Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
15 Novembre 2019 à 05:38:45

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Hexagrammes à lire (Modérateurs: Izazen, Guy H)  |  Fil de discussion: Profusion, abondance en évolution. Guy H et 1 Invité sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Profusion, abondance en évolution.  (Lu 15 fois)
Guy H
Modérateur
Grappe de parlotte
***
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 249


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Profusion, abondance en évolution.
« le: Hier à 11:58:50 »


55, l’abondance ou profusion et
46, la poussée vers le haut ou croissance.


Appliquer les lois de l'univers génère l'abondance,
un sommet est atteint, c'est briller comme le soleil à midi.
L’abondance est le délicieux moment où l’on récolte les fruits d’un travail
bien fait.
C’est la moisson qui recueille tout ce qui a été semé
et qui le redistribue avec prodigalité.
Le Yi Jing compare l’abondance au soleil lorsqu’il est au zénith,
 revigorant, enrichissant et illuminant tout ce qu’il touche.
Et lorsqu’une croissance s’en mêle cela appelle qu'un changement de cycle
s’impose par une action vigoureuse .



55, l’abondance ou profusion est un tonnerre qui éclate au-dessus du feu.
L’union des êtres produit la perfection de la grandeur.
Le trigramme Feu est surmonté par celui de la Foudre,
cela signifie : profiter de la lumière pour se mouvoir avec intelligence.

Les mots : foisonnement – profusion – générosité – fertilité – mûrissement – récompenses – richesses intérieures – apogée – moisson.

Mais aussi :
Récolte abondante. Fertile, luxuriant, opulent. Abondant, copieux, nombreux, considérable.
Plein, replet.

Autres symboles :
Abondance – offrandes végétales dans un vase en bois destinées aux esprits – des rameaux – une montagne d’offrandes végétales – des sacs de grains.

Le Ricci parle aussi de :
Plénitude de l’abondance, moment où le développement atteint son apogée
avant de commencer à décliner.


L’image est un sacrifice rituel à l’occasion d’une double récolte.
Il s’agit donc d’" abondance ".
Et lorsqu’une telle abondance de richesse est là,
cela nécessite une solide capacité à éclairer et diriger.
L’abondance peut en faire " tourner la tête " à plus d’un.

Au sommet de la grandeur, le prince ne désire plus rien :
c’est le soleil à midi.
Le tonnerre couplé à l’éclair est l’image de la loi.
Un temps pour la définir, afin qu’elle soit promulguée sans l’ombre d’un doute :
c’est l’heure de mordre et unir (H21).
Un temps pour l’exercer, afin qu’elle s’applique sans la moindre faille :
c’est l’heure de la profusion.

Lorsque la clarté (feu trigramme du bas) domine le mouvement (tonnerre, trigramme du haut), on formalise les lois.
Mais lorsque le mouvement s’appuie sur la clarté,
 l’heure est à l’application des peines.


 "Tout comme la végétation se renforce lorsqu’on la taille,
 c’est en tranchant dans la profusion et
en éliminant le surplus que l’on procède
 à la nécessaire régulation de la vitalité." 


Donc l’homme de bien sait se dégager de la confusion qu’entraîne l’abondance.
Conflits, entremêlements, coteries, c’est pour tenir cette prolifération en respect qu’il tranche de manière juste,
 qu’il condamne,
 qu’il sanctionne :
élimination foudroyante de ce qui gangrène et fait perdre le Nord.
Assumant sans état d’âme la position centrale dont le roi est l’emblème,
 il maintient le juste équilibre entre vitalité et pléthore.


 "Les rites ,
c’est ce qui empêche que le mal se produise,
tandis que les lois,
c’est ce qu’on applique une fois que le mal est commis."

Seu-Ma Tsien

Sylvie Verbois dans son " Classique de la simplicité " émet
ceci comme signification du H55 qui se rapporte
 encore au monde agricole ou plutôt au monde de la nature.

 " La grandeur :
l’homme récolte ce qu’il a semé.
Sa présence est recherchée, ses idées sont écoutées.
Prospérité et abondance."


Le H55 représente une aire de culture au moment de la moisson,
tout autour le sol aplani sont dressées des bottes et gerbes.
Le moment est opportun pour agir.
Il convient de se rappeler que dans tout état de splendeur,
 il peut exister quelques morceaux obscurs et
 s’en souvenir au moment de l’aide est utile.
Rien ne sera précipité,
 s’attacher à sa réceptivité
 est d’effectuer un pas réfléchi
 avant d’en entamer un autre, tout comme se nourrir naturellement.

Et là, comme guide pour comprendre cette abondance débordante,
et d’œuvrer en harmonie apparaît le H46, une poussée dirigée vers le haut,
c’est la croissance.
Grandir à la manière du bois selon deux niveaux,
 par l'aérien (photosynthèse) et le terrien (puiser l'eau )
de manière constante.



46, croissance ou poussée vers le haut, ascension.

Le trigramme Vent (ou bois) est surmonté du trigramme Terre.
Nous obtenons l’image symbolique du bois qui naît en terre
et également du vent qui ne rencontre aucun obstacle.


Les mots : évolution constante – gain de confiance – acceptation de défis – promotion – reconnaissance.

Mais aussi :
Monter, s’élever. Monter en grade, être promu. Sheng est une ancienne mesure de capacité, environ un dixième de litre.
   
Autres symboles : des céréales à l’intérieur d’un boisseau- une mesure grain à grain- ascension – monter- promotion – les céréales dans le boisseau se déversent et s’élèvent en un tas.

Le Ricci : promotion, moment où l’élément faible fait un effort pour s’élever à un niveau supérieur.
Le guide H46 impose une " ascension lente" à des moments d’excès.

" Ce qui est petit grandira un jour ! "

Claude Pipitone en son " Yi king du thérapeute " indique :
" En chinois moderne, le pictogramme du H46, devenu sinogramme, s’il adjoint au sinogramme désignant la musique, prend le sens de "dièse " (un demi-ton plus haut) ;
 s’il est avec le sinogramme de degré, il signifie "l’avancement ou la promotion",
et s’il est associé avec celui de machine, il indique "l’ascenseur".
Il y a donc toujours l’idée d’élévation.

Dans la nature le symbole de « poussée vers le haut » est l’image du champignon (pas atomique, quoique).

Poussée vers le haut, monter, naissance, croissance SHENG. est un guide comme pourrait l’être avec son bâton celui du Bateleur (arcane 1) dans le Tarot ou celui de l’Ermite (arcane 9), bâton qui aide à sonder, à grandir.
Au cœur de la terre naît le bois. croissance.
 
Ainsi l’homme de bien grâce à sa nature docile accumule
peu à peu pour s’élever et grandir.
Au cœur du H46, le H54,
 « l’épousée » qui est celle qui veut satisfaire son ambition
et s’élever dans la société, mais cela implique des devoirs.
Et la maîtrise de l’impulsivité est recommandée…comme en tout art !

Regardons alors cette complicité naturelle de la terre et du bois.
L’une incarne la malléabilité par laquelle on s’adapte,
 l’autre tire de la souplesse son endurance et sa force.
Le bois à la fois ferme et souple est le bambou.

Le caractère du guide
est cette harmonie qui est parvenue en soi ;
 son caractère est emplit d’abnégation.
Rien ne sera précipité,
 la croissance est d’effectuer un pas réfléchi
 avant d’en entamer un autre.
Il en est de même en toute révolution, changement de cycle.




L’arbre sur terre est un guide d'un symbolisme très fort.

La terre est le centre, le cœur, le vide, où la naissance s’ébauche.
Le bois est l’image de l’effort patient par lequel
ce qui veut apparaître finit par prendre forme.
Par leurs actions combinées, les forces se concentrent à l’intérieur,
 forgeant dans les profondeurs la puissance tenace qui pousse à grandir.
La sève est nourricière, lente en respect avec les saisons.

Le temps est long avant que l’on perçoive la lumière et finisse par percer.
Un temps où chaque effort est un pas supplémentaire vers le Sud.

Un  temps de rudesse, où il faut consentir, faire confiance sans savoir.
Jusqu’à ce que peu à peu, à force de don et de courage,
 on gagne en solidité,
 en densité, en ampleur.
Jusqu’à ce que l’abnégation conduise à la hauteur.
Il faut pour cela comprendre la qualité première de la terre,
( hexagramme 2)
toute de docilité, de flexibilité, d’abandon, de don de soi.

  L’idéogramme Sheng, suivre le flux,
comprend ces notions de docilité,
d’obéissance, de naturel, de coulant, d’aisé.
En cette association il y a ici l’idée de se laisser porter par le flux naturel de l’existence,
de ne pas s’opposer au cours des choses,
d’épouser le mouvement de cette évolution,
 de ne pas intervenir à tort et à travers.
Faire en sorte de voir en tout excès un moment qui n’est pas constant.

Le guide du jour utilise cette grande capacité
de réceptivité pour rendre confiant une arrivée à un paroxysme.


Cette association H55 et H46 est significative
de mûrir ce qui est sur le point de naître,
les énergies devant être déployées à leur heure
car cette clarté atteint un sommet,
une sublime surbrillance, un paroxysme.

A l’aide d’une perception intuitive (cet autre regard)
 on vibre alors à l’écho de ce moment crucial.
Alors pensons grand jusqu’au sublime, sans artifice.
La réussite est en ces deux hexagrammes
lorsqu’ils "surviennent" ensemble.

Le symbolisme des trigrammes est limpide.

H55 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Tonnerre.
H46 : le trigramme Vent (ou bois) en bas est surmonté du trigramme Terre.

Un feu, une lumière éclatante ne brille pas dans les hauteurs mais en contre-bas, le plus simplement terre à terre.
La danse d’un feu accompagné du tonnerre est une profusion qui s’exprime, s’ensuit
une énergie fécondante avec l’apport du vent, transporteur naturel des graines s’envolant des fleurs.
Et ce vent courbant les herbes sur terre contribue comme la sève le fait avec le bois,
à faire croître avec le temps cette lumière jusqu’à un paroxysme.

Plonger en cet immense harmonie (de la nature)
fait entrevoir peu à peu un gage de réussite
 à tout ce qui pousse…la lumière en soi
qui devient un pouvoir de guérir.

La plénitude matérielle est comprise,
la maîtrise des richesses acquise.
Un monde (d’abondance, de pléthore)
 s’entrouvre où les consciences sont éclairées par la parole,
 c'est penser grand face à cette abondance ou fin de cycle
et de conclure :

la profusion, l’abondance ouvrent des
espaces… et étant à l’écoute de la nature universelle
une force prodigieuse parvient à donner naissance à
des évolutions incontestablement favorables.



Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels, cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]
Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Hexagrammes à lire (Modérateurs: Izazen, Guy H)  |  Fil de discussion: Profusion, abondance en évolution. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 5.286 secondes avec 21 requêtes.