Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
30 Mai 2020 à 10:13:19

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: A la fois embellir et remédier. 0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: A la fois embellir et remédier.  (Lu 98 fois)
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 206


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
A la fois embellir et remédier.
« le: 05 Avril 2020 à 12:51:34 »



22, la grâce , embellir ou la beauté et
 18, le travail sur le corrompu ou réparer, remédier.



22, la grâce, élégance, embellir ou ornement.

Le trigramme Feu est surmonté du trigramme Montagne.
Le feu qui éclaire l’intérieur de la montagne est une image
d’une parfaite correspondance entre l’apparence et la réalité.

Les mots : parure – élégance – mis en évidence de la beauté – extérieur, reflet de l’intérieure  - vanité – charisme – expression de soi .

Mais aussi :
Eclatant, brillant, orné, élégant.

Autres symboles :
Ornement – le jaillissement d’une multitude de coquillages, de choses belles et précieuses – émergence, jaillissement de ce qui est précieux :
 la beauté naturelle – sans apparence – sans maquillage .

Le Ricci: Raffinement, moment où l'harmonie du fort et du faible
 contribue à leur mutuel embellissement.


Dans l’idéogramme, il y a trois plantes et en bas un coquillage, le cauris.
C’est le symbole de l’ornement par des colliers de cauris.

Mais l’image en idéogramme est le feu sous la montagne.
Deux lumières se rejoignent ici.
A l’intérieur le feu qui brûle de montrer –
 il est l’ardeur de l’éclat, il aime le visible et
 pousse à le faire apparaître.

Au dehors la montagne qui retient et transmet – elle est le seuil et la patience,
et son silence nous parle d’une conscience autre.
Le geste ni l’allure ne sont les mêmes.

Vivacité de la flamme, rapidité de l’œil, intelligence
qui prend acte du visage des choses , éclairant aussitôt
les affaires di monde.

Sérénité de la montagne, surplomb du regard,
 élévation qui s’appuie sur le dessus des choses
Et toujours s’inscrira dans un temps plus étale.
Ajustement de l’œil et du regard, pas trop de splendeur et pas trop d’aridité non plus.
Prendre donc soin de l’extérieur sans pour autant négliger l’intérieur.

Un jour sous les auspices de la beauté,
 c’est simplement à accueillir la beauté
quand elle se manifeste,
à la réfléchir, à faire un avec elle,
 sans attente ni demande.

Contempler la beauté et la laisser s’imprégner à la vie,
on en reste embelli et un sens de l’esthétisme s’élève naturellement,
une belle citation l’évoque :


"Dans notre vie, comme sur la palette d'un artiste,
une seule couleur donne tout son sens à l'art et à la vie;
 c'est la couleur de l'amour. "

  Marc Chagall

Laissez Mère nature être un modèle ;
son élégance et sa générosité ne connaissent aucune limite,
 son aptitude à créer le beau n’est jamais moins que parfaite.
La beauté de la nature est amour.

Et donc accolé à ce H22 dit événementiel, à cette beauté naturelle
le H18, réparer ou remédier.
Quoi de plus stimulant qu’un peu d’activité pour réparer et aussi
pour se mettre un peu " du plomb " dans la tête.

L’observation de ces moments qui ont trop duré
sont des plus utiles…comme un orage fugace d’été.
Ce H18 invite à travailler sur des situations dégradées par le temps.
Il est temps de remédier afin de pouvoir embellir par la suite dans la durée.
En résumé, c'est comme bâtir des recettes avec des restes et
savoir quoi jeter qui ne serait pas bon de garder.



18. Le travail sur ce qui a été corrompu ou réparer les fautes.

Le trigramme Vent est surmonté du trigramme Montagne.
Le vent au pied de la montagne, se heurte à elle, alors il repart en sens opposé.
Bouleversement, inquiétude, trouble, il est temps de revenir à l’ordre naturel.
Et remettre de l’ordre à ce qui a été corrompu n’est pas aisé.

Les mots : guérison – réparation – corrections des erreurs passées – épuration de la corruption – restauration de l’équilibre – action responsable.
Mais aussi :
Venin, poison, sortilège. Séduire, ensorceler.
Cause de désordre, affaire.

Autres symboles :
Un vase dans lequel se trouvent trois insectes venimeux – poison – venin – périmé – sortilège – séduire – ensorceler – nettoyer et canaliser – remettre de l’ordre.

Le Ricci : Passage à l’action, moment où l’on entre en action.


Un vase rempli de vers ou d’insectes grouillants est l’image des " soucis " .
En fait les soucis sont utiles, car ils incitent à la réflexion,
ce qui permet de les surmonter.
L’image est vent en bas et montagne en haut.
Le vent tournoie au pied de la montagne.
Ses bourrasques entêtantes tourmentent les êtres, les plantes dépérissent,
les hommes sont énervés, tout semble à la fois agité
 et retenu dans une atmosphère lourde et délétère.

C’est un temps de pourrissement et de dégradation,
mais qui contient malgré tout les ingrédients d’une régénération.

Alors l’homme de bien en stimulant le peuple engendre le pouvoir.
Il le décidera fermement.
Le vent est tourbillon, mais aussi force de persuasion ;
 la montagne est retenue mais aussi force d’élévation.

Il y a donc en ce H18,
 le travail ardu de surmonter ce qui a été dégradé
 depuis longtemps,
 une situation dont l’homme de bien paradoxalement
ne se lamente pas ni ne s’irrite.

Prenant à cœur son rôle qui consiste à éduquer le peuple,
il incite à se défaire des éléments de corruption ;
 il le réveille et le stimule, tel le vent,
 il le guide et l’élève, telle la montagne.

En procédant d’un côté par la répétition et l’incitation,
 de l’autre, par le calme et la détermination,
il aide à engendrer une capacité nouvelle,
 potentielle chez tout être humain : celle qui consiste à faire éclore
son talent personnel dans une belle action conséquente.

Et de rester chez soi !

C'est commencer un travail de nettoyage et de retour à l’équilibre
 dans son petit égo.
Accordons-lui tout l’amour et toute une épreuve ainsi de n'être que fugace.

En fait les soucis sont utiles, car ils incitent à la réflexion,
ce qui permet de les surmonter.

L’image est vent en bas et montagne en haut.
Le vent tournoie au pied de la montagne.
Ses bourrasques entêtantes tourmentent les êtres, les plantes dépérissent,
 les hommes sont énervés, tout semble à la fois agité et retenu
dans une atmosphère lourde et délétère.

C’est un temps de pourrissement et de dégradation, mais qui contient malgré tout, les ingrédients d’une régénération.
Alors l’homme de bien en stimulant le peuple engendre le pouvoir.

Le nom de cette figure évoque un poison, un venin, un maléfice ou en comparaison la tristesse, la peur, l'anxiété ou la convoitise,
mais ce peut-être aussi un remède,
 et l’on sait bien que les potions les plus amères sont parfois des traitements puissants.
(Le curare étant aussi exploité en médecine chirurgicale.)

Le vent est tourbillon, mais aussi force de persuasion ;
 la montagne est retenue mais aussi force d’élévation.

Nous avons donc en ce H18, un travail ardu pour surmonter la corruption
celle qui a œuvré depuis trop longtemps,
cette situation dégradée ne faiblit pas l’homme de bien qui
 ne se lamente pas ni ne s’irrite.

Puis il impose le pardon et prenant à cœur son rôle qui consiste à éduquer le peuple,
il incite à se défaire des éléments de corruption.
Réveillant le peuple, il le stimule, tel le vent,
il le guide et l’élève, telle la montagne.

En procédant d’un côté par la répétition et l’incitation,
de l’autre par le calme et la détermination,
il aide à engendrer une capacité nouvelle,
 potentielle chez tout être humain : celle qui consiste à faire éclore
son talent personnel en une belle action conséquente,
ceci avec élégance.

Commencer d’abord par un travail de nettoyage et
de retour à l’équilibre dans son petit ego.
Accorder lui tout l’amour et toute l’attention.
Le monde et soi-même ne s’en sentiront que mieux.


Comment cette association H22 et H18 peut-elle exprimer
une harmonie ?

Les trigrammes et leur symbolisme permettent d’entrevoir une réponse.
H22 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Montagne.
H18 : le trigramme Vent (ou bois) en bas est surmonté du trigramme Montagne.

Ce qui s’attache et consume se trouve au pied d’une montagne et resplendi.
Au sommet de la montagne (H56) le feu ne resplendissait pas il voyageait.
Là le feu est montré du doigt par la montagne comme pour dire :
 « regarder LE » !
Sous-entendu je le maintiens à mes pieds.
Et donc avec durée la montagne manœuvre à sa manière, elle en a du temps.

Parlons-en ! Le temps a dégradé l’état des hommes de pouvoir,
 leur influence ayant tourné
comme le vent autour d’une montagne sans jamais en avoir atteint le sommet,
sans être vaillant quant aux décisions fermes à adopter pour surmonter
des climats dévastateurs ou des épidémies dévastatrices.

Cependant est induit un travail, un long travail progressif pour réussir des franchissements audacieux.

Pas facile lorsque des vers ou insectes venimeux, des serpents font partie d’autant d’embûches
de difficultés supplémentaires mais pas insurmontables;
 cela demande de l’opiniâtreté porteuse d’une finalité heureuse...
en un combat utile pour le retour à l'harmonie en soi,
 en la planète.

Un long travail progressif peut mener à une prise de conscience d’être
dans la Nature et apporte une issue heureuse, étant diligent
une grâce s’exprime comme provenant du Tao.


 

Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées
 apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire à cette étude.]




Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 2281



Voir le profil
Re : A la fois embellir et remédier.
« Répondre #1 le: 05 Avril 2020 à 14:55:38 »

Merci Guy H :-)




RÉPARER, c'est revenir sur les dispositifs issus du passé afin de s'en dégager, porter remède de façon énergique à ce qui stagne ou fonctionne mal, souvent à cause de conditionnement encore actifs, de données transmises ou perpétuées sans qu'elles aient été réellement choisies .


Pierre Faure.



______________________________________________________________________________


Ce virus met en lumière tous les dysfonctionnements légués par l'ancien système de fonctionnement.  La surconsommation, la pollution de la terre, l'extinction croissante de la biodiversité. Le temps d’arrêt du confinement nous permet un travail de maturation et chemin faisant nous libère du comportement passé. Il nous permet de remettre en ordre les priorités, les valeurs essentielles. L'observation des beautés de la nature nous y aide.

Un travail d’épuration nous élevant...vers une "sobriété heureuse" comme le dit  Pierre Rabhi :-)



izazen
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: A la fois embellir et remédier. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.124 secondes avec 19 requêtes.