Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
27 Novembre 2022 à 06:23:27

Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Hexagrammes à lire (Modérateurs: Izazen, Guy H)  |  Fil de discussion: Un élan créatif pour accomplir. 0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Un élan créatif pour accomplir.  (Lu 6 fois)
Guy H
Modérateur
Liseron du clavier
***
En ligne En ligne

Sexe: Homme
Messages: 180


" Source d'inspiration nous sommes "


Voir le profil
Un élan créatif pour accomplir.
« le: 25 Novembre 2022 à 07:09:27 »



1, l’élan créatif ou le Ciel redoublé et
63, après la traversée ou l’accomplissement.


Si le yang entend faire la pluie et le beau temps, il déclenche aussi
des partages pour accomplir que du bonheur.
Ce qui se voit et ne se voit pas, les manifestations dynamiques du Ciel
 sont amplifiées jusqu’à accomplir harmonieusement.

Belle invitation pour une fusion du feu et l'eau.



https://astropalais.forumactif.com/t1328-01-la-sublime-reussite

1, l’élan créatif ou le Ciel redoublé.

"Être créatif, c’est se laisser investir par le souffle qui préside à l’apparition des phénomènes, être porté par cette force première et entière qui impulse le mouvement de la vie et le pousse à déployer dans la multiplicité des formes.
C’est aussi trouver la capacité à mener cet élan généreux au terme où il donne tous ses fruits et, par-delà la récolte, savoir revenir en son for intérieur préparer les germinations futures. "

De Pierre Faure en son « Classique des Mutations. »

Ciel répété, les six traits sont yang,
ces deux mêmes trigrammes du Ciel
évoquent une force dynamique redoublée, multipliée, hors norme.

 Les mots : principe actif yang  - force – ténacité – dynamisme – inspiration – ciel – masculinité – autorité – père .

Mais aussi :
Ciel, firmament. Masculin. Le souverain.
Prononcé Gan : sec, séché par le soleil.

Autres symboles :
Le soleil réveille brumes et germes enfouis dans le sol – évaporation – séchage – le ciel – le souverain – ferme.

Le Ricci : l’élan, le dynamisme fondamental, la puissance active de transformation, considéré comme l’attribut du Ciel.

SIX hexagrammes dérivés de nous donner une étendue de l’action yang de
ce UN par six phases proposées par Pierre Faure
en son « Classique des Mutations ».

-   H44, la rencontre est un temps de retenue, dédié à la conception et à la gestation.
-   H13, s’accorder aux autres avec nos semblables,
-   H10, une marche rituelle, décrivant une avancée audacieuse,
-   H9, apprivoisement par le Petit, est une retenue permettant de tempérer la force yang (nous dépassons la moitié de l’hexagramme).
-   H14, le grand Advenir, un moment (en ce 5èm dérivé) d’intense créativité,
-   H43, la résolution est un contexte d’une grande pression intérieure
 (Yang bien sûr).


Ces six traits Yang qui composent le UN, c’est la manifestation du YANG. résumés ainsi : conception, gestation, s’accorder, marche rituelle, retenue, faire advenir et en apprécier une résolution.

L’origine de toutes choses, avancement jusqu’à l’état de perfection.
Son origine, provient de la Montagne. Un trait yang surmontant deux yin.
Le ciel se trouve en liaison direct avec la Montagne d’où ce lieu pour transmettre son potentiel yang.
Et lorsque l'on regarde une montagne au loin,
 il n'apparaît que son sommet pas sa base.

L’énergie vitale exprimée par ce H1est à l’origine de tout commencement d’activité.
"La marche du Ciel est puissante
ainsi l’homme de bien se fortifie sans cesse."


L’image de cet hexa UN est un soleil, symbole de Vie et de Lumière,
se lève et perce à travers les branches.
Il réchauffe l’atmosphère.
L’humidité, appelée par le haut, quitte le bas et monte en vapeurs.
L’un et l’autre s’attirent, l’un montant, l’autre descendant.
Ce soleil va absorber l’humidité de la terre, comme le mâle
 met en mouvement le féminin qui lui répond.

Ce UN montre que quelque chose de nouveau est en train de naître,
En ce UN on doit y mettre une grande intelligence, de la fermeté et beaucoup d’activité.

Le Ciel est le souffle inépuisable de l’infini.
Esprit d’émergence et force de renouvèlement,
aptitude à concevoir, à initier, à orienter,
 le Ciel est l’image d’un souffle créateur qui possède en lui-même
 la ressource nécessaire pour aller de l’avant et se perpétuer sans cesse.

Ce quotidien YANG surprend par une activité au-delà de la norme.
C’est un " souffle " nouveau dont les effets visibles font
un peu partie de  soi.

François Cheng dit à propos de ce "souffle" :

 "Quelque part, un souffle d’avant vie cherche à se muer en chant.
A cet effet ce souffle a besoin de prendre possession,
 parmi les hommes,
de quelques êtres assez résistants pour supporter
sa terrifiante pression,
assez tenaces pour se laisser pousser plus loin qu’eux-mêmes."


" Accepter de persévérer, quoi qu’il advienne,
est la marque d’une maturité qui ne peut naître que de l’expérience."


Quel guide peut-il bien participer à l’action
 d’une énergie yang hors norme ?
Est-ce une épreuve d’exprimer du Yang jusqu’à
assurer un bonheur sans égal ?
Le H63 de rendre actif un yang jusqu’à l’espace non-mental.

Ce H63 a une importance, et d’y trouver la paix et un refuge.

Ce guide donne une consistance à trouver les portes qui mènent à des plans supérieurs. D’où une belle citation de Sogyal Rinpoché :
" C’est la nature pure de l’esprit qui a le potentiel de réaliser la vacuité. "
Tout comme son yang et yin intérieur.

La plénitude d’une situation réclame une maîtrise indispensable.
Avoir comme un soleil au zénith ne devient pas simple à gérer.
Voyons ce H63, accomplissement, aller en confiance vers l’accomplissement...ou le "déjà traversé".



63, après la traversée, ou voir accomplir la traversée.

Le trigramme Feu est surmonté du trigramme Eau.
L’Eau et le Feu s’unissent, ils joignent leurs effets,
L’Ordre, la symbiose sont établis.

Les mots : réalisation finale – victoire crescendo – travail bien fait –perfection – performance optimale – prudence.

Mais aussi : (Marque du passé, de l’accompli) déjà fini, achevé, écoulé, cela étant, ensuite.

Autres symboles :
Le riz est déjà consommé – la rivière est déjà traversée – les épis sont ordonnés – l’ordre – fin de l’aventure, début des déboires – pacifié.

Le Ricci : terme de l’accomplissement, moment où tout est achevé mais où l’inaction peut entraîner un retour du désordre.



Tchi Tchi.
Le premier Tchi montre le grain d’une céréale dont la soupe est humée et avalée par l’image du gosier.
On a avalé la soupe, le repas est " terminé. "
Le second Tchi comporte à gauche le cours d’eau,
à droite des épis de céréales bien rangés.
Ce caractère évoque l’idée d’achèvement.
Tchi Tchi est l’achèvement accompli.

D’ailleurs les six traits qui composent ce H63, sont dits être à la bonne place c’est-à-dire : Yang- Yin- Yang- Yin- Yang- Yin-, l' harmonie est réalisée.


Cet hexa est l’avant dernier du livre celui qui aboutit à la suite d’un long chemin,
un long périple passant par les 62 autres plus un le H64 (ou hexa zéro) .
Ce H63 est la réalisation, l’union du feu (trigramme du bas) et de l’eau (trigramme du haut)... union impensable.
(On peut y voir aussi en cet hexa l'image du parcours de la Kundalini).

Cela ne s’est pas fait sans mal, hâte et ou précipitation, retenue et engagement,
tel a été le lot de tous les hexagrammes précédents.
L’idée de repas avalé, d’achèvement montre un être arrivé par les difficultés
 diverses de sa vie à ressentir le "accompli. "

Cet homme est dit "de bien " que l’on retrouve souvent dans les hexagrammes, homme de bien, de valeur pour ses qualités morales et sa sagesse acquise.
 
Mais cet état d’être accompli par les épreuves ne sont que provisoires
 comme s’il était nécessaire de redonner un " tour " de roue, par d’autres épreuves
de la vie , comme repartir tout de même avec le H64 ou hexagramme zéro.

Et qui de plus " accompli " pouvait donner une citation de sagesse à ce H63… ?
Lao zi :

"   Ce qui est en repos est facile à tenir
Ce qui n’a point éclos est facile à prévenir […]
Sois attentif au terme comme au germe
Jamais tu ne connaîtras l’échec. "


En la Grande Image du Yi Jing
APRES LA TRAVERSEE
Ainsi l’Être de valeur
se souvient du malheur
afin de s'en préserver.


Dans ce H63, le H64 en est induit,
après la traversée c’est un dispositif où tout est en ordre et à sa place qui est toutefois fugace
puis qu’aussitôt le H64 lui succède.
Moment fragile aussi
 où prévaut l’impression que « dans ce monde, le haut et le bas,
le clair et l’obscur, l’éternel et l’éphémère se tiennent dans un équilibre parfait. »
(J.Arp)

Cependant, notre univers étant habité d’un constant désir d’évolution, cette harmonie peine à se maintenir et bascule tôt ou tard verts une fin,(une mort d’autres d’écrire)
laquelle débouchera nécessairement sur d’autres agencements, vers d’autres horizons.
Un départ vers de nouvelles rives à aborder, ceci en accord avec d’autres animés d’une même conviction pour un projet identique. Les entraves de s'effondrer par un effort presque infime.

Une belle explication de ce H63 avec l’exposé des six hexagrammes dérivés qui sont les suivants :
-   H39, l’entrave, comment donc ? Comme un retour à soi et de calmement reconsidérer les choses.
-   H5, l’attente, cela a été favorable de patienter comme se « gonfler » de confiance en une gestation.
-   H3, difficulté initiale ou débuts difficiles comme un commencement plein de promesses de convenir à mettre l’harmonie en place, nous en sommes à la moitié du H63.
-   H49, la révolution qui est nécessaire comme un changement radical, de se mettre en place et à l’heure juste.
-   H36, obscurcissement de la lumière, un voilement de son savoir est comme une réserve prudente à adopter.
-   H37, le clan ou la famille, structure et valeurs communes permettent des relations harmonieuses.

Est-ce se poser la question de sa place dans un clan qui fonctionne et que l’on reconnaît pour sien ?

 Le trigramme de l’eau est au-dessus de celui du feu.
C’est le " Déjà traversée ".
Rivière, épreuve, vie ?
On dit qu’ainsi l’homme de bien se souvient du malheur afin de s’en prémunir.
 Il anticipe les difficultés à venir et lui permet d’en identifier d'autres prémices.

Le feu brille au-dedans et la flamme s’élève.
L’eau est à l’extérieur et s’écoule vers le bas.
Eau et feu se croisent et s’accordent,
se contenant paisiblement l’un l’autre.
En fait c’est la fusion.
Yin et Yang en une heureuse disposition :
chaud et froid les énergies s’équilibrent,
 dynamisme et flexibilité s’harmonisent,
 le clair et le caché se tiennent en respect.

Comme une cuisson tranquille qui se prolongerait sur un feu bien réglé,
l’humide absorbe la chaleur, le sec trouve un lieu où se résorbe sa fièvre.

Dedans et dehors en accord.
Moment précieux où la clarté personnelle profite aux relations,
 où le sentiment partagé n’est pas prétexte à sombrer dans la confusion.
Tant de luttes et d’épreuves sont nécessaires
 pour atteindre cette juste répartition des places, des tâches, des esprits !

Enfin un ordonnancement calme où la vitalité s’épanouit dans des relations fluides.
L’eau et le feu pour un temps alliés, en une fragile symétrie… !
Ce n’est pas commun que deux antagonistes pareils peuvent s’épouser,
s'entremêler !

Cet achèvement, l’homme de bien s’emploie à le savourer
comme un trop rare présent, sans pour autant se laisser endormir.
Il se souvient des batailles et des calamités, si promptes à resurgir.
Il connaît l’eau sournoise qui s’insinue et attend ;
il se méfie du feu qui éclaire, réchauffe, puis soudain, aveugle et brûle.
Ainsi l’homme de bien ou sage alors que tout est en ordre
est conscient des risques inhérents à toute situation arrivée à son apogée.

Savoir maintenir la quiétude est un art.
Trop de langueur et l’apathie s’installe, trop de vivacité et
 le sentiment s’évapore.

Fugacité de l’instant, fragilité de ce présent que tout menace !
Et comme présence en ce H63, au cœur est induit de repartir de zéro.
L’hexagramme nucléaire est le H64
le pas encore accompli est de circonstance.


" La tristesse survient quand la joie est à son comble "
dit un proverbe chinois.
Il ne faudra pas la laisser s’installer :
que la fluidité demeure,
que rien ne s’épuise ni ne se fige.

Lucide comme le feu, profond comme l’eau,
l’homme de bien veille à tenir le danger à distance.
Il détecte les maux qui se profilent derrière les apparences :
un peu d’inertie, un rien de complaisance, un brin de suffisance.

Dans le livre du prince Shang, on peut lire une citation très claire
 sur le mot " achevé " :
" Le sot ne voit même pas ce qui est achevé,
le sage voit ce qui n’est pas encore germe."


Et encore cette ultime maxime, en final du Livre des Transformations
version Wilhelm :

" Si l’on comprend la manière dont l’arbre
se concentre dans la graine,
On comprend le déploiement futur
 de la graine en l’arbre. "


Ce H63 peut être interprété comme une métaphore de l’âge mûr,
 juste avant " l’entrée en vieillesse"
plus précisément le moment où l’on est sur le point de prendre une retraite ;
où l’on devrait profiter de ce moment de plénitude où tout
est à sa place comme on se l’imaginait. Succès

Carol K.Anthony et Hanna Moog d’exprimer un avis à ce « Après l’achèvement ».
Par une question sibylline ;
Qu’est-ce qui, au juste, rend le succès durable ?
Le Sage aborde la question dans cet hexagramme, lequel est décrit ce qui permet d’inscrire
dans la durée le succès auquel nous sommes parvenus grâce à nos efforts.
C’est là le sens cosmique de « l’achèvement ».

Ici, comme dans l’hexagramme 64, le mot « achèvement » désigne l’étape finale
de l’accomplissement,
par transformation, d’une tâche qui est en accord avec
 l’harmonie cosmique.
Toute tentative d’atteindre un objectif requiert l’Aide de la Transformation…./…


Et qui d’autre de s’être harmonisé avec le cosmos ?
Qui d’autre a déjà traversé ? Un homme masqué ?
 
L’arcane majeur du Tarot : le fou, ou plutôt l'arcane sans nom ni numéro......
représente l’homme accompli.
Un Fou accompli comment cela ?
Arrivé/achevé est le mot double approprié.

 En sa main droite il tient un bâton de pèlerin,
 baguette magique de couleur rouge symbolisant l’aide spirituelle accordée
tout au long du chemin.
Bizarrement il tient en sa main gauche un autre bâton de couleur verte
 qu’il passa sur son épaule droite,
il a donc fait passer tout le négatif sur le côté positif et
à bien regardé l’image il n’y a plus rien à sa gauche
 car même sa main gauche est figurée à droite.

Au bout de son bâton, le balluchon représentant toutes les possessions du FOU qui,
comme la couleur en témoigne, sont spirituelles.
Ce FOU ayant passé par toutes les étapes possibles de son développement
sur terre, est parvenu à l’échelon supérieur.
Sa conscience s’est unie à la conscience divine.
 C’est ainsi qu’il porte un masque car son réel visage si illuminé ne peut être vu
 par le commun des mortels.


Est-ce le point d’avoir accompli comme un point de non-retour ?
Si tout est à sa place un guide peut paraître très utile,
 pour se faire fi des obstacles .

Et de se mettre à pratiquer le pas à pas
en anglais  "step by step, inch by inch".

A son heure l'harmonie est enclenchée,
et à l’aide d’une perception intuitive (cet autre regard)
 on vibre alors à l’écho de ce moment crucial.

De penser grand jusqu’au sublime, sans artifice.
La réussite en ces deux hexagrammes est d'accomplir (ou d'avaler)
lorsque soudain "survient" cette perception
et de se défaire de toute entrave.

Le H63 amorce une fusion d’exception Feu et Eau.
Ils ne se combattent pas.
Ils s’épousent.
Une symbiose est perçue comme un accomplissement par étapes et de rendre réel
un gage de réussite à tout ce qui pousse.
Un temps d'accalmie et de repos,où une claire répartition des rôles permet la modération des forces et maintient l'apaisement.

Cette union, fusion, symbiose présente en ce H63 il n’est plus question de bouleversement.
Le H63 est en son domaine, il a accomplit.

" La voie se réalise à mesure que nous y cheminons ;
 les choses deviennent ce qu’elles sont à mesure que nous les disons telles."


Cette association H1 et H63, incite à avoir une hauteur de vue,
lorsque l’ordre des choses dépasse l’entendement et
de ne plus être submergé par le quotidien.

Un réel besoin d’observer tout ce qui contribue
à harmoniser la vie et d’obtenir une œuvre accomplie
permet de se contenir en toutes situations,
on commence à installer un silence précieux en soi,
pour soi et autrui.

Symbolisme des trigrammes.
H1 : le trigramme Ciel est en bas comme en haut.
H63 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Eau.

H1 : Une dynamique yang hors norme s’exprime, se manifeste tous azimuts
le yang "s’éclate" il est question d’actions stratégiques d’harmonie à produire,
essentiellement pour résoudre des problèmes majeurs.
Le ciel ainsi éclairant, la marche du ciel peut s’engager, lumineuse.

La brume a un rôle déterminant, découvrir des espaces nouveaux et d’entreprendre
la marche du " ciel "
promettant la découverte d’autres horizons, d'autres situations et
de pénétrer dans la mémoire (pourquoi pas d’un ou de plusieurs karmas).
Le ciel d’y apporter une certaine prudence et ainsi savoir où l’on met ses pieds.

H63 :  Pierre Faure d'écrire :
" Il faut du temps pour qu’eau et feu s'apprivoisent.
Deux ingrédients de toute vie s'entendent,
 l’Être de valeur se souvient des épreuves traversées. "


Tout un art de s’accorder aux mouvements de l’univers,
le lâcher-prise est la condition d’une croissance pérenne
et le yang de pouvoir triompher, s’installer durablement.

Une fois en contact avec un trésor essentiel, l’harmonie,
 il n’est plus besoin de prévoir ni de s’attendre, tout vient spontanément.
Ainsi d’éprouver une illumination d’un souffle bienfaiteur,
comme d’être le soleil au zénith.

On ne succombe pas à de l’empressement,
de l’impulsivité, un remue-ménage radical.
 L’eau par contre peut déborder voire submerger,
inonder et causer de vastes dégâts cependant, elle épouse le feu.

Le feu de dire à l’eau : [colo=purple] " Viens, je t’attendais pour accomplir ! "


D’importantes tensions, de possibilités peuvent bouleverser et puisque c’est l’expression d’un yang hors norme, le ciel d’apporter un calme sublime, une vacuité.

Et celui, celle qui s'est harmonisé (et sait harmoniser) de se recaler sur de bons rails.
C'est l’art de s’accorder aux mouvements débordant de l’univers,
fait accepter toute contrainte puis de les voir s'effacer comme par enchantement.

Chaque jour est un pas nouveau pour voir,
s'adapter en regardant,
contemplant autrement qu’hier puis de grandir
 au passage du non-agir.
Dès lors un grand potentiel de s’exprimer est affirmé:
 "  Ô qu'il est bon d’accomplir un potentiel qui délivre ".

A chacun d’œuvrer par soi-même
à l’émergence de son pouvoir propre et d’expérimenter cette règle :
  " On trouve les choses en les faisant."

J’ajoute, on mène sa barque jusqu'à bon port même après la traversée
d'une tempête, d’une épreuve,
 comme propice à l'émergence de capacités nouvelles.

De cette association, il en ressort ceci :
Connaître les transformations auxquelles nous faisons face chaque jour,
c’est prévoir et lorsque toute les conditions sont propices au changement,
 un courant de renouvellement s'installe, qui pousse à se jeter en un flux
d’harmonie……mais pas de suite.

Décider un temps pour qu’un bouillonnement se manifeste
au cœur de la réceptivité  
de parler plus avec le cœur,
et, de consommer avec son cœur
 il se libère de l’harmonie…l’humble est manifeste.
Il pratique un lâcher-prise des plus complexes.

Et comme il faut un temps pour que l'eau évanescente et
 le tranchant du feu s'apprivoisent,
c'est  aussi encore du temps pour que sentiment et clarté apprennent à se tenir en respect.
Voici de très beaux ingrédients pour faire face à toute situation
 où l'obstacle apparaît et se dire : " il n'est plus. "


Une victoire sur le ciel, c’est l’échange le plus enthousiaste qui soit.
Les paroles de « venir » de toutes parts même
 d’anciennes mémoires.

Parfois des paroles, des sentiments, des émotions de s'enflammer, d’attacher et de se consumer aussitôt.
On dit bien alors que les paroles s’envolent.

En cette étude il est utile de se fier à la nature fluide de la vie
cette dynamique ininterrompue et équilibrée de changements
dont la fonction consiste à réduire les excès et combler les vides.
ceci sous le patronage du Yang, le créatif.
 Les échanges foisonnent.

Le créatif invite à se laisser investir par le souffle qui préside à l’apparition des phénomènes, il est question d'un intérêt supérieur de concevoir une UNION prochaine par des échanges fructueux.

Demeurer très confiant en toute créativité n’est pas simple
et même si l’émotion brouille la réalité,
la parole devient sacrée,
douce, le sensoriel d’en être discipliné d’être alors stimulé
 par un projet collectif, accomplir de l’harmonie en tout rapport !

De cette étude il y a à discerner ces efforts patients
dans les échanges autour de soi.
Echanges de paroles, d'actions, d'expériences
en résumé : le savoir-faire en harmonie
en un mot : accomplir.

Se maintenir dans le yang
avec une volonté forte d’accomplir est d’une extrême efficacité.
La volonté du Ciel peut être apparentée à la conscience du Cosmos
et le fait de produire des actes en lien avec cette conscience
fait que tout devient HARMONIEUX.

C’est ce que nous retrouvons en un vieil adage Soufi :
" Pourquoi les orages existent-ils ?
A cause de la passion du ciel pour la terre. "




Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels,
 et si cela était, complètement fortuit se serait, car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire pour cette étude.]


Journalisée
Pages: [1] Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin des pensées et philosophies  |  Yi-King : Le livre des transformations  |  Hexagrammes à lire (Modérateurs: Izazen, Guy H)  |  Fil de discussion: Un élan créatif pour accomplir. « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.556 secondes avec 20 requêtes.