Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
18 Février 2019 à 13:54:20

Izazen  |  Au jardin d'images  |  Films de musiques et chansons (Modérateur: Izazen)  |  Fil de discussion: Chansons françaises : classiques 0 Membres et 4 Invités sur ce fil de discussion. « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] 2 Bas de page Imprimer
Auteur Fil de discussion: Chansons françaises : classiques  (Lu 14235 fois)
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Chansons françaises : classiques
« le: 12 Juillet 2007 à 10:32:38 »



Henri Salvador -Syracuse-




(Syracuse)
(Syracuse)

J'aimerais tant voir Syracuse,
L'île de Pâques et Kairouan
Et les grands oiseaux qui s'amusent
A glisser l'aile sous le vent,

Voir les jardins de Babylone
(Syracuse)
Et le palais du Grand Lama,
(Syracuse)
Rêver des amants de Vérone
(Syracuse)
Au sommet du Fujiyama,

Voir le pays du matin calme,
Aller pêcher au cormoran
Et m'enivrer de vin de palme
En écoutant chanter le vent.

Avant que ma jeunesse s'use
(Syracuse)
Et que mes printemps soient partis,
(Syracuse)
J'aimerais tant voir Syracuse
(Syracuse)
Pour m'en souvenir à Paris.
(Syracuse)
(Syracuse)
(Syracuse)
(Syracuse)
(Syracuse)
(Syracuse)
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #1 le: 19 Juillet 2007 à 19:48:04 »


Serge Gainsbourg - La Javanaise -





J'avoue
J'en ai
Bavé
Pas vous
Mon amour
Avant
D'avoir
Eu vent
De vous
Mon amour

Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d'une chanson

A votre
Avis
Qu'avons-nous vu
De l'amour
De vous
A moi
Vous m'avez eu
Mon amour

Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d'une chanson

Hélas
Avril
En vain
Me voue
A l'amour
J'avais
Envie
De voir
En vous
Cet amour

Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d'une chanson

La vie
Ne vaut
D'être
Vécue
Sans amour
Mais c'est
Vous qui
L'avez
Voulu
Mon amour

Ne vous déplaise
En dansant la Javanaise
Nous nous aimions
Le temps d'une chanson
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #2 le: 04 Août 2007 à 22:15:16 »



Claude Nougaro - Toulouse -



Qu'il est loin mon pays,qu'il est loin
Parfois au fond de moi se ranime
L'eau verte du Canal du Midi
Et la brique rouge des Minimes

Ô mon "pays", Ô Toulouse, Ô Toulouse

Je reprends l'avenue vers l'école
Mon cartable est bourré de coups de poing
Ici, si tu cognes tu gagnes
Ici, même les mémés aiment la castagne

Ô mon "pays", Ô Toulouse

Un torrent de cailloux roule dans ton accent
Ta violence bouillonne jusque dans tes violettes
On se traite de cons à peine qu'on se traite
Il y a de l'orage dans l'air, et pourtant...

L'Eglise St Sernin illumine le soir
D'une fleur de corail que le soleil arrose
C'est peut-être pour ça, malgré ton rouge et noir,
C'est peut-être pour ça qu'on te dit "Ville Rose"

Je revois ton pavé, ô ma cité gasconne
Ton trottoir éventré sur les tuyaux du gaz
Est-ce l'Espagne en toi qui pousse un peu sa corne?
Ou serait-ce dans tes tripes une bulle de jazz?

Voici le Capitole, j'y arrête mes pas
Les ténors enrhumés tremblaient sous leurs ventouses
J'entends encore l'écho de la voix de Papa
C'était en ce temps là mon seul chanteur de blues

Aujourd'hui tes buildings grimpent haut, ôô
A Blagnac tes avions sont plus beaux
Si l'un, te ramène sur cette ville,
Pourrais-je encore y revoir ma pincée de tuiles?

Ô mon pays, Ô Toulouse,
ÔÔÔ TOULOUSE


Doux et chaleureux été à tous :-)
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #3 le: 04 Septembre 2007 à 09:10:58 »


Charles Aznavour -Emmenez-moi-






Vers les docks où le poids et l'ennui
Me courbent le dos
Ils arrivent le ventre alourdi
De fruits les bateaux

Ils viennent du bout du monde
Apportant avec eux
Des idées vagabondes
Aux reflets de ciels bleus
De mirages

Traînant un parfum poivré
De pays inconnus
Et d'éternels étés
Où l'on vit presque nus
Sur les plages

Moi qui n'ai connu toute ma vie
Que le ciel du nord
J'aimerais débarbouiller ce gris
En virant de bord

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Dans les bars à la tombée du jour
Avec les marins
Quand on parle de filles et d'amour
Un verre à la main

Je perds la notion des choses
Et soudain ma pensée
M'enlève et me dépose
Un merveilleux été
Sur la grève

Où je vois tendant les bras
L'amour qui comme un fou
Court au devant de moi
Et je me pends au cou
De mon rêve

Quand les bars ferment, que les marins
Rejoignent leur bord
Moi je rêve encore jusqu'au matin
Debout sur le port

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Un beau jour sur un rafiot craquant
De la coque au pont
Pour partir je travaillerais dans
La soute à charbon

Prenant la route qui mène
A mes rêves d'enfant
Sur des îles lointaines
Où rien n'est important
Que de vivre

Où les filles alanguies
Vous ravissent le cœur
En tressant m'a t'on dit
De ces colliers de fleurs
Qui enivrent

Je fuirais laissant là mon passé
Sans aucun remords
Sans bagage et le cœur libéré
En chantant très fort

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil...


Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #4 le: 08 Septembre 2007 à 18:09:07 »


Francoise Hardy - Message Personnel -


Au bout du téléphone, il y a votre voix
Et il y a des mots que je ne dirai pas
Tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire
Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres
Je voudrais vous les dire
Et je voudrais les vivre
Je ne le ferai pas,
Je veux, je ne peux pas
Je suis seule à crever, et je sais où vous êtes
J'arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître
Préparez votre temps, pour vous j'ai tout le mien
Je voudrais arriver, je reste, je me déteste
Je n'arriverai pas,
Je veux, je ne peux pas
Je devrais vous parler,
Je devrais arriver
Ou je devrais dormir
J'ai peur que tu sois sourd
J'ai peur que tu sois lâche
J'ai peur d'être indiscrète
Je ne peux pas vous dire que je t'aime peut-être


Mais si tu crois un jour que tu m'aimes
Ne crois pas que tes souvenirs me gênent
Et cours, cours jusqu'à perdre haleine
Viens me retrouver
Si tu crois un jour que tu m'aimes
Et si ce jour-là tu as de la peine
A trouver où tous ces chemins te mènent
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie
S'installe en toi
Pense à moi
Pense à moi

Mais si tu crois un jour que tu m'aimes
Ne le considère pas comme un problème
Et cours et cours jusqu'à perdre haleine
Viens me retrouver
Si tu crois un jour que tu m'aimes
N'attends pas un jour, pas une semaine
Car tu ne sais pas où la vie t'emmène
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie
S'installe en toi
Pense à moi
Pense à moi

Mais si tu...
« Dernière édition: 08 Septembre 2007 à 18:18:30 par Izazen » Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #5 le: 08 Septembre 2007 à 18:16:45 »

Serge Gainsbourg -L'anamour-




Aucun Boeing sur mon transit
Aucun bateau sur mon transat
Je cherche en vain la porte exacte
Je cherche en vain le mot exit
Je chante pour les transistors
Ce récit de l'étrange histoire
De tes anamours transitoires
De Belle au Bois Dormant qui dort
Je t'aime et je crains
De m'égarer
Et je sème des grains
De pavot sur les pavés
De l'anamour
Tu sais ces photos de  l'Asie
Que j'ai prises à deux cents Asa
Maintenant que tu n'es pas là
Leurs couleurs vives ont pâli
J'ai cru entendre les hélices
D'un quadrimoteur mais hélas
C'est un ventilateur qui passe
Au ciel du poste de police
Je t'aime et je crains
De m'égarer
Et je sème des grains
De pavot sur les pavés
De l'anamour
Je t'aime et je crains
De m'égarer
Et je sème des grains
De pavot sur les pavés
De l'anamour


« Dernière édition: 08 Septembre 2007 à 18:20:38 par Izazen » Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #6 le: 21 Septembre 2007 à 09:27:45 »



Francoise Hardy - L'amitié (1965)




Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
Avec soleil et pluie comme simples bagages
Ils ont fait la saison des amitiés sincères
La plus belle saison des quatre de la terre

Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
Et la fidélité des oiseaux de passage
Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse
Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse
Alors, ils viennent se chauffer chez moi
Et toi aussi tu viendras

Tu pourras repartir au fin fond des nuages
Et de nouveau sourire à bien d'autres visages
Donner autour de toi un peu de ta tendresse
Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse

Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines
Alors, peut-être je viendrai chez toi
Chauffer mon cœur à ton bois
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #7 le: 21 Septembre 2007 à 09:45:07 »



   
Joe Dassin - A toi -




A toi
A la façon que tu as d'être belle
A la façon que tu as d'être à moi
A tes mots tendres un peu artificiels
Quelquefois
A toi
A la petite fille que tu étais
A celle que tu es encore souvent
A ton passé, à tes secrets
A tes anciens princes charmants

A la vie, à l'amour
A nos nuits, à nos jours
A l'éternel retour de la chance
A l'enfant qui viendra
Qui nous ressemblera
Qui sera à la fois toi et moi

A moi
A la folie dont tu es la raison
A mes colères sans savoir pourquoi
A mes silences et à mes trahisons
Quelquefois
A moi
Au temps que j'ai passé à te chercher
Aux qualités dont tu te moques bien
Aux défauts que je t'ai cachés
A mes idées de baladin

A la vie, à l'amour
A nos nuits, à nos jours
A l'éternel retour de la chance
A l'enfant qui viendra
Qui nous ressemblera
Qui sera à la fois toi et moi

A nous
Aux souvenirs que nous allons nous faire
A l'avenir et au présent surtout
A la santé de cette vieille terre
Qui s'en fout
A nous
A nos espoirs et à nos illusions
A notre prochain premier rendez-vous
A la santé de ces millions d'amoureux
Qui sont comme nous

A la vie, à l'amour
A nos nuits, à nos jours
A l'éternel retour de la chance
A l'enfant qui viendra
Qui nous ressemblera
Qui sera à la fois toi et moi

A toi
A la façon que tu as d'être belle
A la façon que tu as d'être à moi
A tes mots tendres un peu artificiels
Quelquefois
A toi
A la petite fille que tu étais
A celle que tu es encore souvent
A ton passé, à tes secrets
A tes anciens princes charmants


Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #8 le: 28 Décembre 2007 à 20:12:32 »

Ce titre a été écrit il y a près de 50 ans et a été repris par de nombreuses stars de la musique populaire brésilienne et de la Bossa Nova. Ainsi Henri Salvador jouit d'une notoriété importante au Brésil et on dit que cette chanson, présente dans un film populaire italien, a influencé Antonio Carlos Jobim (créateur de la Bossa )


Henri Salvador - Dans mon île -



http://www.dailymotion.com/video/xyydy_henri-salvador-dans-mon-ile_music





Dans mon île
Ah comme on est bien
Dans mon île
On n'fait jamais rien
On se dore au soleil
Qui nous caresse
Et l'on paresse
Sans songer à demain
Dans mon île
Ah comme il fait doux
Bien tranquille
Près de ma doudou
Sous les grands cocotiers qui se balancent
En silence, nous rêvons de nous.

Dans mon île
Un parfum d'amour
Se faufile
Dès la fin du jour
Elle accourt me tendant ses bras dociles
Douce et fragile
Dans ses plus beaux atours
Ses yeux brillent
Et ses cheveux bruns
S'éparpillent
Sur le sable fin
Et nous jouons au jeu d'Adam et Eve
Jeu facile
Qu'ils nous ont appris
Car mon île c'est le Paradis
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #9 le: 31 Décembre 2007 à 11:36:25 »



Brassens - Les passantes -





Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connait à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais

A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui

A la compagne de voyage
Dont les yeux, charmant paysage
Font paraître court le chemin
Qu'on est seul, peut-être, à comprendre
Et qu'on laisse pourtant descendre
Sans avoir effleuré sa main

A la fine et souple valseuse
Qui vous sembla triste et nerveuse
Par une nuit de carnaval
Qui voulu rester inconnue
Et qui n'est jamais revenue
Tournoyer dans un autre bal

A celles qui sont déjà prises
Et qui, vivant des heures grises
Près d'un être trop différent
Vous ont, inutile folie,
Laissé voir la mélancolie
D'un avenir désespérant

Chères images aperçues
Espérances d'un jour déçues
Vous serez dans l'oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu'on se souvienne
Des épisodes du chemin

Mais si l'on a manqué sa vie
On songe avec un peu d'envie
A tous ces bonheurs entrevus
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre
Aux cœurs qui doivent vous attendre
Aux yeux qu'on n'a jamais revus

Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lêvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir
Journalisée
Jeannine
Invité
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #10 le: 23 Mars 2008 à 09:03:12 »

Et puisque c'est le Printemps...
Elle est terrible Diane Dufresne...Elle en pince pas pour Brassens?  Grimaçant


Un bon petit diable à la fleur de l'âge
La jambe légère et l'œil polisson
Et la bouche pleine de joyeux ramages
Allait à la chasse aux papillons

Comme il atteignait l'orée du village
Filant sa quenouille, il vit Cendrillon
Il lui dit : "Bonjour, que Dieu te ménage
J't'emmène à la chasse aux papillons"

Cendrillon ravie de quitter sa cage
Met sa robe neuve et ses botillons
Et bras d'ssus bras d'ssous vers les frais bocages
Ils vont à la chasse aux papillons

Il ne savait pas que sous les ombrages
Se cachait l'amour et son aiguillon
Et qu'il transperçait les cœurs de leur âge
Les cœurs des chasseurs de papillons

Quand il se fit tendre, elle lui dit : "J'présage
Qu'c'est pas dans les plis de mon cotillon
Ni dans l'échancrure de mon corsage
Qu'on va à la chasse aux papillons"

Sur sa bouche en feu qui criait : "Sois sage !"
Il posa sa bouche en guise de bâillon
Et c'fut l'plus charmant des remue-ménage
Qu'on ait vu d'mémoir' de papillon

Un volcan dans l'âme, ils r'vinrent au village
En se promettant d'aller des millions
Des milliards de fois, et mêm' davantage
Ensemble à la chasse aux papillons

Mais tant qu'ils s'aim'ront, tant que les nuages
Porteurs de chagrins, les épargneront
Il f'ra bon voler dans les frais bocages
Ils f'ront pas la chasse aux papillons



« Dernière édition: 23 Mars 2008 à 09:08:50 par Jeannine » Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #11 le: 23 Mars 2008 à 10:03:41 »

lol wow quel regard  Choqué merci Jeannine ,je ne connaissais pas cette jolie chanson  Sourire

Izazen
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #12 le: 07 Mai 2008 à 18:40:44 »



Nino Ferrer - Le Sud





Le Sud
Paroles et musique : Nino Ferrer


C'est un endroit qui ressemble à la Louisiane, 
A l'Italie 
Il y a du linge étendu sur la terrasse, 
Et c'est joli 
Refrain :
On dirait le Sud, 
Le temps dure longtemps 
Et la vie sûrement, 
Plus d'un million d'années 
Et toujours en été 
-
Y'a plein d'enfants, qui se roulent sur la pelouse, 
Y'a plein de chiens, 
Y'a même un chat, une tortue, des poissons rouges, 
Il ne manque rien 
-
Refrain
Un jour ou l'autre, il faudra qu'il y ait la guerre, 
On le sait bien 
On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire, 
On dit c'est le destin
-
Tant pis pour le sud, 
C'était pourtant bien, 
On aurait pu vivre, 
Plus d'un million d'années, 
Et toujours en été.
Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #13 le: 31 Mai 2008 à 08:48:46 »



Jean Ferrat - C'est beau la vie






Le vent dans tes cheveux blonds
Le soleil à l'horizon
Quelques mots d'une chanson
Que c'est beau, c'est beau la vie

Un oiseau qui fait la roue
Sur un arbre déjà roux
Et son cri par dessus tout
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Tout ce qui tremble et palpite
Tout ce qui lutte et se bat
Tout ce que j'ai cru trop vite
A jamais perdu pour moi

Pouvoir encore regarder
Pouvoir encore écouter
Et surtout pouvoir chanter
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Le jazz ouvert dans la nuit
Sa trompette qui nous suit
Dans une rue de Paris
Que c'est beau, c'est beau la vie.

La rouge fleur éclatée
D'un néon qui fait trembler
Nos deux ombres étonnées
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Tout ce que j'ai failli perdre
Tout ce qui m'est redonné
Aujourd'hui me monte aux lèvres
En cette fin de journée

Pouvoir encore partager
Ma jeunesse, mes idées
Avec l'amour retrouvé
Que c'est beau, c'est beau la vie.

Pouvoir encore te parler
Pouvoir encore t'embrasser
Te le dire et le chanter
Oui c'est beau, c'est beau la vie.



Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #14 le: 02 Juin 2008 à 14:31:59 »



Jean Ferrat - La Montagne







Ils quittent un à un le pays
Pour s'en aller gagner leur vie
Loin de la terre où ils sont nés
Depuis longtemps ils en rêvaient
De la ville et de ses secrets
Du formica et du ciné
Les vieux ça n'était pas original
Quand ils s'essuyaient machinal
D'un revers de manche les lèvres
Mais ils savaient tous à propos
Tuer la caille ou le perdreau
Et manger la tomme de chèvre

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

Avec leurs mains dessus leurs têtes
Ils avaient monté des murettes
Jusqu'au sommet de la colline
Qu'importent les jours les années
Ils avaient tous l'âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne
Les vignes elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré
C'était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
A ne plus que savoir en faire
S'il ne vous tournait pas la tête

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

Deux chèvres et puis quelques moutons
Une année bonne et l'autre non
Et sans vacances et sans sorties
Les filles veulent aller au bal
Il n'y a rien de plus normal
Que de vouloir vivre sa vie
Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
De quoi attendre sans s'en faire
Que l'heure de la retraite sonne
Il faut savoir ce que l'on aime
Et rentrer dans son H.L.M.
Manger du poulet aux hormones

Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?


Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #15 le: 14 Novembre 2008 à 00:12:34 »





Quelque Chose Et Moi - Gérard Lenorman



http://www.wat.tv/audio/gerard-lenormand-quelque-chose-jao3_i1dv_.html


Il était un soir
Il était une fois
Quelque chose et moi
Quelque chose et moi

Il était un soir
Il était une fois
Quelque chose et moi
Quelque chose et moi

Un signe un espoir
Une image une voix
Quelque chose et moi
Quelque chose et moi

Et je n'étais plus seul au monde
Et je n'avais plus peur ni froid
Et je vivais chaque seconde
Et j'étais partout à la fois
Et une araignée de légende
Tisse le ciel de ma nuit
Comme je suis heureux dans ma chambre
Je ne sais pourquoi ni pour qui

Je vais et je viens
Mal et bien sous mon toit
Quelque chose et moi
Quelque chose et moi

Et je n'attends rien
Ni des dieux ni des rois
Quelque chose et moi
Quelque chose et moi

Comme un prisonnier s'émerveille
A regarder vivre une fourmi
J'ai reçu de bonnes nouvelles
Il paraît que ça va bien la vie

J'ai envie d'ouvrir la fenêtre
Pour me voir passer dans la rue
Savoir si j'ai changé de tête
Revoir ce que je ne suis plus

la la la la....

Et je n'étais plus seul au monde
Et je n'ai plus peur ni froid
La nuit ne sera plus très longue
Oui, je sais que tu existeras

Il était un soir
Il était une fois




Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #16 le: 25 Novembre 2008 à 22:10:01 »



Michel Jonasz - Les wagonnets






Timbre oblitéré,
Ma langue est restée
Collée dessus.
Dans de l'eau détache
Ce lambeau qui cache
Un baiser perdu.
Le papier qui brûle
Geste ridicule
J'ai renversé
Sur l'encre d'études
Bleue des mers du sud
Le cendrier.
Pas de suites possibles
Pour cette impossible
Missive confuse.
Ces sentiments vagues
Marqués par la bague
Du doigt qui t'accuse.
Bague de fiançailles
Posée sur les rails
Coupée net en deux
Par les roues des

Wagonnets
Qu'on pousse l'un vers l'autre
Chargés remplis.
Les wagonnets
Qui nous éloignent l'un de l'autre
Erreur du destin qui choisit.
Les wagonnets
Les wagonnets qu'on pousse
Chargés remplis.
Les wagonnets
C'est l'aiguilleur qui tousse
L'erreur du destin qui choisit.
Par les roues des
Wagonnets
Les wagonnets qu'on pousse
L'un vers l'autre
Les wagonnets
C'est l'aiguilleur qui tousse
Et qui nous éloigne l'un de l'autre
Les wagonnets.

C'est la dernière fois
Que je dépense pour toi
Cent vingt centimes.
Dois-je y ajouter
Le prix du papier?
De la nicotine,
Une cartouche entière
Pour calmer mes nerfs
Avant de t'écrire.
Une cartouche qui se fume,
Une dans le stylo-plume
Pour qu'il transpire
Mes sueurs profondes
Dans mon coeur la sonde
Pour qu'il diffuse
Ces sentiments vagues
Marqués par la bague
Du doigt qui t'accuse
Bague de fiançailles
Posée sur les rails
Coupée net en deux
Par les roues des

Wagonnets
Qu'on pousse l'un vers l'autre
Chargés remplis.
Les wagonnets
Qui nous éloignent l'un de l'autre
Erreur du destin qui choisit.
Les wagonnets
Les wagonnets qu'on pousse
Chargés remplis.
Les wagonnets
C'est l'aiguilleur qui tousse
L'erreur du destin qui choisit

Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #17 le: 25 Novembre 2008 à 22:24:04 »



Barbara - Une petite cantate




Une petite cantate, 
Du bout des doigts, 
Obsédante et maladroite, 
Monte vers toi, 
Une petite cantate, 
Que nous jouions autrefois, 
Seule, je la joue, maladroite, 
Si, mi, la, ré, sol, do, fa, 
Cette petite cantate, 
Fa, sol, do, fa, 
N' était pas si maladroite, 
Quand c' était toi, 
Les notes couraient, faciles, 
Heureuses au bout de tes doigts, 
Moi, j' étais là, malhabile, 
Si, mi, la, ré, sol, do, fa, 

Mais tu est partie, fragile, 
Vers l' au-delà, 
Et je reste, malhabile, 
Fa, sol, do, fa, 
Je te revois, souriante, 
Assise à ce piano-là, 
Disant "bon, je joue, toi chante, 
Chante, chante-la pour moi", 

Si, mi, la, ré, 
Si, mi, la, ré, 
Si, sol, do, fa, 
Si, mi, la, ré, 
Si, mi, la, ré, 
Si, sol, do, fa, 
Oh mon amie, Oh ma douce, 
Oh ma si petite à moi, 
Mon Dieu qu' elle est difficile, 
Cette cantate sans toi, 

Une petite prière, 
La, la, la, la, 
Avec mon coeur pour la faire, 
Et mes dix doigts, 
Une petite cantate, 
Mais sans un signe de croix, 
Quelle offense, Dieu le père, 
Il me le pardonnera, 

Si, mi, la, ré, 
Si, mi, la, ré, 
Si, sol, do, fa, 
Si, mi, la, ré, 
Si, mi, la, ré, 
Si, sol, do, fa, 
Les anges, avec leur trompette, 
La jouerons, jouerons pour toi, 
Cette petite cantate, 
Qui monte vers toi, 
Cette petite cantate 
Qui monte vers toi, 

Si, mi, la, ré, 
Si, mi, la, ré, 
Si, sol, do, fa...


Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #18 le: 11 Décembre 2008 à 19:00:26 »


Gainsbourg - The initials BB






Une nuit que j'étais
A me morfondre
Dans quelque pub anglais
Du cœur de Londres
Parcourant l'Amour Mon-
Stre de Pauwels
Me vint une vision
Dans l'eau de Seltz

Tandis que des médailles
D'impérator
Font briller à sa taille
Le bronze et l'or
Le platine lui grave
D'un cercle froid
La marque des esclaves
A chaque doigt

Jusques en haut des cuisses
Elle est bottée
Et c'est comme un calice
A sa beauté
Elle ne porte rien
D'autre qu'un peu
D'essence de Guerlain
Dans les cheveux

A chaque mouvement
On entendait
Les clochettes d'argent
De ses poignets
Agitant ses grelots
Elle avança
Et prononça ce mot :
Alméria

Journalisée
Izazen
Administrateur
Prince(sse) du jardin
***
En ligne En ligne

Sexe: Femme
Messages: 3420



Voir le profil
Re : Chansons françaises : classiques
« Répondre #19 le: 16 Janvier 2009 à 09:50:56 »


Michel Fugain - Fait Comme L'oiseau




Fais comme l'oiseau
Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut

Mais je suis seul dans l'univers
J'ai peur du ciel et de l'hiver
J'ai peur des fous et de la guerre
J'ai peur du temps qui passe, dis
Comment peut on vivre aujourd'hui
Dans la fureur et dans le bruit
Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu

Fais comme l'oiseau
Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut

Mais l'amour dont on m'a parlé
Cet amour que l'on m'a chanté
Ce sauveur de l'humanité
Je n'en vois pas la trace, dis
Comment peut on vivre sans lui ?
Sous quelle étoile, dans quel pays ?
Je n'y crois pas, je n'y crois plus, je suis perdu

Fais comme loiseau
Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut

Mais j'en ai marre d'être roulé
Par des marchands de liberté
Et d'écouter se lamenter
Ma gueule dans la glace, dis
Est-ce que je dois montrer les dents ?
Est-ce que je dois baisser les bras ?
Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu

Fais comme l'oiseau
Ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau
D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau
Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut






« Dernière édition: 16 Janvier 2009 à 09:56:34 par Izazen » Journalisée
Pages: [1] 2 Haut de page Imprimer 
Izazen  |  Au jardin d'images  |  Films de musiques et chansons (Modérateur: Izazen)  |  Fil de discussion: Chansons françaises : classiques « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.146 secondes avec 19 requêtes.