Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
20 Février 2020 à 16:56:10

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Retraite et adaptation. 0 Membres et 3 Invités sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Retraite et adaptation.  (Lu 595 fois)
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 269


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Retraite et adaptation.
« le: 18 Janvier 2020 à 21:17:57 »


33 , la retraite ou retrait et
57, le doux ou se modeler, influence pénétrante tel un vent.


La réflexion de faire retraite passe à la
dimension des actes à accomplir, en un retrait ou plusieurs.
Guidé par le H57 un bon retrait stratégique peut avoir lieu.

Faut-il y voir par quatre fois ce mois-ci un rapprochement avec les circonstances concernant le projet de réforme en France ?

Particularité de ces deux hexas:
- en ce H33, l’idée (d’un sanglier se cachant) est une adaptation appropriée de se retirer d’une situation problématique qui n’est pas de fuir.
 - en ce H57, on acquiert des dispositions pour modeler, s’adapter à une situation nouvelle.



33. La retraite ou retrait stratégique.

La permanence, la durée (H32) crée la nécessité du retrait.

Le trigramme Montagne est surmonté du trigramme Ciel.
Le ciel par sa nature est au-dessus.
Néanmoins la montagne demeure immuable
et conserve ses forces, même si elle est dominée.

 Les mots : départ à point nommé – lâcher prise – repli – réévaluation – retrait – conseil de s’en aller sans la moindre hésitation ( de la situation).

Mais aussi :
S’enfuir, s’échapper.
Se cacher, se dérober, disparaître. Tromper.

Autres symboles :
Le porcelet qui s’enfuit ou se cache à l’approche du danger – reculer – s’enfuir – se cacher – céder – se retirer.

Le Ricci : retraite, moment de recul qui permet de l’emporter sur les forces adverses.


Après avoir duré, enduré, la manière dont notre endurance (H32) a duré… … vient le retrait.
".../...Non pas un sauve-qui-peut qui s’installe mais ainsi par un retrait on abandonne pas purement et simplement le champ de bataille à l’adversaire.
On lui rend plutôt l’avance difficile en manifestant encore de la résistance en des points isolés.
De cette manière on prépare déjà la contre-offensive dans la retraite.../..."

Cette première phrase citée est l’une des plus prisées pour définir
un retrait stratégique selon R.Wilhelm.

Voyons l’image de ce TOUN.
De droite à gauche, un sanglier au clair de lune marche lentement.
L’idée suggérée est celle de " dissimulation " dans le sens que :

"C’est dans une vie sans éclat que le petit réussit".

 Et par extension un vieil adage chinois invoque par :
"Mieux vaut attendre longtemps pour s’unir que mal s’unir".


Paco Alpi et Alain Constantin en leur " Mémoire de la Mue " apporte un complément :
"…/… Il y a des traces d’un passage de pas,
perceptibles à la lumière du clair de lune,
un cheminement discret dans l’obscurité.
Le sanglier s’est retiré dans sa tanière.
Il fuit l’adversité, sans colère.
L’hiver lui donne le temps d’un repos bien venu.
Immobile et attentif au moindre détail,
Il se tient à distance du danger,
comme il convient. "


Se tenir en retrait est devenu nécessaire face à l’arrivée d’éléments perturbateurs dans la situation.
 Mais il s’agit d’un acte volontaire car comprendre la loi
d’une telle retraite active n’est pas aisé voire même
pour des stratèges militaires, être inacceptable.
L’idée de fuir, s’enfuir à l’approche d’un danger n’est pas spécifique chez beaucoup d’animaux ; c’est une réaction instinctive.
Le mot fuir composé avec le signe marche est associé avec le mot bouclier, cela insiste sur une fuite comme moyen de se mettre à l’abri.
En fait dans le but du retrait est de conserver sa propre liberté
et de ne rien se laisser imposer.

SOUS le Ciel il y a la Montagne… retrait.
Ainsi l’homme de bien tient l’homme de peu à distance
 sans haine mais avec rigueur.
Le ciel est la fermeté par qui le monde suit son cours.
Son mouvement est fluide ; il s ‘éloigne et revient,
de déploiement en repli, s’imposant des détours pour mieux inscrire sa course dans une longue échéance.

La montagne touche au ciel,
c’est pour "toucher au ciel" que les ermites s’y retirent,
préférant au contact des hommes la proximité de ce qui préside
au fonctionnement des choses...le ciel.

La montagne est la gardienne du ciel.
Par sa masse importante, elle est l’arrêt,
et oblige à gravir la hauteur à qui voudrait s’aventurer par-delà cette porte.
Et les plus téméraires de s'attaquer aux sommets de l'Himalaya.

C’est un surplomb que la montagne propose,
qui mène à replacer la perspective dans le paysage,
 l’instant dans la saison,
cela invite à percevoir l’immense perpétuelle "boucle du temps."

Ainsi par le retrait, l’homme de bien connaît le temps.
Pas de mouvement sans retrait,
 pas d’expire sans inspire, pas d’aller sans retour.
Il sait que, dans le pas en arrière, un en avant prend son élan.

Et donc " l’homme de bien" se voit confronté à l’homme de peu qui
lui est dans l’incapacité à voir au-delà de la circonstance immédiate.
Nous arrivons à un point crucial de la situation TOUN.
D’ailleurs ce qui a fait naître cet hexagramme, c’est l’hexa nucléaire H44,
"  être accueillant ", accepter ce qui vient .
La retraite vient-elle à son heure à qui sait attendre ou bien
 la déclencher par impatience ?

Solidité de la montagne qui maintient à distance,
aisance du ciel qui ne s’éloigne dans l’obscur
que pour mieux demeurer  lumineux.

" L’homme de bien connaît le juste,
l’homme de peu ne connaît que le profit. "

Confucius.
La souplesse est une mise à l'épreuve en une retraite qui est un pas réfléchi.

Cela peut se faire de manière harmonieuse comme un juste retour
 à des positions fortes avant d’en entamer un pas ou d'autres.

Arrive le point crucial de la situation TOUN
le moment de se désengager de l’œuvre accomplie est à son apogée,
 l’homme de bien ne se laisse pas dicter sa conduite
par ceux que leur intérêt et leur petitesse aveugle.

Etant à lui-même sa propre référence,
 il sait garder son orientation sans perdre sa stabilité ;
 il ne subit pas la relation.
Il comprend la nécessité du recul, se détache, et fait confiance au ciel.
Comme le ciel, il ne se laisse pas atteindre et
 poursuit sa marche implacable.
Comme la montagne, il bloque rigoureusement
ceux qui sèment le trouble, et prend de la hauteur.

Quand arrive l’heure du retrait,
 il rassemble ses forces et songe déjà aux cycles futurs.
Sans rompre avec ceux qui méconnaissent ce rythme –
 cette manière peut surprendre.
La vie sur Terre semble divine avec un guide qui a la manière toute Yin
d’organise l'harmonie.
Sagesse et souplesse sont les capacités du vent répété.
C’est une mise à l’épreuve par un guide qui conseille de s’adapter à une retraite harmonieuse.
C’est le H57 qui s’y colle.


 

57, le vent, le doux, le pénétrant,
 adaptation sociale conforme ou se modeler.


En le " jugement " du livre, sont écrites quatre phrases principales :
SE MODELER
Petit favorisant
Profitable d'avoir où aller
Profitable d'aller voir quelqu'un d’envergure.

Lorsqu’il s’agit de modeler, a fortiori de SE MODELER, une intervention de type Yang, vive et rapide, est moins appropriée qu’un attitude Yin de consentement et de disponibilité.
Ce n’est pas par la fermeté mais la souplesse et la répétition patiente qu’il est possible de se vaincre soi-même ou de convaincre autrui, et de faire prendre à la situation une tournure nouvelle.
C’est d’une retraite en harmonie dont il est question et parfois est nécessaire une rencontre utile en pareil moment.


Tout un programme qui parle d'acceptation d'être modelé par la situation.

Redoublement du trigramme Vent .
L’idée exprimée est d’entrer, de pénétrer.
Le supérieur se conforme à sa voie en donnant des ordres,
l’inférieur se conforme à la sienne avec le sourire.
Entrer en soi évite les combats intérieurs destructeurs.

Les mots : pénétration - approche en douceur - influence subtile mais profonde – modération – compréhension – non-violence.

Mais aussi :
XUN : soumis, docile, complaisant, humble. Céder, concéder.

Autres symboles :
Deux mains tendent un plateau sur lequel se trouvent placés des insignes honorifiques, des arcs, des sceptres – accepter les choses comme elles viennent et non pas comme on voudrait qu’elles soient – se soumettre car calculer ne change rien au sort.

Le Ricci : douce pénétration, moment où l’on progresse insensiblement sans aucune violence.


Ce H57 incite à réfléchir et d'user de douceur.
Nous pouvons dire qu’il agit avec le tact utile, naturel comme le vent.
Seul dépend un but commun
nécessitant de s’adapter parfaitement à l’environnement ambiant, à l’instant présent.

L’image de l’idéogramme est d’entrer puis suivre mutuellement.
Y figurent 2 sceaux, deux mains, une table.
Voilà de quoi est composée cette image qui indique
des fonctionnaires investis d’un pouvoir (les sceaux) donnant des instructions.
On retrouve aussi le rite d’alliance entre humain et le divin
dans la consécration du vin par le rite de la messe.

Ce vent répété est aussi l’image de ces rites
 qui s’insinuent dans la population.
Il y a respect des usages, des lois !
Parfois un vent violent vient emporter les évidences et balaie les modèles.
Moment critique où les règles sont caduques,
où les barrières s’estompent.

Le redoublement du vent en cet hexagramme permet d'être
 ni violent ni trop doux.
D’où si nous devons nous impliquer dans un vaste projet 
il est utile d'accepter la différence (ou les différents) comme le suggère le H38,
l’hexa nucléaire "l’opposition" ou "divergence" .

Étant le noyau du H57, l’opposition ou différence, divergence,
 devient constructive et de permettre
 de "passer" en douceur tout propos ou sujet délicat voire controversé.

Tout diplomate excelle en la matière.

«  La colère n’a pas de vraie force,
 elle se gonfle de vide. »

Sénèque.

De Jacques.E.Deschamps petite poésie dans "  64 réponses pour ouvrir sur soi
et la vie les portes de la sagesse. " Extrait de la " Douceur".

"…/…Grand vent brise le chêne et détruit les moissons,
vent léger sent les fleurs et caresse la peau.
C’est la douceur du vent qui porte sur la terre
le pollen de la fleur et son parfum subtil.

Là où l’épée se rompt sur le roc des falaises,
l’eau creuse son chemin sans violence et sans bruit.
C’est la douceur de l’eau qui façonne les berges et
le cours sinueux des rivières paisibles.

La force du bélier court souvent à l’échec,
la douceur de l’amour ouvre toutes les portes.
La rose ne peut pas abattre les murailles
mais son parfum s’envole et ignore les murs.

La douceur d’une main efface la raideur,
la douceur d’un regard efface le chagrin et
la douceur d’un mot ouvre le cœur fermé,
tout cela est aussi simple que RESPIRER. "


Ce H57, demande à se modeler, c’est aussi l’action de se plier.
Mouvement de contrainte certes sans se rebeller,
sans rechigner mais sans perdre de vue l'objectif et sans se décourager
pour l'atteindre.
Après s'être plié, on se relève !

Le Vent dans la nature est ce qui courbe les êtres et pénètre l’intérieur
 des situations cachées pour en remettre la forme à jour
et le retour à l'ordre de s'établir.


Le symbolisme des trigrammes.
H33 : le trigramme Montagne en bas est surmonté du trigramme Ciel.
H57 : le trigramme Vent (ou bois) est en bas comme en haut.

Ce symbolisme de cette association parle de transmettre des messages subtils.
Ces deux H33 et H57 sont porteurs des leçons apprises par la connaissance des changements.
Cette association porteuse de réflexions judicieuses,
 indique que toute entente entre Yin et Yang fait
que l’harmonie est au rendez-vous,
pour se décider ou pas mais rester en harmonie coûte que coûte !

La dynamique du vent est de transporter, de modeler.
En route pour gravir une montagne, se mettre à l’abri avant de toucher ce ciel.

La stratégie est alors inhabituelle et demande de reporter toute action,
comme s’il manquait une réflexion et qu’un retrait permet de la mettre à jour.
Du haut de la montagne la prise de conscience (toute yin) permet une décision subtile
 parfois audacieuse et avec sérénité, le retrait a lieu car on s’adapte à des circonstances périlleuses.

Et donc la rencontre avec une personne avisée apporte une confiance en cette retraite à négocier.

Nous pouvons dire Ô combien en cette association il y a une alchimie à réussir.
Cela s’appelle : L’Illumination de l’insaisissable
                         " Souple et faible triomphent de dur et de fort. "
Lao zi - Dao de Jing, chap 36.

Cela dépend toujours du " parfum" que l’on dégage et de se répandre, d’aviver l’odeur de l’harmonie, cet autre voyage intérieur.

Une pensée de s’engager à procéder aux transformations essentielles
 des êtres et des choses peut être éreintant comme forcer une coquille d’œuf de l’intérieur
et dès lors que cette pensée (en pleine confiance) est acquise c’est proclamer :
 " Ô qu'il est bon d’accomplir par de bonnes paroles dans la bonne humeur."

Que dire de plus de cette association H33 et H57 ?
 Il nous arrive de nous débarrasser de toute impulsivité
et qu’un remord nous assaille pour choisir entre
la nécessité d’un retrait ou pas.

C'est avec une petite réflexion supplémentaire,
prenant de la hauteur alors
 une vision fugace d'apparaître
et plus rien ne nous retient,
l'action de faire retraite est la bonne..
le ciel est touché !




Guy H

 
[Aparté: ce qui relie les êtres inconsciemment,
 à savoir le sentiment d’une appartenance commune,
les fait participer à la manifestation de cette appartenance
et ainsi modeler harmonieusement toute situation même les plus extrêmes.]
« Dernière édition: 18 Janvier 2020 à 21:24:07 par Guy H » Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3512



Voir le profil
Re : Retraite et adaptation.
« Répondre #1 le: 19 Janvier 2020 à 11:21:39 »






Méditation Transcendantale - Maharishi Mahesh Yogi au Lac Louise, Canada, 1968

Journalisée
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 269


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Re : Retraite et adaptation.
« Répondre #2 le: 20 Janvier 2020 à 01:48:13 »

L’Illumination de l’insaisissable
                         " Souple et faible triomphent de dur et de fort. "
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Retraite et adaptation. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.546 secondes avec 19 requêtes.