celle du tonnerre, une énergie prodigieuse de s’exprimer.

Au H6, l’Eau tend à aller vers le bas alors que le Ciel de rejoindre son domaine et de rester en son pouvoir d’ordonner ou mettre en ordre , l’eau pouvant induire de gros dégâts occasionnés comme paradoxalement de satisfaire une fluidité !

Le H6 d’éclairer ce « plaider une cause »
Eau vers le bas, ciel vers le haut, leur action diverge et le ciel toutefois de trouver un « terrain » d’entente, provisoire ou durable ?

Une situation de conflit de générer des inquiétudes, des peurs, angoisses intérieures
clairement identifiées. C’est tout le domaine du ciel d’initialiser une action en adéquation avec l’extérieur.
Sortir d’un conflit ne peut se réaliser qu’à partir d’une analyse objective (toute subjectivité doit être exclue), une communication doit être légère et toute impulsivité rejetée.

Ainsi est précisé de se retirer avec prudence, prendre de la distance avec un fardeau qui n’en sera plus un après avoir plaider sa cause. S’en libérer mais pas précipitamment.

La formule mantique « trois jours avant et trois jours après » est l'occasion nécessaire pour comprendre qu’en ce H6 qu’il y a une « ouverture » mais à la suite d’un délai savamment exploité.

En trois traits du H6 par deux fois sont écrits les mots :
" A la fin
ouverture puis Apaisement présage d’ouverture"
et au 5èm trait " Fondamentalement ouvert "

le 6èm trait d’évoquer, de ne pas trop en faire, si le 5èm trait indique que la situation est « remportée », il n’est pas favorable alors de pousser la réussite jusqu’à un terme d’accabler.
Pas de quoi s’enflammer de la réussite d’une plaidoirie. L'humilité doit s'exprimer.

En H34, le ciel transmet une énergie au-delà de la norme ajoutée au fracas, cela secoue et provoque une attention spectaculaire remarquée, voire provoquant un désarroi légitime.
 Une énergie assez forte peut devenir impulsive,
tendant à déborder ou devenir blessante. Réguler cette force résolument est une tâche
nécessitant un orage d’été, une délivrance d’eau sous un ciel observateur.

Tout en cette association un tonnerre de promettre qu’une cause
est « entendue »,
maîtrise et discernement ont été évaluées, la force n’est donc plus nécessaire,
l’acceptation de la situation est recommandée......par la patience.

Faut-il un orage d’été et ses coups de tonnerre pour sonner un coup de sifflet et de remettre le « ballon » au centre.

Pluie et tonnerre apportent à l’homme de bien de voir le lointain et pour mieux l’inviter,
il fait preuve de largesse, imitant une pluie qui nettoie et un tonnerre qui réveille.

Le Yi King en fait aide à appréhender
toutes les facettes des situations du quotidien même
par des soubresauts comparables à une bonne pluie bienvenue.

Au fond de soi on sait s’adapter à l’eau du ciel qui tombe.
C’est la pluie qui apporte un bienfait à la terre mais qui peut aussi
faire déborder les rivières un risque encouru : l’inondation, un danger.
Le ciel est porteur de confiance pourquoi en serait-il autrement ?
 
Belle association, le H34 donne l’image d’une situation de puissance,
de grande force pour engager une renaissance harmonieuse.
Le H6 apporte une maîtrise des causes à partager.

La décision d’en devenir libre est prise.... en toute confiance d’avoir plaidé
en harmonie.
Go !   

 


 Guy H


 
[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels et si cela était, complètement fortuit cela serait, car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]




 3 
 le: 19 Janvier 2022 à 07:16:01 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H


40 la libération ou délivrance et   
60, la mesure ou les limites.


L’étude de cette association H40 et H60,
commence par la vision de deux hexagrammes avec les trigrammes Eau et Tonnerre puis Brume ajoutée à l’Eau.
Est-ce pour nous faire approcher un côté paradoxal enchevêtré en ces deux situations ?
La délivrance ou libération permet de convenir à manifester une limite !
Quoi de plus normal.



40 la libération ou délivrance.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Foudre ou Tonnerre.
Si le tonnerre exprime l’ébranlement, le trigramme eau évoque le danger ou un insondable obstacle,
cela devient l’image symbolique de l’évanouissement des difficultés comme explosées.

Les mots : libération – soulagement – approche nouvelle – fin des obstacles – découverte d’une solution – euphorie.

Mais aussi :
Diviser, détacher, délivrer, dénouer.
Expliquer, comprendre. Opinion. Dissiper, dissoudre. Décharger, débarrasser de.
Se soulager, besoin naturel.

Autres symboles :
Une corne – un couteau – des bovins – dénouer – un couteau servant à dénouer les noeuds fortement serrés – délivrer – décharger – détente – relâchement.

Le Ricci : libérations des tensions, moment où l’obstruction cesse et où les forces inhibées retrouvent leur liberté d’action.


L’image à gauche, un homme se penche sur un enchevêtrement,
à droite, il emploi un poinçon en corne de bœuf
(c’est le caractère du mot manifestation).

Il s’agit donc de " démêler un enchevêtrement. "
"La tolérance aplanit maintes difficultés.
L'obstacle est surmonté."


Se libérer, c’est sortir d’une situation contraignante et pénible.
Et comme l’explique très bien Dominique Bonpaix :
" - C’est un moment où il ne faut pas hésiter à profiter de la délivrance.
-   Pour se libérer d’un poids, il s’agit dans cette situation, de passer à l’action de manière concrète.
-   Il est nécessaire de faire preuve d’habileté afin de mettre la main sur des éléments cachés pour leur faire perdre leur emprise.
-   La situation est caractérisée par un comportement contradictoire et inadéquat.

Continuer à porter un fardeau alors que cela n’a pas lieu d’être,
 par peur de perdre un acquis ou par griserie,
rend vulnérable et attire des problèmes.
L’évolution est promise au freinage. "


Mettre fin aux tensions et connaître enfin les joies de la détente,
fait que plus rien ne doit nous retenir,
c’est le détachement total. Et lorsque ce moment arrive,
naît en abondance souvent l’idée d’une solution ou de plusieurs.

Donc au cœur de la libération réside le H63,
l’hexa le plus harmonieux : l’ accomplissement.
Après l’accomplissement de toutes les obligations,
 il sera possible de se libérer.
 Et de proposer un conseil d'agir sans attendre vers le renouveau.

Tonnerre et Pluie se stimulent : délivrance.
Ainsi l’homme de bien absout les excès et pardonne les fautes.

Tonnerre et Pluie violente : c’est l’orage, qui libère les tensions et détend l’atmosphère,
 la pluie qui vient laver de ce qui entravait et
le tonnerre qui secoue pour emporter ailleurs.
(C’est le seul trigramme où le mot eau est employée par le mot pluie),

Éclairs et bourrasques : euphorie de l’orage, qui dissipe les lourdeurs,
 épure l’atmosphère, allège enfin de ce qui encombrait.

Seul l’homme de bien sait voir le lointain et, pour mieux l’inviter,
faire preuve de largesse.
Imitant la pluie qui nettoie et le tonnerre qui réveille,
il absout les fautes, afin que l’inquiétude et le ressentiment s’apaisent.

Face aux excès qui ont généré les tensions,
 qu’il soit le fruit de l’exigence ou d’une illusion répétée ,
l'homme de bien pratique le pardon et l’oubli,
 car il connaît la difficulté d’éviter aussi bien l’exagération que le manque.

Se montrer indulgent, avec autrui comme avec soi,
et voir les complications se dissoudre.
Dénouer, départager : en dégageant le présent du passé,
L’homme de bien lui insuffle déjà un air neuf.

" Ô vous que rafraîchit l’orage,
fraîcheur et gage de fraîcheur…"
  Saint-John Perse.

Quel guide peut-il bien participer à cette libération ?
Un impressionnant H60, opportun à souhait, paradoxalement
 pour conserver un cap sans que l'excès ne déborde.

Et de nous rappeler à ne pas tomber dans l’excès de paroles mais de mesurer
puisque tout est à sa place (H63) comme l'indique le nucléaire de la délivrance.
Se nourrir de la mesure. H60.

Le guide original préconise une discipline ferme,
de mesurer, limiter ou d’écourter.



 60, la limitation, les limites ou la mesure.

L’excès d’eau produit le marais.
Le trigramme du bas est le Lac ou Brume et en haut le trigramme Eau :
c’est l’image symbolique de la limitation ou mesure.

 Les mots : autodiscipline – pratique – respect de soi – introspection – entraînement à la patience – accumulation d’énergie – rituel – maturité .

Mais aussi :
Cérémonie, rite, règle de bien séance. Économiser, modérer, tempérer, mesure.
Fermeté d’âme, droiture, fidélité. Rythme. Degré, niveau, classe. Lettre de créance.

Autres symboles :
Aller vers les bambous - régulation -mesure -économie - souplesse - partage - confondre économie et partage avec radinerie - les bambous proches les uns des autres arrivent à croître et partager sans nuire - s'arrêter quand il faut.

Le Ricci :  modération, moment où un élément modérateur limite les excès et assure l’union.


L’idéogramme chinois est imagé par une autorité distribuant
 des bambous et des grains de riz.
Au-dessus de la brume il y a de l’eau. C’est la mesure.
Est distribué juste le nécessaire à la vie.

La nature impose des limites à toute chose,
 obligeant l’énergie à croître de l’intérieur.
En fait, sans limite, il serait impossible d’optimiser tout potentiel.

Ainsi l’homme de bien établit les nombres et les règles
en évaluant l’agir qui déploie le talent.
C'est-à-dire que le cadre dans lequel l’action
se déroule doit être parfaitement défini.
Les limites ne doivent pas en être dépassées.
L’économie est le but des limitations…
l’action mesurée en est le résultat.

On dit que dans la mesure, les brumes
d’abord se dispersent,
puis s’assemblent peu à peu en un courant unique :
une cohésion s’établit – une direction se dessine –
 la vitalité est endiguée qui s’éparpillait sans contrainte.

Et cette autorité ne distribue pas seulement
des bambous et des grains de céréales
mais elle maintient une harmonie par son influence,
 par des lois soigneusement ordonnées et contrôlées.

La brume (ou lac au-dessus de l’eau)
 symbolise le désir d’expression et d’échanges et ce fluide souvent
 désigné comme insondable.

On dit que le ferme se distingue du souple,
(mais) le ferme obtient le centre.
S'il s’agit de découvrir son talent et d’en affirmer les contours,
la mesure est contenue car le but,
 en fait est d'arriver à une méditation des plus harmonieuses.

Et l’art de la modération permet d’épanouir au mieux ... ...
ce talent souvent inexploité.
Cela fait partie de nouvelles leçons à méditer
 qui imposent l’émergence de forces Yin qui sommeillaient.
Et tout quidam qui s’éveille
 en devient grandi.


La mesure est recommandée en ce H60.

Et cette autorité induite plus haut dans le pictogramme par un sceau officiel
ne distribue pas seulement
des bambous et des grains de céréales
mais elle maintient une harmonie par son influence,
 par des lois soigneusement ordonnées, contrôlées, mesurées.

Cette association H40 et H60,
 contient de fortes énergies Eau et Tonnerre puis Brume (du lac) et encore Eau. 

Voyons le symbolisme des trigrammes.
H40 : le trigramme Eau est en bas surmonté du trigramme Tonnerre.
H60 :  le trigramme Brume (ou lac) en bas est surmonté du trigramme Eau.

A la vision des quatre trigrammes, on y voit la permanence universelle des changements.
La danse harmonieuse de l'eau mêlée au tonnerre et de retomber du ciel en pluie,
une belle farandole où une foule endiablée s'accorde un lâcher-prise bienvenu
puis l’excès d’eau de faire appel à la mesure, à elle d’entrer en scène.

Un tonnerre a tendance à dépasser les normes poussant la brume.
Liberté d’action, délivrance subtile entraîne une poussée à renforcer ses forces intérieures garder un cap quoiqu'il arrive, dans les limites.

Le H60 signifie aussi décider, régler, prendre des mesures (yang/yin).
Autre tentation à laquelle il faut résister,
celle de vouloir s’affirmer brutalement sans tenir compte du contexte ou des usages,
alors qu’il s’agit d’avancer sans se raidir en veillant à garder l’attitude requise,
souple en tout bouleversement.

Être bambou quoi, pas simple lorsqu’il est question d’une révolution.

La brume (ou lac au-dessus de l’eau)
 symbolise le désir d’expression et d’échanges.
On dit que le ferme se distingue du souple,
(mais) le ferme obtient le centre.

S'il s’agit de découvrir son talent et d’en affirmer les contours,
la mesure est contenue car le but,
 en fait est d'arriver à une méditation (avant de s’engager) des plus harmonieuses.

Et la modération permet d’épanouir au mieux ... ...
un talent souvent inexploité dans l’art de la mesure.
Cela fait partie de nouvelles leçons à méditer
qui imposent l’émergence de forces Yin auparavant en sommeil.

C’est un moment où une aide inopinée, celle du Livre
avec qui l’on se trouve en affinité ou en compatibilité fait prendre conscience
à la fois une délivrance et un excès naissant.
En limitant c’est de ne pas arriver à obtenir un effet inverse que celui initialement recherché.
Aboutir à une situation bloquante.
Cette aide permet d'agir en dépassant ses peurs.

Cette étude, invite à modifier la manière de percevoir,
 ressentir intérieurement, toute délivrance trop éclatante,
tout excès débordant et de ne pas exulter ce moment…mais mesurer.

Tout est en accord (l’hexa nucléaire étant le H63) tonnerre et pluie s’entendent
 afin de canaliser les énergies bouillonnantes et
d’être en mesure de réagir à bon escient,
 cela exige une maîtrise intérieure exceptionnelle.

Il est bon de se libérer,
j’ajoute progressivement sans une manifestation outrancière
comme le fait faune et flore dans la nature
s’accordant ainsi aux mouvements des saisons, de l’univers,
 comme pour s’emporter dans un merveilleux maelstrom vibratoire.
Humble association.

 L’association des H40 et H60 est très favorable.
Avoir confiance dans une délivrance peut toutefois aller jusqu’à un excès,
la nécessité de garder un cap se fait sentir en limitant, mesurant une communication.

De ces deux hexagrammes
nous pouvons émettre cette pensée:
" Ô qu'il est bon de se libérer avec modération. "
s’accorder aux mouvements de l’univers,
 comme pour s’emporter en un merveilleux bonheur de vivre.



Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels,
 et si cela était, complètement fortuit cela serait, car les baguettes utilisées apportent
chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]



Pages: [1] 2 3 ... 10
Izazen  |  Messages récents


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.417 secondes avec 15 requêtes.