Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
18 Janvier 2019 à 23:40:17

  Voir les messages
Pages: [1] 2 3 ... 12
1  Au jardin des pensées et philosophies / Hexagrammes à lire / Et un pas en avant pour ôter les vieux vêtements. le: Aujourd'hui à 12:51:08

19 , l’Approche bienveillante ou maitrise
et  23,  l’éclatement ou usure, fatigue, déclin, effondrement
 passage à un autre niveau.


Si le H19 présente une façon d’être bienveillant, avoir de l’empathie et soucieux de protéger, cependant avec le H23, c'est une autre paire de manche lorsque des événements peuvent contrarier de bons sentiments.



19 , l’ Approche bienveillante, maîtrise, gouverner ou
" Montée de la puissance, moment où une force positive va de l’avant " comme l’inspiration.

Le trigramme du bas est la Brume ou Lac et celui du haut est la Terre.
C’est la symbolique du rivage. La terre au dessus de l’eau provoque l’image de  surveillance. La brume est d’un apport efficace à se répandre, répandre une communication qui lentement prend corps et s’efface.

 Les mots :
Avancée – accueil chaleureux – conditions prospères – influence accrue – optimisme –détente – venue.


Mais aussi :
Abaisser ses regards sur, inspecter.
Daigner venir, honorer de sa visite. Approcher de, arriver, sur le point de, etc.

Autres symboles :
Un personnage aux bras grands ouverts – veille, protège, s’incline vers – trois ustensiles, trois bouches, le peuple.

Le Ricci : montée de la puissance, moment où une force positive va de l’avant.


Composé de six traits, les trois du bas composent le trigramme qui concerne la cause de la situation, ici c’est la brume (comme celle d'un lac) et son côté paisible apparaissant, disparaissant.

Le trigramme du haut qui concerne la perspective de la situation, ici est la terre, le don de soi ou l’élan réceptif.

Mais l’idéogramme chinois représente un ministre et un prince
qui s’incline avec sollicitude sur les voix du peuple
car il y a trois bouches dessinées exprimant la multitude.
Cet hexagramme est définit par le pouvoir de gouverner .

Et pour gouverner nous devons nous approcher du peuple, de ces voix.
En d'autres termes, nous approcher sur ce qui est en devenir.

Approcher c’est se pencher avec bienveillance
sur ce qui s’éveille pour l’aider à grandir.

C’est un moment de vitalité exubérante et plein de promesses
s’il est accueilli avec sollicitude afin que les énergies neuves
 et fraîches puissent se renforcer par l’échange avec des forces plus expérimentées.

On dit de ces moments d’ approche qu’une situation prospère est annoncée,
 mais accompagnée d’une mise en garde concernant les troubles que
 la prospérité ne manque jamais de générer.

 Cette mise en garde est nécessaire car une période d’expansion
ne peut durer éternellement et
que notre tâche consiste à soutenir activement cette situation nouvelle,
avec toute notre énergie et toute notre attention.

Sur 5 traits de l'hexa expliqués on parle de la manière de gouverner :

- en maintenant une ligne de conduite,
- en gouvernant le peuple par les sentiments (deux fois écrit),
- en n’utilisant pas de paroles suaves ni des phrases mielleuses,
- en gouvernant avec intelligence.
Quatre conseils à prendre en considération, à pas comptés!

Le guide à cette "approche"
 est celui qui participe à changer de niveau, changer les vieux vêtements.
Chaque jour il y a une leçon nouvelle à apprendre
 en regardant l’imprévu comme providentiel.

D’ailleurs le guide se charge de nous faire ressentir l’intuition
si utile pour tout remettre en place.
Le H23, pour cet hexa, c'est une autre paire de manche lorsque des événements peuvent contrarier tout changement de cap, quoique.

Si le H23 a un pouvoir d’usure et aussi de sape cela n’arrange pas une situation
pouvant devenir hautement audacieuse, se pencher sur les problèmes du peuple, de pratiquer des exploits par des approches nouvelles en se débarrassant des "vieux vêtements" que la communication véhicule.

   
  23, l’éclatement ou usure, fatigue, déclin, effondrement,
passage à un autre niveau.


Le trigramme Terre est sur monté par celui de la Montagne.
5 traits Yin repoussent l’ultime trait Yang.
Un but user, désagréger et dissoudre.

Les mots : impermanence – effondrement – détérioration – séparation – abandon-  capitulation -  élimination de ce qui est vieux – mort .

Mais aussi :
Mauvais, mal, malheur, infortune, bouché, obstrué, ne pas pouvoir avancer, ne pas pouvoir réussir, etc.
Prononcé FOU : Dénier, refuser, dire non, non, est-ce que…ou non ?

Autres symboles :
Érosion – élagage –une hache qui entaille branches et écorces – dépouillement – fragiliser – abuser – tirer sur la corde comme si on voulait qu’elle se casse – période avant le solstice d’hiver – désagrégation.

Le Ricci : Décadence, moment où les éléments de faiblesse se rassemblent pour ruiner ce qui est fort.


En cet hexagramme 5 traits Yin sont sur le point d’éjecter le seul trait Yang qui est au sommet.
 En fait en cet hexa il est fait mention d’un travail de " sape " qui  s’est infiltré et
 par une usure constante est parvenu au sommet de sa puissance et
indique que quelque chose dans la vie prend fin.

J’aime à dire qu’il n’y a pas d’hexa négatifs puisque l’harmonie œuvre
 en tous points du globe et tous les instants dans un univers de dualité .

Il y a toutefois à vivre des moments plus difficiles que d’autres et déjà en soi,
il est utile de penser aux moyens d’appréhender l’adversité
 qui en fait n’est qu’un " passage "  obligé comme  " traverser les ravins" de manière allègre, de passer à d'autres sentiments en commençant par voir avec un autre regard.
Toute adversité spontanée, c’est comme un avertissement important à saisir.

Cette "usure " indique dit-on de déposer les vêtements usés.
La fin de toute chose doit son existence à un renouveau, une vie nouvelle.
Tout se rénove de manière cyclique en se défaisant de ce qui est ancien.

Nous aimons les couleurs du printemps, de l’été et de l’automne,
 quand l’hiver s’installe et que les arbres sont dénudés,
 il devient plus difficile d’en apprécier la beauté austère.
Tout comme l’hiver est la saison de la vérité nue ,
 sans fioritures, le temps d’un éclatement.

Ce temps d’usure lancinante doit être compris avec
  détachement par un lâcher prise nécessaire et subtile.
Arrive donc une nouvelle compréhension en soi par l’apparition de l’usure spontané
et fait entrevoir les deux côtés d’une situation,
 selon l’objectivité ou la subjectivité.

En de telles circonstances, l’unique option est
de laisser la nature suivre son cours l’usure aidant l’excès.
Consacrer toute l’énergie à favoriser ce processus,
être ferme avec soi-même, évitant de s’apitoyer
 sur son sort et se préparer à déployer une nouvelle croissance.

Un Chaman opérant avec un savoir réputé dispose
d’un baromètre naturel,
 il sait le moment idéal pour avancer ou pas,
il sait le moment de cacher sa lumière ou pas,
il n’hésite pas lorsque son habit tombe à terre,
il ne le regarde même pas derrière lui,
et en endossant le nouveau,
 déjà il ressent son " confort " et ne subit
pas ou plus cette usure qui minait... son ego.

Il est devenu à l’image de l’Arcane majeur sans nom dans le Tarot
(désigné à tort comme fou),
un être portant un masque et un fardeau comme nul au monde.
Il est devenu "accompli".
Il ne se lamente pas même lorsqu’un animal le blesse
(voir la carte sans nom ou un chat mord la jambe).

Une manière subtile est de réagir par ce yin qui arrive à un paroxysme
(paroxysme de l'émotion) et c’est l’usure…qui n'use plus le chaman-devin.

Un flux d’énergie doit être déployé pour renverser un cycle usé,
une autorité à réprimer ou une usure du temps freine cette énergie.
Sachant que tout évolue comme il se doit, de manière parfaite,
cette énergie d’émotions fait reprendre progressivement… …
 de l’harmonie en soi.

Et en plusieurs textes d’autres hexagrammes du Yi King...
un petit plus... un temps de pensée utile y sont contenus.
 Juste le temps d’une observation supplémentaire et de ressentir
que l’usure devient modérée.

Ces H19 et H23, proposent une réflexion par un symbolisme parlant.
H19 : le  trigramme Brume (du lac) en bas est surmonté du trigramme Terre.
H23 : le trigramme Terre en bas est surmonté du trigramme Montagne.

Une communication parfaite si elle a lieu, l’empathie est présente comme la docilité, la souplesse, la réceptivité, l’intuition que des qualités yin.
 La confiance est acquise. La terre se permet d'être puissante, elle revient en bas du H23, là il y a beaucoup de terre jusqu’au sommet d’une montagne.

Sans conteste cela demande une effort très élaboré pour la gravir,
effort puissant jusqu’à saper les contreforts de cette montagne. Pas simple.

En cette association il est question d’actions influentes et d’appréhender des réactions énergiques, de se préparer à changer de niveau, changer son regard, modifier un point de vue,
cependant des événements peuvent contrarier une finalité harmonieuse.

Le " bon moment " à choisir n’échappe pas à celui qui est adepte
d’une communication providentielle et de se satisfaire du changement du cours des événements.
Comment cette association peut-elle faire entrevoir
une issue positive à un changement de cap à définir
sans que cela passe par un effondrement, un éclatement ?

Par un long travail d’observation de ces bons moments comme des mauvais…
qui peuvent poindre, on peut alors être appelé à gouverner.

Comme l’écrivait Zhu Xi :
"Qu’il s’agisse de se gouverner soi-même ou de gouverner les hommes,
il faut toujours procéder par la répétition de l’exercice et de la pratique ;
ce n’est qu’ensuite que la parfaite habitude assure la tranquillité. "
 

Une finalité heureuse à pareille situation est possible à qui sait utiliser son intuition et d’être à l’écoute des conseils du Livre…Il apporte toujours une aide précieuse à celui qui s’en approche humblement.

Suivre les mouvements produits par
 les changements demande parfois à ce que l’impulsivité
soit maîtrisée comme pour franchir un cap et
qu’une réflexion supplémentaire,
 une vision fugace,
un regard nouveau fait que l’on s’approche avec une grande tranquillité déconcertante !


 
Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels en France, (quoique) cela est complètement fortuit car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire.]


2  Au jardin des pensées et philosophies / Hexagrammes à lire / Repartir de zéro en échangeant. le: Hier à 05:39:41



64, avant l’accomplissement et 58, le joyeux ou échanger.



64, avant l’accomplissement.

Cet hexa du Livre des Transformations étant le dernier en fait il correspond à l'hexagramme ZERO.

Cet hexa est composé du  trigramme du bas par  :
" le feu ou ce qui s’attache "
et le trigramme du haut qui est " l’Eau ou l’insondable",
ensemble ils composent le :
64, avant l’accomplissement  "  le pas encore traversé ".
C’est en fait la non réalisation des " épousailles " entre l’eau et le feu.
Cette belle alchimie entre des éléments opposés mais complémentaires réussissent à s’ UNIR, de fusionner dans le 63, mais repartent de zéro dans le 64.

Les mots : incertitude – doute et hésitation – perte de confiance – conditions instables – extrême vigilance – discorde –
Mais aussi :
Ne pas encore. Ne…pas, ne pas exister encore.
Réussir, mener à bonne fin. Compléter. Traverser.

Autres symboles :
Les branches sont en bourgeon – un fleuve à traverser d’une façon ou d’une autre – on ne sait pas comment seront les épis – indétermination – la traversée du gué n’est pas encore accomplie – la limite du masculin.

Le Ricci : Marche vers l’accomplissement, moment où les forces complémentaires se répondent sans encore atteindre le but.[:color]

Puisque le 63 est le seul hexagramme " parfait " du livre
, le 63 est l'accomplissement je dirais "réussi"  par des éveils successifs, des chemins harmonieux aboutissant à cet accomplissement.

Car dit-on le : "Après l' Accomplissement "
est potentiellement existant avant tout accomplissement .
Nous avons là une très grande subtilité qui est chargée d'une très HAUTE information sur le plan de la spiritualité.

L' Etre divin fut antérieur à l'apparition de  l'humain sous les dimensions actuelles et cela le place ( l’humain) dans une quête,
alors  il est sur la " route du retour au Divin ou l' Adam "
qu'il cherchera après divers parcours plus ou moins longs les uns des autres,
plus ou moins par des éveils " ratés " et d’autres par contre " spontanés " ou plutôt imprévus.

L’homme de bien distingue soigneusement les choses afin qu’elles demeurent à leur place.

Donc le 63  fait place ensuite à cet hexa 64 de ce jour dont nous essaierons de comprendre sa nature et
de l’intégrer dans ce quotidien qui passe sous nos yeux.

Ce 64 est un DEPART de zéro, en quelque sorte la " ROUE "
 tourne encore une fois nous emmenant vers un NOUVEAU cycle.

Dans l’image chinoise nous avons un grand arbre dont les branchent continuent à se multiplier en hauteur ,
 ce qui évoque une " croissance inachevée " avec l’image d’un cours d’eau
qui traverse le champ d’une rizière et dont les épis de riz sont à maturité
 ( sachez que le riz est l’unique céréale qui pousse dans l’eau).
Donc cette image correspond au mot achevé.

Croissance inachevée et l’achevé ,
il en découle alors la définition suivante pour l’hexa 64 de :
" inachèvement ".

Pas encore traversé, inachèvement (le H64), c'est une situation où rien n’est en place.

Comme la mer est à marée basse, un point d’inflexion est atteint, un processus de désorganisation touche à son maximum, une traversée
reste à accomplir.

Le temps impose un regard à porter sur ce quotidien nouveau.

Le transitoire et l’impermanent se télescopant,
cela suggère l’attitude à adopter lorsque l’on doit prendre
les rênes d’une situation qui se défait :
ne pas chercher à tout bouleverser mais tenir compte de l’état actuel … …
car il nous faut repartir de zéro , c’est-à-dire reconstruire.

Reconstruire en ne s’effrayant pas des antagonismes,
 mais deviner leur complémentarité.
Ne pas rejeter le mélange,
 qui est la mesure de l’être.
Répartir le monde en deux pôles,
 quatre saisons, huit orients,
 sans perdre l’unité qui les éclaire secrètement.
Par-delà le trouble et l’indétermination,
une cohésion demeure, qu’un souverain trop jeune s’exerce à discerner.

Nicolas Bouvier " touche " au cœur de la situation de ce 64 :

" Comme une eau, tout le monde
 vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs.
Puis se retire et vous replace
devant ce vide qu’on porte en soi,
devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme
 qu’il faut apprendre à côtoyer,
à combattre et qui paradoxalement,
est peut-être notre moteur le plus sûr. ''
 

Comme rien n’est en place, l’élément eau du trigramme du bas va se transformer en feu.
C’est qu’une transformation radicale se fera, en pleine lumière, en un éclat brillant.
Ce début d’une autre voie, un autre chemin, une autre ère,
un recommencement est guidé par celui qui suit cette devise ( celle de Xunzi) :

"Il répond aux changements et se plie au mouvement du temps,
agissant au bon moment et s’ajustant à la situation.
A travers mille mouvements et dix mille changements,
 son dao reste un. "

Etablir l’harmonie avec soi-même,
 avec ses compagnons et avec la Nature,
demande de la souplesse qui est une mise à l’épreuve,
 le guide original apporte un enseignement magique , la joie et échanger.
H58.

 
 

Hexagramme 58, le joyeux ou échanger.
  est le symbole du lac répété deux fois
(ou brume ou nuages) en haut comme en bas.

Les mots : bonheur – ravissement – interaction – bonne volonté – franche communication – persuasion amicale – expression de soi –

Mais aussi :
Echanger, troquer. Transvaser (un liquide) changer ( de l’argent).

Autres symboles :
Le frère aîné est apte à intercéder auprès des ancêtres – aptitude au rituel – l’échange entre plusieurs plans – la prière – la joie – l’enchantement – la pratique des souhaits.

Le Ricci : l’enchantement, joie, moment où l’expression douce et joyeuse développe la conformité avec le Ciel et la concorde avec l’homme.


Comment inspirer la confiance ?
 Echanger d’abord, solder,
 payer et ensuite livrer… ses expériences, secrets, talents.

Deux images pour ce H58:
une bouche qui est symbole de la matrice
 où se préparent les forces accumulées
par un dynamisme de la pensée,
et les paroles harmonieuses d'advenir.[/b]

Cette forme de vie est le verbe,
porteur des germes de création bien avant qu’elle ait pris forme.
La Génèse dit : 
" Au commencement était le Verbe ".
Les neufs premiers hexa décrivent le Flux dynamique
jaillissant de la Cause Initiale descendant de plan.
En s’accroissant, il s’est discipliné et, par un entrelacement
de forces se divisant et se re-divisant,
 il atteint un aspect relatif de stabilité.

Ainsi est a Racine Primordiale de la Vie,
Base et trône du Pouvoir du Souffle
qui est créé et va créer, ces mots signifiant :

" rendre dense et compact  ".

Cet état de puissance immuable est l’image du TAO
 qui paralyse l’Influx indiscipliné,
Incontrôlé avec une rigueur sans merci pour permettre à ceux
qui le vivent  de redevenir
libres et sans attache à l’image du Principe.

La joie n’est pas la naïveté ;
Elle est l’expression extériorisée d’un esprit libre,
de l’innocence, de la pureté, du sourire intérieur.

Puisque la joie pétille de l’intérieur,
Elle est indépendante des circonstances extérieures,
et n’a nullement besoin de reconnaissance ou de gratification.
Tel un parfum, la joie imprègne subtilement
tout ce qui entre en contact avec elle et,
comme l’affirme ce vieux dicton :

  " Quand vous souriez, le monde entier sourit avec vous ! "

Que retenir des trigrammes en cette association ?
Du H64, nous avons le trigramme du bas Eau surmonté du trigramme Feu.
Du H58, le trigramme Brume (du lac) est redoublé.

Nous pouvons dire Ô combien l’alchimie à réussir entre l’eau et le feu est envisagée mais plein d’épreuves, d’enseignements avec une haute vue d'échanger, de s’exprimer en toute harmonie.
Je tente l'image: tout début d’échanger est un apprentissage et
 si l'harmonie est au rendez-vous alors c'est merveilleux, joyeux.

La vie invite toujours à stimuler,
 à inspirer et à diffuser une ardeur joyeuse.
Dans des circonstances d’aussi bon augure,
nous  ne pouvons qu’accepter d’échanger par des relations amicales.
Les Chinois attribuent une extrême importance à ces relations amicales et détendues avec
le voisinage, la famille ou les compagnons de travail.
Ainsi on supporte mieux les difficultés du quotidien voire même des périodes pénibles.

Et d'ajouter à cette association H64 et H58,
que l’entente entre Yin et Yang donne la mesure (Eau et Feu),
à la fois du yang et de son yin contenu en son intérieur et inversement.

C’est s’inscrire dans une optique d’accorder des paroles sereines avec son compagnon, sa compagne,
sa famille, les amis, ses collègues et d’être en mesure d’exprimer de la joie si douce !

Petit conseil :
"Lorsque nous voulons modeler quelque chose, ou quelqu’un,
commençons par adopter en soi une extrême souplesse,
puis trouvant une communauté de gens empruntant ce même chemin,
c’est de concert que le groupe à son tour apprend en toute confiance à se modeler !"


De cette association des H64 et H58,
on est inspiré par une alchimie en devenir et si l’on commençait par en sourire,
pensant à cet équilibre parfait en friches,
quoi de plus joyeux que de vivre ces instants de réflexions primaires.
La vie invite souvent à stimuler,
 à inspirer et à diffuser une ardeur joyeuse. Voyons les trigrammes en question.

H64 : le trigramme Eau en bas est surmonté du trigramme Feu.
H58 : le trigramme Brume ( du lac) est en bas comme en haut, le trigramme est dit redoublé.
L’eau n’a pas encore décidé de fusionner avec le feu, ce processus en est encore très loin.
Le sens d’échanger est parfait pour engager ce périple.
La souplesse est de rigueur et aucun crainte n’est ressentie. Toute peur s’en trouvant effacée.

Dans des circonstances d’aussi bon augure,
il ne reste qu'à accepter ce rôle
d’échanger en pleine réceptivité.


De l'association de ces H64 et H58
il y a à discerner les efforts patients
dans tous les échanges autour de soi.
Echanges de paroles, d'actions, d'expériences
en résumé : le savoir faire.

Se maintenir dans le  yin
avec une volonté d’échanger est un fort signe d’adaptabilité.
Ce qui est conseillé
c’est d’avoir une pensée yin et de la mettre en parole (yang) aussitôt,
ce qui a pour effet de démarrer toute situation en de bonnes conditions,
 disons joyeuses.


Guy H

[Aparté : A signaler qu'il n'y a aucun rapprochement à des événements actuels en France, (quoique)
cela est complètement fortuit
car les baguettes utilisées apportent chaque jour des hexagrammes de manière aléatoire.]

3  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Se libérer d’une tension dans le brouillard. le: 18 Novembre 2018 à 19:55:58
Izazen 
belle photo qui traduit cette lumière voilée
passant tout de même au travers de l'eau.

4  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Se libérer d’une tension dans le brouillard. le: 17 Novembre 2018 à 12:08:16




40 la libération ou délivrance
 et 36, l’obscurcissement de la lumière ou voilement.



40 la libération ou délivrance.

Le trigramme Eau est surmonté du trigramme Foudre ou Tonnerre.
Si le Tonnerre exprime l’ébranlement, le trigramme Eau évoque le danger.

Les mots : libération – soulagement – approche nouvelle – fin des obstacles – découverte d’une solution – euphorie.

Mais aussi :
Diviser, détacher, délivrer, dénouer.
Expliquer, comprendre. Opinion. Dissiper, dissoudre. Décharger, débarrasser de.
Se soulager, besoin naturel.

Autres symboles :
Une corne – un couteau – des bovins – dénouer – un couteau servant à dénouer les noeuds fortement serrés – délivrer – décharger – détente – relâchement .

Le Ricci : libérations des tensions, moment où l’obstruction cesse et où les forces inhibées retrouvent leur liberté d’action.


L’image à gauche, un homme se penche sur un enchevêtrement.
A droite, l’homme emploi un poinçon en corne de bœuf
(c’est le caractère du mot manifestation).
Il s’agit donc de  " démêler un enchevêtrement. "

Se libérer, c’est sortir d’une situation contraignante et pénible.
C’est mettre fin aux tensions et connaître enfin les joies de la détente.
Cela veut dire aussi vouloir dire que plus rien ne vous retient,
Ce serait alors le détachement total.
Au cœur de la libération il réside le 63,
l’hexa le plus parfait : l’ accomplissement ou l’accompli.
Car après l’accomplissement de toutes les obligations,
 il est possible de se libérer.

Tonnerre et Pluie se stimulent : délivrance.
Ainsi l’homme de bien absout les excès et pardonne les fautes.

Tonnerre et Pluie violente : c’est l’orage, qui libère les tensions et détend l’atmosphère,
 la pluie qui vient laver de ce qui entravait
(C’est le seul trigramme où l’eau est employer pour le mot pluie),
 le tonnerre qui secoue pour emporter ailleurs.

Nous avons là les ingrédients Eau et Feu qui se bousculent et se séparent,
chacun affirmant sa direction :
l’une veut ramener là où les forces s’assemblent,
l’autre veut enclencher du neuf et ne peut attendre.
Éclairs et bourrasques : euphorie de l’orage, qui dissipe les lourdeurs,
 épure l’atmosphère, allège enfin de ce qui encombrait.

Seul l’homme de bien sait voir le lointain et, pour mieux l’inviter,
faire preuve de largesse.
Imitant la pluie qui nettoie et le tonnerre qui réveille,
il absout les fautes, afin que l’inquiétude et le ressentiment s’apaisent.

Face aux excès qui ont généré les tensions,
 qu’ils soient le fruit de l’exigence ou d’une illusion répétée ,
 il (l'homme de bien)pratique le pardon et l’oubli,
 car il connaît la difficulté d’éviter aussi bien l’exagération que le manque.

Se montrer indulgent, avec autrui comme avec soi,
pour voir les complications se dissoudre.
Dénouer, départager : en dégageant le présent du passé,
l’homme de bien lui insuffle déjà un air neuf.


" Ô vous que rafraîchit l’orage,
fraîcheur et gage de fraîcheur…"
Saint-John Perse.

Une conscience d’un lâcher prise a lieu
mais elle n’émerge pas en un éclat et plutôt s’inscrivant dans un brouillard.
Le H36 en parle si bien comme étant un précieux temps de prudence utile.



 36, l’obscurcissement de la lumière.

Le trigramme Feu est en dessous du trigramme Terre.
Le feu est caché, cela convie à la prudence et donne
l’avantage de la connaissance du danger.


Les mots : adoption d’un profil bas – difficultés – regard tourné vers l’intérieur – prudence et modération – atténuation du caractère brillant.

Mais aussi :
Ming : briller, éclairer, lumière, clarté, brillant, lumineux. Lucide, intelligent.
Distinguer clairement. Manifeste, évident.

Yi : Blesser, raser, exterminer. Egal. Peuples non chinois de l’Est.
Etranger. Cacher, invisible.

Autres symboles :
La clarté de la lune à travers la fenêtre – éclairage lunaire – lumière – lucidité – camouflage – intelligent – un arc de très grande taille – blesser – un potentiel caché – un oiseau blessé – gestation – châtiment, retranchement.

Le Ricci : obscurcissement, moment où ce qui est lumineux se voile en pénétrant dans l’obscure et y exerce son influence.


Le soir le soleil semble se noyer dans la mer ou s’enfoncer dans la terre
comme d’être blessé et sur le point de mourir.
En fait, Il se cache, et c’est l’obscurité qui règne,
jusqu’au retour de la lumière qui finira toujours par triompher des ténèbres.
C’est un peu le gage d’une réussite.

C’est ainsi qu’il convient d’agir comme parfois
est associé cet hexagramme avec l’arcane majeur 9
du Tarot, l’Ermite qui n’éclaire de sa lumière
que devant lui et la cache au poursuivant et de plus
 il sonde de son bâton les forces de la terre, le Yin.

La terre est sombre : elle confond les êtres dans sa pénombre
 et les confine dans le froid de l’hiver.
Elle n’aime guère l’éclat qui illumine d’un dessin trop vif, trop lucide, trop tranchant.
Ce qui met l’Homme de bien à savoir calquer
son attitude sur les circonstances,
 on dit qu’il gouverne le vulgaire en
 se servant de l’obscurité pour l’éclairer.
Paradoxal dirions-nous ?

A l’ombre imposée il est donc répondu une ombre choisie.
Un voilement volontaire pour favoriser une lente pénétration, une attraction.

Le guide sait ce qu’il fait,
alors pourquoi s’en plaindre
qu'en l'homme de bien il lui soit demandé une retenue de lumière,
il n’en est pas affecté,
les décrets du Ciel pénètrent partout
 alors mêmes aux endroits les plus ténébreux,
puisque à l’écoute de la Nature, cela se fait chaque jour
cela s’appelle œuvrer dans l’ombre.


Pour l'association de ces deux hexas,
en résumé lors de toute tension libérée cela a lieu souvent au grand jour
 et parfois en cacher l’issue est préférable voire la rendre invisible,
c'est se contenir et adhérer à une attitude de concentration.
L’enjeu fort bien calculé où se trouvent conjugués raison et bon sens.

Comment donc en ce H40 lui est-il imposé de vivre un empêchement ?
Et comment peut-il être vécu ?

En commençant par calmer son mental, ceci
en masquant sa personnalité.
Est-ce se voiler, oui mais cela se fait au grand jour.
Paradoxal, non ?

Que l’harmonie du nouveau cycle ne soit pas montrée au grand jour,
elle en demeure présente, étant un gage de réussite.
La mettre en "veilleuse ",
n’empêche pas de la voir rayonner,
c’est ce qu’il faut comprendre par " y exerce son influence ".

Ma Deva Padma apporte en sa version un propos éloquent, le voici : "
.../...
Nous souvenir que nos perceptions et interprétations sont teintées par nos états d'esprit éclaire non seulement d'une lumière différente ce que nous appelons la réalité,
 mais cela nous aide également à devenir plus responsables de nos actes
et de nos pensées.

Notre état d'esprit est mouvant et transitoire et, lorsque c'est le cas,
 il ne traduit pas la vérité.
Celle-ci est éternelle et immuable;
elle ne vieillit jamais,
elle transcende les limites
du temps et de l'espace.


 Cette association H40- H36 est porteuse de réflexions
afin de puiser en soi, loin des agitations quotidiennes,
l’élaboration d’un retour à une harmonie et non déboucher
 vers un « va t'en guerre ! ».

Les trigrammes sont éloquents.
H40 : le trigramme Eau en bas est surmonté du trigramme Tonnerre.
H36 : le trigramme Feu en bas est surmonté du trigramme Terre.
Les trigrammes explosent de symbolisme.

Si l’insondable, l’imprévisible de l’eau est ajouté au fracas du tonnerre
 pourquoi en serait-il autrement ?
 Si le feu peut être maîtrisé, mis sous le boisseau, sous terre même,
pourquoi en serait-il autrement ?

Toute association d’hexagrammes s’équilibre et il est parfois difficile de s’en rendre compte même lorsque l’adversité s’en mêle.
Est recommandé de garder du sang froid tout en suivant les mouvements produits par les changements,
 l’univers existe par ces changements ininterrompus !

Ils imposent cependant de tendre à rester en harmonie croissante, décroissante,
ce qui permet de connaître les personnes puisant des aspirations d’harmonie
comme d’autres personnes sous l’influence de fils invisibles, imprévisibles, incommensurables.
 
On émet l’idée de procéder avec une conviction très forte
pour transformer les êtres et les choses.
Comme si l’on cache une jolie pièce du puzzle de la vie
et de la garder pour la mettre au jour le moment idéal venu.

Le livre des transformations est si changeant qu’il annonce d’être à l’écoute de ces changements et de les vivre dans le « ici et maintenant ! ».

Avancer dans les difficultés d'un lâcher prise, au grand jour et se cacher du jour,
 n'est pas une contradiction mais une subtilité à partager en soi.
 Autant de subtilités pour œuvrer habilement.
Il en va de la réussite du "grand parcours" de la vie.

D’ouvrir des espaces…
peut-être inconnus et voir émerger en soi de nouvelles capacités
pour le plus grand bien de l’humanité à commencer par œuvrer en coulisses n'est pas une difficulté insurmontable.

En ces H40 et H36 des situations contraignantes sont élucidées
par des espaces qui s’entrouvrent et pour être en accord harmonieux
 la manière d’apprivoiser le mental est la mise en pratique
d’une adaptabilité sans failles.

C’est se soumettre aux convenances du moment.

C’est de l’observation sur un "toit" que tout se joue,
d’un sommet où l’on produit une méditation pour
ne plus être désemparé lorsque l’on se délivre d’un fardeau,
 d’une souffrance
et de trouver à s’engager énergiquement, harmonieusement,
vivre une expérience sous l’influence du temps!

Et de proclamer : " Ô qu'il est bon d’accomplir dans la bonne humeur."

Ces deux H40 et H36 parlent du flux vital
qui poursuit un éternel chemin et fait ouvrir des espaces.

En toute délivrance il y a une perception subtile du détail qui éclaire,
à l’image de l’eau et du feu qui ne se combattent pas et sont complémentaires.
C’est situation est aussi à l’image du vent si haut dans le ciel,
 chassant à la fois les gros nuages comme les tout petits imperceptibles au sol
comme le brouillard
et ainsi de démêler audacieusement un enchevêtrement.



Guy H

[Aparté : les hexagrammes du jour font comme écho aux événements de ce 17 novembre dans le pays.]

5  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Rassembler dans la discipline militaire. le: 12 Avril 2018 à 21:40:28
 
Suffirait-il de discipliner nos paroles ?
L'harmonie aurait donc toute sa place !
C'est un choix stratégique !

Guy H
6  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Rassembler dans la discipline militaire. le: 12 Avril 2018 à 01:23:00


45, rassemblement, réunion, regroupement
 et 7, armée ou force collective.


En résumé : en tout rassemblement
il y a toujours des aspirations à aller plus loin,
ici en formation presque militaire.

Et pour appréhender des évènements que sont de grandes réunions,
il est conseillé d’être discipliné.


 

45, rassemblement, réunion.

Le trigramme Terre est surmonté du trigramme Brume ou Lac.
L’eau du lac est au dessus de la terre, d’où l’image
de rassemblement des eaux.

Les mots : amoncèlement – convergence – unification – assemblage – combinaison de forces – supériorité de l’ensemble par rapport aux parties.

Mais aussi :
Dense, touffu, épais. Se réunir, se rassembler. Foule, multitude.

Autres symboles :
Une foule dense se rassemble – une manifestation – des soldats aussi nombreux que des herbes dans la plaine – un rassemblement – gestion d’une énergie puissante et versatile.

Le Ricci : Le Ricci : concentration, moment où tout se regroupe autour du fort et en conformité avec le Ciel.


Le rassemblement des éléments de la situation ne doit pas se faire d’une manière désordonnée.
L’objectif est de réunir tout ce qui peut faire barrage aux nuisances et aux prédateurs.
L’union, on le sait, fait la force.

Regardons son image.
Des soldats, porteurs de vêtements à traîne coupée, sont rassemblés sous un toit comme les brins d’une touffe d’herbe.

TS’OUEI est le  "rassemblement discipliné" .
C’est ainsi que fut la maxime chinoise ( et en d’autres pays aussi), d’honorer ses ancêtres, c’est être en communion avec eux.

Une herbe seule est fragile mais plusieurs réunies et serrées les une contre les autres forment une masse, signe d’abondance.
Il en est de même des soldats qui individuellement ne sont pas grand-chose mais que leur uniforme et leur nombre rendent anonymes et forts.

Les forces s’entraident lorsqu’elles sont rassemblées et
elles doivent être organisées si on veut éviter le désordre et les  rendre utiles.

C’est en cela que cet hexagramme  conseille de ne pas refuser les disciplines que la vie impose, d’apprendre à les accepter car elles sont un remède à la peur
 et une assise pour la conscience.

" Obéis et tais-toi " , dit-on en discipline
ainsi on ne se ronge pas.

Alors, lorsque les êtres se rassemblent et s’entraident
 on peut entreprendre quelque chose  et le voir grandir.
 Mais il faut que chacun y mette de la générosité
 et un esprit de sacrifice à la hauteur des nécessités.

Trigramme Terre en bas et Brume en haut.
La terre est une masse informe, agrégat obscur et morcelé qui s’abandonne dans un demi-sommeil.
La brume qui s’en élève l’assemble sous ses voiles, elle gomme les différences, et donne l’illusion d’une unité trompeuse.

La terre abrite toute chose : elle est l’image de la foule et de la multitude.
La brume, elle, scintille et rapproche :
elle est l’espoir d’une communion où tout est partagé.
Quand tout est dispersé, c’est par le religieux que l’union se reforme.

" Quand le roi se relie, il y a un temple ".

C’est ainsi que dans les rassemblements,
le rituel était indispensable à la survie du groupe.
Le rituel étant nécessaire encore faut-il savoir le conduire.
Le chaman n’ignorait pas cela.

Le sacrifice exhibant la violence, intensifie l’émotion.
L’exaltation fait fondre les barrières et remonter ce qui était enfoui.
Alors la fièvre touche à l’irrationnel d’où risque d’implosion, de désagrégation.

Eradiquer les armes, c’est faire ressurgir la violence pour l’exorciser.
C’est prendre en main le danger toujours présent de la communauté humaine.
C’est savoir éveiller l’émotion par la ferveur du groupe,
et la canaliser par la force du rite.

En terme de relations humaines,
tout le problème est d’entrer dans une dynamique de confiance.
Pour la susciter,
il faut savoir faire appel à ce qui habite tout le monde
mais n’appartient à personne,
afin que ressurgisse une connivence oubliée.
Très ésotérique.


En réveillant ce qui relie inconsciemment les êtres,
 à savoir le sentiment d’une appartenance commune,
on les invite à participer à la manifestation
de cette convergence et de nouveau faire corps avec un but commun...
sous-entendu, la paix, l'harmonie.


Conseil : prenez votre plume et efforcez-vous de décrire  la situation
 aussi clairement que possible,
 comme si vous vous adressiez à un sage pour lui demander conseil.
Ce système qui paraît infantile à certains,
s’avère efficace chaque fois que l’objectif
est de cesser de tourner en rond et
 d’envisager de façon plus équilibrée
une question qui nous pose problème.

Ma Deva Padma ajoute:
Maintenir sa...

" conscience sur l’instant présent mettant fin à l’agitation intérieure… ".
User du yang sans compter, trouver " l’homme de bien ".


Un guide tel que l’H7 invite à se mettre en formation.
Hexagramme qui permet d'acquérir une discipline et de "s'armer".



7, l’armée, force collective ou discipline.  CHEU.
Ou éduquer la multitude.


Le trigramme eau en bas et la terre en haut qui recouvre l’eau…
l’eau se trouve au milieu de la terre, de là naît la multitude
regroupée puis du pouvoir exercé sur elle.
Tout comme l’armée.

Les mots : exercice de l’autorité – mise en place de limites – prise du taureau par les cornes – élaboration d’une stratégie – mobilisation des forces.

Mais aussi :
Corps de troupes de 2500 soldats ; division. Armée, troupe, multitude. Général. Maître qui enseigne, professeur ; quelqu’un passé maître dans son art, artisan qualifié, artiste.

Autres symboles :
Discipline – général – professeur – maître – un drapeau sur les murs du camp annonce que le général est dedans – tristesse.

Le Ricci : ralliement, moment où, face au danger,
 on rassemble les énergies et établit la discipline.


Le caractère chinois est imagée par deux dessins.
A gauche, un mur, mais ce mur est petit comme inachevé :
c’est la fondation.
A droite sont des racines sous terre.
CHEU est le " maître ",  fondement et racine de toute connaissance.
En quelque sorte le commandant qui dirigera une troupe de combattant.


La sentence qui illumine cet hexa :
 " Un vieux maître, qui possède une longue expérience, ne peut se tromper."

D’une armée on dit qu’elle est un regroupement de foule,
une communauté de gens qui sont à la fois disciplinés ( il vaut mieux)
mais cantonnés dans une caserne ils sont,
et restent inoffensifs par contre en cas de conflit,
 " sortant " des casernes là est le danger en tant que potentiel guerrier.

C’est pour cela que le trigramme du bas ( le danger) est en dessous de celui de la terre ( passive).
 Donc en dedans de l’armée un potentiel guerrier, menaçant mais extérieurement, l’armée semble être paisible,
presque faisant partie du paysage.

Cette armée représente l’action de discipliner les éléments ou les personnes qui constituent la situation et de les diriger
vers la réalisation de l’objectif,
 dans les meilleurs conditions possibles.
J’ajoute sans trop de " casse " en pertes humaines.
En résumé, l’armée n’est pas trop la chose facile à diriger.

Terre et Eau, l’image est symbolique :
la terre morcelée image de la multitude et l’eau symbolise
 la force cachée qu’elle recèle.

L’homme de bien connaît le courage du peuple mais n’ignore
 pas la dureté qui lui est sous-jacente.
A même de percevoir le potentiel de violence d’une vigueur mal maîtrisée,
 il en comprend les ressorts,
 et plutôt que de condamner sa sauvagerie latente,
il la prend en charge pour en faire la substance d’un ensemble organisé.
Ce qui vaut d’apprendre pour un chef  militaire cela vaut pour l’individu.

Robert Van Gulik écrit à propos de l’un de ses personnages :
" Sa sauvagerie primitive était tenue en respect par la noblesse de son esprit, tandis que sa violence se sublimait pour devenir
un courage presque surhumain. "


Ce guide , révèle à chacun de prendre en charge
 les forces immatures qu’il abrite,
de reconnaître et d’accepter le farouche pour le civiliser .
Difficile de civiliser le vent.

En résumé, à chacun de se transformer et de modeler ses actions
dans l’harmonie, en commençant par adopter une discipline
 qui ne soit pas une contrainte et tout rassemblement est couronné de succès.
Le Yi King par ces conseils est une aide précieuse
qui dans toutes les facettes du quotidien,
 s’avère d’une efficacité impressionnante.


La loi de l’équilibre est de se tenir
comme bien se comporter en société rassemblée.
Faire décroître le ferme et croître le souple au moment opportun
cette association H45 et H7 permet de faire vivre cette  pensée:


" Ô qu'il est bon d’accomplir en pleine confiance... "

j’ajoute et de rassembler en un but suprême qui ne soit pas démesuré.
Comme s’approchaient si près de la nature les Rois d’antan
 avec un art de s’accorder aux mouvements de l’univers…
c’est la condition d’une croissance pérenne.

Précieuse est l’action de préparer des réunions et si l’harmonie est présente,
on se laisse parfois à engager sur une grande échelle, des paroles sur l'avenir.

Suivre les mouvements produits par les changements demande parfois à rester en harmonie croissante, décroissante.
Les effets sont prodigieux !



Guy H

Aparté [ Il y a aussi un rapprochement à faire avec l'actualité nationale et internationale. Non pas par des bruits de bottes (quoique) mais tout une panoplie de déclarations de " va-t-en guerre  ." ]

7  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Embellir de manière active. le: 13 Mars 2018 à 20:44:30
Izazen,
il est des circonstances spontanées qui nous font réfléchir.
L'instant d'un arrêt, d'une pause et une idée de jaillir.

Ici ces hexa du jour peuvent permettre à "piquer" une phrase et de la retenir.
Puis à elle de faire son chemin comme celle-là : (du texte)

  Pour rester en harmonie avec le cours des choses et
 bénéficier ainsi des sources et ressources infinies du Ciel,
la sérénité est de mise face à un tout éventuel conflit naissant,
une sérénité remplie d’intuition et de spontanéité se faisant jour.


belle soirée à toi ....Guy H
8  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Embellir de manière active. le: 13 Mars 2018 à 11:52:41

22, la grâce , embellir ou la beauté et
 le 1, élan créatif, dynamique yang.



22, la grâce , élégance, embellir ou ornement.

Le trigramme Feu est surmonté du trigramme Montagne.
Le feu qui éclaire l’intérieur de la montagne est une image
d’une parfaite correspondance entre l’apparence et la réalité.

Les mots : parure – élégance – mis en évidence de la beauté – extérieur, reflet de l’intérieure  - vanité – charisme – expression de soi .

Mais aussi :
Eclatant, brillant, orné, élégant.

Autres symboles :
Ornement – le jaillissement d’une multitude de coquillages, de choses belles et précieuses – émergence, jaillissement de ce qui est précieux :
 la beauté naturelle – sans apparence – sans maquillage .

Le Ricci: Raffinement, moment où l'harmonie du fort et du faible
 contribue à leur mutuel embellissement.


Dans l’idéogramme , il y a trois plantes et en bas un coquillage, le cauris.
C’est le symbole de l’ornement par des colliers de cauris et qui servait à cette époque de monnaie.

Mais l’image en idéogramme est le Feu sous la Montagne.
Deux lumières se rejoignent ici.
A l’intérieur le feu qui brûle de monter –
 il est l’ardeur de l’éclat, il aime le visible et pousse à l’apparaître.

Au dehors la montagne qui retient et transmet
- elle est le seuil et la patience -,
et son silence parle d’une conscience autre.
Le geste ni l’allure ne sont les mêmes.

Vivacité de la flamme, rapidité de l’œil, intelligence
qui prend acte du visage des choses ,
éclairant aussitôt les affaires du monde.

Sérénité de la montagne, surplomb du regard,
 élévation qui s’appuie sur le dessus des choses
Et toujours s’inscrira dans un temps plus étale.
Ajustement de l’œil et du regard, pas trop de splendeur et
 pas trop d’aridité non plus.
Prendre donc soin de l’extérieur sans pour autant négliger l’intérieur.

Un jour sous les auspices de la beauté,
 c’est simplement à accueillir la beauté
quand elle se manifeste, à la réfléchir, à faire un avec elle,
 sans attente ni demande.

Contempler la beauté et la laisser s' imprégner
dans le quotidien c'est l'embellir et
un sens de l’esthétisme s’élèvera naturellement de soi .
La grâce indique le succès avec une recommandation,
qu'il n’est pas favorable de créer la forme pour elle-même.

L’unicité réussit à s’exprimer par le BEAU !

Laisser Mère nature être un modèle,
son élégance et sa générosité ne connaissent aucune limite,
 son aptitude à créer le beau n’est jamais moins que parfaite.
La beauté de la nature est amour.

Un guide à cette beauté naturelle est de créer un élan dynamique
et mettre tout en œuvre pour crier: embellir.
H1.



L’élan créateur.
L’hexagramme est composé du trigramme Ciel redoublé.
Activité, dynamisme énergique.

Les mots : principe actif yang  - force – ténacité – dynamisme – inspiration – ciel – masculinité – autorité – père .

Mais aussi : Ciel, firmament. Masculin. Le souverain.
Prononcé GAN, sec, séché par le soleil.

Autres symboles :
Le soleil réveille brumes et germes enfouis dans le sol – évaporation – séchage – le ciel – le souverain – ferme.

Le Ricci : l’élan, le dynamisme fondamental, la puissance active de transformation, considéré comme l’attribut du ciel.


Ces six traits Yang qui composent le un, c’est la manifestation du Yang.
L’origine de toutes choses, avancement jusqu’à l’état de perfection.
L’énergie vitale exprimée par ce H1 est à l’origine de tout commencement d’activité.

  " La marche du Ciel est puissante
ainsi l’homme de bien se fortifie sans cesse ".


Le Ciel est le souffle inépuisable de l’infini.
Esprit d’émergence et force de renouvellement,
 aptitude à concevoir, à initier, à orienter,
le Ciel est l’image d’un souffle créateur
 qui possède en lui-même la ressource nécessaire
pour aller de l’avant et se perpétuer sans cesse.


Le guide peut surprendre par une activité au-delà de la norme
 elle est un "souffle" nouveau dont les effets visibles
 (de nouvelles manières de se tenir) font la vertu de l’homme en famille (ou dans le clan, l'association, un groupe).

Se fond alors une gratitude  pour toutes les leçons apprises… par  cet hexa  UN.
François Cheng dit à propos de ce " souffle" YANG:

  "Quelque part, un souffle d’avant vie cherche à se muer en chant.
A cet effet ce souffle a besoin de prendre possession,
parmi les hommes,
de quelques êtres assez résistants pour supporter
 sa terrifiante pression,
assez tenaces pour se laisser
 pousser plus loin qu’eux-mêmes."


Cette association H22 et H1 fait rappeler une pensée :
" Ô qu'il est bon d’accomplir en pleine confiance...du Ciel "

Et j’ajoute dans l’art de la beauté, l’art mot nie !

Comme s’approchaient si près de la nature les Rois d’antan
 avec un art de s’accorder aux mouvements de l’univers…
c’est la condition d’une croissance pérenne.
 Ô combien l’univers est bien fait entre ce yin et ce yang,
 alors tout est en place, dans l’instant présent.
Précieuse est l’action judicieuse si l’harmonie demeure.

Pour cette association  nous pouvons avancer qu’en toute décision énergique
à prendre, parfois on s’interroge sur l’inspiration , l’art de penser grand,
ce qui permet à une libération d'énergie d’être déployer de manière grandiose. 

Cela en devient un plaisir de goûter à des chemins variés.
C'est cela un art de s’accorder aux mouvements de l’univers…
condition d’une croissance pérenne.

 Ô combien l’univers est bien fait entre ce yin et ce yang,
 alors tout est en place, dans l’instant présent.
Le flux vital poursuit un éternel chemin…
celui de voir grand et de réaliser de manière universelle.

  Pour rester en harmonie avec le cours des choses et
 bénéficier ainsi des sources et ressources infinies du Ciel,
la sérénité est de mise face à un tout éventuel conflit naissant,
une sérénité remplie d’intuition et de spontanéité sa faisant jour.

Et en un bel élan créateur,
tel que le UN,
la pensée devient prodigieusement belle jusqu’à embellir, sans maquillage.


Dès que le UN paraît c’est de l’harmonie en conserve.



Guy H
9  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Guider ou être guidé dans l’échange. le: 06 Mars 2018 à 09:37:20
Quelles belles images du mouvement !

Ainsi est la Racine Primordiale de la Vie,
Base et trône du Pouvoir du Souffle
qui est créé et va créer, ces mots signifiant :
" rendre dense et compact  ".


On laisse suivre le mouvement,
 les yeux n'en perdent pas une miette de ces mouvements...
en attendant le suivant.

Merci Izazen de ces instants suivants !

Guy H
10  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Guider ou être guidé dans l’échange. le: 05 Mars 2018 à 04:18:28


 
17 suivre et 58, échanger.

Dans l’ordre de succession il est dit des 16, 17 et 18 que :
" L’enthousiasme (H16), la satisfaction ont le pouvoir de suivre (H17)
et à force d’enthousiasme (H16) on élimine le corrompu ou
 les erreurs d'être corrigées. (H18). "



17. Suivre ou suite.  En chinois SUI.

Le trigramme  Foudre ou Tonnerre est surmonté du trigramme Brume ou Lac.
Suivre, s’adapter, conduit à la liberté.
Il y a nécessité à rechercher l’instant juste.

Les mots : loyauté – adaptabilité – coopération – confiance – fiabilité – sensibilité aux autres – service – obtention de conseils.

Mais aussi :
Suivre, se conformer à.
Suivant, selon, d’après, conformément à.
 Au gré de. Au fur et à mesure…etc.

Autres symboles :
Découper de la viande de façon rituelle – se laisser glisser,
 se faufiler dans les interstices – accompagner un mouvement – sans motif, sans cause, sans précédent.

Le Ricci : conformité au déroulement, moment où l’on s’insère dans le développement universel.


Impétueuse la volonté – poussée par le désir de la découverte – bataille, tâtonne, travaille les ingrédients d’une maturité futur.
Arrive un temps où l’effort n’est plus de mise, où c’est en lâchant prise que l’on trouve confiance et évolue un peu plus souplement…. dans les émotions.

Suivre les trigrammes un " Tonnerre " le trigramme Tchen du bas sort de la Brume le trigramme Touei du haut.

SUI est un mouvement souple, comme si le mouvement conduisait à une allure simple, plus ouverte, plus diffuse, comme si l’impulsivité le cédait à cette légèreté qui permet aux forces de s’assembler.

Le texte ancien du Yi King recommande de savoir comment suivre, si l’on veut diriger.
L’homme de bien ne craint pas l’obscurité car il connaît la valeur de l’abandon : qu’après les difficultés des premières expériences survient une phase où la conscience claire s’estompe et renonce à ses prérogatives.

Le vouloir laisse alors place à une activité plus fluide, plus relâchée, et ainsi plus entière.
Le savoir de l’homme de bien l’amène à utiliser alors le non-agir.

Alors qu’une impulsion a été donnée, suivre c’est savoir abandonner le volontarisme et laisser le mouvement se poursuivre de façon naturelle ( on peut dire laisser passer l’émotion) .

Faire la différence entre être emporté émotionnellement par ses propres besoins ou être à l’écoute de la voix intérieure qui guide sincèrement
 exige une parfaite honnêteté et une introspection impartiale.

D’ordinaire une bonne dose d’éducation donne du courage dans la manière de suivre.
Et c’est ce qui se produit lorsqu’un apprentissage a été mené à bien :

 les éléments nécessaires ayant été intégrés,
 l’activité est en mesure de s’exercer par elle-même,
 sans que nous ayons davantage à intervenir.
Nous ne cherchons plus à contrôler, une confiance s'installe.

Jean-François Billeter ajoute :

"L’oubli est lié à la maîtrise,
il se produit lorsque les forces profondes prennent le relais :
la conscience peut oublier de diriger les opérations
comme elle le faisait jusque là et s’oublier elle-même."


J’aime bien ce Suivre il en vient même à présenter une méthode
pour déployer toutes connaissances acquises ...
puis après de permettre de les enseigner !
Les oiseaux comment apprennent-ils à voler ?
En s’élançant dans le ciel.
Voler dans le Ciel comme une libération
puis de s’employer à échanger par et dans la souplesse.


 

Hexagramme 58, le joyeux ou échanger.
  est le symbole du lac répété deux fois
(ou brume ou nuages) en haut comme en bas.

Les mots : bonheur – ravissement – interaction – bonne volonté – franche communication – persuasion amicale – expression de soi –

Mais aussi :
Echanger, troquer. Transvaser (un liquide) changer ( de l’argent).

Autres symboles :
Le frère aîné est apte à intercéder auprès des ancêtres – aptitude au rituel – l’échange entre plusieurs plans – la prière – la joie – l’enchantement – la pratique des souhaits.

Le Ricci : l’enchantement, joie, moment où l’expression douce et joyeuse développe la conformité avec le Ciel et la concorde avec l’homme.


Comment suivre ?
 Echanger d’abord, solder,
 payer et ensuite livrer…
ses expériences et secrets.

Deux images de cet hexagramme :
Une bouche qui est symbole de la matrice
 où se préparent les forces accumulées
(du voyageur) par son dynamisme de la pensée,
qui les livrera en paroles.

Cette forme de vie est le verbe,
porteur des germes de création bien avant qu’elle ait pris forme.
La Génèse dit : 
" Au commencement était le Verbe ".
Les neufs premiers hexa décrivent le Flux dynamique
jaillissant de la Cause Initiale descendant de plan.
En s’accroissant, il s’est discipliné et, par un entrelacement
de forces se divisant et se re divisant,
 il atteint un aspect relatif de stabilité.

Ainsi est a Racine Primordiale de la Vie,
Base et trône du Pouvoir du Souffle
qui est créé et va créer, ces mots signifiant :

" rendre dense et compact  ".

Cet état de puissance immuable est l’image du TAO
 qui paralyse l’Influx indiscipliné,
Incontrôlé avec une rigueur sans merci pour permettre à ceux
qui le vivent  de redevenir
libres et sans attache à l’image du Principe.

La joie n’est pas la naïveté ;
Elle est l’expression extériorisée d’un esprit libre,
de l’innocence, de la pureté, du sourire intérieur.

Puisque la joie pétille de l’intérieur,
Elle est indépendante des circonstances extérieures,
et n’a nullement besoin de reconnaissance ou de gratification.

Tel un parfum, la joie imprègne subtilement
tout ce qui entre en contact avec elle et,
comme l’affirme ce vieux dicton :


  " Quand vous souriez, le monde entier sourit avec vous ! "

La vie invite toujours à stimuler,
 à inspirer et à diffuser une ardeur joyeuse.
Dans des circonstances d’aussi bon augure,
nous  ne pouvons qu’accepter
ce rôle de SUIVEUR.



Guy H


11  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Pas de retard à réaliser, ça marche ! le: 22 Février 2018 à 01:27:38
Marche ou démarche sur un plan professionnel ou administratif ?

Reprenant le texte :

C’est aussi ce qu’indique l’image du caractère chinois,
un homme suit son chemin,
et se trouve devant plusieurs voies possibles,
dont une seule doit être choisie.
Il s’agit donc de  "bien choisir son chemin".

[color=blue)Les deux trigrammes sont en haut dans le ciel,
le ciel et en bas la brume.
Ciel et brouillard.
 Alors que le ciel éclaire un chemin,
 le brouillard par contre obscurci ce chemin.
 Toute démarche est d’y voir plus clair et
évidement d’emprunter le bon chemin.

Il y a souvent lors d'un tirage du H10 une décision sur la nouvelle marche à adopter.
Avancer, prendre du recul avant de re avancer ?
Autant de questions qui demandent une réflexion voire une méditation pour une nouvelle orientation.

Parfois il suffit d'une bonne boussole à mettre en fonction en soi.
12  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Pas de retard à réaliser, ça marche ! le: 20 Février 2018 à 02:12:20



14, la prospérité ou le grand réalise et
10, marche ou démarche.

De cette association, tous les feux sont au vert.
Un potentiel est là, " grand " et demande à être exprimé,
ça marche !


 

14, prospérité ou faire advenir, le grand réalise, grand avoir ou grande éclipse.

Trigramme ciel en bas et feu en haut ;
C’est une position du feu qui est élevée et fait briller
la lumière au loin.

Le Feu étant au dessus du Ciel.  C’est TA YOU.

Ta montre un homme écartant les bras, et signifie " grand ".
You est l’éclipse de lune : une main, symbole d’action,
 domine un morceau de lune.
C’est une allusion à la " puissance " du soleil et donne le sens
 de " faire venir à l’existence. "
( version A.de Beaucorps et D.Bonpaix.)
TA YOU se traduit par " grande puissance ".
Les grands doivent être justes et se garder des sentiments extrêmes.

Ainsi l’homme de bien en atténuant le négatif et encourageant le bienfaisant,
œuvre en conformité avec le bienveillant mandat du ciel.

Les mots : richesse – heureuse fortune – succès – expression de gratitude en aidant autrui – biens matériels -

Mais aussi :
Grand. Important, grandir. Adulte. Noble. Aîné.

Autres symboles :
Un grand potentiel – grande capacité à faire advenir – un œil au dessus de la foule.

Le Ricci : grande accumulation, moment où les êtres concordent spontanément en répondant à la sollicitation de la douceur.


Trois images…  l’homme, une main ou sa main et la lune.
Cet homme  a un pouvoir sur l’éclipse comme le montre
cette main qui surmonte l’astre (ou soit de la viande).

Une légende asiatique raconte que dans une éclipse, la lune est mangée par un crapaud écarlate.
Or celui-ci est symbole de richesse pour celui qui le prend dans ses bras.
Cette situation de " grand avoir " de biens matériels acquis,
ne  doit pas nous faire fléchir, ni nous " tourner " la tête.
Rien ne se réalisera tout seul.
Il faut avoir la foi, ne compter que sur soi et agir
en évitant toute négligence ou laisser-aller.

Le ciel est le souffle infatigable qui engendre les êtres,
le feu est le mouvement qui les anime et les fait resplendir.
Le ciel amène toutes choses à se manifester,
le feu fait ressortir leur potentiel et leur beauté latente.

Lorsque le feu illumine la puissance céleste,
 aisance et lucidité s’allient pour faire advenir ce qui cherche à éclore.

Avènement dont on peut trouver le signe dans la voûte céleste au moment où,
 dans le ciel constellé d’étoiles,
 l’apparition du premier quartier de la lune
 entre les cornes du Dragon annonce l’équinoxe de printemps.

L’homme de bien a la puissance du ciel et la clarté du feu.
Il ne subit pas le déroulement des phénomènes qui nous assaillent,
 il en côtoie l’émergence.

Se situant ante, à l’orée du fonctionnement des choses,
il apprend à discerner le tout premier indice de leur apparition –
 c’est quand elles sont encore à l’état de germe que l’on peut œuvrer à leur élaboration.

Il est écrit dans le Grand Commentaire du Yi King :

 "  L’infime, c’est l’imperceptible commencement du mouvement,
 le tout premier signe visible du faste ou du néfaste.
 L’homme de bien, dès qu’il voit l’infime,
passe à l’action sans attendre la fin de la journée. "


Seule une extrême perspicacité permet de percevoir ce qui prend forme, et d’en favoriser ou non la naissance ;
 dans ce passage du latent au manifeste,
 l’homme de bien est à même de distinguer le faste et le néfaste,
d’écarter l’erroné et d’œuvrer de concert avec les processus positifs.

Tout comme la clarté se projette en avant du ciel et l’annonce,
 il oriente les évènements en mettant en lumière leur aspect le plus prometteur.
Il aide ainsi les êtres à devenir eux-mêmes en privilégiant
ce qu’ils ont de meilleur.

Anne Cheng à propos de Mencius a eu de bons mots :


"  Notre potentiel, qui est bon,
ne demande qu’à se réaliser,
il est prêt à le faire à tout moment.
Nous ne devenons mauvais qu’à force de l’oublier ou
 de le perdre de vue.
Mais, à la différence de la chute et de la perte du paradis
qui nous sont contés dans la Bible,
il n’y a là rien de définitif.
Autant la réalisation de notre potentiel
n’est jamais acquise une fois pour toutes,
autant sa perte n’est jamais irrémédiable. "


Et quel guide enseigne la maîtrise de ce potentiel si fort
à cette prospérité,
celui qui apprend à se mettre en marche H10.



10 la marche, démarche, conduite juste.

Lac ou Brume est surmonté du Ciel,
le supérieur et l'inférieur se conforment à
l'ordre naturel des choses.
Cela implique de reconnaître ce que nous ne pouvons
ni voir, ni percevoir, ni concevoir.
Seulement par la perception des changements, on vibre
à l’écho de ce qui ne change pas.

Les mots : conduite – conscience de soi – progression avec prudence et sensibilité – comportement correct – action responsable.

Mais aussi :
Soulier. Marcher, marcher sur les pas de quelqu’un.
 Bonheur, chance. Accomplir, pratiquer. Rite. Conduite.

Autres symboles : chaussure – marcher – revenir au corps – acte sexuel – rituel – rituel de régénération du corps – ne pas s’arrêter.

Le Ricci : marche périlleuse, moment où l’on conjure les dangers.


Il y a fondamentalement deux façons de se conduire dans la vie :
 l’une provient de l’ego, l’autre de ce qui est essentiel.

Si acquérir une conscience intérieure, se centrer et intégrer
 ce qui rend apte à agir en fonction de l’essence
nécessite parfois l’effort de tout une vie........
l’hexagramme 10 La marche traduit une situation
dans laquelle la différence entre ces deux modes de comportement
est mise en lumière de façon aiguë.

C’est aussi ce qu’indique l’image du caractère chinois,
un homme suit son chemin,
et se trouve devant plusieurs voies possibles,
dont une seule doit être choisie.
Il s’agit donc de  "bien choisir son chemin".

Les deux trigrammes sont en haut dans le ciel,
le ciel et en bas la brume.
Ciel et brouillard.
 Alors que le ciel éclaire un chemin,
 le brouillard par contre obscurci ce chemin.
 Toute démarche est d’y voir plus clair et
évidement d’emprunter le bon chemin.

Il est dit :

"... implacable, le ciel ordonne et suit son cours,
peu enclin à s’attarder sur ce qui musarde ou le freine.
Vive et légère, la brume entête et séduit,
comme une parole qui insinue ou insiste,
et finirait par l’emporter."


Donc d’un côté, une rigueur qui peut être cruelle,
 de l’autre une insouciance qui frôle l’arrogance :
 une telle rencontre appelle des précautions
 d’où une démarche responsable.
L’idéogramme signifie aussi décider, régler, prendre des mesures.

C’est l’autre tentation à laquelle il faut résister,
celle de vouloir s’affirmer brutalement dans son jugement
sans tenir compte du contexte ou des usages,
alors qu’il s’agit d’avancer sans se raidir
 en veillant à garder l’attitude requise.

Ce H10, fait-il entrevoir
une autre démarche que celle de l’agir…
celle du non agir...pourquoi pas?
Cette notion du non-agir, souvent difficile à comprendre pour les occidentaux,
constitue un des piliers de la pensée taoïste.
 Contrairement à ce que l’on pourrait penser, "le non agir",
n’a rien à voir avec la paresse, la passivité,
ni même avec une propension à la vie contemplative.

Il s’agit plutôt de la capacité à reconnaître les forces en présence
dans une situation donnée et la direction dans lesquelles elles vont,
de façon à conformer son action – ou son inaction –
au flux des énergies extérieures (ici Yin).
C'est ce que l'on peut définir par :

"... et consommer avec son cœur il se libère de l’harmonie !"

  Non agir , c’est ne pas ramer à contrecourant :
 si le contexte est fécond et favorable à l’action,
 le  non agir consiste à suivre le flux porteur
et à travailler pour en concrétiser les potentialités.

En résumé, le non-agir consiste à s’arrêter,
 pour éviter de gaspiller ses forces devant tant d’obstacles.

C’est une belle manière qu’a ce guide de
faire toucher subtilement le mot marche,
 en ne marchant pas si précipitamment devant un miroir aux alouettes.

Il indique une démarche, celle de ne pas bouger,(paradoxalement)
ce qui n'empêche pas de penser les pas
et en l’occurrence être décidé.
Franchir ou ne pas franchir ?
Poser un pas ou le retenir ?

C’est une belle manière qu’a ce H10 de
faire toucher subtilement le mot marche , en ne marchant pas.
Il  indique une démarche, celle de ne pas bouger,
 ce qui ne nous empêche pas de penser nos pas .

Comme si nos pas, en fait s’effaçaient à notre demande.



Il est dit :"... implacable, le ciel ordonne et suit son cours,
peu enclin à s’attarder sur ce qui musarde ou le freine.
Vive et légère, la brume entête et séduit,
comme une parole qui insinue ou insiste, et finirait par l’emporter. "
L'association  H14 et H10
 appelle cependant à avoir une démarche responsable.

L’idéogramme signifie aussi décider, régler, prendre des mesures.
C’est l’autre tentation à laquelle il faut résister,
celle de vouloir s’affirmer brutalement sans tenir compte du contexte ou des usages,
alors qu’il s’agit d’avancer sans se raidir en veillant à garder l’attitude requise.

De la souplesse pour gouverner voilà ce que le guide nous délivre ce jour,
car si nous nous approchons du Ciel, (c’est-à-dire de la force dynamique)
cela ne doit pas se faire de manière désinvolte mais en respectant les rituels.
(C’est-à-dire en respectant les événements tels qu’ils arrivent)

 On n’approche pas impunément la puissance du Ciel.
 On n’éveille pas ingénument le tigre en soi,
d'où l'expression chinoise de ne pas marcher sur la queue du tigre.
Tutoyer la souveraineté exige acuité et souplesse.

Seul l’être grand (sage) sait transformer l’aspiration en véritable vouloir…
le vouloir de paix et sa marche se conforme avec cette aspiration !

Tout pas peut alors être ferme et à la fois souple,
A chacun de choisir la Voie … … ou Tao,
contre vents et marées comme l’est le temps
et laisser faire ensuite le temps au temps.

Dès lors un grand potentiel de s’exprimer, d'où nous pouvons émettre cette pensée:
 "  Ô qu'il est bon d’accomplir un potentiel qui délivre ".

Ainsi le désir d’être conscient de chaque instant (même le plus faste)
fait que le présent fait apparaître l’harmonie.
Vivre le moment présent est une invitation à briller de tous ses feux.
C’est un peu comme laisser Mère Nature à être un modèle et de marcher avec Elle.


 

Guy H


13  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Suivre le flux universel du progrès. le: 21 Janvier 2018 à 09:30:22
Formidable clip, merci Izazen !

".../...Pour construire de nouveaux rapports harmonieux,
souvent cela commence par apporter un bouquet de fleurs inattendu.
En plein jour.


Ou bien un clip vidéo .


 Guy H

14  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Suivre le flux universel du progrès. le: 20 Janvier 2018 à 01:32:50



32 la durée ou constance, endurer et
35, avancer au grand jour ou progrès.


Commentaires comme préambule à ces deux hexas :
cet hexa " évènementiel " indique une constance accompagnée d’un
 guide qui expose en plein jour, le progrès.



32, la durée, endurer ou permanence, constance, mariage.

 Ce H32 a le trigramme Vent en bas surmonté
 du trigramme Tonnerre qui indique une permanence d’un comportement
 disons conforme aux exigences de la situation.

Les mots : constance – continuité – endurance – persévérance – maturité – renforcement – stabilité – engagement profond.

Mais aussi:
Ordinaire, habituel, quotidien, coutumier, durable, constant, continu, permanent, persévérer.

Autres symboles :
Un bateau engagé entre deux rives et un cœur qui bat – avoir le cœur bien accroché pendant la traversée – persévérance – tenir quoiqu’il advienne – se maintenir – quotidien – habituel – durer – longtemps.

Le Ricci : Pérennité, moment où les échanges
 entre le fort et le faible s’effectuent favorablement et assurent la continuité du développement.


Belle image chinoise que ce 32, à gauche un cœur, et,
 par extension, les sentiments ou émotions.

A droite une barque, sorte de bac qui assure
une liaison entre deux rives, c’est un va-et-vient
 permanent (on peut dire entre Ciel et Terre).
Nous avons alors une belle définition :
 la constance des sentiments.

Comme les chinois place le siège
de la pensée dans cette viscère qu’est le cœur,
 c’est des sentiments qui en  "sortent "
que nous explorerons cet hexa.

Savoir qu’avant toute explication détaillée,
 il faut citer les textes des 6 traits.


1)  Agir, au maximum, mais seulement de temps à autre, ne mène à rien.
2)  L’inconstance consolide l’erreur.
3)  La constance prévient l’erreur.
4)  Un homme inconstant est comme une chasse sans gibier.
5)  A chacun ses vertus, qui doivent être constantes : celles de l’homme ne sont pas celles de la femme.
6)  La constance est le contraire de l’effort.


A ces avertissements est contenu un mode
de perception de ce qui est juste et bénéfique.
La durée c’est traverser (voir la barque)
 différentes périodes sans dommages
 et surtout en s’adaptant à chacune d’elles.
Si le 31 est l’hexa de l’ émotion,
 nous avons dans le 32 la maîtrise de ces émotions.

Tonnerre et Vent mêlés donnent la constance,
ainsi l’homme de bien se tient droit sans changement
dans son orientation.
Turbulences, secousses, remue-ménage,
 malmené comme au milieu d’une traversée éprouvante, l
’homme se tient droit dans l’orage,
retient son cœur qui chavire,
surveille les remous qui voudraient l’emporter.

D’un côté, c’est le Tonnerre, le seigneur du mouvement,
 qui agite et entraîne, pressé de découvrir et tourné vers l’ailleurs
 (tel un voyageur).
De l’autre, c’est le Vent, la force qui ordonne,
 qui retient et rabat, qui par son insistance fini par faire plier.

Mouvement vers le dehors, pression vers l’intérieur,
des courants qui s’opposent mais se complètent aussi :
 par un enracinement patient,
 les impulsions se changent en force plus intense ,
 comme si se forgeait un art du second souffle,
 comme si se pensait là le pouvoir de durer.
Et quelle belle sentence que voici :


" Accepter de persévérer quoiqu’il advienne,
est la marque d’une maturité, mettons la en pratique
tout en canalisant les ardeurs.
. "


Et quel guide alors enseigne la maîtrise des émotions ?
Faut-il ne rien faire pour les maîtriser ?
Se maîtrisent-elles d’elles-mêmes ?

 Le H35, fait entrevoir un espoir de voir les difficultés premières
s’estomper et contribue à se manifester au grand jour,..puis

d’ " …/…apprécier l’éphémère à sa simple mesure
 sans plus en faire l’étalon d’une longue échéance. "


 

35, le progrès ou avancer au grand jour,
avancée éclairée.


 Le trigramme Terre est surmonté du trigramme Feu.
Par lui il faut y voir la clarté sortir de terre.
Toute chose se développe et se perfectionne peu à peu.

Les mots : avancement – obtention de la reconnaissance – appréciation – accomplissements – accélération – gains réguliers – clarté accrue.

Mais aussi :
Avancer, progresser, s’élever, être promu.

Autres symboles :
Le soleil arrive tel une flèche ou un oiseau qui s’apprête à toucher le sol – image d’émergence – image d’un pouvoir approchant – au grand jour.

Le Ricci : Expansion progressive, moment où ce qui est lumineux se répand sur l’obscur.


Le trigramme du Feu se trouve placé dessus celui de la Terre…
il est évoqué en cette image, une belle idée,
l’éclat de la lumière au dessus de la terre, c’est le jour qui croît.

S’arracher à la nuit qui enveloppe et protège,
 en extraire un improbable éclat, tel est le modèle
 qui s’offre aux humains à chaque lever du jour.
Ce guide tend à faire observer un enjeu.
Une disposition est requise
pour affirmer une forme encore incertaine,
un essor de se concrétiser.

La terre est le domaine de la nuit.
Elle est l’abri obscur où les forces se reposent et se fondent,
 les formes s’y préparent en une lente gestation.

La lumière est pouvoir d’apparaître, de révéler, de resplendir.
Quand la lumière s’élève au dessus de la terre,
elle s’en dégage comme d’un giron, qui la nourrit mais la retient aussi.
Tiraillement, résistance, difficile ascension
par où une force secrète cherche à se transformer en clarté véritable.

Faire éclore un talent qui n’a pas été jusqu’alors ressenti…est sous-jacent.
Faut-il attendre d’être sûr de soi comme l’apparition d’une émotion
pour l’exprimer ? Bien évidemment que non !


C’est en avançant que l’on trouve des ressources qui n’apparaissaient pas,
des capacités qui étaient en suspend car
 elles n’existaient auparavant qu’à l’état informe de potentiel.

C’est à chacun d’œuvrer par soi-même
à l’émergence de son pouvoir propre et
d’expérimenter cette règle :

On trouve les choses en les faisant.
Commençons alors par faire naître de l’ harmonie rien
qu'en soi puis seulement après à en son entourage direct. 
J’aime bien ce guide de progrès.
Notamment par une citation de Sylvie Verbois :

" Regarder l’épervier : le soleil s’élève dans le ciel,
 une puissant poussée en avant se produit.
Les brouillards accumulés qui freinaient la progression se dissipent.
 Partir à la chasse. Agir."


Et en ces H32 et H35,
 est contenu l’idée d’être attentif
 à tout ce qui décroît comme à toutes forces montantes
qui doivent d’être maîtrisées. C’est du flux universel dont il est question.

Sachant que tout évolue comme il se doit, de manière parfaite comme imparfaite,
ces forces font reprendre progressivement… … de l’harmonie en soi.
Et en plusieurs textes d’autres hexagrammes du Yi King...
est contenu le temps de penser utile pour inspirer l’harmonie aux alentours de soi
et d’agir par un déclic.

C’est avancer dans les difficultés initiales et pour contenir cette avancée,
il y a une base solide à établir, une fondation permettant
 à l’énergie yang de se déployer au bon moment
 après avoir surmonté les difficultés
de départ.
C’est aussi apprivoiser les difficultés, enjeu considérable pas insurmontable,
à chacun d’œuvrer avec la force d’un cœur libre ... habilement,
 la prospérité pour rendez-vous.


  Belle association du jour 32 et 35.
Est exposée la manière qu’a ce guide de
rendre palpable subtilement l’harmonie présente.

On émet l’idée de procéder avec une conviction très forte
pour transformer les êtres et les choses !
Être très confiant en toute résolution à prendre !

Pour construire de nouveaux rapports harmonieux,
souvent cela commence par apporter un bouquet de fleurs inattendu.
En plein jour.

Une manière idéale de se tenir auprès de ceux, celles qui demandent de l’aide,
ceci contre vents et marées
comme l’est le temps qui lui est aussi constant.



Guy H
15  Au jardin des pensées et philosophies / Hexagrammes à lire / Re : Echanges d'hexagrammes ! le: 29 Octobre 2017 à 11:48:49

Souvent un peu de réflexion supplémentaire
 et la pièce qui manquait au puzzle se fait jour.
Ce qui donne une autre approche de courber le dos.

Le Yi King parle de la politesse chinoise si renommée et dont la modestie se manifeste par des sourires et un dos qui se courbe et rappelle que si le dos se courbe, il se redresse ensuite....
et une autre vision de courber le dos décrite par C.Javary:
 " courber le dos ne consiste pas en un abaissement volontaire par sentiment de faiblesse, mais en une maîtrise calme et solide qui permet de réagir souplement et efficacement aux sollicitations extérieures."

J'ajoute l'art de ne pas se faire mal au dos !
Guy H
16  Au jardin des pensées et philosophies / Hexagrammes à lire / Re : Echanges d'hexagrammes ! le: 29 Octobre 2017 à 08:46:19
Au plaisir de répondre voici  Lèvres scellées


Synchronicité ou pas les hexas du jour y répondent un peu comme
un avertissement d'un retour à une organisation stable qui se fait dans et par la famille.

Revenant au sujet du dos ceci de Marguerite de Surany
(dictionnaire de la médecine taoïste) qui apporte son éclairage :
 « …/… La façade d’une maison se regarde, elle est face aux visiteurs ; on ne reste pas derrière, sauf si on fait partie de la famille.
Il  est en de même avec le dos : c’est la partie du corps qui fait dire
 «  je n’aime pas voir quelqu’un dans mon dos ».

Il a besoin de s’appuyer sur un dossier ou sur un mur en cas de lassitude, on le protège pour ne pas avoir froid ; on tourne le dos pour montrer sa mésentente.

Les douleurs du dos (vertèbres dorsales) surviennent généralement après des sentiments profondément blessés : soit on courbe le dos par faiblesse,
 souffrant mentalement
, faiblesse et humilité,
 soit on a des nausées qui laissent sans ressort.
Ainsi on fait naître inquiétude et peur.

Plus les préoccupations grandissent, plus le dos fait souffrir.
Ou bien il se raidit par orgueil, refuse de se soumettre et se replie sur ses problèmes.

Pour ne pas souffrir, le dos demande une harmonie intérieure qui cultive le respect, le hardiesse et l’humilité…/… »

Le Livre Yi Jing répond par l’hexagramme le plus lié à l’administration de la nourriture,
c’est ce qui conditionne la vie, manger et boire, manger les paroles , les boire puis évoluer selon ce que les aliments (ou livre) apportent.
 Manque et excès sont déterminants dans le H27. Il faut y réfléchir.
Un apport nouveau d’aliments ou bien se débarrasser d’anciens.

Avançons du H27, la perspective est le H8 ( ce n’est pas utile de reposer la question lorsque le 8 survient comme perspective), au travers du 8, c’est le libre arbitre qui s’impose , 0 ou 1 , c’est droite ou gauche, c’est oui ou non...bouger ou rester immobile.
Redemander une seconde perspective peut nous égarer alors que la réponse est en partie dévoilée.

UN accord se fait jour, le H8 parle d’entraide et la manière de s’entraider.
Pour partie, il est contenu en ce H8 une reconstruction.

Si la façade présente des imperfections, une étude de reconstruction nécessite de composer des plans nouveaux d’équilibre.
 On se met autour d’une table et à plusieurs on refait les plans.

C’est la sagesse que de reconsidérer ce qui ne va pas,
alors on « sonne » à plusieurs portes……
celle de la famille a-t-elle été retentie ?

Se tourner vers la famille est une opportunité cependant remédier (H18)
en priorité à ces douleurs demande de réunir,
 de rassembler la famille même si elle a été désunie auparavant.

Voilà ma réponse Izazen ce qui me fait écrire que sans avoir lu ta demande auparavant j'étais concentré sur la composition des H18 et H37 postés plus haut, ils apportaient déjà sans le savoir un éclairage à ces maux du dos..
en fait c’étaient des « mots (au dos) de derrière »,
la rubrique " Echanges d'hexagrammes".

Ah synchronicité lorsque tu nous tiens !
je te souhaite de voir ces maux s'apaiser puisqu'une porte a déjà été ouverte ce matin.

Guy H
  Fâché

 
17  La vie du site / Aux présentations / Re : Bienvenue Pepi le: 22 Octobre 2017 à 14:50:30
Bien venue  Pepi


J'ajoute Pepi tôt c'est mieux que tard.... Lèvres scellées


18  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Facebook. le: 08 Octobre 2017 à 08:15:42
Merci Izazen....... petite méditation...grande harmonie !

Guy H
19  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Facebook. le: 07 Octobre 2017 à 05:03:31



58, le joyeux, échange amical ou joie du partage  et
18, remédier au corrompu ou nettoyer le poison.


C’est une jolie allusion à la machine Facebook à l’image d’une épidémie galopante.



58, le joyeux, échange amical ou joie du partage.

Cet hexagramme est le symbole du Lac (ou brume) répété deux fois
en haut comme en bas, l’action est doublement renforcée.

Les mots : bonheur – ravissement – interaction – bonne volonté – franche communication – persuasion amicale – expression de soi –

Mais aussi :
Echanger, troquer. Transvaser (un liquide), échanger ( de l’argent).

Autres symboles :
Le frère aîné est apte à intercéder auprès des ancêtres – aptitude au rituel – l’échange entre plusieurs plans – la prière – la joie – l’enchantement – la pratique des souhaits.

Le Ricci : joie, moment où la progression douce et joyeuse développe la conformité avec le Ciel et la concorde avec l’homme.


La sérénité redoublée, les chinois disent que :
 " la sérénité conduit à tous les biens ". 

La joie n’est pas la naïveté ;
Elle est l’expression extériorisée d’un esprit libre,
de l’innocence, de la pureté, du sourire intérieur.

Puisque la joie pétille de l’intérieur,
Elle est indépendante des circonstances extérieures,
et n’a nullement besoin de reconnaissance ou de gratification.

Tel un parfum, la joie imprègne subtilement
tout ce qui entre en contact avec elle et,
comme l’affirme ce vieux dicton :
"  quand vous souriez, le monde entier sourit avec vous ! "

La vie invite à stimuler, à inspirer et à diffuser une ardeur joyeuse.
Dans des circonstances d’aussi bon augure,
on ne peut qu’accepter ce rôle d'être dans la joie.
On pourrait dire que l’amabilité joue un rôle de lubrifiant des relations humaines.
Sans elle, bien des interactions ne pourraient se faire harmonieusement.
Chacun connaît de ces personnes toujours chaleureuses qui s’attirent la sympathie d’autrui
et à qui toutes portes semblent ouvertes.

A contrario, d’autres personnes sont toujours renfrognées et ne parviennent pas à trouver leur place dans le monde des humains.

Ce H58,  représente dans le caractère chinois un gosier (cou et pomme d’Adam)
surmonté d’une bouche qui tranche une question,
 rend justice, soit en partageant quelque chose en deux portions égales,
 soit en les renvoyant dos à dos.
C’est par ailleurs un cou, dont on voit la glotte, tendu sous une bouche : c’est le sens d’échanger.
Et au dessus, deux traits dont le sens est la fluidité de la parole ou des mots inscrit sur un réseau social actuel.

Voici en quelque sorte un hexagramme qui parle d’un entrain à s’accaparer pour communiquer.
"Quand le soleil chauffe le sol humide, la brume s’élève peu à peu,
 comme une trace de l’échange agréable qui s’établit entre ciel et terre ( et l’homme au milieu).
La brume se diffuse, légère, douce, voilant les oppositions,
a doucissant les contours, tissant les liens entre ce qui est morcelé.
Nous avons là tous les caractères essentiels de la communication."

Il est dit dans le Shua Gua :  Dui c’est la bouche et la langue.

Le redoublement du trigramme ( brume) fait alors songer à deux bouches,
qui se rapprochent par la parole ou par le plaisir.

Échanger est du domaine de l’extériorisation,
du regard mutuel et de la rencontre.
La bouche est symbole de la matrice où se préparent les forces accumulées
 par le dynamisme de la pensée qui les livrera en paroles.
Cette forme de vie est le Verbe.

Le quotidien est ce H58, prendre la parole, un voisin ou voisine en a tant envie,
L’homme doué conseille d’acquérir la maîtrise du souffle
 pour communiquer harmonieusement avec autrui.
Mais échanger peut être vu sous une autre forme,
 notamment comme une menace, voire même une perversion

Un guide pour diriger nos paroles parfois de telle manière
que nous apprenons à remédier au corrompu, à l’usure du temps.
Hexagramme 18.
Cet hexagramme particulier,
 j’ai eu souvent à l’expliquer  à des personnes qui se retrouvaient confrontées à cette situation.
 Pas simple de leur avouer de rompre rapidement avec leurs habitudes, ici celle d'échanger.
 De leur dire que c’est en eux et l’échange que se trouve la solution à leur problème.

 

18. Le travail sur ce qui a été corrompu ou réparer les fautes.

Les mots : guérison – réparation – corrections des erreurs passées – épuration de la corruption – restauration de l’équilibre – action responsable.

Mais aussi :
Venin, poison, sortilège. Séduire, ensorceler.
Cause de désordre, affaire.

Autres symboles :
Un vase dans lequel se trouvent trois insectes venimeux – poison – venin – périmé – sortilège – séduire – ensorceler – nettoyer et canaliser – remettre de l’ordre.

Le Ricci : Passage à l’action, moment où l’on entre en action.


Un vase rempli de vers ou d’insectes grouillants est l’image des "soucis ".
En fait les soucis sont utiles, car ils incitent à la réflexion,
ce qui permet de les surmonter.

L’image est Vent en bas et Montagne en haut.
Le vent tournoie au pied de la montagne,
ses bourrasques entêtantes tourmentent les êtres, les plantes dépérissent, les hommes sont énervés, tout semble à la fois agité et retenu dans une atmosphère lourde et délétère.

C’est un temps de pourrissement et de dégradation, mais qui contient malgré tous les ingrédients d’une régénération.
Alors l’homme de bien en stimulant le peuple engendre le pouvoir.

Le nom de cette figure évoque un poison, un venin, un maléfice mais ce peut-être aussi un remède,
 et l’on sait bien que les potions les plus amères sont parfois des traitements puissants.
Le vent est tourbillon, mais aussi force de persuasion ;
 la montagne est retenue mais aussi force d’élévation, de méditation.

Nous avons donc en ce 18, le travail ardu de surmonter la corruption
celle qui a œuvré depuis longtemps,
cette situation dégradée ne faiblit pas l’homme de bien qui
 ne se lamente pas ni ne s’irrite.
Puis qu'il impose aussi le pardon.

Prenant à cœur son rôle qui consiste à éduquer le peuple,
il incite à se défaire des éléments de corruption;
 il le réveille et  le stimule, tel le vent,
il le guide et l’élève, telle la montagne.

En procédant d’un côté par la répétition et l’incitation,
de l’autre par le calme et la détermination,
il aide à engendrer une capacité nouvelle,
 potentielle chez tout être humain : celle qui consiste à faire éclore
son  talent personnel dans une belle action conséquente.

Commençons d’abord par un travail de nettoyage et de retour à l’équilibre
 dans notre petit ego.
Accordons-lui tout notre amour et tout un enthousiasme naîtra.
Le monde et soi-même ne s’en sentiront que mieux.

Un long travail progressif peut mener à des confusions.
Un long moment d’exubérance aussi.
Des vers ou insectes venimeux, des serpents peuvent en surgir même.

Sylvie Verbois apporte une image très juste en écrivant:
" Les insectes ont été nombreux à certaines époques en Chine ;
géants ils annonçaient des règnes longs.
Êtres mutants de par le mouvement circulaire, ils se glissent dans la peau d’être vivants.
Ainsi, venant des marais, ils deviennent sangsues ; venant des monts, ce sont des vampires venant du sud, ce sont des insectes dévoreurs de récoltes…/…
L’insecte est transition : s’il s’immisce dans le corps de l’homme, par le biais du sang, c’est que l’organisme doit être remanié ; signe avertisseur que quelque chose de corrompu ou d’invisible évolue silencieusement dans un organe (ou dans un état d’être). "


Il y a là une idée forte, comment entamer un travail de longue haleine ?
Remédier au corrompu, demande de l’opiniâtreté et apporte toujours une finalité heureuse.
Comment cette association peut-elle exister entre ce H58 et H18 presque antagonistes ?


S’empresser de communiquer, se divertir à échanger peut mener à des confusions.
Des vers ou insectes venimeux, des serpents peuvent en surgir.
Comme le réseau Facebook qui ne semble pas être parfait…
Vu qu’à ses débuts il a fait l’objet de procès, convoitises, droits pervertis.
Donc une genèse difficile.

D’importants textes d’ordre privé ne sont plus ou difficilement effaçables.
Des traces de limaces restant apparentes.
Ce qui était une idée au départ fort respectable est devenue
un outil à vendre, à colporter des idées mercantiles bien rodées,
quel prodige dans la vie quotidienne de ce XXI siècle.
Les nouvelles fausses n’étant plus sous contrôles, l’épidémie s’étendant comme la maladie.
Le remède venant de l’intérieur.

Voici donc une approche réaliste qui résume les H58 et H18.


Guy H


20  Au jardin des pensées et philosophies / Questionnements et réponses sur les hexagrammes du jour / Re : Synchronicité et épreuves dans l’adversité ou équinoxe de la vie. le: 05 Octobre 2017 à 14:27:14
Avec une synchronicité du jour voici un avant-propos du dernier livre traduit de l’anglais de l'auteure Carol K. Anthony qui a déjà plusieurs ouvrages à son actif sur le Yi King.

Quelle synchronicité  avec les H61 et H12 du jour, puisque je reçois ce matin
par la poste ce livre magique.

Voici cet avant-propos de ce livre :
«  L’Amour une Connexion Intérieure. »
(Editions Camélines.)

 " Si nous voulons un monde meilleur, empreint de plus de douceur et de plus d’amour, nous avons besoin, individuellement,
 d’apprendre à ouvrir notre cœur afin d’aimer et d’être aimé.
Si l’amour n’est pas présent dans votre vie,
si nous sommes sans cesse piégés dans des relations dénuées de générosité,
nous et nous seuls avons le pouvoir, à l’intérieur de nous, de changer ces situations.
Nous n’y parviendrons pas à l’aide de moyens logiques ou théoriques, mais plutôt en transformant nos relations les plus chères et les plus intimes. "


Guy H
Pages: [1] 2 3 ... 12


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.2 | SMF © 2006, Simple Machines LLC
SMF Theme © Gaia
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.266 secondes avec 18 requêtes.