Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
17 Juillet 2019 à 07:39:25

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Retour après des divergences. 0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Retour après des divergences.  (Lu 3803 fois)
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 247


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Retour après des divergences.
« le: 26 Septembre 2016 à 11:56:31 »




38, l’opposition ou divergence et
 24, le retour ou retour à l’ordre.


 

38, l’opposition, divergence ou discorde ouverte.

Le trigramme Brume est surmonté par celui du Feu.
La flamme qui monte et l’humidité qui descend, opposés par nature,
ces deux trigrammes évoquent le sens d’opposition, de séparation.

Les mots : points de vue opposés – différences personnelles – rupture de communication – disharmonie – malentendus – désunion.
Mais aussi :
Divergence au niveau des yeux, différent, discordant, étrange, s’opposer, être en désaccord, éloigné, séparé.

Autres symboles :
Œil – bigler – regard divergent – temps intermédiaire entre la fin et le début de l’année – vaincre sa peur du surnaturel – réaliser que les extrêmes sont en fait les extrémités d’un même ensemble – extérieur.

Le Ricci : opposition, moment où les forces contraires se complètent mutuellement dans une action féconde.


Voyons un peu l’image du 38.
Cet idéogramme représente à gauche le soleil vivifiant,
à droite le soleil desséchant sous la figure d’un rond en paille
ou en rameaux sur lequel on versait des libations
puis que l’on brûlait pour le faire disparaître.

Cette figure était fréquente sur les bronzes antiques chinois.
Elle est importante car pour la première fois
 on montre l’opposition d’un même état :
le soleil donneur de vie ou de mort.

Ces deux essences semblent s’opposer
mais elles ont, en réalité,
la même identité car la dualité vient d’une unité.


"  Le savoir, c’est réunir ce qui est séparé,
 comprendre l’harmonie de la vie,
même dans son aspect qui nous semble destructeur "


dit l’homme doué du Yi Jing.( Ou homme de bien).

La lumière est constante mais en descendant tout au long des étapes de la manifestation,
 son expansion la canalise,
 la coagule petit à petit et lui donne des aspects
qui semblent différents ; le sens " loucher de deux côtés à la fois "
 donne assez bien l’idée de la vue et de ses yeux divergents.

Cet hexa 38 montre la séparation des principes opposés
empêchant le mélange ( de se réaliser) et
faisant perdre à chacun d’eux son individualité première.
Les différences sont exposées.


En haut le trigramme feu se place au dessus de la brume. Divergence.
Ainsi l’homme de bien en assemblant en vient à différencier.

La brume qui s’étend sur le paysage excelle à fondre les matières
 et tamiser les couleurs.
Tel un voile qui annule les différences,
 elle répand ce petit d’air d’entente qui enchante et rassemble.

Le feu est plus violent : il dévoile, il accentue les angles,
il distingue les êtres qui, par lui,
prennent conscience de ce qui les sépare.

Deux désirs donc, mais des allures opposées, des menées différentes :
 il y aura bientôt divergence entre le diaphane et le dur.

Tout individu cherchant sa place dans le monde s’efforce
 de se rapprocher de ce qui le ressemble.
Comportement mimétique, qui stimule et rassure à la fois.
Enfin je rencontre cet autre moi-même, parfaitement identique !
Mais l’illusion ne dure pas, et le mélange
 se défait bientôt sous les feux cruels de la réalité :

Boris Cyrulnik dans Les Nourritures affectives écrit ceci :


" Si l’autre introduit le même monde que le mien,
notre monde interpersonnel sera d’emblée familier.
Ce comportement mimétique crée d’emblée
un monde interpersonnel heureux,
car il stimule sans angoisser.

Mais cette condition du bonheur implique
 que l’autre soit parfaitement identique
car la moindre variation crée une sensation d’étrangeté angoissante
qui risque de nous faire basculer de l’extase
 à l’horreur en nous poussant à éliminer
celui dont la minuscule différence vient de gâcher notre bonheur."


" Mais l’innocence de la brume ne résiste pas longtemps à la clarté du feu. "

S’ensuivent des désaccords et les disputes
qui ne font pas la part entre la remontrance superficielle
 et le vrai différent.

Quand notre façon de penser diffère de celle d’un autre,
 chacun doit prendre du recul vis-à-vis du sujet de controverse
 pour avoir une vision d’ensemble plus juste.

Le plus sage est de se dégager d’abord des frictions trop rapides,
 de s’éloigner des points d’achoppement afin de retrouver un terrain d’entente.
 Cette approche intelligente de l’opposition consiste tout d’abord à le définir
 ce terrain neutre et ensuite à s’y rencontrer.

C’est peut-être une démarche difficile à entreprendre mais, en persévérant,
l’effort en vaut largement la peine car il peut apporter des bienfaits inattendus.

Et comme les difficultés de communications peuvent toujours être surmontées
quand il y a un désir sincère de parvenir à l’harmonie,
nous devons en premier et le premier, assouplir notre mode de pensée
qui parfois est rigide.

De véritables résonances deviennent alors perceptibles,
 des harmoniques communes redessinent le chemin d’une unité possible.
mieux : établir le domaine partagé conduit bientôt à percevoir la différence.
Mais elle n’est plus un obstacle à l’entente.

Ce qui heurtait prend tout son sens,
ce qui était refus de se laisser altérer apparaît peu à peu
comme une nécessité au vu de chaque identité.
La vision des oppositions, des différences dans le quotidien,
ne peut être poussée trop loin afin qu’elle ne se transforme pas
en incompréhension puisqu’elle porte en elle de l’ harmonie.

Pour ne pas tomber " dans une divergence stérile
un guide exprime la sérénité selon les chinois :
…/… elle conduit à tous les biens ".
Tout excès est-il un moyen comme une " planche de salut " ?

Dès lors qu’en bien de divergences il y a séparation,
opposition ouverte, un terrain d’entente s’entrouvre
un guide approprié  l'hexagramme 29,

De véritables résonances deviennent alors perceptibles,
 des harmoniques communes redessinent le chemin d’une unité possible.
mieux: établir le domaine partagé conduit bientôt à percevoir la différence.
Mais elle n’est plus un obstacle à l’entente.

Ce qui heurtait prend tout son sens,
ce qui était refus de se laisser altérer apparaît peu à peu
comme une nécessité au vu de chaque identité.

Notre vision des  "oppositions"
ne doit pas aller jusqu’à être déstabilisé puisque étant en harmonie,
quoi ou qui pourrait déstabiliser ?
Suffit d’adopter un comportement conforme aux exigences de la situation.
D’écouter la nature, déjà par son Tonnerre et sa Terre….c’est le H 24, le retour
qui conseille .



24, le retour ou retour à l’ordre.

Le trigramme foudre ou tonnerre est surmonté du trigramme terre.
Parvenue à son extrême limite, chaque situation connaît un retour
à son opposé.   
Le besoin d’enclencher un nouveau cycle se prépare comme une recette,
pas celle d’hier, non une nouvelle qui ne sera pas du " réchauffé ".
Et cette nouvelle manière d’échanger révèle notre Être,
celui qui bat à un rythme harmonieux, j’ai nommé : le CŒUR !

Les mots : retour – début d’un nouveau cycle – rythme approprié – régénération – caractère inévitable – améliorations constantes.

Mais aussi :
Revenir, retourner, rétablir, restaurer, de nouveau, exempter.
Autres symboles :
Mouvement de renouveau, revenir, retourner – la main qui dit : reviens !

Le Ricci : renouveau, moment où ce qui est fort reprend sa marche ascendante.


A l’inverse du 23, où il y avait un seul trait yang qui était sur le point
 d’être " éjecté ",
 là en ce 24,le retour,
le trait yang a fait sa " réapparition " par le bas et
 cette fois si son rôle sera de pousser les 5 traits yin.
L’image du 24.
A droite on voit le toit et les ouvertures de la maison,
 porte et fenêtre. (C’est du vide qui permet l’usage Chapitre 11 Lao tseu)   
(A noter que plusieurs versions voient en l'image plus qu'une maison mais une cité.)
Ensuite en bas un homme sur le chemin, est évoqué le mouvement.

FOU ou FU est la maison où l’on revient,
 le retour de l’enfant prodigue, l’ " amendement ".

C’est également le pied gauche (faisant un pas en avant),
 qui représente le Ciel, le Yang, dans la Tradition chinoise.
Il va vers la ville, la terre, le Yin.

Cette  "Cité Antique a une double enceinte avec deux portes
opposés surmontées chacune d’une tour ",
elle est l’image de l’Espace terrestre que le temps
 va marquer de son empreinte car
 Temps et Espace sont liés comme les fils d’un canevas.
FOU, est le retour…
 le retour est la fin et le début d’une nouvelle situation.

Les textes disent :
"  Les éléments favorables qui semblaient
 jusqu’alors faire défaut,
 réapparaissent lentement et sont annonciateurs
de la venue prochaine d’éléments complémentaires et concordants."


Qu’y-a-t-il au cœur du 24 ?
L’hexagramme nucléaire 2, l’élan réceptif.
Le réceptif dit-on est l’ouverture nécessaire
qui rend possible le retour des éléments bénéfiques….
ça  " tombe"    bien.

Le Tonnerre se trouve au cœur de la Terre, en fait, il l'ouvre un peu plus..; ce yin parfait.
Au creux de l’hiver, le monde est enveloppé de nuit,
" moment de communion où tout
 est fondu dans la confidence et le rêve.".


La lumière s’est retirée, les êtres ont fait retour à l’indistinct,
c’est le solstice. Mais cet apogée est aussi un tournant.
Déjà une pâle lueur revient,
et l’on entend le tonnerre tressaillir dans le ventre de la terre.

Le tonnerre est mouvement, impulsion, impatience.
Lorsqu’il retentit aux tout premiers jours de l’année,
il annonce le printemps.
Ce n’est encore qu’une promesse,
car ce qui s’est enfoui dans la terre a besoin de temps pour s’affermir
et de sortir un premier germe.

 Écouter toutes les palpitations reconnaissables dans la nature,
 de ce qui s’entend comme de ce qui ne s’entend pas !
Sur terre la nature,
 fait-elle du bruit le matin… ?
Les premières fleurs font-elles un bruit à l'éclosion ?

Si un souffle vivificateur prend son essor observons sa forme nouvelle.
Cela exige beaucoup de patience et de tact
lorsqu’une poussée yang s’exprime,
l’heure choisie est comptée.

Un savoir faire s’impose, celui d’œuvrer à l’aide
d’un  " homme de bien " ( assez yang) suffit d’aller à sa rencontre,
sa contribution est d'engager un cycle qui soit harmonieux !

Et si des conditions sont idéales pour gravir, prospérer , épouser,
il convient d’agir en prenant en compte les difficultés qui peuvent naître...
les divergences.
La force de tout dynamisme est d’appréhender ce qui survient.
L'’unique conseil est qu’à toute situation compliquée, embarrassante,
une force d’acceptation est bien plus utile que celle d’affrontement !

Par un Bois sous la Foudre appelant ce  Tonnerre sous la Terre,
est démontré la valeur du Yin, la réceptivité
puis celle du Yang créatif et d'aller loin ,
cette association permet de se donner les moyens d’être au niveau
de la situation et de la dominer,
souvent c’est le libre arbitre qui en décide.


De cette association des hexas, 38 et 24, c’est un peu
être observateur des divergences puis des convergences d’opinion
qui feront partie de notre quotidien...comme un entraînement à être à l’écoute
 du tonnerre et de la terre, de leurs palpitations reconnaissables...
on se maîtrise pour ne pas démarrer au quart de tour.

Laissons ces mouvements harmonieux se poursuivre de façon naturelle
comme si nous attendions le printemps… en septembre.
Il est en train de poindre.



Guy H


Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 3461



Voir le profil
Re : Retour après des divergences.
« Répondre #1 le: 26 Septembre 2016 à 21:13:35 »


Comme mon marronnier qui s'est cru au printemps éclatant ses bourgeons d'hiver début septembre.C'est la première fois qu'il fait ça...
Les bouleversements climatiques commencent vraiment à se voir  Huh j'espère qu'il survivra à l'hiver cela fait plus de 20 ans  qu'il m'accompagne
  Indéci
Journalisée
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 247


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Re : Retour après des divergences.
« Répondre #2 le: 27 Septembre 2016 à 11:17:58 »

Comme si nous attendions le printemps… en septembre.
Il est en train de poindre.

Guy
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Retour après des divergences. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 15.168 secondes avec 20 requêtes.