Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
18 Juin 2019 à 12:38:35

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Des obstacles pour ligne de conduite face à de l’oppression. 0 Membres et 2 Invités sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Des obstacles pour ligne de conduite face à de l’oppression.  (Lu 3742 fois)
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 247


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Des obstacles pour ligne de conduite face à de l’oppression.
« le: 13 Septembre 2015 à 07:56:01 »




47, L’épuisement, éreintement, accablement
 ou creux de la vague  et 39, obstacle ou difficulté.



KUN. 47, L’épuisement, éreintement, accablement, difficulté.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Brume ou Lac.
C'est un excès de la satisfaction et du péril,
réunis ils décrivent le bonheur mis en péril.
Lorsque l’action ne s’arrête pas (en l’hexa 46) succède nécessairement la chute.

Et comme à toute élévation trop grande appelle la détresse, après
l’extrême grandeur, on affronte les profondeurs du puits.

Les mots : restriction – épuisement – dépression – diminution des ressources – sentiment d’isolement – punition – confinement.

Mais aussi :
Entourer, encercler. Pauvre, à bout de ressources. Pauvreté, détresse. Difficile. Se tracasser. Souci, anxiété. Fatigue, épuisement. Avoir sommeil.

Autres symboles :
Un arbre aux racines visibles  se trouve limité dans son expansion – être encerclé – un arbre en prison – fatigue – incompréhension – toucher le fond – deux arbres en prison se trouvent par hasard nez à nez.

Le Ricci définit le 47 comme suit :
Oppression, moment où face à l’adversité,
 la persévérance dans l’effort permet de conduire au succès.


L’image : un arbre, image de la force, de la puissance,
de la grandeur, de la croissance est emprisonné, c’est la détresse.
Une sentence est tout de même adressée en terme d’espoir…
dans les difficultés, l’homme fort reste serein.

Sylvie Verbois parle de


" campement dans les bois, c’est aussi s’aguerrir,
s’affermir, ne pas être agité ni désoeuvré.
Un homme dort sous un arbre : repos forcé.


Ne plus bouger : avancer mènerai à l’infortune.
Supporter l’entrave c’est convenir de ne pas se débattre,
 on se blesserait inutilement.
Il convient aussi de ne pas être indécis
 mais ferme en s’appuyant sur sa force intérieure.
Seulement la communication manque, on dit en cet hexa 47 :

" …/… on parle sans être entendu . "

C’est résoudre les problèmes en agissant et
 rompre tout bavardage afin d’éviter de plus grands blocages …
c’est aussi ne pas se laisser briser mais demeurer silencieux.
On dit que le lac étouffe l’eau courante c’est l’épreuve pour le changement.
Ce qui ne parvient pas à s’exprimer.
Mais piégé dans les hautes herbes,
c’est aussi  restaurer ses forces puis songer
 à faire une sortie en force.

Autre coup de projecteur sur ce 47.
L’accablement ou épuisement,
pour les religions révélées comme pour les grandes traditions de sagesse,
les difficultés devaient être accueillies comme des cadeaux du Ciel,
 car elles permettent de se révéler à soi-même,
en obligeant à puiser à la source même de son être.

Cette source, présente en chacun ,
reste pourtant cachée au plus grand nombre.
La capacité à faire face aux pires dangers est
 le propre de " l’honnête homme " tel que l’entendait Confucius.


"  Bien sûr que l’honnête homme  peut tomber dans la détresse.
Dans la détresse, seul l’homme vulgaire se laisse démonter. "


Cette façon de voir les choses paraît bien discutable à
celui qui se trouve au cœur de la tourmente et
a d'autres soucis que de savoir s’il est un honnête homme
ou un homme vulgaire.

Mais tous ceux qui ont su traverser de terribles épreuves
sans se laisser détruire pourront le confirmer :
on ne sort pas indemne des grandes crises de la vie
– elles laissent toujours des cicatrices –
mais considérablement on devient enrichi et
 mieux armé pour le reste de l’existence.

Comme la plupart du temps la souffrance provient
 d’expériences imprévues
 pour lesquelles nous ne sommes pas armés…
 si l’on est préparé on peut les prévenir.

Cette situation du  47 est utile car elle recommande
 de rester serein et joyeux ( oui,oui) en dépit  de tous les dangers,
 et cette sérénité est le fondement du succès à venir.
En fait c’est la fermeté qui est plus forte que le destin.

Le guide 39 reste facilement abordable,
c’est encore une fois un enseignement accordé
à ceux qui affrontent l’adversité.
D’où la souplesse mise à l’épreuve, subtilité, délicatesse,
que des qualités yin pour braver les obstacles.




39, les obstacles ou obstruction.

Le trigramme Montagne est surmonté du trigramme Eau.
C’est être face au péril et à l'arrêt.
Précipice et ravin constituent cet hexa 39, il n'est pas possible d'avancer.

Tchien , est une image très jolie .
Sous un abri, probablement une grange, dans la paille
 ( plantes entreposées),
 un homme repose son pied blessé.

TCHIEN implique la boiterie, l’avance difficile, et symbolise :
" les difficultés de la vie ".

Les mots: obstructions inattendues – frustration – difficultés – sentiments d’impuissance – lutte – découragement.

Mais aussi :
Boiter, boiteux. Lent, pénible. Difficulté, malheur, souffrance, pauvreté, gêne. Orgueilleux. Arrogance. Entremetteur, mariage.

Autres symboles :
Toits et fenêtres bouchées – le pied ne peut pas avancer – blocage – obstacle – boiter – volonté inadéquate – orgueil – arrogance – marche entravée – peiner – difficultés.

Le Ricci dit du 39 : obstruction, moment où la progression n’est pas possible
et où il faut s’arrêter pour changer ses dispositions.


L’obstacle qui se présente est dû à l’environnement,
il ne doit rien à la volonté humaine.
Et parfois les difficultés ne peuvent être attaquées de front mais
plutôt contournées.

Si le guide met en garde ce jour,
c’est qu’il impose
(mais pas intimer, puisqu'il laisse notre libre arbitre agir)
de marquer un arrêt à notre réceptivité
ou tout du moins sa mise au ralenti.

D'ailleurs s'arrêter est utile, n'est-ce pas ?
Cet arrêt imposé doit servir à préparer le moment de passer à l’action de réceptivité,
qui ne doit pas échapper à quiconque.
 Ce moment est celui  où l’on n’avance pas car on ne peut avancer.

C’est en cela que le guide persuade de vivre l’instant d’arrêt au présent.
 Sortir de ces conseils serait ne pas être en harmonie,
 ne pas être en harmonie,
 apporterait alors le lot quotidien d’ennuis dont on se serait bien passé.

Une réceptivité toujours en éveil
permet que tout fardeau n’en soit plus un.

 Que dire de cette association, 47 et 39 ?
Etre accablé mais s’en remettre à un potentiel de réceptivité,
 demande parfois de prendre de la distance fort utile.

Aborder des moments d’épuisement, d’oppression surdimensionnés qui accablent,
cela s’opère de belle manière en exprimant de l’harmonie…
malgré toute l'adversité survenant; pas facile de s’en convaincre.


 

Guy H
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3461



Voir le profil
Re : Des obstacles pour ligne de conduite face à de l’oppression.
« Répondre #1 le: 13 Septembre 2015 à 16:54:53 »







...Des obstacles pour ligne de conduite face à de l’oppression...



Journalisée
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 247


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Re : Des obstacles pour ligne de conduite face à de l’oppression.
« Répondre #2 le: 14 Septembre 2015 à 23:48:26 »

Un seul homme pour stopper une noria de chars d'assaut?
Comment cela est-ce possible?
En pareille situation, il est judicieux d'imiter la montagne, le feu et l'eau.
Un homme accompli se dresse sur le chemin place Tien an men.
La Montagne invite à s'arrêter,
à faire marche arrière ( comme ne le montrent pas les images suivantes).

Le Feu lui, incite à solliciter en soi le meilleur de soi-même et
faire preuve de clarté, réalisme, regarder la situation en face.
C'est cultiver un état de confiance libre de toute crainte.

L'Eau invite à accepter la situation et de prendre conscience des risques et des dangers.
Et alors aux chars de faire pause. . . cela retransmis au monde entier.
C’est ce qu’il faut appeler s’adapter aux nécessités du terrain en suivant le chemin de moindre résistance.
Rester fidèle à sa nature.
Guy H



Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Des obstacles pour ligne de conduite face à de l’oppression. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.571 secondes avec 19 requêtes.