Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
30 Novembre 2020 à 06:07:52

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Divergence et folie au grand jour. 0 Membres et 3 Invités sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Divergence et folie au grand jour.  (Lu 70 fois)
Guy H
Liseron du clavier
***
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 177


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Divergence et folie au grand jour.
« le: 06 Novembre 2020 à 10:35:30 »


38, l’opposition, divergence ou discorde ouverte
et 30, filet d’oiseleur ou lumière.

Cette étude du H38 et H30 apporte des informations sur l’apparition de discordes , de différents expliqués non expliqués, des points de vue divergents mais n’aboutissant pas vers une obstruction plutôt une mise en lumière des intentions provenant de ces divergences.



38, l’opposition, divergence ou discorde ouverte.

Le trigramme Brume est surmonté par celui du Feu.
La flamme qui monte et l’humidité qui descend, opposés par nature,
ces deux trigrammes évoquent le sens d’opposition, de séparation, désunion, divergence ouverte.

Les mots : points de vue opposés – différences personnelles – rupture de communication – disharmonie – malentendus – désunion.

Mais aussi :
Divergence au niveau des yeux, différent, discordant, étrange, s’opposer, être en désaccord, éloigné, séparé.

Autres symboles :
Œil – bigler – regard divergent – temps intermédiaire entre la fin et le début de l’année – vaincre sa peur du surnaturel – réaliser que les extrêmes sont en fait les extrémités d’un même ensemble – extérieur.

Le Ricci : opposition, moment où les forces contraires se complètent mutuellement dans une action féconde.


Voyons un peu l’image du H38.
Le pictogramme représente à gauche le soleil vivifiant,
à droite le soleil desséchant sous la figure d’un rond en paille
ou en rameaux sur lequel on versait des libations
puis que l’on brûlait pour le faire disparaître.

Cette figure était fréquente sur les bronzes antiques.
Elle est importante car pour la première fois
 on montre l’opposition d’un même état :
le soleil donneur de vie ou de mort.

Ces deux essences semblent s’opposer
mais elles ont, en réalité,
la même identité car la dualité vient d’une UNITÉ.

"  Le savoir, c’est réunir ce qui est séparé,
 comprendre l’harmonie de la vie,
même dans son aspect qui nous semble destructeur "
,
dit l’homme doué du Yi Jing.(ou homme de bien).

La lumière est constante mais en descendant tout au long des étapes de la manifestation, son expansion la canalise,
 la coagule petit à petit et lui donne des aspects qui semblent différents;
 le sens " loucher de deux côtés à la fois "
 donne assez bien l’idée de la vue et de ses yeux divergents…
le strabisme progresse jusqu’à la divergence d’esprit, le mental s’interroge.

Ce H38 montre la séparation des principes opposés (yin-yang)
empêchant le mélange (de se réaliser) et
 faisant perdre à chacun d’eux son individualité première.


En haut le trigramme feu se place au-dessus de la brume. Divergence.
Ainsi l’homme de bien en assemblant (tout de même) en vient à différencier.

La brume qui s’étend sur le paysage excelle à fondre les matières
 et tamiser les couleurs.
Tel un voile qui annule les différences,
 elle répand ce petit d’air d’entente qui enchante et rassemble.

Le feu est plus violent : il dévoile, il accentue les angles,
il distingue les êtres qui , par lui,
prennent conscience de ce qui les sépare.

Deux désirs donc, mais des allures opposées, des menées différentes :
 il y aura bientôt divergence entre le diaphane et le dur.
Il n’est pas question de fusionner entre eau et feu comme avec le H63.

Tout individu cherchant sa place dans le monde s’efforce
 de se rapprocher de ce qui le ressemble.
Comportement mimétique, qui stimule et rassure à la fois.
Enfin je rencontre cet autre moi-même, parfaitement identique !
Mais l’illusion ne dure pas, et le mélange
 se défait bientôt sous les feux cruels de la réalité :

Boris Cyrulnik dans Les Nourritures affectives écrit ceci :

" Si l’autre introduit le même monde que le mien,
notre monde interpersonnel sera d’emblée familier.
Ce comportement mimétique crée d’emblée
un monde interpersonnel heureux,
car il stimule sans angoisser.

Mais cette condition du bonheur implique
 que l’autre soit parfaitement identique
car la moindre variation crée une sensation d’étrangeté angoissante
qui risque de nous faire basculer de l’extase
 à l’horreur en nous poussant à éliminer
celui dont la minuscule différence vient de gâcher notre bonheur."


Mais l’innocence de la brume ne résiste pas longtemps à la clarté du feu.
S’ensuivent des désaccords et les disputes,
qui ne font pas la part entre la remontrance superficielle et le vrai différent.

Quand notre façon de penser diffère de celle d’un autre,
 chacun doit prendre du recul vis-à-vis du sujet de controverse
 pour avoir une vision d’ensemble plus nette.

Lors d’un conflit entre l’intuition et la rationalité,

le plus sage est de se dégager d’abord des frictions trop rapides,
 de s’éloigner des points d’achoppement afin de retrouver un terrain d’entente.

 Cette approche intelligente de l’opposition consiste tout d’abord à le définir
 ce terrain neutre et ensuite s’y rencontrer.

C’est peut-être une démarche difficile à entreprendre mais, en persévérant,
l’effort en vaut largement la peine car il peut apporter des bienfaits inattendus.

Et comme les difficultés de communications peuvent toujours être surmontées
quand il y a un désir sincère de parvenir à l’harmonie,
nous devons en premier et le premier, assouplir notre mode de pensée
qui parfois est rigide.

De véritables résonances deviennent alors perceptibles,
 des harmoniques communes redessinent le chemin d’une unité possible.
mieux : établir le domaine partagé conduit bientôt à percevoir la différence.
Mais elle n’est plus un obstacle à l’entente.

Ce qui heurtait prend tout son sens,
ce qui était refus de se laisser altérer apparaît peu à peu
comme une nécessité au vu de chaque identité.
La vision des oppositions, des différences dans le quotidien,
ne peut être poussée trop loin afin qu’elle ne se transforme pas
en incompréhension puisqu’elle porte en elle de l’ harmonie.

Pour ne pas tomber " dans une divergence stérile
un guide exprime la sérénité selon les chinois :
…/… elle conduit à tous les biens ".

En cet état de point de vue différent il est utile de trouver un équilibre,
le guide H30 est un filet d’oiseleur et une forte mise en lumière.
Il sonde l’invisible lumière, par son feu éclatant, brillant, et va illuminer ce "dessein" universel, le destin d’une décision.
Sans oublier d’établir l’harmonie avec soi-même et la Nature.



30, le feu ou ce qui s’attache, la saisie ou " filet d’oiseleur" ,
lumière, force et beauté, clarté, ou synergie.


Le H30 est composé du trigramme Feu redoublé.

Les mots : feu – illumination – inspiration – dévotion – passion dévorante – régénération – spiritualité – vertu – éveil .

Mais aussi :
Quitter, se séparer, s’éloigner, s’écarter (de la norme).
Deux, ensemble. Rencontrer par hasard. Appartenir à, adhérer à.

Autres symboles :
L’arrière-train d’un bovidé, sa tête surmontée de corne et un oiseau – un buffle d’eau et son petit héron, image de ce qui est lié – pique-bœuf – hésitation entre partir et rester – un filet – un réseau – fascination – lumière – vers le haut.

Le Ricci : Splendeur, moment où, des profondeurs, surgit l’éclat multiple de la beauté.


Avec un guide pareil,
 il est nécessaire de faire face à l’éclat,
 au rayon de lumière qui éclaire subitement l’émotion, l’incitation
et ensuite de les plaquer au sol, c’est-à-dire dans le présent.

Plaquer au sol un rayon de lumière s’apparente
à freiner avec douceur.
Le soleil (ou les cycles du soleil) est évoqué en ce H30, c'est aussi :
une lumière intérieure, les prises de conscience,
 les objectifs, la vision, la clarté pétillante,
 le travail en tandem, la coordination, la synergie,
 le combustible c'est-à-dire la source d’énergie nécessaire à la lumière.

La lumière dit-on resplendit deux fois.
Une première fois dans le cœur du sage,
 dont c’est toute la noblesse que de se prêter à cette gloire.
Une seconde fois lorsqu’il la transmet au-dehors,
pour mieux l’enraciner dans le concret de la terre.
L’arbre est encore contenu en ce H30 mais peut aussi subir un incendie.

De plus la lumière n’a pas d’ombre, allumez une allumette,
 éclairée si possible par un projecteur et regardez ce phénomène,
l’allumette (en bois) à une ombre le bois étant brulé, pas la flamme.


" Tu t’exerçais à être aveugle pour mieux saluer cette clarté
que seule l’obscurité possède : celle qui est hors de vue
et qui enveloppe le secret. Non pas un secret dissimulé
mais l’évident, le manifeste secret de l’être, de la vie, la mort. "

 Jean-Luc Nancy dans Hommage à Jacques Derrida.

Une belle image est donnée par ce guide, le feu, la flamme,
laquelle dépend de ce sur quoi elle brûle.
De plus si elle n’est plus alimentée, elle s’éteint.
La flamme, de par sa dépendance et sa docilité,
 émet de la lumière.
L’image laisse entendre que la clarté
 s’obtient grâce à la dépendance vis-à-vis
de quelque chose de plus élevé
 que soi-même et grâce à la docilité.
Ainsi le guide aide à une compréhension parfaite de tout ce qui peut éblouir.

De Gaston Bachelard ceci :
"  La lumière ne fait donc rien.
Elle attend l’œil.
Elle attend l’âme ".

Dans  La psychanalyse du feu.

Sachant que toute évolution (ou obstacle) contient en elle (en lui) de l’harmonie,
toutes avancées dans le bien,
vécues en une pleine conscience,
 est appréciable.
C’est l’art de voir grand, ensuite de se maintenir dans le yin,
qui a pour effet de démarrer le processus yang,
sa contrepartie et la décision naît.


Cette association fait rappel
à un nécessaire essentiel !
Tant que nos sentiments nous rendent dépendants
de choses incorrectes,
 nous ne pouvons pas voir avec clarté.
En nous détachant des dépendances incorrectes et
en nous attachant à ce qui est plus élevé que nous-mêmes,
 nous atteignons la clarté ou lucidité par le calme.

Il est suggéré par cette association une méthode pour déployer des connaissances acquises
progresser et de savourer le moment propice
pour engager une action à son heure
et de surmonter une "émotion qui peut être incorrecte.

Les oiseaux comment apprennent-ils à voler ?
En s’élançant dans le ciel.
Chaque jour est comme un vol d’oiseau
majestueux, libre comme  le vent,
il "colle" avec ce vent.
Et s’il ne colle pas à ce vent, il chute.

Les trigrammes de ces deux hexas éclairent cette association H43 et H30.
Déjà par des mots simples comme décision et éclairage,
deux mots ouvrant une perspective
de comment agir en pareille circonstance si lumineuse.

Le symbolisme de ces deux hexas est simple :
H38 : le trigramme Brume (du lac) en bas est surmonté du trigramme Feu.
H30 : le trigramme Feu est en bas comme en haut.

La brume est un élément fort de communication, d’échanges d’informations
et cette brume, ces gouttelettes d’eau sont comme menaçantes.
Il y a dit on danger dans la décision, et surtout
« …/…cela n’est pas profitable de recourir aux armes…/… »
Un feu vient-il à embraser la situation ?

Lorsque le feu émet son énergie sur terre tout progresse, faune, flore, humain
et lors du haut d’une montagne, il voyage (le feu).
En plein jour cette progression des éléments naturels de la vie sont visibles et nous apprend à en conserver un respect, une distance.

Ne pas faire feu de tout bois,
 l’expression ancienne étant faire flèche de tout bois.

Il est des précautions à prendre en telle décision qu’une prudence est de mise, c’est ce feu en symbolisme qui rappelle la notion de danger et pas forcément la brume.

Brume en bas et feu en haut, aucun commerce entre humidité et feu n’est possible.
La brume restant en surface et le feu s’étendant vers le ciel et prennent des directions opposées. Comment les faire se rejoindre ?

L’intervention du ciel est majeure et de restaurer la clarté, la lumière pour l’installer durablement en haut de l’affiche. 

Toutes différences, divergences doivent faire appel à des conseil orientés.
User de tact ou s’investir en des actions d’autorité, mutuellement de garder ses distances
d’œuvrer par une subtile éducation cette fois-ci au grand jour. 

S'embrouiller, se contredire développer une forte opposition en de telles circonstances,
 est-il encore possible de parvenir à une entente ?

C'est ainsi que le Yi King donne cet avertissement :
 restaurer tout équilibre en tempérant constance et inconstance,
cela réclame une bonne dose d’harmonie à développer en soi.

L'action du ciel est préconisée, intervenir par des actions dynamiques à rétablir un ordre
face à la confusion par une ou des résolutions affinées, affirmées.
En cette étude des H38 et H30, il y a induit contradiction ou espoir de parvenir à une entente ?

Le feu, activité Yang hors norme éclaire les épreuves de tout échauffement ou incendie des émotions face à la nature.

Une autre image d’une autre version donne ceci de ce H30.
Celle de deux animaux, l’un fabuleux la licorne et l’autre l’oiseau.
Beaucoup de légendes ont décrit la puissance de la licorne et sa pureté,
 qui ne sont pas terrestres.

L’autre image est un oiseau qui vit dans le ciel dont il apporte les messages sur terre.
Dans cet idéogramme, licorne et oiseau font un bout de chemin ensemble :
ils se joignent, s’attachent, puis se quittent.

En son ouvrage « le Perpétuel devenir »
 Marguerite de Surany apporte sa version du H30:
"La licorne est un animal fabuleux dont la licorne unique, symbole de puissance spirituelle, de fécondité et de pureté, est masculine par sa forme de phallus, et féminine par sa partie creuse.
Les Hébreux disent que la corne est en relation avec Yavé et qu’elle est faite de rayons lumineux : la Tradition lui donne l’éclair comme symbole.
Le yi king dit " Le soleil et la lune sont en contact avec le ciel".
 La licorne androgyne est en contact avec le divin.

L’oiseau est le messager qui unit le ciel et la terre.
En Taoïsme, il est le symbole de la libération de la pesanteur.
La lumière descend du Macrocosme dans le Microcosme sous la forme d’un rayon lumineux appelé "éclair."


Les questions traitées de tout attachement par le feu subissent un même sort
celui de s’enflammer, parfois de s’éteindre mais si des braises subsistent,
 un peu de vent et c’est reparti.
Peut-être ce feu est trop beau pour durer ?
Tel un éclair, une foudre, tout ici ne dure qu’un temps,
seul le soleil persiste à réchauffer
une décision opportune.

Le moyen d’obtenir des conditions idéales pour renverser les divergences,
prêtes d’être acceptées, est souvent l’œuvre d’un interlocuteur véhément
et de parvenir à une imprévisible convergence d'idées…
par l’harmonie qu’il dégage !


 

Guy H

[Aparté : A signaler qu'il y a un éventuel rapprochement à des événements actuels,
 notamment une grande divergence d’esprit entre deux candidats aux élections américaines, alors que cette étude résulte d’un tirage totalement aléatoire par les baguettes.]

« Dernière édition: 06 Novembre 2020 à 11:37:31 par Guy H » Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
*****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 2275



Voir le profil
Re : Divergence et folie au grand jour.
« Répondre #1 le: 06 Novembre 2020 à 14:39:04 »



Merci Guy H pour le partage quotidien de tes études très complètes et actualisées  Lèvres scellées

Je suis toujours surprise quand un hexagramme commun sort comme aujourd'hui  Sourire

H 62 et H 38




Oeuvre : Salvador Dalí Fleurs, 1948
Journalisée
Guy H
Liseron du clavier
***
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 177


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Re : Divergence et folie au grand jour.
« Répondre #2 le: 06 Novembre 2020 à 22:31:07 »

Izazen merci de ce tableau feux d'artifice de fleurs...

de plus les H62 et H38, démontrent une résonance ce jour avec les hexas du jour.

Intéressant, H62 s'approche du H63, l'antichambre d'une situation la plus harmonieuse.
Et d'aboutir à une divergence est surprenant......paradoxalement !

Guy H
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour  |  Fil de discussion: Divergence et folie au grand jour. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.114 secondes avec 19 requêtes.