Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
20 Février 2020 à 16:14:30

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Un commencement pour œuvrer en grand. 0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Un commencement pour œuvrer en grand.  (Lu 199 fois)
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 269


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Un commencement pour œuvrer en grand.
« le: 04 Février 2020 à 20:35:43 »




3, la difficulté initiale ou les difficultés en tout début
26, grand apprivoise ou puissance apprivoisée.


3, la difficulté initiale ou germination.

En bas, la seule positivité
s’agite sous deux négativités surmonté du trigramme Eau
dont la vertu est le mouvement, une positivité est insérée
entre deux négativités.
Ce sens est une chute, cela demande de la vigilance.

On dit que le temps est à l’orage (dans cet hexa).
Il y a des nuages qui s’assemblent en écheveaux épais,
alourdissant l’atmosphère d’une tension indécise.

Le Tonnerre est en bas et l’Eau en haut de l’hexagramme,
c’est que le tonnerre rôde,
 pressé de se dégager de la confusion et d’enclencher du neuf.

Les mots : douleurs de la croissance – doutes et peurs – maladresse – acquisition de force – vulnérabilité – inexpérience.

Mais aussi:
Difficile, pénible. Avare, chiche.
Prononcé TUN: réunir, rassembler, amasser. Cantonner des troupes à la frontière.

Autres symboles :
Le début – fondation – la jeune pousse sort de terre – difficile – être visible sans pour autant renoncer à sa demeure.

Le Ricci : Affrontement initial, rencontre des deux termes opposés du rythme fondamental, difficulté des commencements.


L’image de l’idéogramme : un germe d’une plante pousse,
 cherche son chemin, et donne deux cotylédons avant de sortir de terre.
Il y a ces deux cotylédons qui se séparent ;
 la radicule courbée exprime l’effort qui fait la plante pour s’enraciner ;
la plumule, elle, perce le sol et apparaît au jour.
C’est une double action qui démontre
un commencement laborieux d’un établissement, une fécondation.

A ce commencement difficile est associé une sentence:

"  Le commencement est indécis et plein d’obstacles,
mais la force est sous-jacente et le succès est assuré. "


L’homme de bien perçoit en tout commencement
 l’empreinte d’un tohu-bohu originel.

Nullement désarçonné par le désarroi qui l’environne,
 il ne se laisse ni gagner par le doute,
 ni entraîner dans la confusion,
car il ne confond pas démarrage intempestif
et véritable début.

Il faut donc se rassembler, autour d’un centre
ou d’un homme de bien.
En s’arrachant à toute précipitation.
Tout comme l’humidité des nuages retient le feu de l’éclair,
L’homme de bien prend le temps de réfléchir pour que jaillisse un vrai projet.

Il distingue l’important du secondaire,
 l’essentiel de l’accessoire,
 le structurel de l’évènementiel.

Il organise son départ, établit son orientation, prépare son arroi.
En dressant  le cadre,
Il canalise les énergies qui bouillonnent pour en tisser la trame de nouvelles aventures.
Il transforme ainsi un imbroglio en mise en route sereine.
Pas simple que cet avantage à tirer parti de ces hexagrammes.

Comment une telle difficulté peut-elle être guidée
pour s’alléger d’un poids trop lourd à porter ?

Comme pour se renvoyer à soi-même,
les êtres doivent-ils rencontrer dans les difficultés,
 tout ce qui leur permettra de fixer des règles,
 donner des ordres, recevoir des instructions,
 mettre des frontières, nourrir d’autres êtres ?

Pour accomplir un travail pour remettre de l’ordre
et de freiner avec fermeté … …
une vue d’ensemble de ce qu’il y a rétablir est nécessaire.

Comment une telle " difficulté " peut-elle être guidée ?
Ne nous renverrait-il pas à nous-mêmes ?

Les êtres doivent-ils rencontrer dans les difficultés,
 tout ce qui leur permettra de fixer des règles,
 donner des ordres, recevoir des instructions,
 mettre des frontières, nourrir d’autres êtres.


Ce H26 est une source d’inspiration et
 sans être dupe des emballements de tout événement quotidien,
 il appréciera l’éphémère à sa simple mesure
sans plus en faire l’étalon d’une longue échéance.
Le guide, ce jour est imprégné d’une belle conscience de soi.

Rien ne sera précipité,
 s’attacher à sa réceptivité est d’effectuer un pas réfléchi
 avant d’en entamer un autre.


Le 26, puissance apprivoisée ou grand pouvoir d’apprivoisement.

Le trigramme Ciel est surmonté du trigramme Montagne.
Rien n’est plus grand que le Ciel, mais il peut être enserré avec des compagnons,
les montagnes qui le côtoie.

En l'idéogramme on voit un homme, un toit, des balles de coton et des prairies.
Cet homme doit se nourrir et se vêtir pour vivre.
Il rassemble ses forces dynamiques pour subvenir à ses besoins.
Il imagine et conçoit ce qu'il désire, puis il dépense ses instincts d'organisateur et de créateur de formes: ici sous un toit, voici rassemblé ce qui lui est nécessaire.

Cela signifie que l’Homme sage se pénètre
et se remplit de la Voie et de la Vertu.

Il est fait référence ici à l’aptitude à rester attentif
tout en " communiquant ".
Puis après ce grand apprivoisement fait suite l’effet de nourrir…H27
administrer la nourriture…..massée .

Les mots : autodiscipline – concentration – renforcement du caractère – conscience de soi – réalisation du potentiel.

Mais aussi :
Grand. Important, grandir. Adulte. Noble. Aîné.
Faire paître, élever du bétail. Nourrir des animaux. Prendre soin de,
Entretenir, recueillir, supporter, tolérer.

Autres symboles :
Élever de gros animaux – fermeté – accumulation – de grands pâturages - prendre soin de ce qui est grand – ce qui vient à point.

Le Ricci : Grand rassemblement de force, moment où la puissance se nourrit amplement et règne avec tranquillité.


En fait en pleine lumière manifeste (ou trop) éclatante,
l'imprévu est à contempler d’une part
puis à empoigner d’autre part, avec le guide H26,
le temps est venu pour le spontané de se révéler telle qu’il est,
 dans l’instant… surprenant mais adaptable !
On apprivoise le présent.

La plupart du temps, cette révélation est intérieure ;
 elle peut sembler être causée par des circonstances
 extérieures mais,
 en réalité, c’est tout l’être intérieur qui de lui-même
 s’est réaligné sur le Tao…
jusqu’à poindre en soi,
 un éveil momentané.
C'est être relié à ce qui surgit sans en être affecté.
Le grand apprivoisement a lieu.

Ce potentiel doit être canalisé dans l’instant présent
et constamment ramener nos pensées sur un terrain neutre,
 impartial et dénué de tout objectif particulier voire personnel.
Et oui, le mental à tendance à se figer et à être inflexible,
 il n’apprécie pas d’être  "paumé" ou, et récupéré par l’ego.

Se fier à la nature fluide de la vie est perçu
comme la plus grave des menaces,
car l’esprit interprète souvent (et il se trompe)
 la vulnérabilité comme une inadéquation.

Ce H26 où l’on trouve le Ciel au cœur d’une montagne…
incite à comprendre ces moments de paix comme d’adversité qui
se renouvelle chaque jour.
Ce dur (la montagne) et ce lumineux (le ciel), qui donc les contiendrait ?

Il y a tout dans la " marmite " universelle
 pour qu’une paix durable s’installe
 par les gens pour eux-mêmes,
 s’ils développent de la souplesse.
L’inconstance n’a plus de prise.
Les trigrammes inspirant de la retenue.

La montagne dit-on, finit les êtres et les commence.
Elle est le seuil, la porte, le passage.
Elle est la stature et la mémoire, elle est le temps.
Elle exerce une retenue par laquelle s’effectue la régulation
et la mise en ordre.
Elle ralentit l’action pour l’inscrire dans la durée.

Qui donc ne se soumettrait-il pas à cette contrainte par quoi
tout gagne en densité et en constance ?

Le ciel trigramme du bas… est créativité,
laquelle s’exprime en actes et en paroles.
Les signes d’union sont forts ,
car la force yang est présente et persiste,
 se maintient dans l’unique,
poursuit dans une seule direction vers le haut,
signe de progrès.

 Au point aussi d’être emportée
 par la certitude de sa toute-puissance,
qu’on ne soit plus très conscient de son action,
la montagne veille, apprivoise.

le ciel pourrait en être emporté, il revient en base avec le H26
et cette fois-ci, la montagne régule, apprivoise cette dynamique du ciel.
Une réflexion mienne à ce moment est la suivante :
l'amour qui traverse les cœurs et les distances est apprivoisé.

  " On n’éveille pas ingénument le tigre en soi ",
d'où l'expression chinoise de ne pas marcher sur la queue du tigre.
Tutoyer la souveraineté exige acuité et souplesse avant d'apprivoiser.

Seul un sage (ou être grand, homme de bien)
 sait transformer l’aspiration en véritable vouloir et
en cette association est acquise la maîtrise des relation sociales.

La maîtrise d'un pouvoir d'apprivoiser est liée à une qualité de souplesse
et où le stress n'a plus de prise.
L'adaptabilité ayant fait sa demeure.

Se soumettre aux convenances du moment,
ne plus être désemparé, relié à ce qui « arrive »,
vivre une expérience c'est clamer en soi:
 " Ô qu'il est bon d’accomplir dans la bonne humeur."

C'est aussi en son ouvrage "le Yi Jing pour les nuls" que Dominique Bonpaix de nous apporter un complément :
 ".../...Il est impératif de sortir de ses ornières, de ses comportements habituels et d'aller se nourrir à d'autres contacts, faire des expériences nouvelles. Il faut vaincre sa peur, quitter ses repères et pouvoir ainsi mettre ses capacités à l'épreuve.
Cela permettra à cette force (impétueuse et instinctive) d'exprimer son potentiel de façon féconde."


Apprivoiser pour ne pas trop éblouir,
 oui cela se fait d’abord par une observation très souple,
comme si nous regardions le fil de l’eau et son flux… alors…
s’approcher d’une rivière . . . où coule la vérité,
est une manière simple de l’atteindre.
Est-ce modérer tout excès de yang et à reprendre possession de sa féminité profonde ?

 En cette association, il y a de quoi évaluer les difficultés de tout commencement, d’où forger en soi un mûrissement, le symbolisme des trigrammes est éloquent :
H3 : le trigramme Tonnerre en bas est surmonté du trigramme Eau.
H26 : le trigramme Ciel en bas est surmonté du trigramme Montagne.

Ô osmose du tonnerre et de l’insondable où l’on trouve le ciel au cœur d’une montagne.
Les deux éléments du H3 peuvent secouer, ébranler et de se dire :
« comment démarrer ?»

Qui favorise la situation pour dissiper les difficultés ?

Le lumineux du ciel et le dur de la montagne pourvoient à tout commencement ambitieux.
Cette montagne finit les êtres et les commence.
Elle est le seuil, la porte, le passage.
Elle est la stature et la mémoire, elle est le temps.
Elle exerce une retenue par laquelle s’effectuent la régulation et la mise en ordre.

Quoi de plus beau que d’aller en un pas nouveau
à la construction de relations sociales nouvelles
comme si déjà un immense océan était à franchir
ou une montagne à gravir, ou bien sortir d’une coquille.

Le ciel est créativité, laquelle s’exprime en actes et en paroles.
Les signes d’union sont forts,
car la force Yang est présente et persiste,
 se maintient dans l’harmonie.
C’est une poursuite en une seule direction,
au point aussi d’être emporté
 par la certitude de sa toute-puissance,
qu’on ne soit plus très conscient de son action.
Se retenir, partir, on réagit sereinement.

On peut avancer en confiance, s’approcher au grand jour de cette difficulté initiale
puisqu’elle sera contenue.

Le livre des transformations est si changeant...
 et nous permet d'appréhender toute difficulté.
Apprivoiser les difficultés est un enjeu et puisque les conditions sont propices
alors que tout paraît insurmontable,
 c'est œuvrer ... habilement.


Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements
 actuels, cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées
 apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.

Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3512



Voir le profil
Re : Un commencement pour œuvrer en grand.
« Répondre #1 le: 04 Février 2020 à 21:15:46 »

.

Journalisée
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 269


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Re : Un commencement pour œuvrer en grand.
« Répondre #2 le: 05 Février 2020 à 11:06:36 »

…"alors que tout paraît insurmontable ".../...,

Guy H
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Un commencement pour œuvrer en grand. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.125 secondes avec 19 requêtes.