Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
30 Mai 2020 à 20:32:30

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Une prospérité en route. 0 Membres et 2 Invités sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Une prospérité en route.  (Lu 94 fois)
Guy H
Grappe de parlotte
****
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 206


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Une prospérité en route.
« le: 08 Avril 2020 à 14:27:22 »





11, harmonie, paix, concorde ou prospérité et
64, avant l’accomplissement ou sur la voie de l’accomplissement.


[/color]

11, la Paix, concorde ou prospérité.

Le trigramme Ciel est surmonté du trigramme Terre.
Les éthers du ciel et de la terre s’unissent et s’harmonisent.
Nous sommes dans l’émerveillement de l’harmonie.

Les mots : harmonie – équilibre- perfection- stabilité – sentiment de bien-être- conditions favorables- expansion.

Mais aussi :
Grand, éminent. Suprême, extrême. Très. Paisible. Excessif, fastueux, prodigue.

Autres symboles :
Fluidité – extrême – de l’eau coule entre les mains – fluidité et stagnation alternent naturellement.

Le Ricci : prospérité – développement harmonieux, moment où les contraires communiquent.


Quelle bien belle image ce H11.

http://www.thetaooracle.com/print-peace.htm

Image à visionner sur le site de Ma Deva Padma, puis cliquer sur sample cards et ouvrir la carte Peace ou une toute autre
elles sont toutes à visionner sur le site.

D’abord visualiser les deux éléments qui composent cet hexagramme.
En bas ; dans les trois traits du bas, que des traits Yang, se trouve l’image du Ciel
et en haut dans les trois traits yin, c’est l’image de la Terre.

Comme la nature du Ciel et son mouvement est d’aller vers le haut,
 et la nature de la Terre a son mouvement de s’enfoncer en terre,
ces deux éléments fondamentaux s’épousent la plus harmonieusement si harmonieux ce mouvement est créateur de prospérité.

On dit qu’il y a une harmonie complète et tout expansion
est favorisée alors que les éléments néfastes
sont refoulés naturellement et rien ne favorise leur développement.

Une belle citation de Jean Lévi dans  " Les Fonctionnaires divins" :

  " La seule conformité aux rythmes saisonniers le métamorphose en roi,
car il accomplit par ce seul geste un acte de gouvernement."


L’idéogramme chinois très beau, enseigne de grandes idées.
Un homme en haut dispose de ses deux mains pour cultiver (son champ)
 et d’eau ( en bas de l’idéogramme) pour l’ irriguer.
C’est là le symbole de la  "paix dans le travail ".
Est-ce la définition de gouverner ?

Quand le grand et le petit vont devant l’un de l’autre, c’est l’harmonie générale.
Ciel et Terre communiquent, les rapports de force Yin et Yang s'interpénètrent,
 favorisant la floraison de tout ce qui pousse à travers les saisons.

Cette prospérité qui est liée à ce moment parfait " d’épousailles "
 entre ces deux éléments forts, est décrite comme un moment
riche de possibilités et de tranquillité.

C'est gouverner les éléments Yin et Yang, les plus opposés et complémentaires.
Et œuvrer face aux forces de méditation qui s’engagent n’est pas perçu au premier abord pour un jeune.

Le conseil donné par le H11 est un parfait équilibre qui s’instaure
 entre les polarités Yin et Yang du printemps.
Le cycle poursuit son déroulement jusqu’à ce que les positions
s’inversent lors de la séparation automnale.

La configuration finit ainsi par se renverser :
 les deux figures ne sont pas seulement en opposition,
elles sont le retournement et l’aboutissement l’une de l’autre.

Ce retournement est annoncé dans chacun des deux hexagrammes.
 H11 et H12…comme H23 et H24.
En résumé dans l’usure (H23) est liée une mutation importante
et la prospérité en est l’aboutissement.
Si l’on use de trop de discipline on obtient l’effet inverse que celui qui était recherché à l’initial.

Prospérité est un contexte d’échange, où la rencontre entre
 Ciel et Terre permet l’exubérance printanière (un peu de folie ne nuit pas)
puis, les relations se durcissent
 (comme les conflits, d’où parfois l’intervention de gens armés)
 et au fil du temps, les difficultés apparaissent,
 d’où des récoltes bonnes ou mauvaises.

D’où des considérations de ce que l’homme a fait de la nature.
Pierre Rhabi apporte une tonalité à la prospérité sur cette planète.
"Un jour, il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation
Qui n’est pas de produire er de consommer sans fin, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes !"


Carol.K.Anthony et Hanna Moog en leur ouvrage " Yi King l’Oracle de la Voie du Cosmos" cernent le problème lié à une prospérité débridée:
" Le Sage nous apprend, dans cet hexagramme, que le « petit » doit tout d’abord « s’éloigner » pour que le « grand » puisse approcher, sous la forme d’harmonie, de paix et de prospérité.
Le « petit » désigne ici les idées de base, ou prémisses, inventées par l’ego collectif, qui sont les « meneurs » du désordre.
Nous sommes guidés afin de les identifier, puis de les éliminer.
La première d’entre elles est l’idée que les humains sont spéciaux au sein de la création et que l’univers tourne autour d’eux. Cette idée de base a généré la « bande de gazon » de croyances erronées sur la Nature, lesquelles sont responsables du désordre.
 Ironiquement, les versions traditionnelles de cet hexagramme considèrent ces croyances come des vérités ancestrales, alors que c’est précisément sur elles que l’ego collectif fonde son autorité pour établir et maintenir sa domination sur la Nature et la société…./…

[deux phrases à retenir des versions traditionnelles.]
 « l’homme à pour destinée de représenter la volonté du ciel et de la terre » et
« l’homme a pour tâche d’ordonner la Nature. »
Version Wilhelm qui devient dans la « brique rouge » de C.Javary :
  " Les Souverains ainsi
par leur capacité à parachever
le Dao du Ciel-Terre
accompagnaient l’adéquation
du Ciel-Terre
et aidaient ainsi au bien-être de tout
le peuple. "

 
Et cela débouche sur une antique citation (énigmatique qui nécessite une explication)
Au sixième trait du H11:

  " …/…le rempart fait retour au fossé. "
C.Javary et P.Faure apportent cette explication.
"A ce niveau (de la prospérité), comme souvent au niveau de sortie d’un hexagramme, la situation bascule et un mouvement de repli se manifeste.
Après avoir culminé à la ligne précédente, la PROSPERITE « se fane » comme l’ADVERSITE (H12) au dernier trait de l’hexagramme opposé H12…/…
L’interaction entre souffles créatif et réceptif cesse de se produire.
L’échange se sclérose et tourne au rapport de forces.
Les relations se transforment en rigidités défensives symbolisées par le rempart, dont l’écroulement évoque une retombée à la mesure de la position élevée atteinte au stade précédent (5èm trait). "


Cela se termine (cette prospérité) par une appréciation mantique négative en ce H11 par « présage de gène ! »
 C'est si peu dire lorsque l'écologie est au cœur de cette gène !

Toutefois, un nouvel espoir est né, la paix est la bienvenue.
Le cycle du temps met en valeur le bien-fondé et l’unité des contraires.
C'est ce qui guide de ne pas faire d’effort pour surmonter une oppression.
Persévérer dans une réflexion fait qu’elle aboutit au concret.
C’est qu’il est bon de méditer à propos de situations paradoxales présentées
 par le Livre des Changements,
développer du Yin mais en garder très haut du Yang.

Ces périodes d’harmonie constatées
sont la marque de la délicate
 phase de transition entre l’obscurité et la lumière,
 l’aube et le crépuscule,
quand tout semble être à sa juste place dans le monde et
que l’on expérimente un sentiment profond de bien-être et de liberté.
De tels moments rayonnent et étincèlent de promesses.
Le Ciel se manifeste sur Terre et la vie semble divine.

De tels moments rayonnent et étincellent de promesses.
Le Ciel se manifeste sur Terre et la vie semble divine.
C'est un moment de grande fluidité entre créativité et réceptivité.

Et cette paix renvoie à des leçons apprises.
On ne peut être empêché
 d’être inspiré à donner le meilleur de soi-même et
 à soutenir à son tour les autres,
pour qu’ils parviennent à la réalisation
la plus totale de leur potentiel…
jusqu’à aller vers l’accomplissement.
Le H64 conduit à la porte d’une nouvelle "traversée",
même pour tout renard devant un cours d'eau !.



64, avant l’accomplissement.

Ce H64 du Livre des Transformations étant le dernier
 en fait il correspond plus à l'hexagramme zéro.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Feu.
Le feu sur l’eau décrit l’Ordre non établi,
qui attend un nouveau cycle pour se réaliser.
Cet hexagramme final en fait conduit à la porte
"de ce qui n’est pas encore. "

Les mots : incertitude – doute et hésitation – perte de confiance – conditions instables – extrême vigilance – discorde –

Mais aussi : Ne pas encore. Ne…pas, ne pas exister encore.
Réussir, mener à bonne fin. Compléter. Traverser.

Autres symboles :
Les branches sont en bourgeons – un fleuve à traverser d’une façon ou d’une autre – on ne sait pas comment seront les épis – indétermination – la traversée du gué n’est pas encore accomplie – la limite du masculin.

Le Ricci : Marche vers l’accomplissement, moment où les forces complémentaires se répondent sans encore atteindre le but.


Ensemble ces deux trigrammes antagonistes mais complémentaires
composent le :
64, avant l’accomplissement " le pas encore traversé ".
C’est en fait la non réalisation des " épousailles " entre l’eau et le feu.
(comme l’a été le H12 avec le H11 entre ciel et terre)
ou l’épuisement du masculin.
Ce H0 prépare une fusion-union future en un long périple audacieux.

Le H63 est cette alchimie de la vie qui a fait s’unir feu et eau,
ultime parcours, parfois tortueux, paroxysme fugace,
ultime réalisation de la vie qui ouvre un chemin nouveau.
L’harmonie est enfin contemplée.

Le H64 par contre prépare à se remettre sur les rails de cette alchimie eau-feu.

On embarque de nouveau et de rapprocher l'image du
Bateleur qui détient tout le nécessaire pour aller en pérégrinations:
épée, écu et coupe (premier arcane majeur dans le Tarot) !

Puisque le H63 est le seul hexagramme (admettons) " parfait " du Livre,
une symbiose accomplie, je dirais "réussie" par des éveils successifs,
en des chemins harmonieux et des épreuves surmontées.

Pour certains l'Être divin fut antérieur à l'apparition de l'humain
 sous les dimensions actuelles et cela le place (l’humain) dans une quête obsessionnelle,
 il est alors sur la " route du retour au Divin ou l'Adam "
(selon Annick de Souzenelle).

Cette recherche - après divers parcours plus ou moins longs
 les uns des autres, plus ou moins par des éveils " ratés "
 et d’autres par contre " spontanés " ou plutôt imprévus -
 achevée
 relance l’homme sur une route faite d'harmonie-disharmonie.

Donc le H63 fait place ensuite à ce H64,
le guide à ces limites, les mesures à mettre en place
faire tourner en quelque sorte la " ROUE " de la vie,
 amorçant un nouveau cycle.

Dans l’image chinoise nous avons un grand arbre dont les branchent
 continuent à se multiplier en hauteur,
(qui prend le sens de ce qui n'est par encore advenu)
 ce qui évoque une " croissance à achever "
 avec l’image d’un cours d’eau qui traverse le champ d’une rizière et
 dont les épis de riz qui eux sont à maturité est évoqué une croissance achevée.
 (A savoir que le riz est la seule et unique céréale qui pousse dans l’eau).

Donc cette image correspond au mot achevé.
Claude Pipitone en son « Yi King du Thérapeute » avance ceci qui est le cœur du H zéro:
" La rivière charrie les âmes des ancêtres et l’arbre est celui de la famille (arbre généalogique). On a semé le blé qui devient un champ fertile.
La nourriture est promise.
Ce pictogramme propose un travail sur les répétitions familiales.
Relier Eau et Feu, c’est relier le masculin et le féminin pour que le champ de blé soit dans toute son abondance.
On retrouve l’ocytocine hypophysaire et le cortisol surrénalien, les deux hormones de la naissance.
La proposition est de faire la synthèse, la sainte-thèse, de ces deux pôles porteurs de vie. "


Des mots comme croissance inachevée et l’achevé,
 il en découle alors la définition suivante pour l’H64 de :
 " inachèvement "

 Préparé et résolu, se lancer en une route nouvelle ou projet nouveau
n’est pas simple et désoriente au premier abord.
Il est impératif d’aller de l’avant ,
  " recommencer de zéro ", c’est-à-dire empoigner un départ,
soit de lâcher prise ou bien d’agir dans le " non-agir "
 ou les deux à la fois…
 c’est parti, top chrono.

Un parcours si palpitant est vécu avec son lot de fracas, de bousculement intérieur, d'émotions,
un séisme diraient certains comme frappés de stupeur,
alors qu'il s’ensuit un autre jour tout différent
 et tout aussi exaltant, excitant et surtout calme paradoxalement.

Ainsi le  Livre donne cet avertissement:
 ".../...restaurer tout équilibre en tempérant constance et inconstance,
cela réclame une bonne dose d’harmonie à développer."


Lors de tout instant présent ressenti comme harmonieux,
une modification du regard fait qu'une situation nouvelle
est acceptée, dès lors on se sent prêt à appréhender tout nouveau départ.
Une citation paradoxale s’impose: vouloir
 " briser la glace ".

 A cette association H11 et H64,
on plonge en cet accord ciel-terre qui nous accompagne pour un nouveau voyage
où rien n’a été préparé d’avance.
C’est appréhender l’inconnu et toutefois un gage de réussite à tout ce qui germe spontanément sur le chemin.

A l’aide d’une perception intuitive (cet autre regard)
 on vibre alors à l’écho de cet ordre naturel constant
appelé Harmonie.
Plonger en cet immense entraînement
journalier fait entrevoir des circonstances
où savoir plier sans perdre de sa force revient à être un peu bambou
comme l'étaient beaucoup de sages.
Se montrer, robuste et souple à la fois et vivre les instants
"comme ils viennent".

  De cette association H11 et H64
les trigrammes ont un symbolisme très fort évocateur du flux universel
comme en beaucoup d’autres hexagrammes .
H11 : le trigramme Ciel en bas est surmonté du trigramme Terre.
H64 : le trigramme Eau en bas est surmonté du trigramme Feu.

Voici une énergie yang et son complément yin, ciel et terre donnent une prodigieuse prospérité.
En cette prospérité garante d’une bonne marche, un retour de l’eau et de son feu annonce qu’un cycle nouveau se doit d’être lancé.
Il est bon de préparer sa monture, de s’armer de patience et d’être imprégné de cet objectif :
réaliser la fusion des éléments complémentaires, eau et feu.
Bien qu’accompagné d’éléments indispensables
ce H64 peut secouer, ébranler et de se dire :
Comment démarrer alors ?
Comme avant ?


A l’œil de cerner, discerner et d’être soumis aux changements du moment.
D’avoir le geste utile, il en ressort une secousse pour l’entendement humain.
Cela invite à modifier la manière de percevoir,
 ressentir intérieurement afin
de s’adapter à toutes les situations bonnes et moins bonnes qui sont sur le chemin.

Ce qui donne comme perspective :
d’avoir un impact approprié autour de soi
 et s’accorder avec harmonie aux saisons.

Se doter d’une patience dans tout échange, échanges de paroles, d'actions, d'expériences
comme si l’eau coulait alors qu’elle avait été gelée.
Suivre le dégel et l’écoulement ne demande pas un trop gros effort.

Quoi de plus beau que d’aller en un pas nouveau
à la construction de relations sociales nouvelles
comme si déjà un immense océan était à franchir
ou une montagne à gravir,
ou bien sortir d’une coquille,
ou bien gréer un navire.

Ces H11 et H64 permettent d’avancer en confiance,
s’approcher au grand jour en ce long parcours
fait de changements.

Ce livre des transformations est si changeant...
 et nous permet d'appréhender toute difficulté.
On devient chef du navire pour apprivoiser les difficultés de l’enjeu du Livre
nous propulser à la case H63 comme au jeu de l’Oie.
Les conditions sont propices
alors que tout paraît insurmontable,
 c'est œuvrer habilement dans la durée.

Ce H64 en guide est imagé parfaitement comme
se placer sur des starkings block avec une perspective
 travailler toute concorde,
la travailler à la racine de soi-même
c'est-à-dire dans le coeur,
lieu où tout se transforme et tout s’épanouit,
en chemin.


Guy H

[Aparté : A signaler qu'avec cette étude des hexagrammes,
il n'y a aucun rapprochement à des évènements
 actuels cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées
 apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire à cette étude.]

Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 2281



Voir le profil
Re : Une prospérité en route.
« Répondre #1 le: 08 Avril 2020 à 15:44:50 »














Après avoir atteint la paix intérieure, on peut s'adapter à tout ce qui surgit.













Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Une prospérité en route. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.245 secondes avec 19 requêtes.