Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
09 Avril 2020 à 10:24:12

Izazen  |  Messages récents
Pages: [1] 2 3 ... 10

 1 
 le: Hier à 15:44:50 
Démarré par Guy H - Dernier message par Izazen













Après avoir atteint la paix intérieure, on peut s'adapter à tout ce qui surgit.














 2 
 le: Hier à 14:27:22 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H




11, harmonie, paix, concorde ou prospérité et
64, avant l’accomplissement ou sur la voie de l’accomplissement.


[/color]

11, la Paix, concorde ou prospérité.

Le trigramme Ciel est surmonté du trigramme Terre.
Les éthers du ciel et de la terre s’unissent et s’harmonisent.
Nous sommes dans l’émerveillement de l’harmonie.

Les mots : harmonie – équilibre- perfection- stabilité – sentiment de bien-être- conditions favorables- expansion.

Mais aussi :
Grand, éminent. Suprême, extrême. Très. Paisible. Excessif, fastueux, prodigue.

Autres symboles :
Fluidité – extrême – de l’eau coule entre les mains – fluidité et stagnation alternent naturellement.

Le Ricci : prospérité – développement harmonieux, moment où les contraires communiquent.


Quelle bien belle image ce H11.

http://www.thetaooracle.com/print-peace.htm

Image à visionner sur le site de Ma Deva Padma, puis cliquer sur sample cards et ouvrir la carte Peace ou une toute autre
elles sont toutes à visionner sur le site.

D’abord visualiser les deux éléments qui composent cet hexagramme.
En bas ; dans les trois traits du bas, que des traits Yang, se trouve l’image du Ciel
et en haut dans les trois traits yin, c’est l’image de la Terre.

Comme la nature du Ciel et son mouvement est d’aller vers le haut,
 et la nature de la Terre a son mouvement de s’enfoncer en terre,
ces deux éléments fondamentaux s’épousent la plus harmonieusement si harmonieux ce mouvement est créateur de prospérité.

On dit qu’il y a une harmonie complète et tout expansion
est favorisée alors que les éléments néfastes
sont refoulés naturellement et rien ne favorise leur développement.

Une belle citation de Jean Lévi dans  " Les Fonctionnaires divins" :

  " La seule conformité aux rythmes saisonniers le métamorphose en roi,
car il accomplit par ce seul geste un acte de gouvernement."


L’idéogramme chinois très beau, enseigne de grandes idées.
Un homme en haut dispose de ses deux mains pour cultiver (son champ)
 et d’eau ( en bas de l’idéogramme) pour l’ irriguer.
C’est là le symbole de la  "paix dans le travail ".
Est-ce la définition de gouverner ?

Quand le grand et le petit vont devant l’un de l’autre, c’est l’harmonie générale.
Ciel et Terre communiquent, les rapports de force Yin et Yang s'interpénètrent,
 favorisant la floraison de tout ce qui pousse à travers les saisons.

Cette prospérité qui est liée à ce moment parfait " d’épousailles "
 entre ces deux éléments forts, est décrite comme un moment
riche de possibilités et de tranquillité.

C'est gouverner les éléments Yin et Yang, les plus opposés et complémentaires.
Et œuvrer face aux forces de méditation qui s’engagent n’est pas perçu au premier abord pour un jeune.

Le conseil donné par le H11 est un parfait équilibre qui s’instaure
 entre les polarités Yin et Yang du printemps.
Le cycle poursuit son déroulement jusqu’à ce que les positions
s’inversent lors de la séparation automnale.

La configuration finit ainsi par se renverser :
 les deux figures ne sont pas seulement en opposition,
elles sont le retournement et l’aboutissement l’une de l’autre.

Ce retournement est annoncé dans chacun des deux hexagrammes.
 H11 et H12…comme H23 et H24.
En résumé dans l’usure (H23) est liée une mutation importante
et la prospérité en est l’aboutissement.
Si l’on use de trop de discipline on obtient l’effet inverse que celui qui était recherché à l’initial.

Prospérité est un contexte d’échange, où la rencontre entre
 Ciel et Terre permet l’exubérance printanière (un peu de folie ne nuit pas)
puis, les relations se durcissent
 (comme les conflits, d’où parfois l’intervention de gens armés)
 et au fil du temps, les difficultés apparaissent,
 d’où des récoltes bonnes ou mauvaises.

D’où des considérations de ce que l’homme a fait de la nature.
Pierre Rhabi apporte une tonalité à la prospérité sur cette planète.
"Un jour, il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation
Qui n’est pas de produire er de consommer sans fin, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes !"


Carol.K.Anthony et Hanna Moog en leur ouvrage " Yi King l’Oracle de la Voie du Cosmos" cernent le problème lié à une prospérité débridée:
" Le Sage nous apprend, dans cet hexagramme, que le « petit » doit tout d’abord « s’éloigner » pour que le « grand » puisse approcher, sous la forme d’harmonie, de paix et de prospérité.
Le « petit » désigne ici les idées de base, ou prémisses, inventées par l’ego collectif, qui sont les « meneurs » du désordre.
Nous sommes guidés afin de les identifier, puis de les éliminer.
La première d’entre elles est l’idée que les humains sont spéciaux au sein de la création et que l’univers tourne autour d’eux. Cette idée de base a généré la « bande de gazon » de croyances erronées sur la Nature, lesquelles sont responsables du désordre.
 Ironiquement, les versions traditionnelles de cet hexagramme considèrent ces croyances come des vérités ancestrales, alors que c’est précisément sur elles que l’ego collectif fonde son autorité pour établir et maintenir sa domination sur la Nature et la société…./…

[deux phrases à retenir des versions traditionnelles.]
 « l’homme à pour destinée de représenter la volonté du ciel et de la terre » et
« l’homme a pour tâche d’ordonner la Nature. »
Version Wilhelm qui devient dans la « brique rouge » de C.Javary :
  " Les Souverains ainsi
par leur capacité à parachever
le Dao du Ciel-Terre
accompagnaient l’adéquation
du Ciel-Terre
et aidaient ainsi au bien-être de tout
le peuple. "

 
Et cela débouche sur une antique citation (énigmatique qui nécessite une explication)
Au sixième trait du H11:

  " …/…le rempart fait retour au fossé. "
C.Javary et P.Faure apportent cette explication.
"A ce niveau (de la prospérité), comme souvent au niveau de sortie d’un hexagramme, la situation bascule et un mouvement de repli se manifeste.
Après avoir culminé à la ligne précédente, la PROSPERITE « se fane » comme l’ADVERSITE (H12) au dernier trait de l’hexagramme opposé H12…/…
L’interaction entre souffles créatif et réceptif cesse de se produire.
L’échange se sclérose et tourne au rapport de forces.
Les relations se transforment en rigidités défensives symbolisées par le rempart, dont l’écroulement évoque une retombée à la mesure de la position élevée atteinte au stade précédent (5èm trait). "


Cela se termine (cette prospérité) par une appréciation mantique négative en ce H11 par « présage de gène ! »
 C'est si peu dire lorsque l'écologie est au cœur de cette gène !

Toutefois, un nouvel espoir est né, la paix est la bienvenue.
Le cycle du temps met en valeur le bien-fondé et l’unité des contraires.
C'est ce qui guide de ne pas faire d’effort pour surmonter une oppression.
Persévérer dans une réflexion fait qu’elle aboutit au concret.
C’est qu’il est bon de méditer à propos de situations paradoxales présentées
 par le Livre des Changements,
développer du Yin mais en garder très haut du Yang.

Ces périodes d’harmonie constatées
sont la marque de la délicate
 phase de transition entre l’obscurité et la lumière,
 l’aube et le crépuscule,
quand tout semble être à sa juste place dans le monde et
que l’on expérimente un sentiment profond de bien-être et de liberté.
De tels moments rayonnent et étincèlent de promesses.
Le Ciel se manifeste sur Terre et la vie semble divine.

De tels moments rayonnent et étincellent de promesses.
Le Ciel se manifeste sur Terre et la vie semble divine.
C'est un moment de grande fluidité entre créativité et réceptivité.

Et cette paix renvoie à des leçons apprises.
On ne peut être empêché
 d’être inspiré à donner le meilleur de soi-même et
 à soutenir à son tour les autres,
pour qu’ils parviennent à la réalisation
la plus totale de leur potentiel…
jusqu’à aller vers l’accomplissement.
Le H64 conduit à la porte d’une nouvelle "traversée",
même pour tout renard devant un cours d'eau !.



64, avant l’accomplissement.

Ce H64 du Livre des Transformations étant le dernier
 en fait il correspond plus à l'hexagramme zéro.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Feu.
Le feu sur l’eau décrit l’Ordre non établi,
qui attend un nouveau cycle pour se réaliser.
Cet hexagramme final en fait conduit à la porte
"de ce qui n’est pas encore. "

Les mots : incertitude – doute et hésitation – perte de confiance – conditions instables – extrême vigilance – discorde –

Mais aussi : Ne pas encore. Ne…pas, ne pas exister encore.
Réussir, mener à bonne fin. Compléter. Traverser.

Autres symboles :
Les branches sont en bourgeons – un fleuve à traverser d’une façon ou d’une autre – on ne sait pas comment seront les épis – indétermination – la traversée du gué n’est pas encore accomplie – la limite du masculin.

Le Ricci : Marche vers l’accomplissement, moment où les forces complémentaires se répondent sans encore atteindre le but.


Ensemble ces deux trigrammes antagonistes mais complémentaires
composent le :
64, avant l’accomplissement " le pas encore traversé ".
C’est en fait la non réalisation des " épousailles " entre l’eau et le feu.
(comme l’a été le H12 avec le H11 entre ciel et terre)
ou l’épuisement du masculin.
Ce H0 prépare une fusion-union future en un long périple audacieux.

Le H63 est cette alchimie de la vie qui a fait s’unir feu et eau,
ultime parcours, parfois tortueux, paroxysme fugace,
ultime réalisation de la vie qui ouvre un chemin nouveau.
L’harmonie est enfin contemplée.

Le H64 par contre prépare à se remettre sur les rails de cette alchimie eau-feu.

On embarque de nouveau et de rapprocher l'image du
Bateleur qui détient tout le nécessaire pour aller en pérégrinations:
épée, écu et coupe (premier arcane majeur dans le Tarot) !

Puisque le H63 est le seul hexagramme (admettons) " parfait " du Livre,
une symbiose accomplie, je dirais "réussie" par des éveils successifs,
en des chemins harmonieux et des épreuves surmontées.

Pour certains l'Être divin fut antérieur à l'apparition de l'humain
 sous les dimensions actuelles et cela le place (l’humain) dans une quête obsessionnelle,
 il est alors sur la " route du retour au Divin ou l'Adam "
(selon Annick de Souzenelle).

Cette recherche - après divers parcours plus ou moins longs
 les uns des autres, plus ou moins par des éveils " ratés "
 et d’autres par contre " spontanés " ou plutôt imprévus -
 achevée
 relance l’homme sur une route faite d'harmonie-disharmonie.

Donc le H63 fait place ensuite à ce H64,
le guide à ces limites, les mesures à mettre en place
faire tourner en quelque sorte la " ROUE " de la vie,
 amorçant un nouveau cycle.

Dans l’image chinoise nous avons un grand arbre dont les branchent
 continuent à se multiplier en hauteur,
(qui prend le sens de ce qui n'est par encore advenu)
 ce qui évoque une " croissance à achever "
 avec l’image d’un cours d’eau qui traverse le champ d’une rizière et
 dont les épis de riz qui eux sont à maturité est évoqué une croissance achevée.
 (A savoir que le riz est la seule et unique céréale qui pousse dans l’eau).

Donc cette image correspond au mot achevé.
Claude Pipitone en son « Yi King du Thérapeute » avance ceci qui est le cœur du H zéro:
" La rivière charrie les âmes des ancêtres et l’arbre est celui de la famille (arbre généalogique). On a semé le blé qui devient un champ fertile.
La nourriture est promise.
Ce pictogramme propose un travail sur les répétitions familiales.
Relier Eau et Feu, c’est relier le masculin et le féminin pour que le champ de blé soit dans toute son abondance.
On retrouve l’ocytocine hypophysaire et le cortisol surrénalien, les deux hormones de la naissance.
La proposition est de faire la synthèse, la sainte-thèse, de ces deux pôles porteurs de vie. "


Des mots comme croissance inachevée et l’achevé,
 il en découle alors la définition suivante pour l’H64 de :
 " inachèvement "

 Préparé et résolu, se lancer en une route nouvelle ou projet nouveau
n’est pas simple et désoriente au premier abord.
Il est impératif d’aller de l’avant ,
  " recommencer de zéro ", c’est-à-dire empoigner un départ,
soit de lâcher prise ou bien d’agir dans le " non-agir "
 ou les deux à la fois…
 c’est parti, top chrono.

Un parcours si palpitant est vécu avec son lot de fracas, de bousculement intérieur, d'émotions,
un séisme diraient certains comme frappés de stupeur,
alors qu'il s’ensuit un autre jour tout différent
 et tout aussi exaltant, excitant et surtout calme paradoxalement.

Ainsi le  Livre donne cet avertissement:
 ".../...restaurer tout équilibre en tempérant constance et inconstance,
cela réclame une bonne dose d’harmonie à développer."


Lors de tout instant présent ressenti comme harmonieux,
une modification du regard fait qu'une situation nouvelle
est acceptée, dès lors on se sent prêt à appréhender tout nouveau départ.
Une citation paradoxale s’impose: vouloir
 " briser la glace ".

 A cette association H11 et H64,
on plonge en cet accord ciel-terre qui nous accompagne pour un nouveau voyage
où rien n’a été préparé d’avance.
C’est appréhender l’inconnu et toutefois un gage de réussite à tout ce qui germe spontanément sur le chemin.

A l’aide d’une perception intuitive (cet autre regard)
 on vibre alors à l’écho de cet ordre naturel constant
appelé Harmonie.
Plonger en cet immense entraînement
journalier fait entrevoir des circonstances
où savoir plier sans perdre de sa force revient à être un peu bambou
comme l'étaient beaucoup de sages.
Se montrer, robuste et souple à la fois et vivre les instants
"comme ils viennent".

  De cette association H11 et H64
les trigrammes ont un symbolisme très fort évocateur du flux universel
comme en beaucoup d’autres hexagrammes .
H11 : le trigramme Ciel en bas est surmonté du trigramme Terre.
H64 : le trigramme Eau en bas est surmonté du trigramme Feu.

Voici une énergie yang et son complément yin, ciel et terre donnent une prodigieuse prospérité.
En cette prospérité garante d’une bonne marche, un retour de l’eau et de son feu annonce qu’un cycle nouveau se doit d’être lancé.
Il est bon de préparer sa monture, de s’armer de patience et d’être imprégné de cet objectif :
réaliser la fusion des éléments complémentaires, eau et feu.
Bien qu’accompagné d’éléments indispensables
ce H64 peut secouer, ébranler et de se dire :
Comment démarrer alors ?
Comme avant ?


A l’œil de cerner, discerner et d’être soumis aux changements du moment.
D’avoir le geste utile, il en ressort une secousse pour l’entendement humain.
Cela invite à modifier la manière de percevoir,
 ressentir intérieurement afin
de s’adapter à toutes les situations bonnes et moins bonnes qui sont sur le chemin.

Ce qui donne comme perspective :
d’avoir un impact approprié autour de soi
 et s’accorder avec harmonie aux saisons.

Se doter d’une patience dans tout échange, échanges de paroles, d'actions, d'expériences
comme si l’eau coulait alors qu’elle avait été gelée.
Suivre le dégel et l’écoulement ne demande pas un trop gros effort.

Quoi de plus beau que d’aller en un pas nouveau
à la construction de relations sociales nouvelles
comme si déjà un immense océan était à franchir
ou une montagne à gravir,
ou bien sortir d’une coquille,
ou bien gréer un navire.

Ces H11 et H64 permettent d’avancer en confiance,
s’approcher au grand jour en ce long parcours
fait de changements.

Ce livre des transformations est si changeant...
 et nous permet d'appréhender toute difficulté.
On devient chef du navire pour apprivoiser les difficultés de l’enjeu du Livre
nous propulser à la case H63 comme au jeu de l’Oie.
Les conditions sont propices
alors que tout paraît insurmontable,
 c'est œuvrer habilement dans la durée.

Ce H64 en guide est imagé parfaitement comme
se placer sur des starkings block avec une perspective
 travailler toute concorde,
la travailler à la racine de soi-même
c'est-à-dire dans le coeur,
lieu où tout se transforme et tout s’épanouit,
en chemin.


Guy H

[Aparté : A signaler qu'avec cette étude des hexagrammes,
il n'y a aucun rapprochement à des évènements
 actuels cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées
 apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire à cette étude.]


 3 
 le: Hier à 12:04:42 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H
Izazen, ces nouvelles images des hexagrammes sont superbes.

Bravo de faire partager cette découverte !

Merci  Guy H

 4 
 le: Hier à 10:20:51 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen








Au-delà des limites ultimes, il y a un passage,
Pour ceux qui ont atteint la réalisation,
Les capacités de l'esprit sont grandes,
Les pouvoir du mental vastes comme le vide de l'espace.
Être assis en méditation, l'esprit vide, vous fait tomber dans le vide qui est celui de tous les êtres. L'espace contient le soleil, la lune, les étoiles, les constellations, la terre, les montagnes et les fleuves. Herbes et plantes, hommes bons ou mauvais, cieux et enfers, tous sont compris dans l'espace vide. Le vide de la nature propre tel qu'il existe chez tous les hommes est exactement semblable. La nature propre comporte en elle-même tous les objets ; c'est pour cela qu'elle est grande. Tous les objets sans exception sont de la nature propre.




Shinjin-No-Mei

 5 
 le: Hier à 10:02:26 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen














// FEATURED MANTRA MEDITATIONS //




00:00 Maha Mrityunjaya  Mantra
06:30 Ganesh Mantra
12:44 Gayatri Mantra
20:00 Krishna Mantra
27:45 Om Gan Ganapataye Namaha (Ganesh Mantra)
34:30 Sarva Mangala Maangalye
41:50 OM Namaha Shivaya (Shiva Mantra)
48:45 Guru Brahma
55:55 Magic Mantra
01:02:55 Karpura Gauram (Shiva Mantra)




 6 
 le: Hier à 09:51:55 
Démarré par Guy H - Dernier message par Izazen



Chaudronner son intérieur pour transformer son extérieur :-)




 7 
 le: 07 Avril 2020 à 17:31:42 
Démarré par Guy H - Dernier message par Izazen
































 8 
 le: 07 Avril 2020 à 16:08:29 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen







Mondes intérieurs, Mondes extérieurs - Partie 3 - Le Serpent et le lotus (L'Univers est Vibration)


















Mondes intérieurs, Mondes extérieurs - Partie 4 - Au-delà de la réflexion (L'Univers est Vibration)




 9 
 le: 07 Avril 2020 à 13:58:19 
Démarré par Izazen - Dernier message par Izazen






Mondes intérieurs, Mondes extérieurs







Mondes intérieurs, Mondes extérieurs - Partie 1 - Akasha (L'Univers est Vibration)





Il existe un champ vibratoire reliant toutes choses On l'a appelé Akasha, le son originel Om, les perles du collier d'Indra, l'harmonie des sphères et  des milliers d'autres noms lui furent attribués à travers l'histoire. Les professeurs anciens enseignaient  le Nada Brahma - l'univers est vibration.  Le champ vibratoire est à la source de toute véritable expérience spirituelle  et de toute recherche scientifique. Il s'agit du même champ ésotérique que des saints, des bouddhas, des yogis, des mystiques, des prêtres, des chamanes, des prophètes ont observé par introspection.  Bon nombre d'imminents penseurs de l'histoire tels que Pythagore, Keppler, Léonard de Vinci, Tesla et Einstein approchèrent le seuil du mystère. Dans la société moderne, la majeure partie de l'humanité a perdu la sagesse ancienne. Nous nous sommes trop égarés dans le domaine de la pensée, ce que nous percevons comme le monde extérieur de la forme.
Nous avons perdu notre lien vers les mondes intérieurs. Cet équilibre, appelé "la voie moyenne" par le Bouddha et "le juste milieu" par Aristote, est le droit de naissance de chaque être humain. C'est la source commune de toutes les religions et le lien entre nos mondes intérieurs et extérieurs.


Source : www.innerworldsmovie.com









Mondes intérieurs, Mondes extérieurs - Partie 2 - La spirale (L'Univers est Vibration)




 10 
 le: 07 Avril 2020 à 11:30:43 
Démarré par Guy H - Dernier message par Guy H

50, le chaudron et 49, la révolution.

Dans l’ordre de succession des hexas, le H50 est le Bois sous la flamme qui se transforme lentement en braise puis en cendre.
L’effet utile du feu est de cuire ou de brûler.
C’est l’idée symbolique de la cuisson qui est la transformation par excellence.

Puis après avoir découvert
le lieu de la transformation,
 l’objet du travail et l’opérateur,
il est utile d’engendrer des valeurs à ces transformations,
valeurs qui secouent parfois ébranlent.

La Foudre, l’ébranlement de s’exprimer par le H51.
Mais voilà c’est le 49 qui s’y colle en cette association.

Nous avons un H50 qui est un outil bien matériel
qui permet aux " recettes " d’être et
et dans l’ordre de succession ce H51 évoque ce qui survient
et effraie au premier abord……en ce H49 il revient "sur le tapis" et demande alors à parfaire les transformations et de se remettre aux « cuisines ».

Cette association recommande de ne pas considérer seulement cet
" Athanor " comme une baguette magique…il est bien plus
et comme dans le film d’animation "  Fantasia ",
le personnage de Mickey rappelle le conseil de maîtriser l’usage d’une baguette magique
comme celui du chaudron.

De l’usage du chaudron, la connaissance de ses capacités,
est d’un apport inestimable pour libérer tous les talents,
parfois les transformations obtenues sont stupéfiantes.
Il est question de parfaire une révolution…..et si nous n’avions pas tout prévu
telle une check liste à réviser.

J’associe TING, le CHAUDRON à cette lampe magique d’Aladin…
qui permet à tout chaman de pouvoir parler en paraboles
ou d’exploiter le symbolisme dans le quotidien,
sachant que d’importantes transformations
 sont aussi l’œuvre lors d’une méditation,
avec une résultante, une révolution harmonieuse.



50, le CHAUDRON.


Cette association recommande en fait de maîtriser son
" Athanor ", un chaudron et la connaissance de capacités
 d’un apport inestimable pour libérer les talents
en chacun parfois de manière à aquérir une pratique
pour harmoniser des " repas " de toute sorte.

Chacun a en soi, sans exception un " chaudron "
dans lequel les aliments se laissent transformer
pour s’élever en offrande vers le Ciel
 (dans l’antiquité chinoise c’était pour convier des forces invisibles à venir partager le substrat de cette transformation)
mais en fait pour devenir nourriture du sage.

Chacun sait que la sagesse est un processus évolutif très lent;
ce qui parfois met du temps, parfois se précipite en des circonstances qui ébranlent l’entendement humain ainsi que le mental.


Les mots : alchimie intérieure – maîtrise – renouveau spirituel – réceptacle – rajeunissement – sagesse discriminante –

Mais aussi:
Vase tripode qui servait pour les offrandes et les sacrifices.
Vase rond ou rectangulaire à trois ou quatre pieds pour la cuisson des aliments ou offrandes rituelles. marmite, chaudron.

Autres symboles :
Chaudron – marmite – outil de communication entre les dimensions et les générations – lieu d’échange entre les morts et les vivants – une grosse casserole sur le feu – appeler le nouveau.

Le Ricci : le chaudron dans lequel les aliments se laissent se transformer pour s’élever en offrande
vers le Ciel et devenir la nourriture du sage;
 moment où le faible s’élève vers le fort en s’y conformant, assurant la marche vers le succès.


Ce H50 exprime la nature de cuire et de transformer,
 à l’extérieur immobile et solide,
à l’intérieur dépouillée et vide.

Bois en bas et feu en haut.
Nous savons que le bois alimente le feu,
ainsi s’effectue la cuisson des aliments placés dans le chaudron.

Mais le bois est synonyme de croissance ;
sa poussée, comparable à celle du vent, est l’image de ce qui pénètre
au fond des êtres pour en déterminer la forme,
 ou la remettre à jour ; par cette obstination,
   "les êtres deviennent purs et complets."

Le feu maintenant.
Il est la vivacité qui consume les êtres, mais aussi la clarté
 qui permet d’organiser et de régner :

" les sages se tournaient vers la lumière et ainsi administraient ".

Lorsque bois et feu se rencontrent,
 une épuration a lieu et la lumière s’élève.
Une matière nouvelle se crée à partir de l’ancienne :
condensation par où une autre forme se révèle,
 régénération qui permet de se reconnaître comme
dépositaire d’un pouvoir.

Il est dit que ce qui pénètre dans un chaudron
en ressortira transformé,
mais ne pourra plus revenir à son état antérieur,
ce qui signifie que les éléments de la situation
 subissent une transformation définitive,
 mais bénéfique, puisque l’objectif est d’alimenter
la situation et ce qui la compose.

Notons que lorsque nous faisons une recette (culinaire par ex)
 nous y mettons les ingrédients puis les cuisons,
nous en surveillons cette cuisson et
nous la stoppons au bon moment, ensuite on procède au partage.

Qu’est-il nécessaire au chaudron afin de pouvoir expulser les fumées et
 les vapeurs symboliques qui sont dues aux transformations
 (qui se produisent à l’intérieur)…
une "percée" ou une résolution ferme ?

Il faut être résolu pour expulser tout
 ce qui pourrait porter préjudice à la finalité de la recette.

Cet outil que chacun possède et qu’il développe
plus ou moins dans son quotidien,
 a été imagé dans l’ancienne Chine comme un trépied ou
 vase sacrificiel avec des " oreilles " pour le porter,
 a été le symbole d’un évènement heureux,
car c’est en de grandes occurrences que ce vase était utilisé.

Ce chaudron représente une mise au monde,
 une expression de notre propre vision et notre créativité
 qui s’élève du plus profond de notre être.

Prêt à donner naissance à un rêve qui a pris forme en soi
 durant un certain temps.

Et pour conclure une belle sentence, le chaudron est le symbole d’une transmutation,
 d’un passage à un niveau supérieur qui s’opère en fondant
du nouveau à partir de l’ancien.

Voilà pour le H50 évènementiel qui " colle " avec un quotidien
où transformer est lié à une pratique visuelle,
l'œil capte toutes les transmutations environnantes.

Et comment donc pratiquer ce H50, quel guide peut organiser
la façon de chaudronner ?

Maîtriser ce Chaudron, il suffit d’un Chaman expérimenté
qui " surveille "  de loin la " cuisson " et d’atteindre un sommet d’harmonie.
Maîtriser ce Chaudron, par un Chaman expérimenté,
peut déboucher vers une expérience exceptionnelle
une révolution.

La révolution impose des changements radicaux
et la vie sur Terre propose une révolution-évolution.H49.



49, la révolution, mutation, changement, transformation ou modifier.

Le trigramme Feu est surmonté du trigramme Lac ou Brume.
La nature du Feu est de s’élever, celle de l’Eau de descendre.
L’Eau et Feu s’influencent mutuellement,
d’où l’image de séparation nécessaire.

Le Ciel et la Terre changent, les quatre saisons s’achèvent.
Le renouvèlement, la modification, le changement
sont les traces que nous puissions suivre.

Les mots : transformation – changement radical – abandon de ce qui est vieux pour faire place à la nouveauté – bond en avant .

Mais aussi:
Peau débarrassée des poils, cuir en préparation, cuir.
Peau. Cuirasse. Soldat. Éliminer, abroger, retrancher.
Changer, révolutionner, renouveler.

Autres symboles :
Révolution – une peau de bovidé tendue pour être raclée – raser – recycler – transformer la peau en cuir – abolir l’ancien.

Le Ricci : révolution, moment où deux forces opposées suscitent
 le rejet de ce qui est décadent et le renouvèlement de la vie.


Deux hommes écorchent un animal à cornes accroché à une traverse :
 c’est le symbole de changer de peau.

"  La mue de l’esprit n’est jamais regrettable,
Si on l’oriente vers la justice. "


Le temps de la révolution est celui de la rupture quand,
souvent en dépit de ce que vous souhaitez,
 les choses anciennes disparaissent remplacées par de nouvelles.
Jamais aucun serpent ne résiste à la mue de sa peau,
quel que puisse être le caractère désagréable de cette expérience.

Etre simplement témoin des préoccupations de l’esprit vis-à-vis du passé et du futur
 et revenir constamment au présent.

Ce qui peut se passer ce jour,
 dans un quotidien n’est rien moins qu’un virage à 180 degrés,
un bond prodigieux jusqu’à se rendre mille fois plus fort pour s’enraciner
 dans l’instant présent,
 dans le ici et maintenant, ceci en toute sérénité.

Sachant que toute évolution contient en elle de l’harmonie,
toutes avancées dans le bien,
vécues en une pleine conscience, est appréciable.
C’est l’art de voir grand et de se maintenir dans le yin
qui a pour effet de démarrer le processus yang,
sa contre partie et l’inspiration naît.


Confucius disait :
" Il est bon d’habiter là où règne l’humanité.
Qui choisit de séjourner là où elle fait défaut,
manque de sagesse."


C’est une belle manière qu’a ce guide de
rendre palpable subtilement qu’en toute force à déployer
une observation supplémentaire est la bienvenue
et ainsi d’éviter trop de dégâts.

Sylvie Verbois apporte en son « Yi King, le classique de la simplicité »
un complément : "…/… Être déterminé  dans la modification qui intervient…./…L’être change de nature (de lieu, de vie, d’habitat…) mais il doit d’abord finir le cycle en cours."

 On peut apparenter cette situation comme réfléchir soigneusement à
tout acte transformateur et faire retour à de l’harmonie.
Par exemple de remuer plusieurs fois sa langue en bouche.

On se laisse parfois aller à engager trop de paroles sur l'avenir.
L’exaltation " parle " un peu vite.
Suivre les mouvements produits par
 les changements demande parfois à ce que l’impulsivité
soit maîtrisée comme pour franchir l’infranchissable.

Il nous arrive de ne pas savoir par où commencer et qu’un remord
 nous assaille, alors qu’avec une petite réflexion supplémentaire,
 une vision fugace, un regard nouveau pour révolutionner fait tout !
Un retour à une nouvelle organisation survient toujours à la suite d’une révolution.


De l’association de ces H50 et H49 voici les trigrammes expliqués:

H50 : le trigramme Vent (ou bois) en bas est surmonté du trigramme Feu.
H49 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Brume (du lac).

Un combustible, un feu sont des ingrédients indispensables pour celui qui chaudronne.
Il utilise le chaudron pour placer le feu sur le devant de la scène (il revient en bas du H49) et diffuse son flamboiement à tout va,
 ses transformations jusqu’à emporter les populations,
les foules dans une révolution. (Et de rester masqués)

Un feu se diffuse et même qu’à plusieurs de s’en emparer puis d’étendre la recette à tout va !

 Il en ressort ceci :
connaître les transformations auxquelles nous faisons face chaque jour,
c’est prévoir et lorsque toute les conditions sont propices au changement,
 un courant de renouvèlement s'installe, qui pousse à se jeter en un flux
d’harmonie.
Le chaman sait faire.
 La révolution est transformée en évolution et moins couteuses en déconvenues.

Suivre un temps pour s’engager et qu’un bouillonnement se manifeste
au cœur de la réceptivité.  
De parler plus avec le cœur,
et, de consommer avec son cœur
 il se libère de l’harmonie.

Ce guide ne subit pas le déroulement des phénomènes qui assaillent,
 il en prépare l’émergence .
Le H49 s’accorde à de nouveaux cycles (yin- yang) de l’univers,
fait que toute résolution acceptée sans contrainte devient harmonie.
Ce H49 est un acteur résolu pour revenir à de l'ordre, remédier efficacement.

Il est suggéré par cette association une méthode pour déployer des connaissances acquises ... et de savourer le moment propice où la révolution sera engagée.
Les oiseaux comment apprennent-ils à voler ?
En s’élançant dans le ciel.
Chaque jour est comme un vol d’oiseau
majestueux, libre comme  le vent,
 "colle" avec ce vent.
Jolie image que de se lancer savamment en une révolution.

La révolution (un cycle finissant, remplacé par un autre)
 rend des services,
les rendre précieux est encore plus talentueux.
Il en découle un bouillonnement manifeste,
des leçons par la connaissance des changements.

Cette association est porteuse de réflexions judicieuses,
on s’insère dans un mouvement vibratoire, libératoire.

Rester en harmonie coûte que coûte en pareille situation même chaotique !


Cela est imagé aussi par des catastrophes qui endommagent gravement et
 d’où repart une vie différente.

Il arrive parfois qu'un virage à 180 degrés,
un bond prodigieux, rende plus fort qu’avant et de
s’enraciner fermement dans l’instant présent,
ce ici et maintenant.
La vie a une qualité totalement différente
une fois que cette " peau " est retombée.

Les changements imposent de muter, changer de saison,
(pourquoi pas de maison aussi)
rester en harmonie croissante, décroissante,
ce qui permet de connaître les personnes partageant des aspirations d’harmonie
et d’autres sous l’influence de fils invisibles, imprévisibles.

La vie invite toujours à stimuler,
 à inspirer et donner un cap, une ligne de conduite,
et d'accepter coûte que coûte le rôle de révolutionnaire-chaman.

Cette association H50 et H49 est une succession logique.
L’usage du chaudron, c’est de proposer des " recettes "
réfléchies ou non, de convenir d’ingrédients choisis ou aléatoires
puis d’inclure une cuisson surveillée constamment,
et tout est enfin prêt à changer radicalement.
il en ressort des transformations qui secouent l’entendement humain.

Cela donne souvent l’envie de recommencer la recette en l’améliorant
cette fois ci avec moins de bouleversements brutaux et
de désappointements !


Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement
 à des événements actuels en France, (quoique)
cela est complètement fortuit
car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire à cette étude.]



Pages: [1] 2 3 ... 10
Izazen  |  Messages récents


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.177 secondes avec 15 requêtes.