Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
09 Décembre 2019 à 21:24:37

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Le changement, moteur de la vie. 0 Membres et 18 Invités sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Le changement, moteur de la vie.  (Lu 333 fois)
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 251


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Le changement, moteur de la vie.
« le: 22 Novembre 2019 à 10:30:15 »




  28, l’excès, grand excès, trop de poids
 ou seuil critique et 24, le retour ou retour à l’ordre.


 

28, l’excès, l’excès de grand ou seuil critique.

Le trigramme Vent ou Bois est surmonté du trigramme Brume, Lac.
Deux traits yin enserrent quatre traits yang.
Il y a donc excès de grandeur et les extrêmes ne peuvent supporter cette force.

Les mots : stress – surcharge – épuisement – obsession – gloutonnerie – fardeau – inquiétude – point de rupture.

Mais aussi :
Da : grand. Important, grandir. Adulte. Noble. Aîné.
Guo : traverser, franchir, aller au-delà, dépasser, surpasser,
outrepasser, passer au travers, trop, excès, transgression, faute.
Opérateur grammatical marquant le passage d’une limite ou tout simplement du temps.

Autres symboles :
Grand, important, déployé – traverser, franchir, aller au-delà – dépasser une limite – la grande traversée – aller au-delà de la carapace – grand mouvement de dépassement des normes – c’est l’apogée, le renversement. 
   
Le Ricci : dépassement, moment où une grande puissance surmonte les obstacles pour atteindre son but.


Si l’excès est un fardeau, il est supporté et supportable,
 comme l’hexagramme 1, l’élan créatif est le nucléaire c'est un poids supplémentaire
qui permet des actions fécondes
 et de surmonter parfois l’insupportable
d’exploiter une dynamique audacieuse.

L’idéogramme qui définit le caractère chinois désigne le sommet de la tête.
Un point au-delà duquel on ne peut aller – pour l’acupuncteur, ce point se situe tout en haut du crâne et se définit comme celui où toutes les énergies Yang se rassemblent.

Le terme a plus largement le sens de sommet, cime, faîte d’un toit.
Et celui plus abstrait d’origine, d’essentiel.
Mais une autre définition d’image apporte un petit plus au sens du fardeau.

Un homme et trois pas.
Cet homme marque des pas, il avance.
Sa bouche est déformée par un bec de lièvre : en effet,
 il est gêné dans sa communication avec autrui,
 mais pas dans la liberté de ses mouvements.

Il peut entreprendre une action, mais il faiblit car son fardeau est important et
il se sent comme une arête du toit dont le milieu est fort,
 mais les extrémités sont faibles.
Cependant, s’il ne voit pas trop grand et ramène les choses à leur juste valeur,
 il trouvera une voie praticable qui le satisfera.
Et son fardeau n’en sera qu’allégé.

C’est en cela que le Yi King invite
 à demeurer seul, de fuir le monde sans chagrin et
de ne pas avoir peur de la solitude.

Au cœur de l’hexagramme.
Bois en bas et Lac ou brume en haut.
Le bois est force d’enracinement, la brume aptitude à l’échange.
Le mouvement de l’un, tel celui des racines, est un renforcement intérieur ;
 le mouvement de l’autre, tel celui des brouillards matinaux,
 est une expression tournée vers le dehors.

En ces deux mouvements il y a un désir d’affirmation,
exigeant de la force mais entraîne
souvent des complications avec l’entourage ;
désir de communication, qui apporte un soulagement
 mais voile parfois les repères intérieurs.

Cette double aspiration peut se révéler pesante,
 et de s'égarer, ou même d'être paralysé :
la forme symétrique de l’hexagramme donne une idée
 de la tétanisation que risque d’entraîner l’écartèlement
entre ces deux tendances et parfois de perdre pied.

Il faut en une telle situation éviter l’immobilisme,
 calquer son attitude sur un double mouvement
même si une communication est déficiente
se rappeler que le bec de lièvre du marcheur,
ne l’empêche pas de poursuivre sa route
 mais le gêne au niveau de la communication.

Alors d’une part, il ne faut pas craindre de s’ériger seul sur ses références propres et
de de manifester ; d’autre part savoir se retirer pour renforcer ses convictions lorsqu’elles ne rencontrent pas l’écho espéré au dehors.

C’est ce va-et-vient souple entre ces deux attitudes
qui nourrit la force nécessaire à ce moment d’exploiter le poids du fardeau.
Dans ce fardeau à porter, à supporter, voyons l’attitude de l’homme de bien.

Il n’éprouve pas d’inquiétude ni ne succombe à la tristesse :
 la sensation de solitude pas plus que la  nécessité du retrait
 ne lui font perdre sa direction.
Comme l’indique l’image de la poutre caractéristique de cet hexa,
c’est le moment où l’on doit ressentir le point où
les forces sont unifiées,
afin de pouvoir à la fois aller de l’avant et s’enraciner
 dans ses convictions propres. Pas évident pour le commun des mortels.

S’exprimer, se renforcer : promouvoir ces deux pentes de la capacité personnelle
 est d’une grande exigence, mais savoir en soutenir le poids
tout en gardant sa fluidité permet d’accomplir
 la traversée sans se laisser submerger.


"  Le dragon est puissant et pourtant il se cache.
Il ne change pas selon l’époque.
Il ne réalise pas son œuvre en fonction du renom.
Il se retire du monde sans tristesse.
On ne le voit pas et cela ne l’attriste pas.
Lorsqu’il est joyeux, il passe à l’action ;
 lorsqu’il est anxieux il se met à l’écart. "

Extrait de : Le Dit du savoir.

Un guide se met en marche et d'enclencher un nouveau cycle,
c’est le H24 qui le met en place.



24, le retour ou retour à l’ordre.

Le trigramme foudre ou tonnerre est surmonté du trigramme terre.
Parvenue à son extrême limite, chaque situation connaît un retour
à son opposé.   
Le besoin d’enclencher un nouveau cycle se prépare comme une recette,
pas celle d’hier, non une nouvelle qui ne sera pas du " réchauffé ".
Et cette nouvelle manière d’échanger révèle notre Être,
celui qui bat à un rythme harmonieux, j’ai nommé : le CŒUR !

Les mots : retour – début d’un nouveau cycle – rythme approprié – régénération – caractère inévitable – améliorations constantes.

Mais aussi :
Revenir, retourner, rétablir, restaurer, de nouveau, exempter.
Autres symboles :
Mouvement de renouveau, revenir, retourner – la main qui dit : reviens !

Le Ricci : renouveau, moment où ce qui est fort reprend sa marche ascendante.


A l’inverse du H23, où il y avait un seul trait yang qui était sur le point
 d’être " éjecté ",
 là en ce retour,
le trait yang a fait sa " réapparition " par le bas et
 cette fois si son rôle sera de pousser les 5 traits yin.
L’image du H24.
A droite on voit le toit et les ouvertures de la maison,
 porte et fenêtre. (C’est du vide qui permet l’usage Lao tseu CH 11)   
(A noter que plusieurs versions voient en l'image plus qu'une maison mais une cité.)
Ensuite en bas un homme sur le chemin, est évoqué le mouvement.

FOU ou FU est la maison où l’on revient,
 le retour de l’enfant prodigue, l’ " amendement ".

C’est également le pied gauche (faisant un pas en avant),
 qui représente le Ciel, le Yang, dans la Tradition chinoise.
Il va vers la ville, la terre, le Yin.

Cette  "Cité Antique a une double enceinte avec deux portes
opposés surmontées chacune d’une tour ",
elle est l’image de l’Espace terrestre que le temps
 va marquer de son empreinte car
 Temps et Espace sont liés comme les fils d’un canevas.
FOU, est le retour…
 le retour est la fin et le début d’une nouvelle situation.

Les textes disent :
"  Les éléments favorables qui semblaient
 jusqu’alors faire défaut,
 réapparaissent lentement et sont annonciateurs
de la venue prochaine d’éléments complémentaires et concordants."


Qu’y-a-t-il au cœur du 24 ?
L’hexagramme nucléaire 2, l’élan réceptif.
A l'inverse du H28, le nucléaire étant le H1, l'élan créatif.

Le réceptif dit-on est l’ouverture nécessaire
qui rend possible le retour des éléments bénéfiques….
ça  " tombe"    bien.

Le Tonnerre se trouve au cœur de la Terre.
Au creux de l’hiver, le monde est enveloppé de nuit,
" moment de communion où tout
 est fondu dans la confidence et le rêve.".


La lumière s’est retirée, les êtres ont fait retour à l’indistinct,
c’est le solstice. Mais cet apogée est aussi un tournant.
Déjà une pâle lueur revient,
et l’on entend le tonnerre tressaillir dans le ventre de la terre.

Le tonnerre est mouvement, impulsion, impatience.
Lorsqu’il retentit aux tout premiers jours de l’année,
il annonce le printemps.
Ce n’est encore qu’une promesse,
car ce qui s’est enfoui dans la terre a besoin de temps pour s’affermir
et de sortir un premier germe.

La vie est de s’entraîner à être constamment à l’écoute
 du tonnerre et de la terre.
 De toutes ces palpitations reconnaissables.
 De ce qui s’entend comme de ce qui ne s’entend pas !

Sur terre, regardons la nature,
 fait-elle du bruit le matin… ?
Une rose fait-elle un bruit à son éclosion ?
Le mouvement de la vie est ininterrompu.


De cette association H28 et H24,
il y a une idée forte d’un retour de cycle qui l'emporte sur toute « extrême »,

Une symbolique se dégage de cette association,
H28 : le trigramme Vent (ou bois) en bas est surmonté du trigramme Brume (du lac).
H24 : le trigramme Tonnerre en bas est surmonté du trigramme Terre.

Face à deux éléments forts qui dégagent une énergie de diffusion (communication)
il y a un excès de ces deux forces agissant de l’intérieur comme l’extérieur mais tirant en sens opposé.
Comment les maîtriser, les organiser ? Le H24 est ce coup de tonnerre à faire entendre, non pas pour faire craindre mais d’avertir puis une inflexion toute yin est mise à profit, un cycle nouveau qui était fécondé apparaît.

Moteur essentiel à la vie, le changement pose une question importante
comment alimenter prioritairement la population ? Par de l’harmonie.

Aussitôt d’entrevoir un début de réponse à l’échelle de la planète
et chacun de ses continents particuliers et d’appréhender les ressources naturelles
du sol et des humains.
C’est une alchimie qui se développe par ces deux hexagrammes.


En la version " Mémoire de la Mue " Paco Alpi et Alain Constantin écrivent :
"…/…Alchimie simple comme la générosité, la douceur induit l’amitié, la chaleur
Humaine se répand, comme bienveillance, mais c’est du résultat concret des alliances, des faits et gestes, que dépend la qualité des choses. "


Cette association demande un solide ancrage dans la vie quotidienne
et donne une forme juste aux expériences nouvelles,
est induit un cycle nouveau,
il y a un renouveau dans l’air .

Cependant, l’organisation d’une multitude (de gens ou de communicants) peut devenir dangereuse et manifester des ambitions de pouvoir,
 maîtriser la communication en excès n’est pas simple.
Trop de communication devenant une surcharge
 impose à se surpasser et non être dépassé.

En résumé, à chacun de se transformer et de modeler ses actions
dans l’harmonie, en commençant par adopter une discipline
 qui ne soit pas une contrainte et toute « armée » de communicants est couronnée de succès.

J’ajoute pour modérer un excès et qui ne soit pas démesuré,
est d'agir comme s’approchaient si près de la nature les Rois d’antan
 avec un art de s’accorder aux mouvements de l’univers…
c’est la condition d’une croissance pérenne à engager sur une grande échelle comme des paroles sur l'avenir.
Suivre les mouvements produits par les changements demande parfois à rester en harmonie croissante, décroissante. Ce qui se pratique en tout art martial.

Précieuse est l’action de se préparer à lâcher un fardeau
 et si l’harmonie est présente,
on se laisse parfois à engager des paroles spontanées qui engagent l'avenir
et alimentent le long terme.

Un conseil est nécessaire :
 les changements demandent parfois de connaître puis reconnaître les personnes partageant des aspirations d’harmonie
et d’autres qui rebutent à changer sous l’influence de fils invisibles,
de plonger dans une situation difficile, conflictuelle.
Spontanément on retient que

"ce qui vient en harmonie "
comme un fait providentiel.
Delà la communication en est aisée !



Guy H

[Aparté : A signaler qu'avec cette étude des hexagrammes,
il n'y a aucun rapprochement à des évènements
 actuels cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées
 apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire à cette étude.]
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 3491



Voir le profil
Re : Le changement, moteur de la vie.
« Répondre #1 le: 22 Novembre 2019 à 20:31:54 »

Aujourd'hui, c'est enfin  justice rendue, le retour à l'ordre, la libération ... et la joie  Sourire


Jimmy Cliff - I Can See Clearly Now



Journalisée
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 251


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Re : Le changement, moteur de la vie.
« Répondre #2 le: 22 Novembre 2019 à 23:36:37 »

A écouter souvent …..

Spontanément on retient que
"ce qui vient en harmonie " comme un fait providentiel.
Delà la communication en est aisée !
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Le changement, moteur de la vie. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.254 secondes avec 20 requêtes.